Un commentaire

  1. Bonjour Dominique, ce fut un véritable plaisir d’avoir participé à la première présentation en public de ce tour (le 30/11/08). C’est époustouflant tout ce qui peut être fait avec. Etant une fille, je ne peut pas me servire de ce portefeuille tous les jours mais je dis que c’est celui de mon père et que j’ai réussi à l’envouter pour faire des miracles…

  2. Ce fut un veritable plaisir de vous rencontrer au Double Fond pour votre conférence du 7 décembre… encore merci pour ce que vous faites et surtout bravo!!!
    Comme dirait Paul Virilio : « Le monde est une illusion. L’art est de présenter l’illusion au monde. » Et dans ce domaine (pour moi) vous en etes le Maitre…
    >o<.... Aurélien

  3. Salut Dominique !
    Cool cette idée de blog… je pense en devenir un fidèle lecteur… 🙂
    Merci pour la Magie… rien qu’une photo de toi en spectacle nous rappelle ô combien tu es réellement né pour cet Art !!!
    A bientôt !!!…
    Bruno (Noulet). Yo !

  4. Joli parcours Monsieur Dom … mais ce n’est pas fini !!!
    Je vous envie,
    pour moi vous êtes toujours celui que je respecte le plus,
    vous n’avez pas chopés la grosse tête comme certain 😉
    J’ai débuté la magie avec vos vidéos,
    mes premiers tours « semi-automatique » était bien entendu « L’imprimerie », « Alladin » etc… je crois tous les avoir^^
    Dommage que vous ne donnez pas des cours particuliers, j’aurais été tout heureux !!! (on en avait déjà parlé via msn)
    Au plaisir Monsieur Dom
    Ne changez rien … c’est GOOD 😉
    N.I.K.O.L.A.S (celui qui s’enfile des clous dans le pif … )

  5. Bonjour,
    Je suis dans le même état que ce gas, sauf que moi ce n’est pas pour du pocker mais pour mon grand spectacle qui à lieu dans deux jours. Il a fallut que je me lance dans la magie pour resentir le srtess que d’habitude « tout le monde » connaît lors des examens, moi cela ne m’était jamais arrivé, je me dissais « ça passe ou ça casse ».
    Mercredi, je me retrouverai en face de plus de 100 enfants (3-13 ans), une vingtaine d’animateurs, la direction du centre de loisirs et quelques parents… mais le pire c’est que cela se passe dans le réfectoire après le déjeuner puis pendant le goûter. Ce que j’espère c’est que cela ne sera pas comme l’année dernière où j’ai fait mon spectacle -improvisé-sur une chaise au milieu du réfectoire tout en tournant sur moi-même pour que tout le monde me voit.
    Je suis allée chercher mon matériel de clos up à Mayette ce week-end, mais malheureusement, j’attends celui de scène qui je l’espère arrivera à temps.
    A bientôt

  6. bonjour a tous
    merci a toute l’équipe d’artiste et l’équipe technique du double fond qui font vivre nos soirées pleines de magie, d’humour et avec un super accueil.
    Je suis dans cette passion (le close-up) depuis l’age de 11 ans et j’apprends de jour en jour. Et un jour j’ai découvert l’univers de Dominique DUVIVIER… je fus enchanter, et je me suis mis à m’entrainer avec ses conseils (grâce au DVD et aux écrits).
    Ce n’est que depuis un an, que je suis sur paris et il ne se passe pas un mois sans aller au double fond pour voir des spectacles de poésie allié de magie (Merci Alexandra) & humour allié de magie (Merci Dominique). Et maintenant je peux dire ouvertement j’apprends plus avec cet homme plein de simplicité d’humour de générosité.
    Bon j’arrête la ^^ j’ajouterai merci à tous.
    Cyril

  7. bonjour,
    oui c’est vrai… cet article m’a permis de me poser la question… pourquoi ?
    pourquoi je fais du close-up ?
    A l’age de 11 ans c’était par curiosité (merci le magicien de rue que j’ai rencontré un soir d’été), puis les années sont passées…
    l’art de la magie est pour moi spécifique :
    les enfants rient, s’émerveillent et leur regard pétille… mais les parents c’est la même réaction. C’est tout cela qui me fait frissonner… je sais ce n’est pas grand chose, mais c’est ce que j’aime. Mais j’en suis loin très loin et donc je m’entraine ^^ tout le temps.
    en deux mots le frisson, n’est la que si le public frissonne, car il se transmet entre les personnes. C’est le vrai moment magique…

  8. Cela fait plus de 15 ans (je ne compte plus) que je suis entrée dans la magie. Après avoir stagné pendant bon nombre d’années, j’ai découvert Mayette, mais ne pouvant pas me déplacer j’ai commandé du matériel… Je l’ai attendu… et lorsqu’il est arrivé, j’ai découvert un monde merveileux, le tien Dominique : une magie « simple » (l’école de la magie), humoristique, conviviale… J’ai beaucoup progressé en 3 ans, j’ai même réussi à créer ma première routine avec des lapins en mousse et des mini chapeaux (je l’ai montré à JP). Malheureusement, je n’ai pas trop le temps de travailler à cause de mon véritable travail, mais je persiste dans les apprentissages.
    Je te dis un très grand merci et j’espère que tu continueras comme tu es : c’est la magie que j’aime, celle où on fait des miracles tout en ne se prenant pas au sérieux.

  9. Encore une initiative généreuse, malgré l’actualité du double fond tu trouves toujours le temps de partager avec tes fans, et c’est toujours un réel plaisir que de te lire. Encore merci pour tout cet apport à l’Art Magique qui nourrit les passionnés que nous sommes.

  10. Devenir magicien n’était pas mon rêve d’enfant, et non.
    Un jour, j’ai croisé Jean Davis, et je le vis se produire de nombreuses fois et est venu c’est envie de « savoir comment il fait »
    (curiosité qui m’habite toujours à ce jour, mais qui est si différente). M. Davis me donna enfin un secret…l’adresse de la boutique Mayette et,
    voilà j’y vais et je découvre le monde de Dominique Duvivier. Les VHS 2001, 2002, etc.
    Et depuis, je suis un inconditionnel de la Magie Duvivier. J’ai découvert l’équipe du Double Fond en 1989, et je continue d’aimer la Magie du lieu qui ne serait pas là sans le maître.
    Alors pour ce rêve éveillé je vous dit merci et encore merci.

  11. salut Oncle Dom’…
    du temps où je prenais des cours avec toi j’ai retenu quand même des bricoles 🙂 qui je pense m’ont servi… ce sont ces petites phrases qui portent à la réflexion magique ou créative en général…
    ça fait des années que je cherche le Graal de la carte pensée prédite ou encore de la prédicition ouverte… alors j’en ai des versions et des versions… dont des pas pourries… mais je ne sais même plus quelle est la meilleure… j’ai déjà digressé mais c’que j’voulais dire je crois 🙂 c’est que de penser que le secret ultime existe nous pousse à aller toujours plus loin… rien qu’d’imaginer qu’un « pékin » a forcément mieux que nous, quelque part en ce bas monde :-)… c’est lié au « on s’arrête de penser trop tôt » et des choses comme ça…
    bref, … reste qu’à chaque fois que tu parles du secret c’est toujours plus intriguant… eheheh… et y’aurait pas aussi un peu de « démystifier pour mystifier » là dedans… roh on s’en fout, c’est tant mieux !!!
    @+++ 😉

  12. Première chose : il y a comme un trou dans le texte après la phrase « De cette manière celui qui aurait pu avoir un indice par un signe, une réaction positive ou négative est de »
    Dominique, comment appliquez-vous le principe de Persi Diaconis (« ne pas trop en dire », « rester impassible », etc.) dans vos conférences ? Avez-vous déjà vécu des conférences au cours desquels le public devenaient tellement avide et pointu qu’il vous poussait à en dire toujours plus ? Quelle est votre réaction dans ces cas là ?
    Par ailleurs, ne pensez-vous pas que l’attitude de ne pas encourager un magicien que vous pensez sur la très bonne voie du fait qu’il effleur des secrets trop grands est un peu mesquine ? Ai-je mal compris le sens profond de certaines recommandations faites par P. Diaconis ou est-ce vraiment là l’attitude qu’il conseille ?
    Ce qui est intéressant au regard de cette lecture, c’est qu’un secret anodin pour les uns peut être la base de LA Vérité pour les autres et vice-versa. La richesse de la magie ne provient-elle pas aussi de ce phénomène ?
    Bien à vous.

  13. Quelle révolution quand j’ai decouvert cela dans un numero du Magicien!
    Raisonner par typologie est très porteur d’une manière générale, mais lorsque la typologie est appliquée à notre magie, elle en est changée à tout jamais.
    Cherchons des familles, des ramifications, combinons les familles, bref varions nos prestations!
    Il n’y a plus de limite!
    Ah… 2009 commence bien!

  14. Bonjour Dominique,
    Fondamentale à bien des égards cette liste des 17 familles. Je sais que certains sont allés plus loin dans le découpage, mais il faut le dire sans en dégager d’intérêt majeur.
    Je reste cependant interrogatif quant à ce que l’on pourrait nommer « la chronologie paradoxale », à savoir, présenter les différentes étapes de l’évolution d’un processus dans un ordre qui s’oppose à la chronologie naturelle. Cela concerne les voyages dans le temps, les retro-actions, les mondes parallèles.
    On pourrait concevoir que cette chronologie paradoxale soit une extension de chacune des familles impliquant les dimensions physiques d’un objet à sa dimension temporelle. Mais cette dimension est déjà tellement intrinsèquement abstraite, bien qu’omniprésente et directrice, qu’elle pourrait, à elle seule, justifier l’existence d’une famille d’effets.
    L’homme a mis très longtemps à intégrer cette dimension fondamentale dans sa compréhension de l’univers. Son apréhension cartésienne n’est pas permise à tout le monde tant les notions de destin, de karman, de réincarnation, de malédiction, etc.. sont encore très puissantes sur une vaste majorité des êtres humains vivant sur terre. L’effet magique produit sur ce terrain peut entrainer la crédulité de moins instruits et faire douter les plus érudits au même titre que les effets défiants les lois physiques généralement admises par le plus grand nombre.
    Qu’en pensez vous ? Enfoncé-je des portes déjà bien ouvertes, nouvelle preuve de mon inculture, ou apporté-je mon petit grain au sablier de vos réflexions ?

  15. Le Marquis dit :
    Première chose : il y a comme un trou dans le texte après la phrase « De cette manière celui qui aurait pu avoir un indice par un signe, une réaction positive ou négative est de » Dominique, comment appliquez-vous le principe de Persi Diaconis (« ne pas trop en dire », « rester impassible », etc.) dans vos conférences ? »
    Il n’y a pas de trou, sauf erreur de ma part bien entendu, mais juste une faute de mise en page qu’on ne peut pas, visiblement, modifier. Le serveur ne veut pas, désolé !!!
    Le Marquis ajoute :
    « Avez-vous déjà vécu des conférences au cours desquels le public devenaient tellement avide et pointu qu’il vous poussait à en dire toujours plus ? Quelle est votre réaction dans ces cas là ? »
    Le public averti parfois me pousse dans certains retranchements, c’est arrivé. J’ai des techniques pour repousser l’invitation si elle ne me semble ne pas devoir figurer dans les détails que je me suis fixé de donner.
    Cela dit, j’ai déjà donné plus que prévu…content qu’on pose une question qui me semble pertinente comme pour remercier la demande, en quelque sorte !
    Le Marquis insiste :
    « Par ailleurs, ne pensez-vous pas que l’attitude de ne pas encourager un magicien que vous pensez sur la très bonne voie du fait qu’il effleur des secrets trop grands est un peu mesquine ? »
    La mesquinerie, comme vous y allez mon cher Marquis de Saint Loup…Vous dîtes que je le sens sur la bonne voie alors que justement tout se trouve dans cette remarque. Je ne crois pas qu’on n’encourage pas quelqu’un sur la bonne voie. S’il est sur la bonne voie d’un secret MAIS que cette personne n’est pas digne de respect ou d’un truc du genre, on « détourne » cet individu pour qu’il s’enlise. Mais s’il était d’un bon état d’esprit, je ne crois pas qu’on le laissera très longtemps macérer dans son ignorance, du moins de mon point de vue, je l’aiderai !
    Il y a des confrères qui possèdent des secrets et qui ne sont pas dignes mais le secret est à plusieurs niveaux, Dieu merci ! Tout cela pour dire que les secrets ne sont pas exclusifs aux meilleurs magiciens… De mauvais magiciens connaissent des secrets, de bons magiciens ignorent certains secrets…
    Rien n’est complètement blanc ou complètement noir.
    Le bon secret n’est pas un montage précis pour une routine donnée…C’est souvent une approche qui va révolutionner le magicien dans ses habitudes, du moins en partie.
    Je veux dire qu’il ne faut pas confondre secret et astuce. Beaucoup d’astuces sont ignorées des magiciens, mais elles ne sont pas des révolutions en soi. Suis-je clair ?
    Le Marquis, certainement excédé, demande encore :
    « Ai-je mal compris le sens profond de certaines recommandations faites par P. Diaconis ou est-ce vraiment là l’attitude qu’il conseille ? Ce qui est intéressant au regard de cette lecture, c’est qu’un secret anodin pour les uns peut être la base de LA Vérité pour les autres et vice-versa. La richesse de la magie ne provient-elle pas aussi de ce phénomène ? Bien à vous. »
    Vous mettez le doigt sur l’essentiel, il me semble…On dit communément que l’expérience des uns ne sert jamais aux autres. Cela revient au même, quelque part !
    La connaissance dans le sens du secret est d’une grande importance magique. Regardez par exemple ma démarche personnelle en magie. Je donne beaucoup, beaucoup de vidéos, de tours, de principes, des manipulations, des philosophies sur certains points stratégiques en magie…Et si on analyse, parce qu’on connaît mon travail, underground dirais-je, on s’aperçoit que je donne très peu de ces fameux secrets, non ?
    Si on va plus loin avec Persi Diaconis il me dit par exemple, à cette époque, qu’il croit détenir 4 ou 5 secrets que personne n’a effleurés au jour d’aujourd’hui, pas tellement plus !!!
    Est-ce peu ou énorme selon vous, chers lecteurs ??
    Affaire à suivre de très près, non ?

  16. Kari dit :
    « Bonjour Dominique, Fondamentale à bien des égards cette liste des 17 familles. Je sais que certains sont allés plus loin dans le découpage, mais il faut le dire sans en dégager d’intérêt majeur. Je reste cependant interrogatif quant à ce que l’on pourrait nommer « la chronologie paradoxale », à savoir, présenter les différentes étapes de l’évolution d’un processus dans un ordre qui s’oppose à la chronologie naturelle. Cela concerne les voyages dans le temps, les retro-actions, les mondes parallèles. On pourrait concevoir que cette chronologie paradoxale soit une extension de chacune des familles impliquant les dimensions physiques d’un objet à sa dimension temporelle. Mais cette dimension est déjà tellement intrinsèquement abstraite, bien qu’omniprésente et directrice, qu’elle pourrait, à elle seule, justifier l’existence d’une famille d’effets. L’homme a mis très longtemps à intégrer cette dimension fondamentale dans sa compréhension de l’univers. Son apréhension cartésienne n’est pas permise à tout le monde tant les notions de destin, de karman, de réincarnation, de malédiction, etc.. sont encore très puissantes sur une vaste majorité des êtres humains vivant sur terre. L’effet magique produit sur ce terrain peut entrainer la crédulité de moins instruits et faire douter les plus érudits au même titre que les effets défiants les lois physiques généralement admises par le plus grand nombre. Qu’en pensez vous ? Enfoncé-je des portes déjà bien ouvertes, nouvelle preuve de mon inculture, ou apporté-je mon petit grain au sablier de vos réflexions ? »
    Je crois que ce que tu soulèves est fort intéressant, au contraire.
    Pour moi, la liste de ce cher « Winston » a été le point de départ de ce qui m’a permis de chercher de nouvelles pistes pour diversifier mes tours.
    Si on regarde de plus près, un certain nombre des familles de Monsieur Freer sont devenues obsolètes, en partie, la science ayant fait des progrès depuis la création des 17 familles…
    Cela pour dire que l’intérêt est plus de savoir qu’on peut accéder plus loin qu’avec les 3 familles « carcérales » proposées par certains, non ?
    Si grâce à ces données tu as pu entrevoir de nouvelles pistes de jeux, j’en suis ravi.
    Continue sur cette voie. Continuons tous sur ce genre de voie !
    Dominique

    1. Toutes ces familles de magies sont destinées à s’appliquer sur des objets. Finalement, je pense qu’il serait très productif d’appliquer certaines de ces familles aux émotions. Comment transformer, faire disparaitre, diminuer/augmenter, restaurer… une émotion. Mais il s’agit peut etre ici surtout d’un travail de mise en scène.
      Et ce que j’adore aussi en regardant la magie c’est apprendre, me sentir plus, toucher du doigt… le gai savoir!

  17. Bonne Année 2009 !!!!
    aux faiseurs de rêves,
    de magies,
    d’humour et d’amour.
    PS: Ne pas oublier de faire un bisous au p’tit dernier et à sa maman bien sur,
    oups !!! le papa aussi 😉
    Bises à tous pour cette nouvelle année.

  18. Très bonne année à toute l’équipe du Double Fond. Je vous souhaite encore plus de succès et je me souhaite de venir vous voir plus souvent !
    Bien à vous tous et toutes !

  19. Bonjour Dominique DUVIVIER,
    Superbe ce blog! direct dans mes favoris web! Tous les lundis matin je serais au rendez-vous. Vraiment très belle initiative que d’avoir mis ce site/blog en ligne pour notre plus grand bonheur!
    Vous êtes mon maître en cartomagie, votre humour, votre convivialité, tout cet univers qui vous appartient font de moi un véritable fan de vous et de votre magie. Vous êtes ce genre de personne qui sont UNIQUES en leur genre. Je vous ai découvert sur france 3 en 1994 je crois (j’avais 12 ans à cette époque) dans l’émission ATTENTION MAGIE avec la célèbre caméléon et depuis, vous ne m’avez plus quitté et au travers vos programmes vidéos / dvd j’ai tout appris et je vous doit TOUT. Vous êtes mon number one et pour toujours.
    Amitié et à bientôt au DOUBLE FOND! (après 11 années je n’ai pas oublié ce merveilleux moment vécu en juin 1998 lors de votre spectacle avec Alexandra). Vous êtes un duo excellent.
    Anthony, de Nancy.

  20. Bonjour,

    Très belle routine, propre, clean et un double climax vraiment bluffant !

