Podcasts : "Et si c'était vrai?"

Podcast « Et si c’était vrai ? » émission n°79

Chers amis,

Voici la 79ème émission de mon podcast.

Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne lecture audio !

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast sur iTunes : c’est gratuit et vous disposerez ainsi automatiquement des prochains numéros.

Afficher plus

Dominique Duvivier

♣️ Magicien. ♦️ Maître de l’art du #CloseUp. ♥️ Créateur de tours et professeur. ♠️ Fondateur @ledoublefond et directeur de Mayette Magie.

Articles similaires

2 commentaires

  1. Bonsoir,

    Petites réflexions au sujet de ce podcast ma foi, comme à l’accoutumé, fort intéressant.
    Le temps est-il une famille ?

    À mes yeux il ne me semble pas, pour reprendre vaguement Kant, le temps est structure a priori de notre sensibilité. Mettons de côté la définition précise d’a priori et, dit autrement le temps (comme l’espace) structure notre sensibilité pour nous permettre la perception des phénomènes, la magie en est un : le temps permet au spectateur de percevoir l’effet, le tour, la routine, ainsi que l’a structuré le créateur, en l’altérant, en dilatant le temps perçu au cœur du temps vécu par exemple. Le temps est dans ce cas le cadre de l’effet magique. Le temps peut également faire office de thème à une routine (mais un thème n’est pas, il me semble, une famille), ses modifications, réversion, accélération, diminution, disparition, fixation,… seraient bien plus en adéquation avec ce que l’on entend en théorie par « famille ».

    En ce qui concerne les émotions, le raisonnement est assez similaire : la magie étant un art, tout effet suscite des émotions, il serait absurde de dire qu’un seule famille vise une émotion particulière, qu’une famille est une émotion ou même qu’une famille serait la « magie émotionnelle », toute magie l’est si tant est que nous la considérons comme une discipline artistique ; ce serait extrêmement réducteur quant à la capacité qu’a une famille à distiller, selon la mise en scène, selon le texte qu’elle met en pratique, selon la construction de la routine, mille et une émotions.

    Bref, je vous livre ici quelques réflexions dans la foulée des vôtres !

    Merci à vous et belle soirée !

    La bise !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page