Juin 01 2012

Bienvenue sur mon blog !

Je serai au Double Fond en duo avec Alexandra dans notre spectacle « De très près » les vendredis 26/05, 9/06, 23/06, 7/07 et 21/07/2017. Egalement en duo dans notre spectacle « Ce Soir, J’Ouvre La Boîte » les 2/06, 16/06, 30/06, 14/07 et 28/07/2017.

Ce blog est né de la passion que j’éprouve pour la magie et de la passion que j’ai de communiquer avec ceux qui aiment la prestidigitation comme je laDominique Duvivier par Harcourt respire moi-même.
Que mes ennemis aillent voir ailleurs…
Que mes amis virtuels ou réels viennent à moi comme j’ai envie d’aller vers eux.

J’aime passionnément mon métier qu’est la magie mais mon hobby c’est aussi la magie… Deux passions en une, le pied quoi !

Chaque lundi matin un nouveau texte de mon cru sera édité ci-dessous et ce sera notre point de départ pour discuter, raisonner, imaginer ensemble des nouvelles pistes de recherches…
Il y aura tantôt des pistes de travail, tantôt des histoires qui m’inspirent etc. Plein de directions pour avancer ensemble quoi !
Elle est pas belle la vie ?
Pourquoi avons-nous tant de chance ?

A bientôt

Amitiés

Dominique DUVIVIER



Mai 22 2017

Podcast « Et si c’était vrai ? » : émission n°36

Dominique-DuvivierChers amis,

Voici la 36ème émission de mon podcast, enregistrée en octobre 2014 avec Lionel dit « Le Marquis » et moi-même.

Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne lecture audio !

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhones, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.

Play

Mai 15 2017

MAGIPHAGEUH N°59 : LES SPECTATEURS

Je considère que l’ambition d’une prestation magique, doit être vraiment de bouleverser le public. Ni plus ni moins. Epater un peu la galerie sur un coin de bar ou de table, c’est loin d’être assez. Non, avec un tour de magie – et qui plus est un spectacle – il doit y avoir un avant et un après. Cela doit être une sorte de révolution ! Souvenez-vous de l’émerveillement brut de ces tours qui ont changé votre vie ! Voilà ce qu’il faut chercher à obtenir dans les yeux de vos spectateurs…

Pour aller dans ce sens, une importance particulière doit être accordée au fait de savoir communiquer avec le public.

Pour commencer pensez à écrire votre spectacle ou votre numéro dans l’optique de le rendre interactif. C’est la meilleure façon de communiquer/communier avec votre public. C’est aussi la méthode la plus accessible. N’oubliez pas que dans une discussion, en dehors même du contexte d’un spectacle, on a tendance à se mimétiser vis-à-vis de notre interlocuteur lorsque celui-ci est brillant ou fascinant. La façon d’être de notre interlocuteur influe bien sûr sur notre propre façon de réagir et de faire avancer la discussion : si notre interlocuteur est éloquent, nous allons saisir la balle  au bond à certains moments, relever une expression, ou une bévue, que sais-je ! Pour qu’un spectacle soit vivant, cela se passe de la même façon. Dans l’écriture de votre prestation, vous devez donc prévoir de faire réagir votre public, de lui faire vivre l’action avec vous, de le faire pétiller au moins autant que vous-même ! Je précise tout cela car on imagine toujours qu’un spectacle totalement écrit manquera justement d’interactivité et qu’il s’agira d’une sorte d’autoroute immuable. Eh bien non ! L’écriture de votre numéro doit permettre à celui-ci de respirer suffisamment en dehors de lui-même, pour laisser précisément la place à l’improvisation ! C’est bien grâce au fait que votre numéro sera entièrement et parfaitement écrit, que vous allez pouvoir dépasser l’aspect technique pour COMMUNIQUER avec le public. C’est grâce à l’écriture que votre show pourra lui-même devenir une sorte d’être humain à son tour. Pour moi un spectacle EST une personne vivante à part entière qui vit des choses nouvelles à chaque fois qu’on le/la sort de sa boîte ! Suivez-vous mon cheminement ?

A partir de ce protocole quasi naturel (devenu naturel quoi !), il faut ensuite se fondre autant que possible avec votre public. Vous devenez une sorte de récepteur de tranches de vie puis de diffuseur de celles-ci auprès des autres. Vous êtes un passeur. Tout ce que vous pourrez saisir est bon à prendre. A vous donc de faire attention à tout (situations, réactions, attitudes…) et ensuite de faire le tri selon l’évolution du spectacle… Pas facile me direz-vous ! Oui, c’est vrai. Mais si vous vous entraînez encore et encore (devant de VRAIS publics) et surtout si votre amour du public est sincère, alors vous y arriverez. Cette sincérité est très importante : le public sent tout et très vite. Si vous êtes sur scène pour de mauvaises raisons (par exemple vous faire mousser dans un trip égocentrique), le public le saura en quelques secondes. Si, par contre, vous êtes humblement sur scène sans autre but que celui de jouer avec lui et de lui donner un peu de bonheur, cela se passera bien.