    Bravo Dominique ! je suis fan…

    Bise
    Stf

  21. Sujet très intéressant. Jouer la comédie est LA difficulté pour tous magiciens. Etre BON acteur n’est pas donné à tous…la question serait : faut-il être,à la base, de très bons menteurs dans notre vie quotidienne pour savoir jouer la comédie avec naturel? Car finalement, nous racontons tout au long de nos prestations 99% de mensonges!
    Le fait de mentir peut mettre pas mal de gens mal à l’aise…et ainsi devenir mauvais acteurs.
    Et la timidité dans tout ça? Elle aussi peut causer problème pour jouer la comédie! comment y remédier? Ce sujet pourrait être très intéressant également je pense…
    Merci pour ces sujets intéressants que vous nous postez tous les lundis!
    Amitiés,
    Anthony SOUDIER, Nancy

  22. Très très bonne vidéo où on a enfin la possibilité de voir l’effet présenté en conditions réelles avec un public! C’est incroyable d’arriver à faire durer un effet très court au départ, aussi longtemps au final!
    Des vidéos comme ça du DOUBLE-FOND, on en redemande! beau travail Mr.Duvivier.

    Amitiés,
    Anthony SOUDIER, Nancy.

  23. C’est Vraiment l’image que je me fait de La Magie C’est Ca Que J’essaye de Communiqué Quand je Fait mes tours Mais Il faut les faire Parfaitement Pour Qu’on y Croit Nous Meme !

  24. Bonjour,
    je suis votre blog depuis déjà un petit bout de temps (passion oblige 🙂 ) et je me lance dans un exercice dont je suis peu coutumier en espérant ne pas trop vous ennuyer…
    Je relie vos deux derniers messages « notre ancrage » et « nous avons tous le don de créer. »
    Je pense qu’effectivement nous naissons tous avec bien plus de possibilités (potentialités)que nous n’en exprimons dans notre parcours. Je vais même jusqu’à penser que nous nous appauvrissons tout au long de notre vie en n’entraînant pas tout ce que nous sommes capables de faire.
    Ceci se relie à « notre ancrage » : nous naissons avec des potentialités, nous rencontrons nos parents (ou celles et ceux qui acceptent de tenir ce rôle), puis le milieu scolaire, les amis, les fréquentations associatives puis professionnelles. Toutes ces rencontres agissent sur nous, nos possibilités, nos désirs : elles façonnent plus ou moins inconsciemment ce que nous désirerons, ce que nous nous interdirons (là aussi plus ou moins consciemment), ce que nous détournerons de nos envies (pas toujours en accord avec les principes que nous avons fait nôtre) pour tout de même trouver une satisfaction.
    Pour relier tout ceci au monde magique, une métaphore : nous naissons tous avec un jeu en main, la suite dépend du fait que ce jeu n’est pas le même pour tous, que le nombre de cartes fluctue pendant notre vie au gré des rencontres et des événements, qu’on joue avec d’autres personnes mais pas toujours avec les mêmes règles. Cependant il apparaît vite que le meilleur parti à prendre, si cette métaphore est assez proche de la réalité, est de construire la surprise, une nouvelle réalité avec notre jeu, bref de créer. Alors je pense que certes notre ancrage nous aura donnez beaucoup et aussi enfermé à notre insu, mais en créant, nous nous créons notre place, celle qui fait pour chacun de nous notre originalité et le cercle de celles et ceux qui nous accompagne dans notre vie (ceci au sens très élargi).
    Il reste cependant une question : existe-t-il un élément déterminant qui nous permettre de passer de ntore ancrage à la création et ainsi de nous installer dans une place qui ne soit pas uniquement celle des autres ? Peut-être ces quelques réflexions nous permettront-elles d’échanger. Cordialement. Bruno L.

  25. Je suis d’accord avec vous ! Cependant, en effet, heureusement que tout reste possible ! C’est un sujet intéressant que vous soulevez là…

  26. « Je suis certainement quelqu’un qui aurait été très paresseux s’il n’avait pas trouvé sa voie… l’ayant trouvée depuis longtemps, je travaille beaucoup mais je ne la vis pas comme une corvée »
    Je me suis reconnu dans cette phrase! Je ne sais pas faire grand chose d’autre dans la vie que de faire de la cartomagie. Oh! bien sûr j’ai un métier à côté (agent de sécurité : pas grand chose à faire dans ce boulot! tant mieux, je suis paresseux! et ce job me permet de travailler la cartomagie quand je le souhaite), mais voilà, c’est sans + le métier. J’aurais tellement aimer pouvoir en vivre de la magie mais on m’a cassé mon rêve quand j’étais jeune (12 ans), de peur de mettre mon avenir en danger…mais la magie (cartomagie) est restée, encore aujourd’hui une grande histoire d’amour! j’en suis dingue!!! c’est dans le sang.
    Travailler avec passion une passion n’est jamais une corvée et quand on à la chance (non, pas la chance…le MERITE), comme vous, de pouvoir vivre de sa passion, alors on peut vraiment dire que vous êtes un homme heureux. Quand le travail devient plaisir, on est aux anges!
    J’ai toujours admiré votre réussite car Dieu sait ô combien le parcours est difficile pour atteindre le niveau auquel vous êtes de nos jours! respects, tout simplement!
    Sujet vraiment très intéressant une fois de + Mr. DUVIVIER. Je vous dis à vendredi 06 mars au DOUBLE FOND!
    Amitiés et merci pour tous ces sujets que vous mettez en ligne chaque lundi!
    SOUDIER Anthony de Nancy, fan de vous et votre magie depuis 1993!

  27. Réponse à Bruno L
    Je ne prétendrais pas savoir s’il existe une solution.
    Je suis un chercheur dans un domaine précis, comme chacun le sait. Dans cet axe de recherche, je ne fais souvent que penser tout haut, je propose des idées, des solutions à des problèmes magiques. Mais je ne prétends rien. Je voulais le préciser une bonne fois pour qu’il n’y ait pas d’ambiguïté sur mes intentions profondes.
    Lorsque je pars sur une idée, j’affirme des choses, partant d’un postulat. Point.
    Je crois qu’il n’est pas simple de se faire une place au soleil de la création. Pour appuyer ces dires, nous entendons sans cesse par exemple, et c’est parfois fondé, que d’autres ont pensé avant nous à tout ce qu’on pourra imaginer dans nos rêves les plus fous !
    Des empêcheurs de tourner en rond s’ingénieront même à nous prouver que vous ne pouvez rien inventer par ce que c’est comme ça, voilà !
    Pas aisé, dans ces conditions de croire que tout est possible encore pour quelques siècles !
    Je dirais que ces difficultés de base sont là comme pour tracer une grande ligne entre ceux qui savent que le savoir est quelque chose d’intouchable et ceux qui croient que le savoir se renouvelle de lui-même sans cesse.
    Depuis que je suis né, des magiciens me contestent mes créations allant jusqu’à dire dans certains cas qu’on ne peut rien inventer car tout l’a été avant moi ! Vous lisez bien. Un grand artiste de la magie m’a dit cela il y a quelques décennies.
    On m’a dit que l’Imprimerie n’était pas un tour commercial et qu’il ne se vendrait jamais.
    Mon style, mon jeu, la comédie que j’apporte dans mes prestations ressemblaient « à du sous Coluche inférieur ».
    Si je devais citer toutes les critiques à mon encontre, vous auriez envie, après avoir ri aux éclats, de vous pendre, tellement les critiques sont incroyables et coupent l’envie de mettre les pieds dans ce monde merveilleux de la magie !
    Si je cite ces dernières réflexions c’est pour éclairer le sujet qui nous occupe.
    En effet, on peut, inconsciemment, se fermer des portes. Influencé par les redresseurs de pensées, les soi-disant « référenceurs » fous qui parsèment l’Internet et les sourciers sur bouquins qui assènent des références, oubliant parfois sciemment certaines informations pour corroborer leurs assertions !
    Autant d’embûches qui peuvent rebuter le créateur en herbe que nous sommes au départ de notre envol magique.
    De quoi rebuter, voire dégoûter au point de penser que rien n’est possible pour aller de l’avant dans le domaine qui nous occupe…
    Et puis, Dieu merci, il y a la « niak », la détermination maladive, l’expression « s’il n’en reste qu’un je serai celui-là ». Si la magie est un art, pourquoi ne pas croire que tout peut sans cesse bouger, avancer… être au balbutiement comme le cinéma muet qui 100 ans plus tôt était un divertissement pour une certaine catégorie d’individus mais pas encore devenu un art, le septième art…Alors pourquoi pas la magie comme un 8ème, 9ème ou 10ème art ? (Je ratisse large pour éviter qu’on me dise « mais il y a déjà bidule en 8 ou machin en 9 »).
    En gros et pour faire simple on peut sortir du carcan de nos racines si on ne pense pas trop que la chose est impossible.
    Le besoin viscéral de créer prouve que tout n’existe pas, à l’évidence.
    Nous approfondirons si vous le souhaitez une autre fois.
    Bonne recherche.
    Amitié.
    Dominique

  28. Vouz m’ avez tué Mr Duvivier !!!
    Tout d’ abord pour m’ expliqué je ne suis pas français mais espagnol. Mon oncle m’ avait expliqué la même blague il y a déja 15 ans de ça avec comme contexte l’ invasion de l’ Espagne par les troupes Napoléonnienes. Voilà 15 ans que je recherchais la chute de cette blague et qui m’ aurais dit que j’ allais la retrouvé sur votre blog !!!
    Mais en plus vous réussissez à utiliser le concept de la chute de cette blague pour en faire toute une théorie à propos de l’ échange magicien/publique tout à fait cohérente.
    Je suis impréssioné !!!
    J’ adore votre phrase « Dans l’idée, on peut dire que le spectateur reprend à son compte une partie de votre idée pour la retourner à votre désavantage…Une question de vous à son encontre et tout bascule pour revenir à votre propos qui rend la démarche du spectateur sans effet ! »
    Mais celle qui m’ a fait rigoler pendant 2 belles minutes est  » il faut savoir que ce genre de cas nous amène à être toujours l’emeteur car nous avons fabriqué le fond sur lequel le spectateur va pouvoir s’empaler joyeusement ! »
    Excellente dévellopement d’ idée pour exliquer le cas des tours ou l’on provoque le spectateur pour qu’ il nous arrose afin de mieux l’ arroser nous même par la suite.
    Merci beaucoup !!!

  29. Bonjour Dominique,
    Quelle belle initiative ce blog ! Je découvre tardivement mais le blog a eu de ce fait le temps de s’étoffer et c’est un vrai régal…
    A très bientôt et bravo encore pour ce partage au coeur d’une des plus belles des passions…
    Avec toute mon amitié,
    John FIKS

  30. Merci pour cette intéressante piste de réflexion…
    Si on l’applique à l’idée d’améliorer un spectacle, cet exemple du ‘lieu d’enfance’ est très intéressant :
    En effet, on voit difficilement comment faire partager SON lieu d’enfance à un public, qui peut certes le recevoir de l’extérieur, comme une description ou une transmission d’expérience, mais qui restera toujours, comme vous le dites, étranger à notre lieu.
    Par contre, et c’est ce que j’ai ressentit quand vous avez parlé de votre lieu d’enfance, le concept même de lieu d’ancrage est commun à tous.
    Cela à immédiatement fait revenir l’écho de mes propres lieux secrets, et les souvenirs associés.
    Donc, hormis le fait de parler de son propre lieu, le fait de parler de ce type de lieu ou l’on a un vécu idéalisé par le temps peut très facilement évoquer pour chaque spectateur SON propre lieu.
    Et par ce processus, créer une émotion, qui n’est pas celle que l’artiste cherche à partager, mais celle du spectateur concernant sa propre expérience, que l’on fait remonter à la surface, par ce jeu de souvenirs.
    L’intérêt est bien sur qu’une émotion déjà présente dans le spectateur sera infiniment plus forte qu’une émotion appliquée de l’extérieur : il faut du temps pour intégrer une émotion pleinement.
    Et si on poursuit :
    Il faudrait savoir doser la proportion entre ce que l’on apporte de l’extérieur (pour contrôler le spectacle, et que le cela ne devienne pas une simple rêverie de chaque spectateur) et ce que l’on va chercher dans les souvenirs du public, pour optimiser l’impact.
    Une autre piste de recherche, déjà explorée par beaucoup, bien entendu, est de trouver les émotions et souvenirs utilisables, c’est-à-dire présentes chez la majorité des gens, de façon a pouvoir arroser un large public.
    L’enfance et ses expériences est un choix.
    Les doutes existentiels, à faible dose, peuvent en être un autre.
    Le sentiment d’injustice (s’il n’est pas trop précisé, car si tout le monde à connu des choses vécues comme des injustices, les expériences ont put être très diverses…)
    L’amour.
    Etc.
    Bref, je suis en train de refaire la liste des thèmes qu’utilisent les spectacles depuis la nuit des temps… 😉
    Mais tous ces thèmes sont-ils exploités en illusionnisme ?
    Mieux, je me hasarderai bien à penser que plus un souvenir est commun au plus grand nombre, plus il est fort pour cette utilisation, ne serais ce que par le fait que les spectateurs pourront l’expérimenter ensembles, et donc partager.
    Merci donc pour ces idées à creuser…
    Gilbus.

  31. Bonjour,Monsieur Duvivier j’admire énormément ce que vous faîtes,il y a 3 mois , je ne connaissais pas grand chose à la cartomagie, puis j’ai acheté votre tour de l’imprimerie , cela a été le déclic, le coup de foudre, j’ai ensuite dévoré les dvd école de la magie et solo que j’ai vraiment appréciés, j’ai complètement et de bon coeur vidé ma tirelire pour acheter vos tour et je me suis régalé,grace a vous j’ai decouvert la magie
    Avec toute mon admiration et mon amitié
    Anton p

  32. Salut Dominique
    Je viens de prendre connaissance de ton blog, idée géniale,tes idées et réflexions sont riches d’enseignements.En lisant tes textes j’ai l’impression de revivre ces quelques moments priviligiés que tu m’as accordé dans des fins de soirées au cabaret et dont j’ai retiré plein de richesses qui m’accompagnent à chaque instant dans ma vie professionnelle
    Merci et à bientôt
    Amitiés
    Philippe

  33. J’ignorais l’existence de cette cache aux trésors.
    Ignorer étant pris dans le sens ignorance et non « action de snober ».
    Mais sa discrétion est normale puisqu’on qu’on y parle de magie. Puisqu’on y parle enfin intelligemment !
    Merci pour cet Art !
    (s) beyrevra

  34. je m’étonne qu’aucune réaction ne se fasse entendre
    je trouve pourtant l’image forte
    et tellement écartée des chemins battus
    que je suis sûr de ne pas en saisir le sens
    peut être serait-il bon de développer un peu sur ce point.
    le fait est, le temps : le temps est aux tours ce que le vent est au feu, il éteint les plus faibles et avive les plus forts.

  35. Ce nouvel article est très intéressant Dominique.
    C’est une jolie façon de flatter le spectateur, de le mettre en valeur sans trop en faire.
    Il y a de cela quelques jours j’ai vu un film de Woody Allen qui s’appelle « Scoop ». Dans ce film, il joue le rôle d’un magicien: Splendini.
    Le rôle qu’il joue est une caricature du magicien qui flatte son public.
    Je vous mets quelques citations de ce personnage magicien afin que vous voyez pourquoi je vous en parle suite à votre article:
    « Vous êtes un incroyable être humain, l’honneur de votre race. »
    « Vous êtes une femme merveilleuse, l’honneur de votre race. »
    « Vous êtes vraiment un public formidable, le meilleur public que j’ai jamais eu »
    A la vue de ce film, mon côté magicien a pris le dessus et je me suis mis à réfléchir à ma façon de me comporter avec le public.
    La seule chose qui peut les flatter est lorsque je leur dis qu’ils mélangent très bien. Peut-être est-ce une erreur car cette personne peut penser qu’un mélange de cartes est une chose simple et que je la prends pour un arriéré.
    Je vais probablement appliquer votre méthode de faire croire au public que la chose qu’il me suggère est un classique de la magie en citant un grand magicien.

  36. En effet, le spectateur n’est pas celui qui va subir la magie, mais bien celui qu’on « juge apte » à témoigner, à vivre un instant sorti de l’ordinaire. Un complice du merveilleux !
    Et si en plus, il a l’impression que sans lui l’expérience n’aurait jamais abouti, il vous aimera d’autant.
    D’ailleurs il aura raison, sans spectateur, pas de magie !
    Juste une opinion hein ….

  37. Le fait de tout donner à examiner ne transformerait-il pas un miracle en une simple énigme ? (« Je triche mais vous n’êtes pas assez malin pour le voir »)
    Je préfère démystifier en semant de fausses pistes (Les 2 rangées étonnantes de « cartomagie » 2001 est mon entrée en matière porte bonheur depuis belle lurette 😉 ).
    Monsieur « Je-sais-tout » étant ainsi réduit au silence le spectateur est directement plongé dans le voyage magique et les fouilles corporelles ne seront pas nécessaires.
    Juste une opinion bien sûr !

