juin 01 2012

Bienvenue sur mon blog !

Je serai au Double Fond en duo avec ma fille Alexandra dans notre spectacle « De très près » les 24/07, 18/09 et 25/09. Mais aussi, toujours au Double Fond, dans notre nouveau spectacle « Ce Soir, J’Ouvre La Boîte » les 3/07 et 17/07. Puis, du 9/10 au au 6/11, nous serons accompagnés par l’équipe du Double Fond au grand complet dans un nouveau spectacle intitulé « Ouketi Ouketi ». Attention il n’y aura que six représentations !

Ce blog est né de la passion que j’éprouve pour la magie et de la passion que j’ai de communiquer avec ceux qui aiment la prestidigitation comme je laDominique Duvivier par Harcourt respire moi-même.
Que mes ennemis aillent voir ailleurs…
Que mes amis virtuels ou réels viennent à moi comme j’ai envie d’aller vers eux.

J’aime passionnément mon métier qu’est la magie mais mon hobby c’est aussi la magie… Deux passions en une, le pied quoi !

Chaque lundi matin un nouveau texte de mon cru sera édité ci-dessous et ce sera notre point de départ pour discuter, raisonner, imaginer ensemble des nouvelles pistes de recherches…
Il y aura tantôt des pistes de travail, tantôt des histoires qui m’inspirent etc. Plein de directions pour avancer ensemble quoi !
Elle est pas belle la vie ?
Pourquoi avons-nous tant de chance ?

A bientôt

Amitiés

Dominique DUVIVIER



juin 29 2015

LES « POUVOIRS » DU MAGICIEN

Certains magiciens semblent n’avoir aucun scrupule à faire vraiment croire à leurs « pouvoirs magiques » au premier degré, ce qui à mon sens est une mauvaise chose. Très mauvaise chose. Je suis fier de faire ce métier depuis de très longues années et d’être sorti du schéma basique : « je peux lire dans les lignes de la main », j’en passe et des croustillantes !
Bien sûr il faut noter que le public semble ne demander que cela : il a envie de croire qu’un magicien possède de vrais pouvoirs… Il a envie que tout ce que vous lui montrez soit vrai ! Mais attention danger : si nous glissons sur ce terrain, c’est la fin de notre art… La proie esDominique_Duviviert facile, le jeu est peut être grisant, sauf qu’au lieu de jouer notre rôle d’artiste, nous jouons au « dieu vivant » en nous engageant dans une voie que nous risquons de ne plus maîtriser… Depuis que le monde est monde, les êtres humains croient et veulent continuer de croire aux phénomènes paranormaux. Mais il n’y a rien de plus malhonnête que d’exploiter ce fait pour se vendre mieux, au propre comme au figuré ! Il faut faire très attention à l’image que nous donnons et ce n’est pas le public qui est à incriminer. C’est notre responsabilité que de rester clairement à notre place : celle d’un artiste.
Je trouve d’ailleurs que cette dérive s’accentue avec la mode actuelle du mentalisme… De simples prestidigitateurs s’inventent une nouvelle vie de « mentaliste-aux-pouvoirs-extraordinaires » et, inversement, des mentalistes « purs et durs » utilisent des techniques de prestidigitateurs bien connues en les faisant passer pour des pouvoirs extraordinaires… Je n’aime pas ce principe de « récupération », qui est très en vogue actuellement. Tenez, à la télévision par exemple : combien d’émissions ai-je refusées qui voulaient laisser planer le doute sur mes soi-disant « pouvoirs » ! Utiliser la crédulité des gens pour donner de l’ampleur médiatique à des prestations magiques… ça me débecte ! Le mentalisme a le vent en poupe et je trouve ça très bien, dans la mesure où l’on admet qu’il représente une branche différente de l’art de la magie dans son ensemble. Faire croire que nous sommes dotés de pouvoirs supranormaux ou le laisser simplement entendre, c’est une escroquerie. Et cela peut même être dangereux pour le mental de certains spectateurs ! Pour les artistes que nous sommes, je considère que c’est comme scier la branche sur laquelle nous sommes assis.
Par contre, si le mentalisme a tant de succès de nos jours, c’est notamment parce qu’il y a un désaveu de la magie traditionnelle ringarde et ennuyeuse. C’est à prendre en compte. Nous avons évidemment un vrai travail pour regagner la confiance du public, qui pense trop souvent à nous, pauvres magiciens, comme à de simples truqueurs de bas étage, tout au mieux à de gentils escrocs… Mais au lieu de céder à la facilité qui consiste à nous vendre d’un coup comme d’incroyables divinités aux pouvoirs magiques, relevons le défi de permettre au public de considérer la magie (et par exemple le mentalisme) comme un Art à part entière ! Oui aux bons artistes/magiciens, non aux charlatans. Le fait que le public soit tellement attiré par les phénomènes paranormaux, n’est que la preuve qu’il a formidablement envie de rêver et de voyager dans votre univers ! Il a envie qu’on lui parle de pouvoirs cachés, car je pense que tout le monde sent plus ou moins qu’il en possède et que ceux-ci ne demandent qu’à éclore… Alors embarquons-les, mais sans les trahir ou les prendre pour des niais !
Comme j’aime à le rappeler sans cesse, un magicien est un comédien qui joue le rôle d’un vrai magicien doté de pouvoirs extraordinaires… C’est tout. Comme il s’agit d’un comédien, le public saura que, le temps du spectacle, le magicien a tous les pouvoirs pour réaliser ses rêves les plus fous ! Quand on est magicien, c’est justement en reconnaissant clairement qu’on est quelqu’un de « normal » (un simple comédien) qu’on peut devenir « anormal » (un magicien) pendant un spectacle. C’est un pacte tacite entre le public et le magicien. J’ai presque envie de dire : un pacte sacré, qu’il est criminel de rompre.

