juin 01 2012

Bienvenue sur mon blog !

Je serai au Double Fond en duo avec ma fille Alexandra dans notre spectacle « De très près » les 29/05, 12/06, 26/06 et 24/07. Mais aussi, toujours au Double Fond, dans notre nouveau spectacle « Ce Soir, J’Ouvre La Boîte » les 5/06, 19/06, 3/07 et 17/07. Puis, du 9/10 au au 6/11, nous serons accompagnés par l’équipe du Double Fond au grand complet dans un nouveau spectacle intitulé « Ouketi Ouketi ». Attention il n’y aura que six représentations !

Ce blog est né de la passion que j’éprouve pour la magie et de la passion que j’ai de communiquer avec ceux qui aiment la prestidigitation comme je laDominique Duvivier par Harcourt respire moi-même.
Que mes ennemis aillent voir ailleurs…
Que mes amis virtuels ou réels viennent à moi comme j’ai envie d’aller vers eux.

J’aime passionnément mon métier qu’est la magie mais mon hobby c’est aussi la magie… Deux passions en une, le pied quoi !

Chaque lundi matin un nouveau texte de mon cru sera édité ci-dessous et ce sera notre point de départ pour discuter, raisonner, imaginer ensemble des nouvelles pistes de recherches…
Il y aura tantôt des pistes de travail, tantôt des histoires qui m’inspirent etc. Plein de directions pour avancer ensemble quoi !
Elle est pas belle la vie ?
Pourquoi avons-nous tant de chance ?

A bientôt

Amitiés

Dominique DUVIVIER



mai 25 2015

Le rôle de l’artiste

DUVIVIER-DOMINIQUELe rôle de l’artiste est de créer, de repousser les limites, de prouver que tout est possible pour faire sortir le meilleur de nous, êtres humains sans qu’il soit besoin de conventions précises. Il va plus loin pour revenir aux fondamentaux. Il nous aide à prendre son pied dans la vie, bordel ! C’est une idée fixe chez moi et il se trouve que quand je lis des choses comme la citation qui va suivre, je suis conforté dans mon obsession… Je veux croire toujours aux miracles de la pensée, aux miracles de l’imagination, aux miracles de la volonté qui permettront à quelques-uns de s’épanouir pendant quelques siècles encore avec la recherche créative en général et la magie en particulier. Voici donc la merveilleuse chose :

« Le rôle de l’artiste n’est plus de créer une œuvre , mais de créer la création. » Nicolas Schöffer

Pas mal, non ?

« Créer la création », pourquoi n’y avais-je pas pensé plus tôt ? Voilà quelques mots qui résument plus de 40 ans de recherche opiniâtre et solitaire. Cela me donne un peu l’impression d’être monsieur Jourdain lorsqu’il découvre tardivement qu’il parlait en prose… Du coup, de longues années plus tard, je comprends mieux cette solitude que j’ai ressentie si profondément lorsqu’un magicien de renom (oui, je tairai son nom) a voulu à tout prix me soutenir que la création magique se résumait à trois familles (apparition, disparition, transformation), mais qui avait tout de même convenu que le tour « Micro Macro » de Hamman était l’exception qui confirmait SA règle. La jeunesse aidant, j’étais comme un fou d’entendre de telles sottises ! Comme je l’ai toujours pensé la révolution peut sonner à toute heure de sa vie ! Chaque jour peut recéler de nouvelles pistes d’ouverture et, selon moi, le simple fait de prendre en compte la citation que je vous ai livrée aujourd’hui, peut changer la donne sur de multiples terrains. Alors laissons courir notre imagination, cessons de nous retenir, arrêtons d’écouter les autres ! Ecoutons nos rêves ! Par exemple, dans la création, n’hésitons pas à donner une réalité à nos vrais rêves (j’entends par là ceux qui habitent notre sommeil). Les paradoxes et les folies des rêves ne sont pas des obstacles, au contraire, c’est une matière brute formidable ! Alors tentons de leur donner une sorte de cohérence, comme lorsqu’on dort à poings fermés et que nos rêves semblent tout à fait normaux… Vous pourriez trouver là de quoi faire voyager votre public avec de nouveaux effets magiques encore plus fous ! Les gens ont BESOIN de rêver, BESOIN de nouveautés et d’artistes pour justement leur faire oublier les conventions. Et si nous déterminons ensemble que la prochaine convention en matière d’invention, c’est qu’il n’y en ait pas ? Pas de principes prédéterminés, pas d’entraves. N’ayons aucun a priori pour changer TOUT. Hop !


mai 18 2015

Inspiration

Pourquoi ne pas s’inspirer de ce qui suit un peu plus chaque jour/semaine/mois/année/décennie ?