  38. salut oncle Dom’…
    merci pour ça… je me nourris aussi de telles sentences…
    je me permet de rapporter ici un des textes de notre groupe (NEC+ULTRA) écrit il y a une vingtaine d’années qui me fait penser à ce dont tu viens de parler… ça s’appelle LA RÊVE-(S)OLUTION…A+++…
    [Intro] Quel monde veux tu courir?
    Un de chagrin
    Ou un de sourires
    Un de livrets
    Listant bon grain
    Et ivraie
    Un où le vrai
    Fait souffrir
    Autant que discourir
    Dans quel monde veux tu voir tes gamins
    Grandir?
    Un de vacarme
    Ou un de mélodies
    Un carmin
    Défendu par armes
    Par mains
    Vas tu bondir
    Sur le chemin
    D’une parodie
    De paradis
    Et brandir
    Son drapeau d’agonie?
    Vas tu me dire, quel monde répond à ton désir?
    Un d’ennui
    Ou un de plaisirs
    Un feint
    En faveur d’oiseaux de nuit
    Quitte à choisir
    La faim
    Sans frein
    La faim
    Sans fin
    La faim
    Qui nuit
    Un monde que l’amnésie aime saisir
    Quel monde es tu en train de bâtir?
    Un d’indifférence
    Ou un de respects
    Un où la déférence
    La paix
    Ont à pâtir
    De l’aspect
    Un dont le blâme se repaît
    Un que le blâme attire
    Vas tu me dire,… quel monde es tu en train de déguerpir?
    Un qui te terrifie
    Ou un par la faute de la haine qu’il t’inspire
    Un qui fortifie son empire
    Te mortifie
    Fait fi
    Que ton état empire
    Pourquoi es tu en train de fuir?
    Quand libérer ta rage sous le vieux saphir
    Pourrait suffire
    A juste l’offrir
    Au lieu de l’enfouir
    Comme le firent les…
    [Noyau] NEC PLUS ULTRA c’est notre nom de guerre
    Engagés volontaires, notre patrie s’appelle terre
    Chaque nuit le rêve nous fournit les armes
    Ainsi armés d’espoir, nous bravons des torrents de larmes
    On veut me faire croire que la fin est proche
    Et que la misère de l’homme est un mal incurable
    On veut me faire peur et me prouver qu’aucune prière
    Ne changera rien au fait que je suis un misérable
    Je crie, je prie pour ne plus entendre
    Ces prophètes qui profitent de la confusion
    Qu’ils gardent leurs cauchemars s’ils n’ont plus d’espoir
    Mais que personne ne touche à mes illusions
    [Refrain]
    Garde un pied sur terre et un pied sur ton rêve
    Tu marcheras plus vite vers la seule solution
    Tu n’es pas seul sur terre, pas seul dans ton rêve
    Mange ta part de poussière et fais la Rêvolution
    Je ne sais pas pourquoi les gens se moquent de moi
    Lorsque je leur dis que je suis riche de mes idées
    Si seulement ils osaient voir la vérité en face
    Comme moi, ils finiraient tous par crier
    Liberté c ‘est à chacun de la conquérir
    Egalité c’est à chacun de la respecter
    Fraternité, nous formons une grande famille
    Voilà ce que j’ai à dire à ceux qui l’ont oublié
    [Refrain]
    A mon âge je devrais avoir la vie devant moi
    Mais si je veux qu’il en soit ainsi, je dois
    Choisir une de ces barricades sur le point de s’effondrer
    Remplacer mon drapeau blanc par un drapeau destiné à sombrer
    Défendre une cause qui ne me fait aucun effet
    Faire croire que j’y crois pour qu’on me laisse enfin en paix
    Mais je préfère encore parler la bouche pleine
    De vérités qui blessent, qui touchent, qui gêne
    Et que ce soit pour me suivre ou me poursuivre
    Quiconque sortira des rangs recommencera à vivre
    Vivre tambour battant
    Survivre oeil pour oeil, dent pour
    Dans les livres d’histoire on parle d’un jour de gloire
    D’un bel héritage dont chacun veut sa part
    Mais dans mon coeur une voix me dit d’aller de l’avant
    Car ce qui reste à faire est plus impor…
    Tant d’hommes et de femmes bien avant nous
    Sont devenus des loups à force de tendre les joues
    Ils rêvaient de rendre l’air plus respirable
    Et la justice plus équitable
    Mais aujourd’hui on se contente de leur rendre hommage
    Alors qu’il faudrait agir et montrer son vrai visage
    NEC PLUS ULTRA c’est notre nom de guerre
    Engagés volontaires, notre patrie s’appelle terre
    Chaque nuit le rêve nous fournit les armes
    Ainsi armés d’espoir, nous bravons des torrents de larmes
    [Refrain… refrain… refrain… refrain…]
    Garde un pied sur terre et un pied sur ton rêve
    Garde une main sur ton coeur et une main sur ton glaive
    Mange ta part de poussière
    Crache tes maux, lâches tes mots
    Fais ta rêvolution pour un monde nouveau!

  39. Beyrevra reprend des pensées personnelles en ajoutant ses commentaires pertinents :
    « Le fait de tout donner à examiner ne transformerait-il pas un miracle en une simple énigme ? (« Je triche mais vous n’êtes pas assez malin pour le voir ») »
    Je ne le pense pas du tout. Hop, c’est dit ! Pour qu’on vive un miracle, il faut donner au spectateur pas encore prêt au « miracle » la possibilité de constater qu’il n’y a rien de spécial dans les objets utilisés. Si son « cartésianisme » est de la revue, si je puis m’exprimer ainsi, il sera plus enclin à croire, du verbe «avoir la foi».
    Beyrevra ajoute :
    « Je préfère démystifier en semant de fausses pistes (Les 2 rangées étonnantes de « cartomagie » 2001 est mon entrée en matière porte bonheur depuis belle lurette 😉 ).
    Monsieur « Je-sais-tout » étant ainsi réduit au silence le spectateur est directement plongé dans le voyage magique et les fouilles corporelles ne seront pas nécessaires. »
    Ce sont des pensées personnelles que j’exprimais il y a déjà belle lurette, pour reprendre le terme. Je ne fais plus les deux rangées étonnantes depuis une petite trentaine d’années… en public s’entend ! Je continue par contre de croire qu’il est LARGEMENT préférable de démystifier pour mieux mystifier. C’est devenu, avec le temps même, une nécessité. Nous en reparlerons si cela intéresse !
    Je veux dire que je peux développer mes raisons, si besoin.
    A++.
    Merci de vos interventions à tous.
    Amitié.

  40. « Pour qu’on vive un miracle, il faut donner au spectateur pas encore prêt au « miracle » la possibilité de constater qu’il n’y a rien de spécial dans les objets utilisés. »
    Ne faut-il pas laisser croire que le magicien se sert d’objets personnels, imprégnés de magie, et bien sûr démunis de tout trucage puisque magiques ?
    Bien sûr le spectateur ne croit plus en la féerie mais il peut accepter de vivre le jeu comme dans un jeu de rôle.
    Je n’irais jamais tripoter l’instrument d’un musicien pour voir s’il est bien accordé, ni le micro d’une chanteuse que je pourrais soupçonner de play-back.
    Les objets d’un magicien lui sont personnels sinon ils perdent de leur « aura ».
    … ou alors j’emprunte les objets (même s’ils me sont « prêtés par un baron »
    « Je ne fais plus les deux rangées étonnantes depuis une petite trentaine d’années »
    Juste équilibre des choses, je le présente depuis une petite trentaine d’années. (Superstition quand tu nous tient) ;))
    Ce n’est que ma modeste opinion bien sûr !

  41. Bonjour ….
    Je viens de découvrir votre blog ….
    J’ai commencé la magie a l’age de 12/13 ans avec la mallette de dominique web, un de mes oncle ma passer quelques bouquin sur le sujet (bouquin que j’ai toujours!).
    la vie a fait que j’avait mis cette activité quelque peu entre parenthese pendant 30 ans.
    Il y a une dizaine d’année, je mis suis remis tranquillement (je possede vos 4 dvd école de la magie) et grace au net , je redécouvre plein de chose au niveau de cette art ….
    Voila, longue vie au double fond (j’espere bien aller vous voir un de ses jours)
    A bientôt et fèlicitation pour votre blog

  42. Bonjour Dominique, je ne suis pas vraiment magicien accompli mais j’ai ça dans l’âme ! Je t’ai découvert toi et ta fille (..et les autres) à travers les DVDs de l’école de magie etc. Bah oui j’avais jamais écouté parlé de vous avant.
    Outre passons la petite histoire, j’avais un petit adage à partager avec tout le monde aussi, sur lequel je médite souvent qui est ….TADAM:
    « Pour commencer d’être soi-même , il faut parfois cessez d’être les autres ! »
    Allez à bientôt sur le blog !
    Amicalement
    François

  43. Bonsoir Monsieur Duvivier ! Je dis Monsieur car déja c’est une formule de politesse mais parce que vous êtes un grand Monsieur pour moi !!!
    Depuis pas mal d’années je pratique la manipulations des cartes . Depuis l’année dernière mon frère et moi nous nous produisons dans notre région, lui surtout pour ce qui est magie de scène et moi close-up et magie de salon.
    Il a ouvert sa propre boutique de magie.
    Tout cela pour en venir au fait que je ne serais peut etre pas aussi interessé par la magie si je n’avais pas fait votre connaissance par le biais de votre site Mayette et de vos vidéos.
    Mes premiers tours… mes premières crampes au doigts, c’est à vous que je les dois et je vous en remercie !
    J’aimerais pouvoir créer mes propres tours de close-up mais apparement je n’ai pas une imagination débordante quand il s’agit de créer un tour ! Sur scène ou autour d’une table il n’y a pas de soucis pour inventer des histoires plus futiles les unes que les autres afin d’agrémenter des routines mais quand il s’agit de passer à l’élaboration d’un tour c’est le trou noir !
    Peut etre aurez vous quelques conseils à me donner afin que je puisse réaliser la deuxieme de mes ambitions ! la première étant de vous rencontrer !! bientôt bientôt !
    Sur ce je vous salue et attends avec impatience vos réponses.
    Merci encore de nous faire rêver.
    A bientot
    Régis

  44. Bravo
    c’est pour cela que j’adore la magie et le pratique un peu.
    Je commande de temps en temps sur votre site des tours.

  45. bonjour monsieur Duvivier je sais pas si vous lisez vos comentaire et que si c est vous qui gerer votre blog mais je vous remercie pour tout se que vous avez fait pour moi meme si on c’est rencontrer qu une fois au double fond qui pour moi a été une révélation c’est vos dvd (l’école de la magie) qui ma a pris a travailler la manipulation des carte j’aime vote mantalité de création je suis qu un jeune magicen mais j’ai la chance d’avoir une grande imagination qui ma permis de créer plusieur tour qui on laisser bouche bé méme magicien qui on de la bouteille .
    je fais quelque représentation autant en clos up que en magie de salon je suis membre de la ffap depuit peut et je suis extremement motiver. serveur de metier je fais de la magie a mes client également mais celas est dure dans ma region d’auvergne qui est pas trés peupler
    maintenant ma question: apres avoir apris plusieur routine et base importante maintenant jai limpression de rester au meme pouint celas me fait peur car jaimerais évoluer dans cette art aurez vous une sugestion a me faire sil vous plait?
    merci encort pour tout et jespert a bientot avec le nain qui apres un cour particulier ma changer ma vision de la magie .
    Mes salutation distinguer.
    Willy pilpay (Magic pilpous fils)

  46. Bonjour Dominique
    Cet article m’évoque une parabole ecrite il y a quelques temps .
    Elle traite de la formation des personnalités, du style, mais plus largement de la creation : notre creation personnelle.
    (nous avions meme travaillé une routine à partir de ce texte )
    Merci pour tous les cailloux blancs que tu nous donnes.
    Amities
    —————————————–
    Parabole des cailloux blancs et des cailloux noirs
    Quand nous sommes nés, nos parents nous ont donné un petit panier dans lequel il y avait des cailloux noirs et des cailloux blancs.
    – Les cailloux blancs nous correspondaient parfaitement car ils faisaient partie intégrante de notre personnalité naissante.
    – Alors que les cailloux noirs ne nous convenaient pas du tout, ou déjà annonçaient qu’il fallait les jeter au plus vite.
    Le but de la vie consiste, pour chacun de nous, à conserver les cailloux blancs, et à se débarrasser des cailloux noirs.
    Ca c’est le principe de base.
    Mais si on veut aller plus loin :
    – Apprendre à accepter les cailloux blancs que l’on vous offre n’est pas toujours chose facile.
    Il faut pourtant avoir cette aptitude, même si c’est parfois difficile.
    Mais ensuite, quel bonheur de les avoir dans son panier.
    – Il est parfois également très difficile de se séparer de certains cailloux noirs ( il faut les lancer très loin)
    Car on a peur de laisser trop de place dans le panier et ne pas avoir assez de cailloux blancs pour les remplacer.
    (Un conseil: acceptez ceux qu’on vous donne !)
    – Apprendre à refuser les cailloux noirs qu’on voudrait mettre de force dans votre panier.
    C’est un apprentissage difficile également, mais il est très payant car il laisse de la place pour les cailloux blancs que l’on vous offrira par la suite. (-ou que vous demanderez- )
    -Vous constaterez certainement que certains cailloux sont plus difficiles à jeter que d’autres,
    ………………………..et plus tard, peut être, vous comprendrez pourquoi.
    Il faut du temps pour constituer le panier idéal.
    -Vous constaterez également que certains cailloux blancs sont plus difficiles à accepter que d’autres,
    ………………………et plus tard, peut être, vous comprendrez pourquoi.
    – Peut être vous autoriserez vous à demander des cailloux qui vous seront nécessaire.
    Certains n’attendent que votre demande pour pouvoir vous les offrir.
    Le panier idéal n’existe pas : il est différent pour chacun de nous, et il évolue au cours de notre vie.
    Le caillou qui vous était indispensable peut devenir superflu,
    et vous ne pourrez plus vous passer de celui que vous jugiez en trop.
    Regardez souvent les cailloux de votre panier, et demandez vous ceux qui vous sont vraiment indispensables au quotidien.
    Peu de cailloux sont la base d’une vie pleine.
    S’ils sont noirs majoritairement, il est temps d’agir rapidement.
    S’ils sont blancs majoritairement, c’est que votre vie est belle.
    Accepterez vous ce caillou BLANC aujourd’hui ?

  47. Prenons comme exemple un tour de petit paquet bien connu. Son auteur est célèbre pour ne pas seulement créer des effets, mais également travailler tout ce qui amène l’effet – en gros le texte, la mise en scène…
    Copier intégralement la présentation du tour m’a toujours posé un problème de conscience. Jusqu’au jour où j’ai réalisé que le créateur du tour avait forcément présenté son tour des centaines de fois, et qu’il avait donc un temps d’avance sur celui qui vient d’acquérir sa création. Il a pu analyser les réactions des spectateurs, ou leur absence de réaction face à un certaine façon d’amener l’effet. J’ai donc commis ce qui m’aurait valu d’être relégué au rang de clone aux yeux des grands maîtres forumeurs (je parle au conditionnel car personne n’est au courant). J’ai calqué le texte du créateur, sa façon de présenter les cartes, d’amener leur apparition une par une et caetera.
    Le résultat a dépassé mes espérances. On m’en a reparlé deux ans après… et la semaine suivante mes collègues me regardaient d’un autre oeil.
    Pourtant je n’ai pas eu l’impression d’avoir été un clone. J’avais la technique depuis longtemps concernant ce tour, mais j’avais passé plus de 2 semaines rien qu’à lui coller le texte.
    Finalement ce texte de quelqu’un d’autre était devenu mien au fil des jours.
    Je n’ai jamais réitéré l’expérience avec d’autres tours, ni même présenté à nouveau ce tour depuis, mais CETTE expérience là, toute unique qu’elle est, m’a appris qu’en magie comme ailleurs, il était bon de garder humilité et de tirer profit, au sens positif du terme, de l’expérience de ses aînés.

  48. C’est en effet marquer de peu de considérations envers un auteur que d’ajouter quelques notes à sa symphonie quand on a l’honneur de la jouer.
    Mais à cela viendra s’ajouter la personnalité de l’interprète.
    Imiter servilement un auteur jusqu’au point non retour du clonage, (discours, tics, habillement, …) n’est alors qu’une piètre caricature frôlant l’injure.
    Mais respecter humblement les notes et silences de la partition d’un maître est une marque de respect pour son travail et son expérience.
    Bien sûr rien de nous empêche de composer également pour être singer itou.

  49. Cela fait plaisir de lire cela.
    Les débutant sont souvent critiqués sur les forums de magie car on utilise le texte des créateur de chaque tour.
    Lorsque l’on débute en magie, on a besoin d’un fil conducteur et nous n’avons pas forcément encore d’identité.
    C’est en utilisant ce qui existe déjà que l’on peut se lancer dans le tour. Pour moi, le texte des grands magiciens n’est vraiment pas anodin et a son importance. Un même tour peut avoir 2 effets différents suivant comment on l’expose.
    Au début on clone un peu et ensuite, on arrive inconsciemment à prendre du recul et à mettre ses propres mots.
    Petit à petit (même si on copie au début), on arrive à se faire une véritable identité.
    Je pense que ce qui est important dans la présentation d’un tour c’est d’être à l’aise avec le texte.
    Par exemple lorsque j’utilise un dvd pour apprendre des tours j’arrive à présent à savoir ce qui me plait ou ce qui me plait moins, ce que je vais garder ou ce que je vais modifier, non pas pour remettre en question la présentation de l’auteur mais pour que le texte colle à sz propre personnalité.
    Je ne dis pas que j’ai encore mon style (car je débute) mais je fais en sorte que mon texte ou ma présentation n’aille pas à contre-sens de ma personne.
    Par contre il m’arrive de reproduire des tours tels que son auteur la écrit. Si je fais cela ce n’est pas pour dire « je copie » ce qui existe déjà mais plutôt car il n’y a rien à redire et que si on souhaite l’effet maximum il faut passer par là.

  50. Preummmm’s !!!
    La vie de Sommeret Maugham ne fut pas la même que la vôtre Dominique, ou la mienne – alors qu’à l’instant même j’instille du collyre dans l’oeil opéré de mon épouse, laquelle vient de me demander : « tu écris à qui ? ».
    Plus sérieusement je crois plus aux occasions et aux opportunités qu’au hasard. La vie en elle même n’existe pas. Un écrivain dont j’ai oublié le nom a imaginé que nous étions le fruit d’une création spontanée, dotée d’un passé illusoire.
    Joyce a cru pouvoir résumer la journée d’un homme en 1000 pages, Borges a imaginé une bibliothèque infernale dont chaque livre est un élément du monde. Ce que Sommerset Maugham appelle un mauvais jeu est pour moi une quête passionnante. La vie est comme la magie : elle est telle qu’on la voit- et si l’on ne veut rien y voir, on la subit pour la première, on s’en écarte avec horreur pour la seconde. Par contre, celui qui en apprécie chaque instant, qui sait s’émerveiller de choses simples en apparence, transformera ce terme générique vide de sens qu’est la vie en un spectacle extatique qui permet d’adoucir le cours du temps.
    J’ai peut être bu trop de cognac et je suis fatigué. Peut être aurai-je la chance de vous voir le mois prochain, lors de mon voyage dans l’autre hémisphère.