Dominique Duvivier – juin 2013


juin 21 2015

Alexandra DUVIVIER, l’invitée du soir, sur France Bleu



Alexandra_DUVIVIER_France_Bleu_2015Il y a quelques jours ma fille Alexandra a été « L’invité du soir » de Romain Grimaldi sur France Bleu.

Pour ceux qui auraient loupé l’émission, voici la chose toute chaude qui devrait faire plaisir à nos fans.

Alexandra a une pêche de première. Elle communique sa joie comme personne… c’est ma fille, quoi !

C’est le cadeau de la semaine. Régalez-vous.

Alexandra_DUVIVIER_France_Bleu


juin 15 2015

Mes films cultes : « L’ARNAQUE »

Voilà bien longtemps que je ne vous ai pas parlé d’un de mes films cultes !

Alors, aujourd’hui, encore un chef-d’œuvre : « L’Arnaque » ou en anglais « The Sting » réalisé par George Roy Hill et avec, dans les rôles principaux Paul Newman, Robert Redford et Robert Shaw. Sorti en 1973, ce film a remporté pas moins de sept Oscars dont celui du meilleur film. Quand vous imaginez qu’en plus, cela coïncide avec l’année de naissance de ma fille Alexandra… ce n’est que du bonheur !

L'Arnaque-affiche-du-film

Voici le petit résumé qu’on trouve sur Internet, histoire de situer l’action :
« Une bande de trois petits arnaqueurs dépouille par hasard un convoyeur de fonds d’un grand bandit de la pègre de New York : Doyle Lonnegan (Robert Shaw). Celui-ci cherche à se venger et tue Luther, un des arnaqueurs qui a participé au vol. Avant de se faire assassiner, Luther remet à Johnny Hooker (Robert Redford) la carte de visite d’un ancien grand faisan (grand arnaqueur) : Henry Gondorff (Paul Newman). Johnny se rend donc à Chicago pour rencontrer Henry. Les deux complices cherchent à monter une arnaque pour se venger de la mort de leur camarade. Ils « ferrent le pigeon » en trichant à une partie de poker, et donnent le coup de grâce avec l’arnaque du faux bookmaker et des courses de chevaux… »

 

Les deux compères tout prêts pour détrousser le pigeon…

Les deux compères tout prêts pour détrousser le pigeon…

Robert Redford qui commence à se faire métamorphoser pour devenir un voleur… de la haute sous le regard bienveillant de Newman !

Robert Redford qui commence à se faire métamorphoser pour devenir un voleur… « de la haute », sous le regard bienveillant de Paul Newman !