Un des grands défauts des magiciens en général est de ne pas se mettre à la place du public : le magicien est souvent tellement centré sur lui-même qu’il oublie que la magie n’est pas dans ses mains, mais dans l’esprit du public. Bref, pensez toujours à ce que le public perçoit LUI. C’est passionnant d’analyser ses réactions qui sont le reflet de ses peurs vis-à-vis du lâcher prise… Il faut dire que la tâche du magicien est particulièrement ardue : il doit savoir cueillir les spectateurs sans qu’ils s’en aperçoivent. Il doit les faire venir à lui sans le leur dire. Il doit leur faire comprendre qu’il serait bon, pour eux, de s’abandonner au spectacle, car le but du spectacle n’est que de leur apporter de la joie et du plaisir. Pas simple pour un spectateur de lâcher ses convictions et c’est une des problématiques de notre art. Au cinéma nous n’avons pas besoin de nous dire que ce que l’on voit est fictif pour « goûter » le plaisir de la salle obscure… Tout le monde sait qu’il s’agit d’une illusion, mais tout le monde embarque gaiement. C’est acquis, c’est normal : au cinéma on accepte totalement le principe de vivre un moment qui est « faux », mais qui nous procure tout un tas de sentiments plus « vrais » que nature. En magie, il faut signer quelques protocoles virtuels avant que le spectateur ne s’abandonne réellement. Pourtant le principe est exactement le même ! On sait bien que le magicien n’est pas un vrai magicien, mais sa magie nous bouleverse réellement.

 


Mai 08 2017

Le nouveau spectacle de ma fille Alexandra Duvivier

Voilà, c’est parti ! Ma fille Alexandra a commencé les représentations de son spectacle « Secrets de fabrication » samedi dernier au Double Fond. On peut dire que cela commence sur les chapeaux de roue… Standing ovation et Télérama qui lui a donné sa note maximale. Le père que je suis est tout fier… et aussi un peu l’auteur puisque j’ai écrit et mis en scène ce spectacle en duo avec elle !

Voici la bande-annonce du spectacle.

Et voici le bel article paru dans Télérama :

Toutes les infos sur le spectacles ici : http://www.doublefond.com/programmation/spectacles-en-soiree/spectacles-hebdomadaires/secrets-de-fabrication/

 


Mai 01 2017

Nouveau teaser du Double Fond pour ses 30 ans


Avr 24 2017

Trio avec Viktor Vincent en ce moment au Double Fond

Voici un petit reportage photo de notre trio (avec ma fille Alexandra et Viktor Vincent) pour fêter en ce moment les 29 ans du Double Fond !

 

Et ci-dessous une annonce passée à la radio. Cliquez sur l’icône d’écoute !

 

Play

Avr 17 2017

Podcast « Et si c’était vrai ? » : émission n°35

Dominique-DuvivierChers amis,

Voici la 35ème émission de mon podcast, enregistrée en octobre 2014 avec Lionel dit « Le Marquis » et moi-même.

Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne lecture audio !

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhones, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.

Play

Avr 10 2017

MAGIPHAGEUH N°58 : LE GRAIN DE RIZ SUR L’ECHIQUIER

Il y a un principe que je trouve très utile d’appliquer à la magie : celui du grain de riz sur l’échiquier. Je vous rappelle déjà la légende bien connue (telle qu’on peut la trouver sur internet) qui se situe 3000 ans av. J.C. :

Le roi Belkib (Indes) promit une récompense fabuleuse à qui lui proposerait une distraction qui le satisferait. Lorsque le sage Sissa lui présenta le jeu d’échecs, le souverain, demanda à Sissa ce que celui-ci souhaitait en échange de ce cadeau extraordinaire. Sissa demanda au prince de déposer un grain de riz sur la première case, deux sur la deuxième, quatre sur la troisième, et ainsi de suite pour remplir l’échiquier en doublant la quantité de grains à chaque case. Le prince accorda immédiatement cette récompense sans se douter de ce qui allait suivre. Son conseiller lui expliqua qu’il venait de précipiter le royaume dans la ruine car les récoltes de l’année ne suffiraient pas à payer Sissa.