  51. Bonjour Monsieur Dominique DUVIVIER avec deux grand D.
    Je suis heureux de pouvoir m’appuyer sur un blog tel que le votre qui ne peux être que bénéfique à tous les passionnés de magie.
    Quand j’ai lu dans la revue de la FFAP que celui ci venait d’ être créé je me suis précipité sur l’ ordinateur pour pouvoir le consulter.
    Et je ne suis pas déçu.
    Je sais que ce site ne va m’apporter que du bonheur à long terme.
    Très cordialement.
    Georges BUGUS

  52. Bonjour,
    Après lecture de votre article, deux sentiments me viennent.
    Le premier, est de saluer une telle attitude, quasi exceptionnelle après tant d’années de magie. Les faits et la réussite que vous incarnez pourraient laisser penser que vous n’avez plus rien à prouver et que, de ce fait, vous pourriez vous « laisser aller » sur vos différents et nombreux succès. Mais non, vous continuez de vouloir et de repousser les limites et je ne peux qu’être admiratif devant une telle attitude.
    Néanmois, j’ai également un sentiment plus mitigé. En effet, comme vous le décrivez, vous vous lassez vite de votre nouveau spectacle. Vous ne vous sentez bien que dans la nouveauté, la création. Or, pensez vous qu’il y a là un manque d’honnêteté envers le spectateur qui vient voir un spectacle sans savoir que, de votre côté, vous êtes passé à autre chose. Même si votre professionnalisme et votre talent feront que le show sera tout de même « magique », est ce vraiment honnête envers vos spectateurs?
    En espérant vraiment que vous aurez le temps de me répondre.
    Très cordialement,
    Thomas GIBOT,
    Une personne admirative

  53. Cher Thomas,
    Merci pour votre intervention.
    C’est avec plaisir que je vous réponds !
    Concernant votre « sentiment mitigé », vous pouvez cesser de vous tourmenter. En effet, comme souvent dans ma façon d’aborder les sujets quels qu’ils soient, il faut imaginer plusieurs niveaux de lecture dans ce que j’écris.
    Du point de vue strict de la recherche qui est le sujet abordé ici au départ, il est vrai que je me lasse vite d’un nouveau spectacle. Celui-ci à peine fini, je raffole du fait de passer déjà à autre chose. C’est le lot de tout chercheur invétéré, pour le meilleur et pour le pire.
    MAIS du point de vue du « spectacle vivant » c’est tout le contraire ! De la première à la dernière du spectacle, le défi est le même : je dois séduire mon public, lui donner toute mon énergie, tout mon amour pour l’emmener aussi loin qu’il est possible d’aller, très modestement… Je dois lui offrir tout mon être pour le faire rêver, le faire rire, pour lui faire oublier toutes ces difficultés que la vie nous réserve… Bref, à chaque représentation la prise de risque est intacte et il est impossible que je m’en lasse !
    J’espère vous avoir rassuré.
    A bientôt !
    Dominique Duvivier

  54. Cher Dominique,
    Avant tout, je tenais à vous remercier d’avoir pris de votre temps pour me répondre. Cela me touche vraiment.
    Quant à votre réponse, même si je m’en doutais un petit peu, je suis pleinement « rassuré ». Du moins, je n’imaginais pas qu’il puisse en être autrement venant de vous.
    Il est vrai que le thème de l’article était la recherche et non celui du « spectacle vivant » comme vous le baptisez.
    Merci encore, donc, pour votre réponse et pour ce blog qui nous fait vous connaître un peu mieux en tant que magicien et homme/
    A très bientôt (le 03/07 au double fond j’assisterai « enfin » à votre dernier volet d’intimiste)
    Thomas

  55. Je lis chacun de vos billets avec attention, ils sont devenu mon hebdomadaire.
    Votre narration et votre argumentation m’ont donné goût à une lecture profonde.
    C’est si rare de nos jours sur internet.
    Amitiés! 🙂

  56. Voila un article qui donne à réflechir, je suis membre de la ffap depuis peu car encore assez jeune passionné par la cartomagie, je pratique cet art grâce à ma compagnie dans de nombreux restaurants.
    dans le cercle ou je suis on a souvent des discussions sur le sujet que vous venez daborder c’est à dire le close up et la scene. la petite geugeurre infinissable, mais à l’interrieur même des ses deux grands groupes je vois apparaître également des petits conflits tel que lui je l’aime pas, trop de technique, ou lui il est moyen il fait que des tours automatique.
    étant moi même technicien (j’aime apprendre des nouvelles technique et me faire mal aux doigts…) je penses qu’il n’y a pas de bonne magie ou de magie médiocre il faut réussir à trouver son style en allant chercher des idées à droite et à gauche grâce à des magiciens tel que vous merci M. DUVIVIER.
    magicalement Romain.J

  57. bonjour
    il est vrai que l’on entend souvent les gens dire j’ai pour « père » intel ou intel, moi même je me complais à dire que j’ai appris avec les DVD et les conf de Dominique DUVIVIER.
    Mais la ou nous convergeons tous quelque sois notre niveau (moi je suis en phase apprentissage depuis l’age de onze ans) c’est que l’on transmet du rêve au gens.
    Et quand on transmet cela, on ce doit d’être tous pareil et tous apporter ce rêve voir même apporter ça pierre au sourire des gens.
    maintenant je n’ai pas la prétention des meilleurs mais ce pour quoi j’adore faire du close-up (et oui je fais pas de scene), c’est justement le rêve…
    magicalement a tous

  58. Très intéressante cette approche. MERCI
    c’est tout l’art du décalage .
    Quelle relation entre la transparence et le blanc ? quelle approximation entre les 2 ?
    et puis quelle texte avec quel rythme pour obtenir l’effet ….
    Là c’est coton !
    Mais si tu dis que ca fonctionne à tous les coups, ca a été bien pensé .
    Tu penses qu’on peut adapter ce principe à la majorité des effets magiques ???
    Bien à toi .

  59. Tout d’abord, je tenais à vous féliciter pour ce que vous faites face au publique. J’ai assisté à un de vos spectacles au double fond, il y a un moment maintenant, et j’ai trouvé ca admirable.
    Mais je tenais aussi à vous féliciter pour ce que vous apportez aux gens qui essaient de s’insérer dans le monde de la magie. J’aime votre pédagoggie, et votre sur-activisme qui apportent beaucoup à la magie, et lui donnent une image moins égoiste.
    Ca n’a pas du etre facile de cohabiter avec vos paires avec une vision si novatrice et ouverte de la magie…(courage d’assumer ses convictions)
    Pour moi, la magie est mon terrain de jeu et d’évasion, et j’ai des désirs dans ce domaine que j’espere avoir le courage d’accomplir moi aussi.
    Merci pour cette interface de dialogue, tres bonne idee me semble-t-il.

  60. Bonjour Dominique,
    Tout d’abord, merci encore pour la tenue de ce blog qui est réellement passionnant et très enrichissant.
    Le sujet que vous abordez cette semaine me paraît très intéressant. En effet, ayant eu l’occasion de vous voir à plusieurs reprises et notamment dans votre dernier volet d' »intimisteS », je m’étais déjà penché sur ce sujet.
    En effet, votre faculté à faire rire les gens durant vos représentations me paraît en fait être à double tranchant. Pour les spectateurs non iniciés aux techniques et principes de base, le fait de pouvoir rire lors de vos spectacles rend votre magie incontestablement plus accessible puisque le personnage prend quasiment autant d’imprtance que l’effet magique.
    En revanche, je me permets de penser qu’il va parfois diminuer l’impact de vos tours. En effet, lors de ma dernière visite avec mon amie au double fond pour votre spectacle « intimisteS », j’ai réalisé qu’elle était complètement passée à côté de certains effets ou bien qu’elle n’avait pas réalisé à quel point ce qu’elle venait de voir était fort, simplement par le fait qu’elle était presque plus fascinée par vous, votre personnage, que sur vos effets.
    Après tout, peut être est ce ce que vous recherchez? Il serait très intéressant d’avoir votre point de vue sur cet aspect de votre magie, si vous en avez le temps et l’envie, bien entendu.
    Dans l’attente de vous lire, sinon rendez-vous le 04/09 pour assister à votre spectacle en compagnie de votre fille.
    Amitiés,
    Thomas

  61. Cher Thomas,
    Je vais tenter de vous répondre et par la même occasion donner mon point de vue pour les autres lecteurs de ce blog.
    Je crois en effet plus chercher à plaire avec mon personnage magique que de plaire par la magie que mon personnage crée.
    De toute façon la magie qu’on montre étonne le public. Ma magie, si on enlève mes habitudes de personnages que je joue dedans, étonne beaucoup. Vous l’affirmez tous ici. Dans ces conditions, je pense avoir plus à prouver dans la recherche des situations magiques que j’invente que dans « insister sur les effets que je montre ».
    J’aime voir des spectateurs qui viennent et reviennent et découvrent sans cesse des choses dans le spectacle…C’est d’ailleurs le canevas que j’ai tissé avec la plupart de mes shows. Je fabrique de multiples pistes, souvent fausses pour embarquer le spectateur dans mille directions en même temps. Il se retrouve perdu et très vite il lâche prise et redevient ce que je cherche de lui : un enfant/adulte.
    Ai-je suffisamment répondu ?
    A++ de vous tous.
    Dominique DUVIVIER

  62. Bonjour,
    Tout à fait d’accord avec Cyril, le plus important c’est le rêve…
    Vivement show bouillant 2009 que je puisse rêver encore…
    En attendant, merci encore M. Duvivier pour cet espace de réflexion et de dialogue où j’apprend beaucoup, et pour vos DVDs et spectacles qui sont des sources intarissables d’idées et de merveilles…
    Bien à vous

  63. Tu doutes sur le fait de savoir si tu possède une qualité quelconque?
    Moi je dirais qu’il y a une liste de qualités chez toi, j’en citerais que quelques unes car pour ma part bien que je ne te connaisse pas au plus profond de ta personnalité, j’ai envie de dire:
    – Généreux
    – Respectueux
    – Perfectionniste
    – Comme tu le dit toi même ENTIER
    – Très Disponible
    – mais avant tout la plus grande de tes qualité je dirais que tu es « TOI MÊME »
    Merci du bonheur que tu m’apporte gracieusement Dominique
    amitiés
    Olivier

  64. Je compati au manque qui te rend triste à cause son absence .
    Perdre un être cher est toujours très difficile et d’autant plus quand il est intime.
    Les situations auxquelles tu as fait face avec lui devaient être extrêmement frustrantes et déstabilisantes.
    Vraiment étrange ceci dit cette excitation de vouloir se jeter comme ça dans la fausse aux lions.

  65. Bonjour
    merci pour ce dernier spectacle que vous avez mis en scène pour nous faire rêver a nouveau.
    Pour le reverse Wallet sera t’il au menu de la conference de décembre ?
    Cordialement
    cyril

  66. Bonjour Dominique
    sut ton article j’aime bien la parenthèse, qui signe une belle attitude face à l’adversité .
    « Ce qui ne nous tue pas nous renforce » , en somme .
    Bel hommage au passage à ton ami , sûrement dur mais sans concession , vrai , ce qu’on peut attendre d’un véritable ami .
    ………..
    Je poursuis ma lecture n’etant pas venu te lire depuis quelques temps .

  67. Bonjour Monsieur Duvivier,
    Je voulais vous remercier pour votre performance vendredi dernier, il était encore meilleur que son titre pouvait laisser présager.
    Un Tran dont le discrétion de chat n’avait d’égal que sa foudroyante habilité.
    Un Dominique présent, tantôt enivrant, tantôt piquant, mais toujours entier.
    Une Alexandra accueillante à l’entrée et surprenante à la sortie.
    Pour encadrer cette fresque, le double fond, chaleureux, inébranlable, unique.
    La discussion de fin de prestation fut, malgré mon silence, des plus instructive, sans le savoir, vous avez éclairci pas mal de points de doute qui m’obscurcissaient l’esprit.
    Je pense avoir passé ma plus belle soirée magique en vos murs, monsieur Duvivier et je vous en remercie.

  68. Bonjour Dominique,
    Pour ce qui est de la deuxième citation, elle appartient à Mohandas Karamchand Gandhi.
    Merci encore pour ce blog

  69. Reportage très touchant dont de nombreux d’jeuns forulobotomisés se moquent des « acteurs ».
    Respect de la magie en s’endimanchant ! Amour de la magie en s’auto disciplinant ! Respect des autres et de soi-même !!!! Scandale !!!
    Magie ringarde !!!
    Même pas un Jeans râpé ! Pas de tours de cartes Utub sur une table humide de cola … mais où va t’on !!!!

  70. Alors ça, c’est un put… d’évènement !!!
    Ca vaudrait l’coup qu’j’essaie mon prototype de machine à voyager dans l’temps !!!
    Merci d’avance !!! 🙂

  71. Bonjour.
    Je suis dans l’impatience totale… et oui déjà fan de la magie de Dominique mais aussi de sa prestence sur la scène du double fond. Si en plus il nous fait le privilège de partager en détail la série des intimistes moi je fond totalement.
    Une chose est sur je vais me couper en quatre voir essayer mon plus beau tour ( me dédoubler) pour être là a l’avant première.
    Merci a vous Monsieur Duvivier

  72. Bonour Dominique,
    FELLICITATIONS !
    Assister au spectacle puis ensuite accéder aux explications…que du bonheur! Enfin un DVD de magie que tout le monde peut regarder (le SHOW pas les explications bien sur).
    Très bon concept!
    Amitiés, a très vite 😉
    Anthony de Nancy

  73. Notre vie est comme une multitude de pixels qui se juxtaposent, mais si on prend du recul, ils forment une image.
    Ainsi les évènements et les personnes sont elles reliées par un F.I.
    Comme le chante Alain Souchon,
    « Ce n’est pas tant,
    Ce monde qui me plait tant,
    C’est le mystère qui est dedans
    Le mystère dedans »
    Merci pour ce blog réconfortant!

  74. Fan absolu de votre travail, du créateur de tours et du pédagogue, je vous remercie par avance de ce cadeau magnifique que vous offrez à la communauté des magiciens. Plus qu’une succession d’effets brillants, vous abordez la mise en scène de ces prouesses érigées en spectacle pour vrai public.
    Peut-on espérer que TOUS vos « Intimistes » seront ainsi revisités et décortiqués, pour notre plus grand bonheur ?
    Encore merci, Monsieur Duvivier

  75. Merci pour ces quelques citations qui portent à penser.
    Je vous en soumet une autre :
    « Si tu diffères de moi, loin de me léser tu m’enrîchis »
    Elle est de Saint-Exupery et s’applique à bien des univers dont le vôtre qui est plus onirique que celui de bon nombre de magiciens.
    Amitiés respectueuses.
    Yo

  76. Après lecture des aventures du bonhomme, je reste sans voix. Je préfère me référer à vos propres dires, M.Duvivier :
    « J’aime lire ce genre de choses… Cela permet de relativiser sa propre vie et cela donne des ailes pour continuer d’avancer. »
    Car même si je ne saurai le dire mieux, je pense exactement comme vous.
    Bonne journée.

  77. Mon cher Dominique
    Enfin je prends le temps pour découvrir ton blog et je m’émerveille devant la qualité de son contenu. Même des liens pour aller voir Monsieur Ernest Pancrazi! C’est magique. Merci pour tous tes efforts et ta passiion que tu mets au service de cet art merveilleux qu’est la magie.
    Amicalement
    Pierre (de Lucerne en Suisse)

  78. Salut Dominique,
    cela me fait penser à une chanson sous-estimée de M.Jackson « Man in the Mirror » dont voici un extrait (traduit en français) :
    « Je vais faire un changement pour la première fois de ma vie
    Ça va me faire vraiment du bien
    Ça va faire une différence
    Ça va me rendre heureux.
    Alors que je retourne le col de mon manteau d’hiver préféré
    Ce vent chasse ma mémoire
    Je vois les gamins dans la rue qui n’ont pas assez à manger
    Qui suis je pour etre aveugle
    Et prétendre ne pas voir leurs besoins ?
    L’indifférence d’un été
    Le haut d’une bouteille cassée et l’âme d’un homme
    Ils se suivent dans le vent, tu sais
    Car ils n’ont nul part où aller
    C’est pour ça ce je veux que tu saches :
    [Refrain] :
    Je commence avec l’homme dans le miroir
    Je lui demande de changer ses habitudes
    Et aucuns messages n’aurait pu être plus clair :
    Si tu veux faire du monde un endroit meilleur
    Jette un oeil sur toi même et change ! » ETC…
    Bien amicalement,

  79. Salut Dominique,
    Je viens de passer commande sur MMM pour ce superbe spectacle et cette leçon de magie, je suis impatient de recevoir ce coffret en plus des 4 autres DVD commandés en même temps.
    Le fan que je suis depuis 30 ans remercie le bucheur perpétuel pour son amitié.
    Mes amitiés à la tribu,

  80. Bonsoir,
    Je suis un fan absolu de cette routine, j’ai bien trouvé un jeu de « change » caméléon, mais impossible de mettre la main sur un pack « la carte caméléon » . Ce merveilleux tour est affiché en rupture de stock dans les rares boutiques de qualité qui le propose, dont la votre ;). Pensez vous ré-éditer ce tour en atlantis ou bicycle dans un futur proche ou éloigné ? D’avance merci pour votre réponse, Admiragement .

  81. Bonjour !

    Merci pour votre message.

    Je suis content que cette routine vous plaise, mais comme vous le savez déjà, nous ne possédons effectivement plus aucun « caméléon » en stock et nous n’avons pas prévu de rééditer cette routine. Désolé de n’avoir pu vous aider.

    Cordialement,

    Dominique.

  82. Coucou Dominique,
    pour avoir quelque peu pratiqué auprès de publics de différentes nationalités, je serai tenté de dire que le syndrome du « comment ça marche » est très Français et que nos compatriotes sont peu enclins à se laisser aller à la rêverie propice à la magie, à moins que cela ne soit l’inverse, ou son contraire.
    Mon trio de tête : américains, japonnais, espagnols
    Bizzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

  83. Bonjour Dominique,
    Merci a toi pour cette conference.toujours plus interessantes les une que les autres. Tu restes un modele de créativité magique et malgré tout ce que peuvent dire tes détracteurs, ta magie est évolutive et surtout sait s’adapter à l’époque dans laquelle nous vivons. Tes conseils me seront de tres grande utilité lors en situatino table a table ou cocktail.
    Vincent

  84. Bonjour à vous,
    J’ai envi de faire un commentaire, mais je ne sais par où commencer.
    Très petit parmi les petits du monde de la magie, j’ai les yeux encore tous pétillants d’émerveillement suite à mon passage au Double fond pour la conférence d’hier. La magie a opéré. Tellement de choses à voir et à essayer de retenir, j’ai bien dit « essayer ». Il va me falloir du temps pour digérer tout cela. Le plus intéressant pour moi, bien au-delà du fait de pouvoir retenir une nouvelle routine, aura été sans aucun doute de m’inprégner de la philosophie d’une magie que j’aime de plus en plus. J’ai encore plus, maintenant, envi de faire rêver les gens qui vont croiser ma route (même si je ne sais pas encore comment), envi de progresser techniquement et humainement, à mon rythme en explorant les axes de travail abordés lors de la conférence. Bien au delà du magicien, j’ai vraiment apprécier l’Homme.
    Un grand merci pour ce fabuleux moment. Je reviendrai, un jour, grandi j’espère, et pourtant toujours en quête d’apprendre encore un peu plus de votre savoir.