Les deux compères avec le pigeon (Robert Shaw)

Les deux compères avec le pigeon (Robert Shaw)

« L’Arnaque », est donc pour moi un film culte qui entre de plein droit dans mon temple de ces films que j’affectionne/adore, comme un fou ! Ils me sont indispensables à vivre ces films… C’est la raison pour laquelle je vous en parle, pour que vous sachiez ce qui nourrit votre serviteur… du moins en partie ! C’est ma très chère fille Alexandra qui m’a suggéré d’ailleurs de vous parler de mes films de chevet. Super idée pour me connaître un peu mieux si cela intéresse ! Et super idée aussi pour moi, qui adore écrire et encore écrire sur ce qui me passionne, sur ce qui me fait vibrer, sur tout ce que j’ai sur le cœur dans ma vie, si belle, si remplie, si merveilleuse !
Revenons à nos moutons : « L’Arnaque », que je viens de revoir il y a trois jours… Cette fois le prétexte fut de le faire découvrir à mon fils David. C’est une magnifique copie HD (vous vous souvenez cet ancien format de disque, supplanté juste après par le Blu-Ray ?). Fort heureusement j’ai gardé le lecteur adapté, car ces disques HD étaient vraiment de la top qualité. Enfin bref… De toute façon, pour les films de cette trempe, je fais en sorte de les avoir sur tous les supports possibles ! Ce sont plus que des diamants pour moi !
Dans ce film, superbement interprété, savez-vous qu’en plus c’est le magicien John Scarne en personne qui double les mains de Paul Newman pour la scène du train ? (lorsqu’il s’entraîne pour montrer à Robert Redford qu’il touche pas mal avec des cartes…) Son toucher est un bonheur pour les yeux et pour tous les magiciens qui se respectent encore un peu dans ce bas monde !
L’image, le son, la musique, les costumes, tout est parfait dans ce film. L’intrigue est hallucinante et, pour une des premières fois au cinéma, le scénario est construit de telle façon que le spectateur vit l’arnaque exactement en même temps que les protagonistes : on se fait avoir au même moment ! C’est assez génial. C’est le genre de film qu’on oublie jamais : le twist final est si fort qu’on est marqué à vie. On ne peut jamais revoir ce film en ayant oublié la fin. Impossible. Mais, comme c’est du grand cinéma, on aime voir et revoir l’intelligence de cette histoire machiavélique et comprendre à chaque nouveau visionnage toutes les subtilités dont elle regorge. On est subjugué à chaque fois. Tout est jouissif… Même les « méchants » sont attachants ! Le boiteux par exemple (Robert Shaw) est le pire des voleurs, mais se fait berner comme un enfant par la bande à Gondorff (Paul Newman)… J’adore. Ce film m’a permis d’inventer des dizaines de tours/routines/lines/situations/personnages… Parce qu’il m’a permis d’oublier tout ce qui est conventionnel. Parce que lorsqu’il est sorti, ce film a bousculé beaucoup de normes d’écritures. Et, aujourd’hui, « L’Arnaque » reste un bain de jouvence mental pour moi. Je m’y replonge à chaque fois corps et âme, avec la même fraîcheur ! Vous m’en direz des nouvelles…


juin 08 2015

« Comme un avion » en salle le 10 juin 2015

Mon ami Bruno Podalydès a réalisé un film merveilleux que je viens de voir en avant-première…

Les plus attentifs auront noté ma présence dans les images de la bande-annonce. Eh oui ! Bruno nous a fait l’honneur d’apparaître dans son film (toute l’équipe du Double Fond). Mais n’attendez pas de nous voir sans arrêt dans le film (lol), juste une apparition de soutien, d’amitié pour participer à cette belle aventure. Allez voir ce film ! C’est un pur régal pour les yeux, les oreilles et le cœur…

 

Voici quelques photos du tournage…

IMG_0700

 

IMG_0723

 

Tournage Bruno Podalydes 2

 

Photos : Adeline Galland – Anne-Françoise Brillot

 


juin 01 2015

MAGIPHAGEUH N°45 : Humeur après un spectacle

Hier nous étions le 20 avril 2012 et j’ai joué mon spectacle au Double Fond, « Le Hasard, C’est Moi ».

(Comme quoi j’ai quelques articles écrits d’avance pour mon blog ! J’ai compté il y a quelque temps : j’ai, à ce jour, à peu près de quoi publier un texte chaque semaine pendant 3 ans ! Eh oui, j’aime m’avancer. Je déteste être en retard ou simplement courir après les échéances…)

J’aime tant travailler. J’aime partager avec vous la magie que j’aime. Comme souvent ce spectacle a été un réel bonheur à jouer.

Dominique_DuvivierCertaines personnes viennent me voir moi parce qu’elles me connaissent déjà (souvent des magiciens), mais la plupart viennent simplement découvrir un spectacle de magie et c’est là ma plus grande joie… et ma fierté ! Ils se déplacent en masse dans un lieu comme j’en rêvais : un lieu propice à découvrir la magie telle que je l’aime par-dessus tout. C’est-à-dire de la magie humaine, basée sur l’échange et l’humour. De la magie interactive qui fait voyager et rêver !