L’espérance

Lisez ce qui suit quasi religieusement :

« L’espérance, le contraire du désespoir, est ce qu’il y a de plus important dans la vie d’un homme, à tout âge. Car il est bien connu que la vieillesse n’est pas une question d’âge mais d’esprit. » Jacques Dufilho

Quand on lit/entend des phrases de ce genre, on redevient un petit garçon/fille, qui ne demande qu’à grandir, qu’à apprendre encore et encore, qu’à kiffer la vie qui vient ! N’oublions jamais ce sentiment tellement important…

 

Donner tout de soi

Je pars toujours du principe que sur scène, il faut donner tout de soi. On connaît encore mal le cerveau humain et ce qu’il recèle, mais je suis sûr que, tôt au tard, le fait de « tout donner » aura une résonnance scientifique spécifique : on comprendra, que la clé était là ! Donner de l’amour, sans compter, c’est le chemin pour « embarquer » le public dans cet univers qui lui fera du bien profondément. C’est grâce à ça que la magie opère : votre générosité tous azimuts permettra à votre public d’être à son tour pénétré de bonnes ondes tous azimuts…. Prenons le risque de nous donner entièrement, sans fard, tels que nous sommes. Livrons-nous « bruts », faisons fi des conventions. Donnons-nous sans chercher à comprendre !

 

Faire les choses bien

« Si tu fais les choses bien, d’autres encore meilleures viendront à toi. » Peter Ustinov
Au lieu de croire que nous serons dépossédés en donnant des choses, donnons-les ! Agissons quitte à nous mettre en péril et nous verrons notre patrimoine décupler. Je pense au répertoire magique, mais le principe est universel. Donner, tout donner, est le meilleur chemin pour tout comprendre de ce qu’on donne. Le meilleur chemin pour se renouveler à l’infini !


mai 11 2015

Podcast « Et si c’était vrai ? » : émission n°22

Dominique-DuvivierChers amis,

Voici maintenant la 22ème émission de mon podcast, enregistrée en octobre 2013 avec Lionel dit « Le Marquis » et moi-même.

Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne écoute

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhones, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.


mai 03 2015

Quelques instants en direct de « Cinéma…gie » au Double Fond

Avec Denis et Bruno Podalydès

Avec Denis et Bruno Podalydès

Vive les 27 ans du Double Fond !

Vive les 27 ans du Double Fond !

Agnès Jaoui

Agnès Jaoui

Avec Sabine Azéma

Avec Sabine Azéma

Avec Bruno Podalydès

Avec Bruno Podalydès

avec Eric Antoine, Michel Vuillermoz et Bruno Podalydès

avec Eric Antoine, Michel Vuillermoz et Bruno Podalydès

Avec notre cher Eric qui est venu nous rendre visite

Avec notre cher Eric qui est venu nous rendre visite

Michel Vuillermoz

Michel Vuillermoz

DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-013

Regardez bien… c’est nous !

DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-010 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-011 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-012 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-014 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-015

Sandrine Kiberlain

Sandrine Kiberlain

Avec Bruno Podalydès, Sandrine Kiberlain, Alexandra Duvivier et Jeanne Herry

Avec Bruno Podalydès, Sandrine Kiberlain, Alexandra Duvivier et Jeanne Herry

avec David Stone

avec David Stone

DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-008 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-009 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-007 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-006 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-005 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-004 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-003 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-002 DUVIVIER-PODALYDES-DOUBLE-FOND-2015-001

 

Photos : Marie-Alice Gicquel, Marie-Christine Duvivier, Adeline Galland


avr 27 2015

Télérama aime passionnément « Ce Soir, J’Ouvre La Boîte »

Telerama-Ce-Soir-J-Ouvre-La-Boite

 

Au Double Fond les 8/05, 22/05, 5/06, 19/06, 3/07 et 17/07/2015

www.doublefond.com

 


avr 27 2015

Bande-annonce « Ce Soir, J’Ouvre La Boîte »


avr 19 2015

Sur France 2 dans « Thé ou Café » avec Alain Chamfort


Alexandra_et_Dominique_DUVIVIER_avec_Alain_Chamfort_et_Catherine_Ceylac Alexandra_et_Dominique_DUVIVIER_avec_Alain_Chamfort


avr 13 2015

Interview Radio : Bruno Podalydès parle du Double Fond

Bruno_Podalydès_magicien_au_Double_Fond


avr 13 2015

Revue de presse

 

Gala mars 2015

 

 

Figaro Cinema...gie avril 2015

 

Cine...magie dans Telerama

 

Le Point Cinema...gie


avr 06 2015

La recherche de votre personnage

Dominique DuvivierSi vous me connaissez un peu, vous devez savoir toute l’importance que j’attache au travail d’écriture d’un spectacle de magie : notamment le travail du scénario, de la mise en scène, la recherche de l’équilibre entre les différentes familles d’effets magiques, mais aussi le travail du personnage que vous jouez sur scène. Votre personnage… voici l’objet de ma chronique du jour !