  85. bonjour
    au hasard de mes errances YouTubiennes (LeLuron -> Drucker -> Mirouf -> Billis ) je tombe sur une vidéo qui doit dater du milieu des années 80, au vue du montage et à l’entendu de la musique de fond.
    « Mais qui c’est, ce type? je comprends rien à son tour… »
    et là, je fini sur votre blog, au bout de la 3ème heures de web consacrées uniquement à vos vidéos et des articles sur vous, les yeux mi clos et tout rouge. Après 12h de boulot, seuls Kubrick, Sergio Leone ou les Beatles peuvent me faire tenir autant et aussi tard! Pouvez être fier de vous !
    Je me suis passé en revue je pense tout ce qui était disponible sur vous (mais je continuerai à chercher demain) et je dois dire que je suis soufflé, en plus d’être admiratif.
    Non seulement vous faites des tours (désolé, je ne suis pas de la partie, je ne connais pas toutes les nuances entre les termes) grandioses, mais vous avez une manière unique, particulière, personnelle de les mettre en scène, qui fait de vous quelqu’un à part. Ce n’est pas, comme beaucoup (je dis pas ça méchamment) dans la veine du « ‘gadez, ‘gadez, je vais vous épater », mais tout se fait calmement, en allant crescendo… enfin, vous savez comment vous faîtes, quoi, je vais pas vous expliquer 😉
    j’ai toujours préféré les tours avec des cardes, des pièces, des boules qui passent d’un coté à l’autre aux femmes coupées en 2. Je sais pas pourquoi mais ça réveille non seulement l’enfant impatient, surexcité qui est en moi, mais me fait monter une boule d’énergie, d’adrénaline… ou d’endorphine, plutôt. Oui, c’est un plaisir immédiat.
    au moment d’écrire ces lignes, je pense au fait que ça me plairait bien de m’y mettre, un peu, un tout petit peu, non seulement pour mon plaisir, mais aussi dans le cadre de mon travail. Je suis infirmier. J’ai toujours fait mon possible pour faire sourire les gens qui je croise. Si j’arrivais à mettre un peu de paillettes dans leurs yeux…
    Bref…
    1) bravo
    2) merci
    3) bonne année

  86. Bravo Dominique, belles idées. OK pour trouver des moyens de communiquer plus sur ce blog. Ce serait certainement moins stérile que les forums spécialisés. Une idée à approfondir d’urgence
    Amitiés
    Arnaud

  87. J’aime bien les histoires des débuts d’aventures humaines et voue en êtes un formidable conteur.
    J’ai hâte de dévorer la suite.
    Amicalement,
    Fredhoulet
    PS : Bonne Année !!

  88. [le même sans les fautes ! grrr…]
    ahahah… un bon coup d’gueule pas méchant mais bien piquant… moi qui suivait déjà le fil sur Néomagie (qui permettait une interactivité + grande, en effet…) je n’suis pas certain d’avoir déjà lu des propos de cet acabit… là, ça s’rait COMME SI QU’ON DIRAIT QUE 🙂 quelquechose avait fait déborder le vase… la vase ? car la plupart de tes aficionados t’apprécient puisque tu ne leur renvoies pas l’image d’un enième autre ringardos… c’qui fait déjà plaiz’ (comme on dit dans le 9-3 yo !) c’est qu’t’envoies un p’tit turbo dès l’début 2010 comme quoi la pêche est constante et bien en place chez toi… c’est cette énergie qui s’émule et stimule qui nous fait du bien a NOUS TOUS, y compris à toi… tout le monde y trouve largement son compte et c’est ça qu’est bon… dans le domaine qui nous intéresse, des gars comme toi, comme tamariz, comme williamson… sont clairement salutaires… alors ok on parle de magie… mais le « fléau intersidéral ambiant » il touche le monde entier… et ce que se passe dans la magie n’est sans doute qu’une incidence de tout le reste… alors, oui, c’est plus trop le moment de se brider la gueule… en fait, j’crois qu’ça l’a jamais été… mais aujourd’hui plus que jamais, disons, alors… et puis merde, quoi… yo !
    mais je te souhaite une année à déchirer l’plafond ! yo ! 😉

  89. La partie où vous nous décrivez ces mésaventures avec des spectateurs dépassant les limites fait vraiment froid dans le dos!
    Comment peut-on concevoir celà? Avant tout, c’est pour moi un manque de respect colossal envers l’artiste mais aussi envers la personne en elle même…dégradant est le mot juste…et en plus, avoir PAYER pour détruire un spectacle ça me révolte encore plus.
    Il est déjà très difficile de se donner en spectacle. Le stress est intense, on a le trac…et si, d’entrée de jeu on tombe sur ce genre de « connards » (parce qu’il n’y à pas d’autres mots), nous avons intérêt à être suffisamment armé pour faire face. Merci pour ce partage Dominique. Celà nous permet de vraiment prendre conscience des risques énormes qu’on prend en se jetant comme ça en public, sans jamais savoir ce qu’il va arriver.
    Très intéressantes ces interviews en tout cas. Des tas de choses utiles et enrichissantes!
    Merci beaucoup de partager tout celà. Votre blog est excellent!
    Amitiés,
    Anthony. Nancy.

  90. Merci Dominique pour ce manuscrit. Très intéressant à lire. L’écriture n’est pas si horrible que ça. Je crois bien que j’écris vraiment plus mal encore. Cela m’a surement aidé pour le déchiffrage. En lisant le texte, je me suis rappelé votre passage télé avec Vincent Perot (Attention Magie si je ne m’abuse) où vous aviez réalisé cette routine.
    Vous étiez rendu en 1994 à la 7ème génération, qu’en est-il d’aujourd’hui après 15 ans de magie en plus ?
    Merci encore pour votre partage.

  91. Il suffit d’avoir vu mon spectacle « IntimisteS », version 2006/2007 et tu vois ce qu’il en est !
    En gros, pour ceux qui ne l’ont pas vu, le tour original durait 7/8mn. La version actuelle est de 16mn. Donc pas mal d’effets en plus et une construction un peu plus élaborée encore par rapport aux autres versions antérieures.
    Voili/voilou.
    Dominique Duvivier

  92. bonjour,
    j’ai l’ai revu récemment sur le DVD intimiste… et je sais pas… mais je maintiens ce dont on avait déjà parlé il y a des années… à savoir que, SELON MOI – Ô GRAND MOI, ce tour est typiquement le tour qu’il faut faire en suivant la version d’origine à la lettre , rien ajouter, ‘rien enlever… bon, euh, en suivant les update (lol)… c’est d’ailleurs pour ça que je ne l’ai jamais fait (mais c’est une autre histoire…) je parle, bien-sûr, surtout du texte… c’est vraiment du Duvivier au sens « grand Duvivier »… je fais toujours les 2 rois rouges, les 4 dames, le biddle trick ou les as gangsters comme je les ai appris (=> à la Duvivier)mais j’parviens à broder autour sans scrupules (il s’agit vraiment de ça)… mais, la carte caméléon, j’ai un tel respect pour l’oeuvre originale, que je ne suis jamais parvenu à y trouver du champ de libre pour y intégrer un bout de moi… ça s’rait comme chanter « Overjoyed » en première partie d’un concert de Stevie Wonder… ahahah… v’là la pluie de tomates mentales…
    yo, A+ ! 😉

  93. Bonjour,
    j’étais présent le 15 janvier pour votre première d’intimiste ultime.
    A ce sujet, vous avez écrit:
     » Cette dernière (…) « étude », devrais-je l’intituler, me semble encore mieux. On l’aurait deviné. Sauf qu’en bon chercheur torturé que je suis : « Je n’en suis pas sûr… » ! »
    Pour avoir vu intimiste 1, puis intimiste 2 à plusieurs reprises, puis le 3 et 4, et encore quelques uns de vos autres spectacles, notamment « le grenier dans mon coffre », je me demande quel critère vous permet de savoir (ou de supposer) que tel ou tel spectacle est meilleur qu’un autre ? Le choix des tours ? Les réactions des publics au fil des représentations ? La force des effets présentés, ou plus précisément la diversité des catégories d’effets représentés ?
    Je tente moi même de monter un spectacle de close-up, et j’ai beaucoup de mal à figer une fois pour toute le spectacle, n’étant jamais pleinement certain du choix des effets, de la longueur du spectacle, etc. Quels sont selon vous les critères qui permettent de dire, « voilà, je le tiens, je m’arrête ici pour le moment ! » ?
    Vous aviez écris à propos d’intimiste 2 il y’a quelques années que vous n’arriveriez sans doute pas à faire mieux que cet opus là. Aussi bien et différent, oui, mais mieux, difficilement. Pensez vous avoir réussi aujourd’hui à surmonter cette difficulté ? Et surtout, ma vraie question est en cas de réponse positive: comment le savez vous ?
    Sinon, merci de ce dernier opus, j’ai beaucoup aimé votre version de la carte au nombre avec le jeu Jack Daniel’s. Sinon, si un avis extérieur d’une personne inconnue jusque là vous intéresse, je peux vous donner en détail mon sentiment sur chacun des numéros de votre spectacle objectivement.
    Philippe.

  94. petit break,rien a voir avec le close up,en fait du coq a l’ane.
    Jusqu’a la fin du dix huitième le mot designant la cane ,femelle du canard,etait « l ane » survivant encore dans « bedane »burin de forme evasée comme un bec de cane.
    Ilexiste encore dans toute la région Roannaise un dicton « cela servira a quelque chose comme le coq au cul de la cane » d’ou sauter du coq a l’ane ,sauter du latin salire, egalement couvrir une femelle.Voilou tout piqué du bouquin de Duneton « LA PUCE A L OREILLE  »
    BONNE NUIT A VOUS
    Michel

  95. Eh bien moi ce ton ne me déplait pas. On dirait que vous êtes plus à l’aise avec ce franc parlé qu’avec le français pompeux, car « l’encre » semble couler pas mal ainsi !

  96. Un premier commentaire pour un jeunot Magique 🙂
    J’apprends chaque jour qui passe et venir ici lire quelques mots sur la magie me détend et me fait sourire ! Continuez ainsi (même si je ne le disais pas, vous le feriez 🙂 )!
    En tout cas, je suis impatient de pouvoir un jour venir au Double Fond !
    Merci à vos Magnifiques tours, et vivement Avril pour une nouvelle Magipageuh sûrement écrite en janvier ou février 😉
    Kartos

  97. A la lecture de cet opus n°3, je ne peux me retenir de vous écrire. Quelle liberté ! Vous êtes un homme libre. Même « enfermé » dans votre recherche de la perfection.
    Et puis vous êtes libre de lâcher « une piste plutôt bandante ». Comme ça parce que la vie est belle. Elle est pas belle la vie !
    Cette sortie de route (allez, j’ose : de biroute) me fait penser à l’écriture de Jim Harrison. J’en profite pour vous conseiller « Dalva ».
    Et la magie dans tout ça ? La vie est magique.
    A très bientôt j’espère au Double Fond.
    Laurent

  98. bravo a vous j ai decouvert sur le net vos spectacles , c est genail , de l humour de la classe c es t super continuez c es t grace a vous que ma fille de 8 ans veut faire de la magie

  99. je suis un grand fan et j’aimerais bien savoir le secret du jeu qui se melange tout seule car se tour est extraordinaire

  100. Bonsoir Dominique :
    La première résume assez bien tous ces gens qui se croient « plus forts » que les autres, en paroles en pensées et la moralité et que nous sommes tous des petites pierres en ce bas monde et que nous faisons avancer les choses telles que nous sommes et chaque personne apporte sa pierre a l’édifice.
    Mais tu sais comme moi qu’il y a des gens que meme la pluie ne fait pas peur … c’est assez désolant…
    La deuxième phrase, c’est celle que je retiens de toi et qui s’avère finalement tres juste pour tout battant quelque-soit le domaine dans lequel il se « bat » quelque-soit le nombre d’années durant lesquelles il se bat dans ce domaine…
    C’est une phrase que tu utilise assez souvent comme leitmotiv dans tes spectacles. cela me fait penser a ton texte sur « le jeu qui se mélange tout seul »….
    Cet enfant veut comprendre ce qui est inutile parce qu’il voit les grands aimer l’inutile.
    La magie c’est inutile dans le fond mais pas dans la forme ! d’ailleurs pour cela que les enfants et les autres ne comprennent pas.
    Que consideres tu toi comme « l’inutile » ?
    « A force de rechercher la vérité on peut tomber sur une bien plus terrifiante : la sienne ! »
    Penses tu avoir trouvée « ta » vérité ???
    En quoi selon toi serait elle plus terrifiante que celle d’une autre personne ?
    Autant de questions que nous avons peut etre déja abordées, mais sur lesquelles on peut revenir ! puisque quelque part c’est peut etre aussi un peu le but de cet articles
    Amitiés magiques

  101. Hello,
    Mike, un petit nouveau. Donc je n’ai pas suivi les discussions précédentes, si je fais des redites, désolé. Je reprendrais bidules par bidules, c’est plus simple.
    Phrase 1
    Comme le dit Pascal dans son commentaire, c’est vrai il y a « des gens que même la pluie ne fait pas peur ». Ego quand tu nous tiens…
    Mais en lisant le texte me viens une autre idée. Es ce que celui qui a fini par se laisser mouiller n’aurait il pas pris conscience de cet ego ? Et ainsi en a fini de vouloir imposer sa force en comprenant qu’il ne faut pas (qu’il ne peut pas) lutter contre l’univers qui l’entoure; mais qu’il faut vivre en harmonie avec ?
    Qui peut abroger les lois qui font notre essence même ?
    Je ne sais pas si je suis clair, j’ai travaillé toute la nuit et pas encore dormi, ceci expliquant peut être cela.
    Phrase 2
    Et oui le plus difficile est de le vouloir profondément. Car y arriver c’est avoir su se mettre dans l’état d’esprit, les conditions, les moyens, etc…, ce que vous voulez, pour l’obtenir. Le reste devient la suite logique des choses.
    Se fixer des buts pour avancer, pour se battre est important. Je le sais en tant qu’infirmier.
    Mais n’oublions pas de vivre l’instant présent, c’est le seul moment que nous vivons en permanence…
    Phrase 3
    Es ce que la vérité n’est pas justement la sienne ? Attention, pas celle que nous impose notre ego ; oui je sais, encore lui ! Comme disait l’autre : « connais toi toi-même et tu connaîtras le secret des Dieux ».
    Phrase 4
    Oui les grands aiment l’inutile. L’inutile est inutile (hum…), et donc indispensable. Il nous permet de distinguer ce qui est essentiel ; Si l’on regarde où il faut.
    Et maintenant, dodo, bye.

  102. Es ce que celui qui a fini par se laisser mouiller n’aurait il pas pris conscience de cet ego ?
    Justement non ! car si il en avait pris conscience, il ne se serait même pas mouillé une deuxième fois …
    Par rapport a la vérité, Mike tu n’a pas bien lu la question… je t’invite a y méditer un peu plus …
    Phrase 4 : C’est une facon de voir les choses….

  103. J’accepte avec plaisir cette invitation à la reflexion, et la retourne (sauf si tu détiens la verité sur cette vérité).
    Ce qui est intéressant aussi c’est que nous n’avons pas la même lecture.Ces 4 citations ouvrent un champs très large d’interprétation. (c’est le but, non?).
    J’espère que nous serons plus encore à entrer dans ces champs des possibles.
    Alors allons y, à plus tard

  104. Je ne détiens aucune vérité sur cette vérité mais ma question s’adresse a Dominique principalement !
    En quoi « sa » vérité serait elle plus « terrifiante » que la mienne ou que celle d’un autre … et en quoi notre propre vérité serait elle forcément plus térifiante que celle de nos semblables ???
    a y reflechir comme cela, Peut être parce qu’elle seule nous appartient et que « toute vérité n’est pas toujours bonne a dire ou a entendre ??? » ce n’est qu’un champ de réflexion… Vachement philosophique tout de meme …
    mais au final je ne veux pas jouer les troubles fetes mais ou est le rapport a la magie… la recherche de l’incontestablement vrai dans nos routines ??? est ce la ou tu veux en venir dominique ???

  105. Bon ben du coup je vais le remettre dans mon panier ce bouquin sur Blier. A se laisser influencer par une critique négative sur l’amazone on finit par passer à côté d’un pur moment de plaisir. Merci de l’info. Ce livre m’accompagnera avec le dernier Bouvard pendant mon exil d’une semaine à Pukarua. Prendrai je aussi le Bobo ? Non, pas la place, et puis ça fait du bien de faire une pause; ça stimule la créativité.

  106. Bonsoir dominique … je sais que je vais me faire mal voir… mais tant pis (pas par toi je pense )
    Je cite ton passage :
    Regarde mes concurrents, ou plutôt certains de ceux-là : leur combat contre moi les a rendu complètement hermétiques. Ils sont devenus incapables de se rendre compte de leur folie à mon égard. Autant se battre contre quelque chose qui semble une bonne cause est louable et utile, autant ne plus rien considérer et omettre ainsi petit à petit qu’on entre dans la mauvaise foi, le mensonge, la calomnie, la diffamation… devient un combat inutile, il me semble.
    HELAS !Toi tu l’a compris mais eux ne l’ont pas encore compris. et c’est en ca que cela devient désolant… (ceci est mon opinion…)
    Ils préfèrent se laisser mouiller par la pluie c’est leur probleme ! et comme il me semble te l’avoir déja dit … je m’interdit de rentrer de quelques formes que ce soit dans des conflits sans queue ni tete !
    Ceci dit indépendamment de tout cela, je me ferais un plaisir s’il me venait a les rencotrer de discuter le bout de gras avec eux… juste pour le plaisir et indépendamment de tout jugement sous prétexte que je poste sur ce blog !!!
    (je parle pour eux… bien sur ! Avec mes amitiés magiques et sans vouloir offenser personne)
    Donc a ce jour concernant ce sujet la … finalement tu établis un lien … ma foi … logique entre les « carfousitations » une et 4 du post précédent.
    Merci en tout cas pour tes réponses claires et précises…
    J’ai également suivi tes conseils de bouquins, je me suis lancé dans la lecture de « Pourquoi la tartine… »
    J’ai également trouvé un bouquin qui pourrait t’intéresser, je te fais passer le lien ici, libre a toi de le supprimer dans la modération ! et qui peut ouvrir a d’autres recherches… ou idées liées a des présentations …
    http://www.laprocure.fr/livres/patrice-serres/le-mystere-l-ordre-alphabetique-la-mesure-temps-l-ecriture_9782845922990.html
    Bonne soirée

  107. Qu’est-ce que je considère comme étant inutile. Bonne question. N’oublions pas déjà que nous sommes dans une forme de poésie, de métaphore et surtout que nous sommes dans les années 70 quand j’écris ces petites phrases ! Chaque paramètre compte pour remplir mon contrat, non ?
    Qu-est-ce qui pour toi change, que l’on soit en 1970 ou … 40 ans après ???