Je joue ce spectacle depuis plus de deux ans… un exploit pour moi qui aime toujours changer de programmation. Au fil des représentations j’ai bien sûr transformé des choses, mais le spectacle est globalement resté le même depuis la Première en octobre 2010 et je suis toujours heureux de le présenter. J’envisage même de le continuer encore longtemps…

(j’ai finalement joué ce spectacle encore 1 an et demi, puisque la Dernière a eu lieu en décembre 2013.)

Certains habitués me disent que c’est le meilleur spectacle que j’aie écrit depuis le début. Un signe peut-être ? 25 spectacles que j’ai écrits depuis mes débuts, alors que le Double Fond va fêter ses 25 ans ?!

25 spectacles différents d’1h30, waouh… ça fait drôle quand même. J’ai éprouvé des joies immenses à les écrire, puis à les jouer ou à les voir jouer pour ceux que j’ai écrits pour d’autres magiciens.

Mais ce soir c’était donc « Le Hasard, C’est Moi ». La salle était comble comme d’habitude et, encore une fois, j’ai eu vraiment le sentiment de transporter mon public dans une autre dimension. Les spectateurs se sont laissés faire avec une gentillesse géniale. J’ai pris un tel pied artistique grâce à eux ! C’est comme si la magie les avaient changés subitement pour donner raison à Gaëtan Bloom, qui dit toujours que les publics du Double Fond sont les meilleurs du monde !

Je ressens tant de bonheur dans ma vie d’artiste, dans ma vie intime, comme dans ma vie professionnelle ! Je suis si reconnaissant à la vie ! Et je comprends aussi pourquoi je fais des jaloux… Beaucoup ne m’apprécient pas, ne m’aiment pas (sans même me connaître d’ailleurs souvent), voire me détestent. Tant pis pour eux. Je suis un homme comblé et j’excite certaines personnes aigries que je plains !

La salle d’hier soir, pour en revenir à elle, m’a scotché sur place. Le public avait envie de jouer. De s’amuser avec moi. Il paraît que c’est comme si certains soirs, dans les salles de spectacle, les publics se donnaient le mot ou pour être bons ou pour être moins bons : c’est un mystère que beaucoup d’amis comédiens m’ont relaté… Un sacré phénomène… En tous les cas, hier, c’était un merveilleux miracle !


mai 25 2015

Le rôle de l’artiste

DUVIVIER-DOMINIQUELe rôle de l’artiste est de créer, de repousser les limites, de prouver que tout est possible pour faire sortir le meilleur de nous, êtres humains sans qu’il soit besoin de conventions précises. Il va plus loin pour revenir aux fondamentaux. Il nous aide à prendre son pied dans la vie, bordel ! C’est une idée fixe chez moi et il se trouve que quand je lis des choses comme la citation qui va suivre, je suis conforté dans mon obsession… Je veux croire toujours aux miracles de la pensée, aux miracles de l’imagination, aux miracles de la volonté qui permettront à quelques-uns de s’épanouir pendant quelques siècles encore avec la recherche créative en général et la magie en particulier. Voici donc la merveilleuse chose :

« Le rôle de l’artiste n’est plus de créer une œuvre , mais de créer la création. » Nicolas Schöffer

Pas mal, non ?

« Créer la création », pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ? Voilà quelques mots qui résument plus de 40 ans de recherche opiniâtre et solitaire. Cela me donne un peu l’impression d’être monsieur Jourdain lorsqu’il découvre tardivement qu’il parlait en prose… Du coup, de longues années plus tard, je comprends mieux cette solitude que j’ai ressentie si profondément lorsqu’un magicien de renom (oui, je tairai son nom) a voulu à tout prix me soutenir que la création magique se résumait à trois familles (apparition, disparition, transformation), mais qui avait tout de même convenu que le tour « Micro Macro » de Hamman était l’exception qui confirmait SA règle. La jeunesse aidant, j’étais comme un fou d’entendre de telles sottises ! Comme je l’ai toujours pensé la révolution peut sonner à toute heure de sa vie ! Chaque jour peut recéler de nouvelles pistes d’ouverture et, selon moi, le simple fait de prendre en compte la citation que je vous ai livrée aujourd’hui, peut changer la donne sur de multiples terrains. Alors laissons courir notre imagination, cessons de nous retenir, arrêtons d’écouter les autres ! Ecoutons nos rêves ! Par exemple, dans la création, n’hésitons pas à donner une réalité à nos vrais rêves (j’entends par là ceux qui habitent notre sommeil). Les paradoxes et les folies des rêves ne sont pas des obstacles, au contraire, c’est une matière brute formidable ! Alors tentons de leur donner une sorte de cohérence, comme lorsqu’on dort à poings fermés et que nos rêves semblent tout à fait normaux… Vous pourriez trouver là de quoi faire voyager votre public avec de nouveaux effets magiques encore plus fous ! Les gens ont BESOIN de rêver, BESOIN de nouveautés et d’artistes pour justement leur faire oublier les conventions. Et si nous déterminons ensemble que la prochaine convention en matière d’invention, c’est qu’il n’y en ait pas ? Pas de principes prédéterminés, pas d’entraves. N’ayons aucun a priori pour changer TOUT. Hop !