Tout d’abord, j’insiste sur le fait qu’il est pour moi essentiel de comprendre que le magicien joue un rôle de fiction. Un magicien qui ne joue pas sur le terrain du « jeu d’acteur » et qui ne compte que sur ses effets magiques purs pour tenir son public, n’ira pas bien loin… Encore plus de nos jours où le public commence enfin à être un peu éduqué vis-à-vis des attentes que l’on peut avoir d’un spectacle de magie ! Pendant de longues années, la simple apparition d’un lapin dans un chapeau et l’on criait au génie ! Aujourd’hui la magie, Dieu merci, a suffisamment évolué pour que l’aspect « théâtralisé » joue tout autant son rôle que l’aspect purement visuel et technique des effets magiques.

Pour autant un magicien n’est pas qu’un simple acteur. C’est un artiste, tout simplement ! Le magicien, comme l’artiste-musicien ou l’artiste-peintre, joue une composition à l’aide de son instrument favori : en l’occurrence, la magie. Le magicien ne doit jamais perdre de vue qu’il doit utiliser la magie comme un moyen d’expression et non comme une fin en soi, si tant est qu’il veuille donner à la magie ses lettres de noblesse ! Donc, dans le travail d’écriture de votre spectacle et lorsque vous construisez votre personnage, surtout n’oubliez jamais ce principe essentiel qui est la véritable clé d’un bon tour/spectacle de magie. Dans des domaines plus ancrés dans l’inconscient collectif comme la peinture par exemple, il ne viendrait pas à l’idée d’un peintre de créer aujourd’hui une œuvre juste pour montrer qu’il peint « bien ». Il est acquis qu’il peint dans le but de s’exprimer ! Il doit en être de même pour la magie et il faut se battre pour ne jamais se départir de ce postulat. Chaque phase d’écriture doit s’accompagner du même questionnement : qu’est-ce que ce tour ? Que me dit-il, à part étonner mon prochain/consentant ? Comment partager la puissance de ce tour avec mon prochain ? Comment inviter le public dans mon monde et qu’il s’y plaise ?

Maintenant que les bases sont bien claires, revenons à la construction de votre personnage.

Pour ce qui me concerne, on peut imaginer à première vue que je joue toujours plus ou moins le même rôle. Que nenni ! Bien sûr, je suis plutôt un acteur qu’un comédien. C’est-à-dire que je ne cherche pas à me transformer du tout au tout pour le besoin d’un spectacle. A la différence d’un comédien, un acteur interprète des rôles qui lui ressemblent plus ou moins et qui collent à sa stature naturelle (pour prendre un exemple simpliste, je considère De Niro comme un comédien et Ventura comme un acteur). Mais, en tant qu’acteur, j’effectue un vrai travail de recherche et de construction de mon personnage à chaque fois que j’écris un nouveau style de spectacle. Pour mes spectacles de la série « Intimiste », j’ai joué un personnage bien différent de celui que j’ai par exemple créé pour mon spectacle en duo avec ma fille Alexandra « De très près », dans lequel j’ai pu jouer sur des registres plus étendus… tout en restant moi-même ! Quand je travaille à l’écriture d’un nouveau personnage, j’essaie donc de me transposer pour créer un être parallèle à ce que je suis, mais qui possède assez de couleurs différentes pour devenir un vrai rôle de composition (relatif certes, mais quand même !). Ainsi, d’un spectacle à l’autre, mes différents rôles se ressemblent, mais restent de la fiction.

Pendant la phase d’écriture, je m’applique patiemment à trouver mille et un détails pour enrichir mon jeu et le rendre crédible, lui donner de l’ampleur, de la vie ! Je donne toutes les armes nécessaires à mon personnage pour qu’il existe pleinement, pour qu’il soit plus vrai que nature, pour que son aventure touche le public… C’est la clé pour embarquer tout le monde avec moi ! Il faut que les spectateurs puissent s’identifier ou puissent associer les détails que je vais leur donner avec leur propre « aventure de la vie ».

Mais attention ! De la même façon qu’un effet magique ne doit pas être pris comme une fin en soi, un personnage ne doit pas exister pour le simple bonheur de le jouer : il doit y avoir une cohérence continue entre le jeu d’acteur et les effets magiques réalisés. Pour que l’équilibre soit bon, il faut travailler la mise en scène, trouver une bonne colonne vertébrale à votre spectacle, ainsi qu’un ou plusieurs bon(s ) fil(s) rouge(s). Mais là, c’est un autre sujet !