  108. Je n’oserais pas analyser tes mots, tes phrases car cela serait trop prétentieux de ma part. Ces quatre pensées m’ont touchés et sont tellement vraies… La deux est certainement ma préférée…
    Un magicien aux talents bien nombreux 😉
    Continue
    Kartos

  109. Bonjour,
    Je rejoins Dominique dans sa pensée, car cela reflète beaucoup ce que j’ai pu apprendre avec mes professeurs d’arts martiaux.
    Bien sûr on pourrait objecter : « les arts martiaux ? De quoi il parle ? On parle magie ici… » Eh bien oui, justement. Magie, arts martiaux, musique , etc…, même principe . La forme est différente, mais le fond… Et même quand on arrive au fond des choses, je crois bien que l’on aperçoit un double fond…
    Je cite Dominique : « ma vérité, c’est : garder l’esprit du débutant et savoir combattre, jour et nuit, chaque pouce de terrain qui pourrait résister à mon désir d’avancer et de vivre avec les bonnes personnes dans la vie ! […] quand on parle de « vérité » qui serait plus « terrifiante », tatsoin… c’est dans le sens d’une vérité qui serait une fin en soi. C’est le pire qu’il puisse vous arriver : se complaire soi-même dans une facilité qui occasionnerait de s’interrompre, de laisser tomber».
    Effectivement, progresser dans l’art, je pense, c’est être en permanence dans la peau d’un élève, même pour un maître. C’est ne jamais se reposer sur ses acquis pour se remettre en question chaque jour. Une école de vie. C’est passionnant, car il n’y a pas de fin, on apprend sans cesse. Comme le disait Saint Exupéry : « Seule compte la démarche. Car c’est elle qui dure, et non le but qui n’est qu’illusion de voyageur. »
    Cela paraît évident et pourtant je trouve cela difficile. Car si l’on sort de l’exhibitionnisme technique pur pour s’inscrire dans cette démarche, on perd ses illusions, on entre dans l’art, certes, mais on réalise de plus en plus la difficulté à devenir un être humain « véritable ». Et si je comprends bien Dominique, le magicien doit être vrai dans sa relation aux gens, car c’est lui qu’il exprime dans son spectacle, même caché derrière des routines et des illusions.
    J’en conclue que la « masturbation technique », pour citer à nouveau Dominique, n’est qu’illusion, pour ceux qui dissocient la pratique et la vie en oubliant qu’au contraire, il faudrait tendre à devenir « Un ».
    Dominique, je crois bien que vous avez beaucoup de choses à nous apprendre.
    Amitiés.
    Mike (Mickaël, l’infirmier)

  110. Je ne vous savais pas poëte, mon très cher Maître. C’est simplement beau.
    Permettez que je vous dédie celui-ci, en retour (…)
    Interrogation écrite :
    Il paraît que ceci n’est pas cela.
    Il apparaît que … pourquoi pas
    Pourquoi pas quoi ? dit le lilas :
    Si je suis lilas et pas toi, tu ne me sentiras pas

  111. Bonjour,

    Je suis un inconditionnel de cette routine, que je trouve géniale. J’ai cherché longtemps l’endroit où me le procurer. INTROUVABLE!!! Il a disparu (comme par magie!!, je sais elle était facile…). Ceci dit avec le temps, je me suis aperçu d’une chose : Rendre à César ce qui appartient à César, à savoir que même si j’avais le tour, je n’aurais sans doute pas le talent de l’interpréter comme vous…Car une routine comme celle-ci, doit se retransmettre quasiment mot-à-mot, et y greffer son style me parait un exercice périlleux. La moindre erreur rendrait la routine complètement fade et plate… Voilà mon sentiment, et voilà pourquoi, je préfère penser que ce tour restera à son propriétaire. Mais ne nous lassons pas de le regarder!!!

    magicalement,

    Yann

  112. Bonjour,
    Je viens de lire cette interview, et je suis surpris d’apprendre qu’il existe une controverse à votre sujet… Et je le déplore!!! J’aimerais savoir, sans indiscretion de ma part, de quelle nature sont les différentes controverses?. Certains préfèrent-ils la magie facile, qui ne demande que de savoir lire une notice, sans apprendre les bases? Certains préfèrent-ils les grands shows, au cabaret intimiste… Peut-être certains ne rêvent-ils plus… A titre personnel, j’aime la simplicité de votre personnage, simplicité qui demande du travail!!! De le rendre accessible à tous…Vous avez raison lorsque vous parlez du public Français!!! En close-up, une fois sur deux, il a du mal à « rentrer » dans les histoires, et ne regarde que les mains!!! Ceci dit le point positif, c’est qu’il ne regarde pas ailleurs, cela permet d’adapter des routines…Merci.
    Magicalement,
    Yann

  113. Allez Dominique, depuis le début des années 70 tu créés le malaise. Grâce à toi, j’ai su qu’il y avait autre chose après les « Payot » Roule et laisse brailler. Darell

  114. Salut Dominique, en te lisant je comprend ton « malaise », mais sache que tu es bien au dessus de cela, comme le dit Darell, laisse brailler » les jaloux et ceux qui aiment se regarder dans le mirroir ! « mon beau Mirroir suis-je le plus beau 🙂 ».
    Toi, tu es un magicien, tu es la magie, tu es un créateur, ta magie est moderne, tu ne fais pas des tours mais tu fais de la magie, c’est complètement différent.
    Merci pour ton blocs et tes articles que je lis chaque semaine avec grand interêt.
    amitiés
    Carl Valentin

  115. Les gens bavent et ils disent qu’il pleut …
    La pluie mouille-t-elle ?
    Les magiciens savent (ou sauront) ce que vous avez amené à la magie en général et au close-up en particulier : des tours, oui bien sûr et par milliers, mais aussi des concepts, des techniques, un pub très chic et très magique, des « procédés mentaux », au moins un pan entier de la cartomagie, des histoires, des images, des styles, des cours, un accès à la vérité, des « niveaux » subliminaux, des techniques, des élèves, des magiciens, que sais-je encore ? …
    Ah si, une Fille.
    On peut peut-être comprendre les jaloux qui n’ont commis aucun de ces forfaits.
    Ou pas.

  116. Bonjour,
    J’ai découvert voilà quelques lunes (oui, je lis beaucoup la nuit) votre blog. « Ouaouh » me suis-je dit suite au stimulus nerveux de mon lobe occipital à la lecture de cet interview !
    Un passage me turlupine et me donne envie d’en savoir plus : le public. Je souhaiterais en savoir d’avantage sur cet aspect. Auriez-vous des lectures à conseiller qui traite de ce sujet ?
    Comment faire pour s’adapter à un public difficile ou à des personnes très suspicieuses ? Uniquement avec la parole, l’histoire que l’on raconte ?
    Je vous dis cela suite à une mauvaise expérience que j’ai faite récemment. J’ai proposer de faire un tour de cartes à une personne que je ne connaissais pas (il y en avait plusieurs autour de la table). Ce tour, qui nécessite des cartes truquées, s’est bien déroulé jusqu’à un certain point. Au moment du final, là où les gens sont censés faire « Oh! », la personne en question s’est rapidement approchée et a retourné les quelques cartes posées sur la table. Le truc a été dévoilé, déception…
    Que faire pour éviter ce genre de mésaventure ?
    Merci à vous !
    Jeannot57

  117. Bonjour,
    Aujourd’hui j’ai souhaité rebondir sur le texte de Dominique de façon un peu différente ; à savoir, une question par carfousitation. Elles commentent ou reprennent ce qu’a écrit Dominique. Une seule ouvre une autre porte :
    5
    Peut on, en constatant 6 et en réalisant 7, résoudre 8 et 9 pour arriver à 5 ?
    6
    L’ignorance rend elle la vie plus plaisante et paisible ?
    7
    La beauté naît elle aussi de la sincérité ?
    8
    L’action mène t’elle à la compréhension ?
    9
    Le voyage est il plus important que la destination ?
    Mickaël

  118. 8
    Si on boit, on se détruit. Si on fume, on se détruit. Si on s’empêche de tout on se détruit aussi. Etre raisonnable me détruit. Que faire pour ne pas me détruire :
    Vivre et etre créatif !
    Je ne suis pas un écrivain. Je ne sais pas écrire. Mais j’aime écrire… Alors j’écris et on me dit que j’écris bien.
    Non, j’écris mal mais avec mes tripes…
    Ca c’est toi qui le dit !
    C’est souvent avec ses tripes qu’on écrit le mieux. On en revient a ce que dit le post précédent : La beauté nait-elle de la sincérité ?
    La Sincérité, le contexte dans lequel on écrit a mes yeux c’est important !
    Une mouche s’est posée sur ce fromage. Ayant vu son manège, je n’ai plus envie d’y goûter.
    Je serais venu une minute plus tard, je n’aurais pas vu cette vilaine mouche et aurais dégusté mon fromage avec plaisir…
    Au plus j’avance au plus je me dit que « tout est dans la tète…. Avec ou sans mouche posée dessus, un morceau de fromage reste un morceau de fromage … alors Bon appetit !
    5
    Le jour où on peut donner de telle façon qu’on ne sait plus ce qu’on a donné et à qui, on comprend mieux ce que donner veut dire.
    Parce qu’on ne reçoit pas forcément ?
    Attends tu systématiquement de recevoir ?
    Ne pas recevoir t’empecherait-il de donner a nouveau ?
    Voila ce que le post de la semaine derniere m’inspire !

  119. Interessant …
    On en veut encore des comme ca !!!! Merci
    Des reflexions sur la gestion du public !
    Ceci dit, l’expérience vient en pratiquant encore et encore !
    En réponse a jeannot : Fais quelques tours avec un jeu normal et laisses examiner un peu avant d’aller chercher des tours avec un jeu truqué ! ou … encore mieux utilise ton jeu truqué comme un jeu normal !!! dans le cas d’un MD
    BORIS WILD utilise ses jeux comme cela… tous ses jeux sont des MD… d’un coté ca te fais une sécurité connue de toi seul … et de 2 ce jeu deviendra tres vite ton AMI ! et ca sera un AMI qui te veux du bien !
    (Cf : Gaétan Bloom pour la définition des AMIS !)
    Pense a faire tes effets « crescendo … » (Je te renvoie vers Intimistes de sieur notre serviteur ! pour des exemples…)

  120. parcontre, dominique est-ce l’expérience qui te fait parler comme cela du public …. ? (en terme de « dureté »)
    OK des personnes récalcitrantes ca existe plus souvent qu’on ne le croit … mais n’as tu pas peur d’en faire une généralité ? sur tout le public c’est ce que je ressens en lisant tout de meme le topic de ce soir …
    Un magicien est un acteur qui joue le role d’un magicien dit-on mais … au dela de l’acteur il y a quand meme une part de toi meme (etre humain) qui entre en compte et qui fait qu’il ya quand meme un public a respecter non, qui plus est qui a payé pour voir un spectacle ?
    *pars tu de l’idée vis a vis du public que tu ne respectes pas les gens qui ne te respectent pas ?

  121. La discussion me semble trop prise de tête… En voulant répondre par de l’humour, je suis censuré (non publié, mais peu importe)…Mais peut-être cela n’apportait rien, sauf de la légèreté… Je ne comprend pas trop…Doit-on considérer comme sérieux celui qui écrit un bouquin de philo de 600 pages pour dire qu’un chat a quatre pattes (et une queue..)? Et qui se prend la tête dessus? Je serais déçu de penser que tu puisses être sensible à ce mouvement « bobo » post 68tard…En tout cas la « gravitude’, n’empêche pas la « simplicitude »…ni le sourire d’ailleurs…
    Avec tout mon respect et mon amitié…

  122. Bonjour et merci d’avoir consacré de votre temps pour me répondre. Surtout une réponse aussi longue, je dois vous avouer que je ne m’y attendais pas !
    Merci également à M. Bartoli pour les commentaires complémentaires.
    J’ai lu tout cela avec beaucoup d’attention et je me rends compte que le chemin est encore long… mais votre message est encourageant 🙂
    En tout cas cela m’a motivé d’autant plus.
    Votre réponse me donne (beaucoup de) matière à réflexion.
    Je vais suivre vos conseils avisés et je vous remercie encore pour tout !
    Jean

  123. Avec plaisir Dominnique pour le dernier point.
    Et merci pour les réponses qui sont un retour d’experience, de TON expérience, et ca fait du bien ! ca aide a aborder les choses, bon chacun a ses petits trucs et c’est l’ensemble de ces choses qui font qu’on avance.
    Merci pour tes réponses !
    P

  124. Bonsoir,
    je suis d’accord avec vous jusqu’à présent à peu près sur tout ce que vous avez écrit ici… mais là je ne peux pas vous suivre.
    Avatar est pour moi (et probablement pour tous les lecteurs de science-fiction et de prospective, avec Brunner en tête comme auteur de référence)l’exemple du rien. Ce film avec tous ces effets spéciaux, tous ces moyens trop visiblement déployés pour essayer de faire rêver échoue. Metropolis, 90 ans après, continue de faire rêver, Avatar échoue dès les bandes annonces. Je pourrais déployer à volonté toutes les raisons de cela mais pour internet ce serait trop long à moins que vous ne m’y invitiez 🙂
    Pour faire court Avatar prouve à mes yeux qu’une histoire c’est ce qui fait rêver… pas la techn ique, pas la prouesse, pas la performance… une histoire qui permet de briser apparemment les lois « naturelles » c’est-à-dire l’attendu, ce qui devrait se produire normalement mais qui n’arrive pas… le héros seul qui devrait échouer selon les probabilités mais qui va réussir… Avatar nous prive de cela parce que c’est la technologie qu’on nous montre, du coup c’est ce qu’on voit… de même que les clichés (en vrac Abysses, le retour du jedï, aliens, mais surtout et personne ne l’a remarqué Alpha centaury de Sid Meyer).
    Je comprends difficilement que vous, qui combattez avec raison me semble-t-il les techniciens pour la technique, montriez ce navet… pardon ce film pour exemple… surout après votre référence à Laurel et Hardy…
    Espérant ne pas être trop casse-co….
    Cordialement.
    Bruno

  125. Je partage tout à fait vos remarques sur AVATAR. Je n’ai pas eu la chance de le « vivre » en 3D, mais cela ne m’a pas empêcher pour autant d’en apprécier toute sa richesse et toute cette magie qui se dégage du film.
    J’ai regardé ce film avec les yeux d’un enfant : GRANDIOSE. Un peu comme un enfant qui plonge son regard dans les milles et une lumières d’un sapin de Noêl. Je n’ai vu que de la magie dans ce film…Cameron a réussi a réveillé l’enfant qui sommeille en nous tous. J’en ai même eu la larme à l’oeil tellemnt c’est beau (véridique).
    Je plains de tout mon coeur ceux et celles qui n’ont rien ressenti en vivant « l’ expérience » AVATAR…Ce film donne des ailes, un sentiment de liberté incroyable lors des scènes de haute voltige. Décors grandioses, musiques superbes et j’ai beaucoup aimé les messages que dénoncent ce film comme la stupidité humaine de tout vouloir détruire, faire la guerre, ne rien respecter. C’est profond tout ça!
    Un filme culte et magique! James Cameron ne sait pas faire de mauvais films. Un grand monsieur. Un grand enfant tout simplement, comme nous, magiciens que nous sommes.
    Merci Dominique pour ce clin d’oeil mêlant 2 grandes passions : magie et cinéma…quand les 2 fusionnent : quel bonheur, pas vrai?!
    Amitiés,
    Anthony, de Nancy.

  126. bonjour Dominique,
    votre commentaire est juste sur AVATAR. j’ai eu la chance de le visionner au ciné 2 fois en 3D tellement il m’a plu. j’ai trouvé un retour aux vraies valeurs humaines et à la défense de la nature.
    Magiquement parlant, j’ai fait des rapprochements… les montagnes flotantes pourraient etre les différents objets magiques… la montée de lianes pour acceder vers le sommet etait le « créchendo » du spectacle qui nous emmene de plus en plus loin dans le reve passant de tour en tour, d’objets en objets… les balais aeriens sur ces curieuses créatures etaient vos envolées phrasées qui ponctuent , accelerent, dans du rythme au spectacle. La bataille finale m’a fait pensé à un de vos articles concernant ceux qui viennent pour critiquer sans avoir vu ou les chieurs de services…
    J’aime venir vous voir, vous m’emmenez dans un univers que je ne connaissais pas il y a 6 mois. le monde du rêve dans sa splendeur. vos effets si spectaculaires dans intimiste, votre fraicheur avec votre fille dans de trés trés prés!!! AVATAR m’a transporté, vos spectacles tout autant. je pense qu’un de vos futurs tours pourrait avoir pour theme le retour à une valeur profonde (arbre de vie, le coeur de la magie,la carte qui redonne la vie aux autres car elles avaient disparu ou avaient été changé en autre chose que pique coeur carreau trèfle … je me lache QUOI!!!!ça fait du bien!!)pourquoi rester dans le conventionnel vu le film???
    Merci à James CAMERON pour AVATAR et à DOMINIQUE pour son Génie…

  127. Merci mille fois Dominique pour ce petit extrait vidéo fort intéressant. C’est la première fois que l’on peut voir ce genre de vidéo de votre part et on en redemande car on sent que vous avez des tonnes de choses à dire et à transmettre. Un grand merci pour ce partage totalement exclusif ! 8.49 min de bonheur en ce qui me concerne! J’ai reconnu les lieux où a été tournée cette vidéo 😉
    Il résume parfaitement votre vision de la magie. Je ne comprends pas pourquoi tant de personnes n’adhèrent pas à cet état d’esprit car c’est justement l’attitude IDEALE à avoir envers la magie : faire REVER et non EPATER les spectateurs. Il faut être vraiment STUPIDE pour ne pas comprendre cela.
    J’ai entendu récemment ces mots en discutant avec un client dans un magasin où je travaille :
    « Mieux vaut être un incompris que perdre son temps à expliquer. Il y a 2 choses dans la vie qui sont sans limites : l’espace (quoique…) et la bêtise humaine (elle, par contre, n’a aucune limite) ».
    C’est tellement vrai ça!!!
    Faire de la technique, c’est simple…mais la faire OUBLIER aux spectateurs et les faire REVER : quel défi!
    Peu de gens sont capables de réaliser un tel « miracle » à l’heure actuelle partout dans le monde. Vous faites parti de ces gens là, rares et surtout précieux pour notre art…en + vous êtes un des nôtres (français!) quelle fierté pour nous de vous avoir!!!
    Avec tout mon respect et mon amitié,
    Anthony, de Nancy (fan depuis 17 ans de la « magie Duvivier »).