mai 18 2015

Inspiration

Pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui suit un peu plus chaque jour/semaine/mois/année/décennie ?

L’espérance

Lisez ce qui suit quasi religieusement :

« L’espérance, le contraire du désespoir, est ce qu’il y a de plus important dans la vie d’un homme, à tout âge. Car il est bien connu que la vieillesse n’est pas une question d’âge mais d’esprit. » Jacques Dufilho

Quand on lit/entend des phrases de ce genre, on redevient un petit garçon/fille, qui ne demande qu’à grandir, qu’à apprendre encore et encore, qu’à kiffer la vie qui vient ! N’oublions jamais ce sentiment tellement important…

 

Donner tout de soi

Je pars toujours du principe que sur scène, il faut donner tout de soi. On connaît encore mal le cerveau humain et ce qu’il recèle, mais je suis sûr que, tôt au tard, le fait de « tout donner » aura une résonnance scientifique spécifique : on comprendra, que la clé était là ! Donner de l’amour, sans compter, c’est le chemin pour « embarquer » le public dans cet univers qui lui fera du bien profondément. C’est grâce à ça que la magie opère : votre générosité tous azimuts permettra à votre public d’être à son tour pénétré de bonnes ondes tous azimuts…. Prenons le risque de nous donner entièrement, sans fard, tels que nous sommes. Livrons-nous « bruts », faisons fi des conventions. Donnons-nous sans chercher à comprendre !

 

Faire les choses bien

« Si tu fais les choses bien, d’autres encore meilleures viendront à toi. » Peter Ustinov
Au lieu de croire que nous serons dépossédés en donnant des choses, donnons-les ! Agissons quitte à nous mettre en péril et nous verrons notre patrimoine décupler. Je pense au répertoire magique, mais le principe est universel. Donner, tout donner, est le meilleur chemin pour tout comprendre de ce qu’on donne. Le meilleur chemin pour se renouveler à l’infini !


mai 11 2015

Podcast « Et si c’était vrai ? » : émission n°22

Dominique-DuvivierChers amis,

Voici maintenant la 22ème émission de mon podcast, enregistrée en octobre 2013 avec Lionel dit « Le Marquis » et moi-même.

Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne écoute

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhones, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.


mai 03 2015

Quelques instants en direct de « Cinéma…gie » au Double Fond

Avec Denis et Bruno Podalydès

Avec Denis et Bruno Podalydès

Vive les 27 ans du Double Fond !

Vive les 27 ans du Double Fond !

Agnès Jaoui

Agnès Jaoui

Avec Sabine Azéma

Avec Sabine Azéma

Avec Bruno Podalydès

Avec Bruno Podalydès

avec Eric Antoine, Michel Vuillermoz et Bruno Podalydès

avec Eric Antoine, Michel Vuillermoz et Bruno Podalydès

Avec notre cher Eric qui est venu nous rendre visite

Avec notre cher Eric qui est venu nous rendre visite

Michel Vuillermoz

Michel Vuillermoz

DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-013

Regardez bien… c’est nous !

DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-010 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-011 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-012 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-014 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-015

Sandrine Kiberlain

Sandrine Kiberlain

Avec Bruno Podalydès, Sandrine Kiberlain, Alexandra Duvivier et Jeanne Herry

Avec Bruno Podalydès, Sandrine Kiberlain, Alexandra Duvivier et Jeanne Herry

avec David Stone

avec David Stone

DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-008 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-009 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-007 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-006 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-005 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-004 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-003 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-002 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-001

 

Photos : Marie-Alice Gicquel, Marie-Christine Duvivier, Adeline Galland


avr 27 2015

Télérama aime passionnément « Ce Soir, J’Ouvre La Boîte »

Telerama-Ce-Soir-J-Ouvre-La-Boite

 

Au Double Fond les 8/05, 22/05, 5/06, 19/06, 3/07 et 17/07/2015

www.doublefond.com