 

En partant de cette idée, je suis arrivé à la conclusion que si on multipliait les mouvements, les astuces, les effets… dans un tour de magie (je me suis arrêté à 7), on était assuré que personne au monde ne pourrait reconstruire le tour inventé. Je travaille depuis trente ans dans ce sens : il n’y a jamais moins de 7 éléments dans mes tours. C’est ma marque de fabrique qui me permet d’éliminer le stress et d’aborder mes prestations plus sereinement.

Pourquoi 7 pensez-vous ? Un spectateur profane ou initié ne peut retenir plus de deux choses en même temps. Si nos mouvements secrets, techniques employées, j’en passe et d’autres sont plus importants que le chiffre 2, nous avons assez de chances pour croire que ces publics ne verront pas, ni soupçonneront où nous voulons en venir. Mais ce chiffre 2 peut aisément devenir sujet à controverse… alors au lieu d’avoir 2 temps d’avance j’en construis 7 ! Là, je suis définitivement tranquille. Personne ne pourra me prendre la main dans le sac. Souvent un magicien est content s’il possède un ou deux temps d’avance… moi, j’essaie de multiplier ces temps pas seulement au niveau du tour, mais également au niveau du spectacle dans son ensemble. J’arrive ainsi à une cinquantaine de temps d’avance sur la durée complète de mon spectacle… Tout s’enchaîne, s’interpénètre, s’imbrique comme un puzzle gigantesque. A partir de cet instant, toute mon angoisse disparaît et je peux affronter mon public en toute quiétude.


Avr 03 2017

ELLE ET LUI

Un magnifique texte écrit par notre ami et que j’ai envie de partager avec vous, avec sa permission…  

ELLE ET LUI

par Bruno Podalydès

LUI est en noir, ELLE est en couleurs.

LUI est un As, ELLE est une fée.

ELLE a les cheveux longs, LUI aussi.

LUI danse avec ses doigts, ELLE danse avec ses mains.

LUI avec un simple jeu de cartes crée de grandes illusions,

ELLE enchante une foule d’objets comme autant d’histoires.

LUI aime les plaisirs de la table.

ELLE joue encore à la dînette avec le spectateur.

LUI est gourmet, ELLE est gourmette. ILS sont gourmets.

LUI est drôle, ELLE est drôle, ILS sont très drôles.

ELLE est dame de coeur, LUI est roi des piques.

LUI a son franc-parler. ELLE répond du tac au tac.

ELLE en public tutoie tout le monde.

LUI en pensée vouvoie Lino Ventura, Gabin, le cinéma.

LUI est acteur, ELLE est comédienne

ELLE se déguise, LUI déconne.

ELLE est en vers, LUI en prose.

LUI aime les James Bond, ELLE aussi.

ELLE parle bien l’anglais, LUI parle bien le chpou, sa propre langue.

ELLE le comprend très bien.

LUI dialogue encore avec les grands magiciens disparus, ceux qu’il a rencontrés et admirés,

ELLE, dialogue avec LUI.

LUI écrit toujours sur un carnet noir, ELLE, a très bonne mémoire.

LUI explore sans cesse son art. ELLE réinvente la poésie des tours anciens.

LUI a créé le Double Fond, lieu de magie le plus connu de Paris.

ELLE y a créé avec succès ses propres spectacles.

LUI partage son savoir et ses inventions dans des dizaines de livres et DVD,

ELLE préserve les beaux mystères de ses tours.

LUI est la main gauche, ELLE la main droite. En duo, ils font vivre Naomie,

troublante et emblématique mannequin-magicienne.

ELLE ET LUI tels une levée double, artistes synchrones, soudés l’un à l’autre pour mieux nous surprendre.

ELLE ET LUI tournent ensemble pour nous réjouir encore longtemps, entourés de la belle équipe du Double Fond.

ELLE ET LUI, comme un film.

La belle équipe des Duvivier.

 

Photo : Benjamin Decoin

Mar 27 2017

Rencontre avec Dominique Duvivier (P.E. Chaut) chapitre 10… le dernier

En 2012 Pierre-Emmanuel Chaut avait voulu effectuer un reportage vidéo sur moi qu’il avait appelé « Dominique Duvivier… un reportage ». Ce reportage n’a finalement jamais été publié. Avec sa permission, je vous le livre aujourd’hui en exclusivité sur ce blog, séquencé en dix chapitres. Je publierai un chapitre chaque mois. J’espère que cela vous plaira !
Amitiés
Dominique Duvivier


Mar 20 2017

Podcast « Et si c’était vrai ? » : émission n°34

Dominique-DuvivierChers amis,

Voici la 34ème émission de mon podcast, enregistrée en octobre 2014 avec Lionel dit « Le Marquis » et moi-même.

Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne lecture audio !

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhones, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.

Play