  128. C’est tellement vrai ce que vous dite, je n’arrive pas a faire passer mes tours au niveau de miracles.
    C’est absolument pas le but que je recherche mais au final j’ai l’impression de passer pour celui qui expose sa technique et qui veut ce montrer supérieur…
    Cette vidéo ma vraiment fait réfléchir, je vais travailler dans ce but, celui de faire vivre la magie.
    Merci pour tout ce que vous faites… Et pour ce que vous apporter au monde de la magie.
    Aurélien.

  129. Bonjour Dominique, Merci pour cette interview, très bonne piste pour ceux qui pensent que la magie n’est que technique et gimmick.
    Sache que je suis toujours à 200% en accord avec toi, « la notion du miracle », « arriver comme tu le dis a ce que le spectateur ne cherche plus », c’est mon but, mais je sais que j’ai encore du chemin, l’important est certainement de connaitre la ou les pistes vers lesquelles nous voulons aller…
    « Un art de vivre » : totalement d’accord, le public ressent notre passion, je sais que tu montres cela dans tes spectacles, le public le perçoit et dans tes vidéos nous avons la même sensation, tu donnes envie de faire de la magie.
    Merci pour cette vidéo.
    amitiés
    Carl Valentin

  130. bonjour Dominique
    on c’est rencontré l’autre jour avec Xavier Morris et je suis d’accord avec vous.
    pour faire simple j’ai 20 ans de magie derrière moi et ces 20 ans j’ai travaillé beaucoup avec vos ouvrages et vidéos (revue carte ho magie, vidéo 2000 etc…) et donc ce que vous dite me parait évident.
    le problème de beaucoup de magiciens c’est qu’ils ont un ego sur dimensionné.
    quand je rencontre certain magicien, je me rend compte que ces magiciens parle peu,j’ai l’impression qu’ils sont la avant tout pour piquer des idées (du coup les miennes pour moi) et non pour donner des bon conseil et je trouve cela dommage.
    il y a juste a trouver les bonne personnes pour pouvoir travailler ensembles et pas tous seul dans sont coin.(je les cherches encore)
    j’ai beaucoup appris avec Xavier morris et pourtant on discutais plus de présentation que de technique.
    alors oui maintenant ça donne quoi comme résultat ?
    et bien j’ai créé mes tours pour moi et je les présente a ma façon avec ma magie et mes technique qui me colle a moi.
    j’ai pas la prétention d’être meilleur que les autres et d’avoir révolutionné la magie mais on trouve tous un jour un mouvement qui colle mieux a notre personne et qui colle a notre façon de faire et parfois on invente ou on trouve des choses.
    l’autre jour je disais a un ami magicien : quand tu trouve une idée il y a pas trente six solutions.
    soit on les donnes, soit on les gardes, soit on les montres en spectacle et pas aux magiciens. après réflexion, le mieux c’est de donner mais…….. cela rejoint ce que dit Dominique et les autre sur votre blog.
    donc voila pour ma part, il est vrai que j’ai envie de faire voir mes idées a des professionnels afin d’avoir un retour.
    qui sait un jour peut être je le ferais avec vous.
    merci encore de nous faire vivre votre passion qui est la notre a tous : la magie
    cordialement
    manuel

  131. Merci Dominique pour cet extrait qui résume bien « comment je vous comprends et vous apprécie à votre juste valeur »!!!
    C’est épattant car la veille je vous avez mis un commentaire sur la façon dont vous me faites rever en comparant avec le film AVATAR.
    La technique est simplement là pour mettre en oeuvre et doit disparaitre pour apprécier l’effet.
    Vous avez une telle technique, car vous la bossez depuis des années, que pour vous c’est simple alors que le simple magicien se prendra les pieds dans le tapis.
    Je comprends le fait que ceux qui peuvent aborder votre etat d’esprit doivent maitriser la technique sinon il n’en feront rien ou ils le feront mal.
    Par contre, discuter de votre état d’esprit comme vous l’avez mis sur votre blog, nous aide à monter notre niveau d’approche sur la magie et ça c’est génial!!
    on n’est plus dans la magie,on est presque dans du spirituel.une philosophie… de vie sur ce que je vois. c’est vraiment génial…
    Pour ma part, cela me motive à travailler la technique pour pouvoir la faire disparaitre à terme.
    Respect Dominique, tjs plus haut… tjs plus fort!!!
    C’est ça le génie!
    Mille mercis

  132. Bonjour Dominique,
    tout d’abord je voulait vous dire que j’adore votre magie et là je découvre votre blog et c’est un grand plaisir. J’était hier au Double Fond voir « Intimiste Ultime » que j’ai vraiment apprécié, et c’est vrai que très rapidement on adore se laisser rêver et se faire enfumer. Bref, on voit de vrais miracles.
    Comme Aurélien je n’arrive pas a faire de mes tours des miracles. En effet, la technique peut se travailler un peu à part (plus ou moins seul, avec un dvd ou un livre) mais comment faire pour travailler le texte et rythme si on ne dispose pas souvent de public et profiter du mieux qu’on peut du public qu’on a parfois?
    Et merci pour cette vidéo.
    Cordialement.
    Valentin

  133. Et bien continuons à nous battre (chacun à son niveau bien évidemment). Et puis comme tout a déjà été dis mais de façon bien plus élégante je finirai « lâchement » sur une citation :
    « L’art est une émotion supplémentaire qui vient s’ajouter à une technique habile ». C.Chaplin
    A bientôt,
    Aristote.

  134. « Je dois dire que cette vision des choses ne m’enchante guère vu le ramassis de crétins qui « apprennent » la magie via Internet (ou plutôt qui tentent de satisfaire leur curiosité voyeuriste mais la encore, c’est la mode de nos jours)
    Je voudrais juste apporter une petite précision pour éviter tout amalgame entre « INTERNET » et « Youtu.. » ou « Dailymo…. » pour ne pas citer qu’eux… Il faut savoir faire la différence entre le meilleur moyen de communication qu’est Internet et le meilleur moyen de révéler des tours sur fond de rap avec une webcam que sont les sites communautaires comme ceux qui n’ont pas été citer plus haut.
    Ce ne sont que des exemples, certains ne prennent même pas la peine de faire des videos…
    Autre petite précision concernant l’XCM (xtremecardmanipulation), je vous invite à regarder une vidéo qui s’appel Blackpool 2010. Sans vouloir faire mon « vieux con qui a un avis sur tout » j’ai trouvé que cette vidéo avait vraiment un sens artistique et j’irais jusqu’à dire un certain « charme ».
    Continuez à faire évoluer les mentalités, la magie en vaut la peine!
    Et pour finir une petite citation que j’aime beaucoup et qui colle pas trop mal aux domaines des cartes mais aussi à bien d’autres: « Joindre les mains, c’est bien; mais les ouvrir, c’est mieux » Louis Ratisbonne
    Arthur

  135. Merci dominique pour ce partage toujours aussi enrichissant !!! et pour mine de rien toutes ces petites choses qui font avancer !!!

  136. Bonjour,
    Merci pour ces questions (que je me posais) et ces réponses qui sont vraiment très intéressantes.
    Apprendre le texte par coeur en premier lieu est très judicieux.
    Lors je travaille une routine, je m’imagine les grosses ligne de mon texte et j’essaye de le travailler en même temps que l’exécution des mouvements.
    Le résultat est assez bancal car d’une exécution à l’autre la routine peut être très différente.
    Ajoutez le trac à cela lorsqu’on se retrouve devant un petit public et badaboum, tout tombe à l’eau et on manque de crédibilité.
    A l’avenir, je vais suivre vos précieux conseils qui m’aideront à prendre de l’assurance et à avancer.
    Bien cordialement
    Bonne journée

  137. Salut Dominique,
    Je découvre ton blog depuis quelques jours et c’est un vrai plaisir.
    J’aimerais un jour pouvoir venir te voir au double fond mais je ne vois des dates que les vendredis. Malheureusement, je viens de la Bretagne profonde et le temps de faire le trajet après ma journée de travail, le spectacle sera déjà terminé… Mais bon, j’aurais bien l’occasion un de ces jours.
    Bien à toi et merci de nous faire rêver.

  138. Bonjour, merci beaucoup pour ces conseils je vais donc travailler dans ce sens; écrire mes textes et tout super bien maîtriser avant d’affronter un public!
    Cordialement
    Valentin.

  139. Je ne vais pas « scinder » la question en deux, étant donné qu’il n’y a qu’une chose à dire : a mort les charlatans du moyen age avec leurs sandwiches 😉

  140. Dominique j’adore cette rubrique car au fond les questions que tu te poses, ou les affirmations que tu évoques font qu’on apprend a te connaitre au travers de ca … et je dis souvent que c’est au « contact » de l’autre qu’on apprend a se connaitre soi même !
    Je sais que je vais avoir des tas de questions … je vais laisser murir quelques jours le temps de voir ce que les autres personnes du blog vont écrire, et le temps de faire murir mes propres idées et questions et je reviens vers ce post !!!
    Pascal

  141. si la vie etait rectiligne, cela conviendrait à certain mais la plupart y trouverait de l’ennui… faire des choses en sachant toujours le pourquoi serait ennueux sans fun…
    Je suis certains qu’au hazard d’une rencontre, des déclics peuvent arriver et mettre en avant des qualités que nous ne soupconions pas…
    une forme d’énergie qui s’active mais qui était diffuse avant … voir inconnu… une force qui monte.
    Merci au pixel, à l’erreur de frappe qui m’a envoyé sur une page du net, qui m’a montré un géni…. DOMINIQUE….Est ce le hazard??? ….

  142. VIsiblement il semblerait que je sois le seul cette fois ci a etre interessé par ce post !
    Donc voici quelques idées :
    11
    Les vraies prisons sont celles qu’on se crée dans le cœur.
    Au début quand j’ai lu la phrase, instinctivement, j’ai lu « les vraies passions sont celle qu’on se crée dans le cœur » ? Penses tu que la magie en tant que passion puisse nous emprisonner ? Jusqu’à quel point selon toi ? Sachant que la magie c’est « le rêve » Peut on être prisonnier d’un rêve ?
    C’est peu etre de deux facons différentes que je pose cette question … mais cela peut amener aussi deux réponses différentes ! L’une et l’autre approche semblent intéressantes.
    A Y reflechir je me dis que c’est pas la magie qui peut nous emprisonner, c’est la technique ! ou le manque d’inspiration ou d’investissement dans ce que l’on fait.
    13
    Se tromper d’une manière ou d’une autre sans arrêt, débouche toujours sur du positif. Le plus difficile est d’accepter de se tromper. Mais se tromper n’est pas réussir un peu ?
    Absolument ! En magie comme ailleurs, trop de gens ne comprennent pas forcément cela !
    14
    L’un ne buvait que de l’eau, l’autre que du vin, pourtant les deux discutant assez fort étaient aussi soûls l’un que l’autre.
    Peux tu développer ? une image qui pourtant est assez simple a visualiser ! mais dans quel contexte l’applique tu au domaine qui nous préoccupe ?
    C’est bon aussi de boire du vin quand il y’a de l’eau ou tout autre boisson a coté ca forge l’experience … un peu comme dans le domaine qui nous préoccupe … il faut gouter un peu a tout… certaines boissons sont plus enivrantes que d’autres… L’esssentiel etant de garder le cap que l’on s’est fixé au départ… et ne pas finir en « coma éthilyque » a cause de trop d’alcool
    15
    Souvent quand on souffre on cherche à partager cette souffrance en créant soi-même chez d’autres des malaises. Une manière de se sentir mieux, sans doute !
    J’adore cette maxime !!!
    Je te livre en pâture cette question la :
    Malaise : Chemin vers l’expression d’une émotion ?
    16
    Il était conscient par instants d’avoir un voile sur les yeux. En réalité, à force, il était devenu un drap. Cruel changement !
    J’aime beaucoup cette maxime aussi … Google et Dailymo… n’etaient pas né quand tu as du écrire ca, mais combien de gens ont des voiles dans les yeux !!!
    17
    La déception s’empare de tout son être lorsqu’on manque de discernement. Il y a toujours à gagner dans ce qu’on perd !
    Cette maxime a forcément un rapport avec la précédente !
    C’est pour ceux qui se rendent compte que le voile est trop grand ???
    Voila voila !
    Word m’a un peu aidé a mettre tout ca en forme !!!
    A Dimanche, Minuit ici meme ?
    Pascal

  143. 11
    Comme dit le grand maître « ton plus grand ennemi, c’est toi-même petit scarabée… »
    A nous d’enlever nos oeillères au fur et à mesure que l’on avance. Et j’imagine aussi qu’en magie les limites sont celles de notre propre imagination.
    12
    Comment apprendre sans mode d’apprentissage ?
    13
    Je suis d’accord avec Pascal, à savoir que trop peut de gens comprennent que l’apprentissage se base sur ses erreurs. En effet, se tromper peut faire mal à l’ego et oblige à se remettre en question. Ceci explique peut cela…
    14
    Moi je…
    15
    En se regardant le nombril, on déborde sur les autres qui parfois, par chance, nous disent : « relève la tête pour te regarder toi-même ». Oui je sais, la première fois ce n’est pas clair tout de suite, tout de suite…
    16
    La prise de conscience, déjà difficile, n’est que la première étape.
    17
    Il y a toujours à gagner en perdant ce qui crée le manque de discernement

  144. Discussion autour de la boutique Mayette …
    Bonjour à toute l’équipe de Mayette et du Double fond,
    Si je ne fait pas d’erreur, cela va bientôt faire 20 ans, l’année prochaine que Dominique Duvivier a racheté la boutique Mayette. Pour ma part, je l’ai découverte aussi à cette époque, en 1989-90 si mes souvenirs sont bons et ce fut une grande surprise la première fois car je ne m’attendais pas à une vitrine aussi peu attirante avec des décors défraîchis et garnis de quelques objets insolites… mais…mais…mais… je n’avais pas encore franchi la porte et là – un peu comme dans le dernier film de Terry Gilliam « L’imaginarium du Docteur Parnassus » où derrière le rideau de ce théâtre ambulant miteux se cache un monde extraordinaire – je découvrai la boutique à rêves…
    Une petite boutique où il y a peu de place pour les clients mais c’est tant mieux car une grande partie de l’espace est reservé à de vieux meubles et comptoirs en bois avec des dizaines de tiroirs qui renferment trésors et secrets de magie. J’aimerai parfois être un petit lapin, aux oreilles courtes pour ne pas être découvert, et me faufiler d’un tiroir à l’autre pour en savoir plus sur leur contenu…
    Quant à l’accueil rien à dire, nous ne sommes pas dans une boutique comme les autres et quel que soit notre interlocuteur, il n’est jamais avare de nous étonner avec les nouveautés magiques…
    Et quel plaisir aussi à chaque fois de lire les petites étiquettes aux couleurs dépassées qui annoncent les spectacles en cours au Double fond. Comme si le temps s’était arrêté depuis la première ouverture de la boutique. Petit voyage dans le passé.
    Ne changez donc rien et ne touchez pas à la vitrine qui devrait à mon avis être classée monument historique, il reste trop peu de vieilles boutiques comme celles-ci, il faut les préserver car elles font partie de notre patrimoine.
    Professeur d’histoire et magicien amateur depuis plusieurs années j’aimerai d’ailleurs en savoir plus sur le passé de cette boutique qui ne cesse de m’étonner. Existe-t-il des documents, photos, témoignages? Ce blog pourrai être l’occasion de les partager …
    Que le rêve continue !!!
    A bientôt
    Christophe Personnettaz
    Zatenos

  145. Bonjour Dominique Duvivier et merci pour ces nouvelles pistes de réflexion,
    J’apprécie d’autant plus ces discussions que je suis loin de la France métropolitaine puisque je vit à La Réunion où nous sommes que très peu de magiciens – en fait je n’en connaît qu’un seul autre – et il faudrait penser à nous de temps en temps et au public bien sûr en venant faire quelques spectacles, pourquoi pas?
    En attendant je suis tout à fait partant pour les échanges de bons mots et je propose une petite citation de G.Balandier in « L’Afrique ambigüe » 1962 qui fonctionne bien avec le tour « Faisons un rêve » de D.D. : « Quand on rêve seul, ce n’est qu’un rêve; quand on rêve à plusieurs c’est le début de la réalité » …
    Pour continuer la discussion sur acteur-comédien, je suis d’accord avec ce que vous dîtes: si j’ai bien compris, lorsque je joue mes propres histoires je suis acteur mais lorsque je joue du Duvivier je suis comédien et ce n’est pas facile de jouer du Duvivier, c’est un peu comme jouer du Feydeau ou du Molière, il y a une telle mécanique des mots et des situations que la tâche est ardue… De plus, il y a une grande osmose entre votre texte et les gestes – le tour que l’on voit – que c’est pour moi difficile de les dissocier. Je ne peux pas imaginer faire la carte caméléon sans votre texte, tout va tellement bien ensemble.
    « Duvivier, le Molière de la magie », voilà je le pense et je le dit.
    A bientôt
    Amitiés magiques
    Zatenos

  146. Bonjour
    Je partage votre avis sur le net, c est malheureux de voir que cette toile permet a des gens de vomir leur haine ou même d’écrire ce qu il pense sans le dire en face des personnes concernées. La ou le tort est le tort tue (moi aussi je me lâche sur les jeux de mots), je m’explique : je pense que ces personnes ne se rendent pas compte du mal qu’ils font aux autres en déblatérant autant de mauvaises pensées.
    Ou pire ils s’en rendent compte et donc sont tellement lâche par nature qu ils se cachent derrière un pseudo… Mais comme tout masque il tombera un jour et il se verront pris au piège eux même. Et mon avis est que leurs mains (oui pour ecrire il faut taper sur un clavier) sont guidées par leur jalousie.
    J’avoue que moi si j’avais a me compare au tableau des différents blogeurs et internautes je me sentirais concerne par : l’internaute qui approuve et pense comme que vous avez souvent raison. Bien que j’essaye de me détacher un peu de votre façon de penser, et ceux pourquoi je lis beaucoup sur la magie et tous les autres créateurs (je ne citerais point de nom ici), maintenant a par les pères de la magie, j’avoue et je le signerais, votre pensée me semble convenir a ce que moi je m’imagine de la magie et aussi ce que je veux transmettre.
    J’ose donc un merci Monsieur Duvivier et continue a nous guider comme vous le faites.
    Juste une question : pourquoi autant de personnes souhaitent déblatérer autant d’inepties sur vous ?
    Morteus (alias Cyril)

  147. Bonjour et merci pour ce nouveau numéro de MAGIPHAGEUH.
    Je crois que vous venez de m’enseigner (de NOUS enseigner) quelque chose de fondamental. Je n’avais jamais fait cette distinction entre comédien et acteur (alors que j’ai étudié la littérature, honte sur moi !). Et ça explique pas mal de petites choses, notamment pourquoi un tour ne prend pas (avec le public), alors qu’il fonctionne (visuellement). En fait, en « copiant » de trop près un tour ou plutôt un magicien, on est à peu certain de tout foirer. A moins d’être un excellent imitateur (et encore !). Il faut que la présentation (les ‘fleurs’ comme on appelle ça si joliment) et que la magie viennent de nous, et non pas d’une copie. Ça a l’air simple en l’écrivant, c’est plein de bon sens et pourtant… Rien n’est plus sincère que de livrer un petit peu de soi.
    Les choses les plus évidentes ne sont pas celles que l’on voit forcément en premier (gnarf, je m’en mords les phalanges !).
    Depuis mon dernier commentaire d’il y a quelques temps, les choses ont un peu évolué. Beaucoup de lecture, (pas assez) de travail et l’impression de progresser petit à petit, mais jamais assez. Cet été, si tout se passe bien, je prendrai mon courage à deux mains (et à deux pieds) et tenterai la présentation de quelques petits tours simples devant une assistance d’une dizaine de personne. Je me dis qu’il faut l’avoir vécu au moins une fois et que cela sera riche en enseignements.
    A bientôt !

  148. BOnjour
    Venir sur votre blog est toujours un réel plaisir et ce magiphageuh numéro 6 est vraiment intéressant. Ce que vous dites à propos de la « TOILE » est effectivement une réalité effrayante, ce moyen de communiquer est trop facile pour certaines personnes qui n’oseraient meme pas en dire la moitié en face des personnes concernées.
    La distinction que vous faite entre un comédien et acteur est très interessante, en effet je pense qu’il faut etre le plus naturel possible lors d’une réalisation d’un tour de magie pour avoir un meilleur impact sur le public. Dès lors qu’on se force (et donc que l’on devient comédien et non plus acteur) celà est tout de suite ressenti et c’est dans ces moments là justement qu’on bafouille, qu’on gaffe, qu’on est pas à l’aise…et le tour, meme si visuellement réussi, est ruiné.
    Et tout comme cyril, je ne comprends pas comment autant de personnes peuvent etres sur votre dos comme celà, la jalousie sans doute? Vos analyses si bien pensées ou le respect que vous incarnez?…
    Vincent

  149. Bonjour,
    En lisant les réactions des uns et des autres sur les conséquences d’une mauvaise utilisation de la « toile » sans vouloir en savoir plus sur les polémiques qui ne mènent à rien, à rien de bon en tout cas, je me rends compte que cet outil – formidable au demeurant – doit être utilisé avec intelligence et c’est ce qui manque le plus à ces polémiqueurs pour rester poli. Formidable la « toile » oui car j’avais depuis longtemps entendu parlé de Fred Kaps mais je n’avais jamais rien vu des performances de ce magicien. Dominique Duvivier le cite aussi souvent dans ses interviews comme un virtuose et je comprends enfin: grâce à Internet j’ai vu quelques-uns de ses numéros depuis quelques jours et je suis sans voix, un artiste exceptionnel, quel talent, fruit d’un travail certainement sans relâche de quoi faire pâlir ceux qui passent leur temps à enregistrer des petites vidéos sans aucun intérêt mais de quoi se faire « mousser » par ses copains et qui nous faire perdre notre temps, plus le mien en tout cas car je ne me fait plus piéger …
    Bravo et encore bravo à Fred Kaps
    Christophe Personnettaz
    Zatenos

  150. Bonjour à tous et merci à dominique pour son blog!
    Je suis trés légèrement faché par vos commentaires, je ne suis pas partisan du net et des vidéo magique « garage » mais quand même c’est notre époque! La jeunesse, l’adolescence à toujours était la et vous faites vraiment vieux ringards à cracher sur ces jeunes carto »net »man.
    Car si leurs performances est toute pourrie au moins ils tripotent leur jeux de cartes et se diront un jour (en prenant des cours ou en voyant un bon presti) « tiens si j’essayais de bosser la comédie et mon barratin »
    Ah oui et puis le « dire du mal en face des personnes concernés… » internet c’est un moyen de communication comme un autre, mise à part qu’il est ouvert à tous, et le critique quand il pourrie un artiste « ne le fait pas en face des personnes concernées… ».
    Enfin voila petit coup de gueule contre ces commentaires, enfin merci Dominique pour vos articles je me régale tout les lundi matins dans le bus en les lisant
    Antoine

  151. Merci Dominique pour cette vidéo que je ne découvre malheureusement que maintenant alors que les « débats » ont déjà eu lieu… Je me permets et j’espère ne pas trop agir en machine à voyager dans le temps (au mauvais sens du terme)…
    Cela va faire 15 ans que je fais de la magie et rien de mieux que ce genre de petits moments, de discussions pour se remettre en question… Je trouve cela nécessaire (au sens Leibnizien du terme)à fortiori si cette remise en question magique est régulière, je m’efforce de le faire autant que faire se peut ; à chaque fois que je te vois travailler en tout cas mon esprit est en ébullition 😉
    J’aime la difficulté et je me suis souvent donc laissé allé à la technique technicienne… Mais étudier, écouter votre travail m’a permis de « rediriger » ma magie. Certes étudier saut de coupe et autre empalmage forge d’une certaine manière mais très vite une frontière se dresse, ce n’est en effet pas avec ça que l’on fait de la magie on fait tout au plus une prouesse avec nos doigts à Gilles (je ne le connais pas… la belle vaseuse… oups). Je pense que justement la frontière est le moyen, au sens où le moyen (la technique) permet d’approcher le miracle mais l’éloigne aussi… Comment atteindre et demeurer en équilibre sur cette si fine bande du miracle ?
    Des fois je me dis que un ardu tour de magie consisterait à faire disparaitre toute technique derrière le rêve sans lapping, sans manche… rien de bien nouveau en somme, le propre de tout art, sa finalité : transformer totalement la technique en rêve… Voilà je me suis emporté, « nada de nuevo sobre el sol » je voulais juste te remercier et te faire partager ce que ta vidéo m’évoquait… Si ces quelques lignes couchées sur … cet écran d’ordinateur t’inspire un chouilla, n’hésite pas 😉
    Merci, Bravo et immense respect Dominique !

  152. Monsieur Duvivier, Pascal, Mickael,
    Je souhaite réagir sur votre dernier post, en particulier sur certains points :
    Premier point:
    L’un ne buvait que de l’eau, l’autre que du vin, pourtant les deux discutant assez fort étaient aussi soûls l’un que l’autre.
    DD : Garder le bon cap et ne pas s’emporter sur un chemin qui n’est pas le sien, quitte à le perdre en tentant d’aller sur le chemin de l’autre pour mieux rebondir. J’ai compris qu’il est très néfaste d’essayer de vendre sa salade à son prochain, alors qu’il ne fait que le demander ! On se soule de paroles, on perd pied et personne ne s’y retrouve. Voilà en gros ce que cela provoque.
    Mickaël : Moi je…
    Concernant votre réponse, je pense que vous n’avez plus besoin de vendre votre salade à votre prochain. Vous avez « plus que fait vos preuves » dans le domaine de la magie.
    Mais! Que ce soit en magie ou dans la vie, car je considère que la magie est en quelque sorte une école de la vie, la confirmation de soi, de son talent ou de sa passion passe forcement par du « Moi je… ».
    Une autre importance du « Moi je », de « sa salade », c’est la remise en question très importante qu’il peut avoir.
    En effet, l’interlocuteur qui se trouve en face (une personne ou un public) peut:
    1/ Vous « confirmer » (en étant sincère ou pour vous faire plaisir) et dans tous les cas vous rassurer tout en vous faisant évoluer.
    2/ Vous remettre profondément en question et vous obliger peut être à revoir votre propre définition. Cela fais souvent très peur et c’est pour ça que nous le critiquons si fort.
    Conclusion, il n’est pas forcement néfaste de vendre sa salade à son prochain, ou de vouloir perdre pied de temps en temps. Surtout quand on est jeune ou que l’on débute dans un domaine. Utilisons-le avec parcimonie.
    On place ses éloges comme on place de l’argent, pour qu’ils nous soient rendus avec les intérêts. Jules Renard.
    Deuxième point:
    Il était conscient par instants d’avoir un voile sur les yeux. En réalité, à force, il était devenu un drap. Cruel changement !
    Pascal : J’aime beaucoup cette maxime aussi … Google et Dailymo… n’étaient pas né quand tu as du écrire ca, mais combien de gens ont des voiles dans les yeux !!!
    Avant de faire le procès de Google ou de Dailymo… je pense que Pascal aurait du retiré le propre voile qu’il à devant ses yeux, surtout venant de la part de quelqu’un qui à publié ses pensées « Nous courons sans soucis dans le précipice, après que nous avons mis quelque chose devant nous pour nous empêcher de le voir » Pascal (Pensées). Sans vouloir faire ma mauvaise langue… (c’est pas très crédible là). Mais je pense qu’une critique contre google ou Dailymo lancé à tout va est un peu trop facile…
    Cela dit, je suis tout à fait d’accord avec ces deux aphorismes.
    Troisième et dernier point:
    Se tromper d’une manière ou d’une autre sans arrêt, débouche toujours sur du positif. Le plus difficile est d’accepter de se tromper. Mais se tromper n’est pas réussir un peu ?
    Pascal : Absolument ! En magie comme ailleurs, trop de gens ne comprennent pas forcément cela !
    Mickaël : Je suis d’accord avec Pascal, à savoir que trop peut de gens comprennent que l’apprentissage se base sur ses erreurs. En effet, se tromper peut faire mal à l’ego et oblige à se remettre en question. Ceci explique peut cela…
    Alors, « moi je » ne suis absolument pas d’accord avec Pascal et Mickael. Ce n’est pas une histoire de compréhension. La seule chose que nous devons comprendre et qui nous fait avancer c’est « comment » nous nous sommes tromper.
    C’est une question d’expérience, tout le monde la vécu ou le vivra un jour ou l’autre, à son propre niveau et chacun le ressentira à sa manière. Certaine personne ne pourrons pas mettre de mots dessus ou ne mettrons pas les même que nous.
    Vous l’avez mis sous forme de question et je pense que cela doit rester sous forme de question.
    Respectueusement
    Arthur

  153. Je ne suis pas Blaise, mais je suis encore capable de voir si j’ai un voile devant les yeux ou non … Il faut reconnaitre que G et DM nuisent un peu a la magie quand meme !!!! si on parle de preserver la notion du secret …
    Bref … c’est un vaste sujet déja abordé sur nobmre de forums, et ceux ci sont faits sont pour en discuter… pas forcément utiliser des commentaires sur un blog !!!

  154. Bonjour Monsieur le Magicien et merci.
    Merci pour votre talant, votre humour et votre générosité.
    Merci aussi pour les rêves que vous me procurez et que j’essaye le moins maladroitement possible de restituer
    Voilà, bonne journée à vous et chapeau.

  155. bonjour

    je suis un modeste passionné qui vous passe un pti coucou. j’aime votre style ! cette routine est-elle expliquée dans un de vos DVD ?

    continuez à nous faire rire !

  156. Merci Dominique pour ta réponse et tes conseils… Je suis très honoré que tu ai pris le temps de m’écrire et de le faire ainsi de manière très généreuse… Pardonne moi ce retard mais tout cela m’a fait beaucoup cogiter 😉 (je cogite beaucoup… un peu trop d’ailleurs des fois :p)
    Tous tes conseils et commentaires résonnent encore dans mes cages à miel… mes mirettes plutôt (écran d’ordinateur oblige). En ce moment je travaille sur l’écriture d’un spectacle de, comme tu appelle cela très bien, « close-up de scène » et je rame… Dur dur de créer des miracles dans les yeux de nos chers spectateurs.
    Tout ce que tu as commenté ici me redonne courage… Tu as tout à fait cerné ce que je ressens, mais tu as mis des mots dessus merci 😉  » Tu as compris que le public est toi quelque part. Tu as compris que tu dois savoir t’étonner toi-même, à travers les yeux de ce public qui rêve de voir ce que tu vas leur donner ! »… C’est pour cela que créer me semble une tache extrêmement complexe et donc enrichissante, c’est d’une certaine manière se laisser aller à la schizophrénie au sens où le magicien recherche un truc, un stratagème pour créer une illusion mais en même temps il doit être convaincu que ça n’en est pas une sinon la magie s’estompe puis finit par disparaître aux yeux du spectateur… aux yeux du magicien… il n’est plus qu’un technicien… Rêvons même si nous savons que ce à quoi nous rêvons n’est qu’un rêve 😉
    Je sens que tout cela est fort décousu mais je dis les choses comme elles me viennent… en somme tout cela revient à dire selon tes propres termes qu’il faut « démystifier pour mieux mystifier » et « se démystifier pour mieux se mystifier »… Diantre, fichtre, morbleu, je ne sais pas si tout cela est clair… qu’en penses-tu ?
    (Pardonne-moi cet innommable bordel dans mes idées mais à chaud voilà ce qui me vient :$)

  157. En relisant une petite question me vient… peut-être est-elle bête, je ne sais pas… je te la pose tout de même… Lorsque tu dis qu’il n’y a pas de truc tu veux dire en d’autre terme que « le truc », le questionnement du spectateur « comment ça marche ? » n’efface rien au miracle, il demeure ; le spectateur le boit (le miracle 😉 ), pendant une seconde, et pendant cette seconde il n’y pas de truc, c’est seulement dans un deuxième temps que la réalité reprend ses droits et impose le fait que « ce n’est qu’une illusion, il y a un truc! La magie n’existe pas, etc » ; l’éternel besoin cartésien de comprendre, le propre de l’homme en somme ;)Mais la magie durant le tour (la seconde de l’effet aussi courte soit-elle) fut et est toujours…? Je paraphrase surement mais je voulais m’assurer d’avoir bien compris :$ est-ce cela ?

  158. Très intéressant et enrichissant encore une fois ! 🙂 Encore un grand respect et un grand merci Dominique !
    La question de l’imitation que tu abordes ici est fondamentale je trouve : en effet comme tu le dis très bien il est nécessaire de copier pour ensuite forger sa propre personnalité magique. Je pense comme tu le montres qu’on ne copie jamais à 100%,qu’on ajoute toujours son petit truc à soi, son grain de sel, dans une technique (car certains mouvements ne sont pas naturels pour nous ou tout simplement parce que nous ne pouvons pas les faire à l’identique parce qu’ils ne correspondent pas à ce que l’on est), il en est de même pour la présentation d’une routine, pour le côté théâtral (ultra-important celui-là), fatalement on récupère les mimiques mais certaines choses ne nous iront jamais car notre personnalité est tout simplement différente de celle de notre « mentor »; l’expérience nous permettra de s’en rendre compte plus ou moins vite et à choisir ce qui est plus en adéquation avec ce que l’on est.
    Dans tous les cas copier est important, je crois que ce qu’on est (selon le stade, l’âge, l’expérience,…) dépend d’un savant mélange entre influences diverses et ce que nous sommes, et les deux ingrédients sont obligatoires à la constitution d’un bon magicien (si tant est que les influences sont de bonnes influences ;)), il faut pouvoir copier si un jour on veut s’affranchir mais il ne surtout faut pas couper le cordon, il nous raccroche à un fondement !
    Ca y est je suis encore parti en vrille :p
    Immense merci à toi !

  159. Ah procrastination quand tu nous tiens ! C’est vrai que la mode actuelle est aux limaces sur la salade… C’est vrai aussi que la vie est courte, cependant ne confondons pas non plus réalisation et précipitation.
    Ceux qui se servent de leur instinct savent que parfois, ce n’est pas encore le moment pour certaines choses qui doivent être faites au bon moment (Les intuitions ce n’est pas magique, c’est une capacité oubliée par l’homme moderne). Les autres ont fait le choix d’être cartésien, et ils en ont le droit.
    Si vous avez remarqué aussi, pour certains la procrastination n’est pas un effet de mode mais une transition ; il faut juste leur laisser le temps d’apprendre. Bon vous allez me dire que je sort du domaine de la magie ; mais pas tant que ça…

  160. Salut Arthur, j’aurais aimé débattre plus tôt, mais les vacances, c’est les vacances…
    Alors je (moi je ?) ne pense pas que nous soyons en désaccord, nous employons des mots différents, ou nous parlons carrément d’autre chose.
    Le « moi je » auquel je faisais allusion, n’est pas celui de l’expression sincère de sa personnalité, même si on est dans l’erreur ; c’est un « moi j’ai raison et toi tu as tort ». C’est parfois au-delà, puisque certains ne t’écoutent même plus, n’ayant pas conscience qu’il existe autre chose, que toi tu ais un avis un avis différent.
    J’apporte une nuance, quand tu dis :
    « En effet, l’interlocuteur qui se trouve en face (une personne ou un public) peut:
    1/ Vous « confirmer » (en étant sincère ou pour vous faire plaisir) et dans tous les cas vous rassurer tout en vous faisant évoluer.
    2/ Vous remettre profondément en question et vous obliger peut être à revoir votre propre définition. Cela fais souvent très peur et c’est pour ça que nous le critiquons si fort »
    L’interlocuteur qui « confirme », effectivement te rassure et te fais évoluer, mais pas forcément progresser, car si tu es dans l’erreur…
    En ce qui concerne ton troisième point, je ne comprend pas ton désaccord sauf si tu es en désaccord avec toi même (et là ce n’est pas une critique, cela nous arrive à tous). Car il me semble que nous avons écris la même chose. Si j’écris « trop peu de gens comprennent que l’apprentissage se base sur ses erreurs », cela veut bien dire que nous devons comprendre nos erreurs, pour arriver à cette remise en question (qui peut faire mal à l’ego, etc…)
    Et là d’accord avec toi, c’est de l’expérience.
    A+

  161. Bonjour Dominique
    Je me suis procuré la trilogie des bucks par curiosité, j’en avais déjà entendu parlé et ce coup ci je me suis lancé. Le niveau technique de ces deux frères est vraiment incroyable et on peut rester bouche bée devant la rapidité et la fluidité de ce qu’ils font et on a très envie de se mettre au travail de suite pour tenter de réaliser leurs prouesses technique!
    Mais au fond il est vrai qu’à part pour épater quelques amis on ne se servira pas trop de toutes ces fioritures en spectacle, mais c’est un très bon entrainement pour les doigts c’est certain et c’est un peu un challenge que d’essayer de réaliser certaines choses qu’ils font.
    Je ne suis vraiment pas déçu de m’etre procuré ces DVD et je vais bosser dur la technique qui est une aide majeure à la présentation, quelqu’un d’un bon niveau technique avec une présentation qui « déchire tout » est « killer »… vous ne trouvez pas..?

  162. la 19 je l’adore :
    « Ce qui est utile pour moi, est inutile pour l’autre. Cette constatation prouve l’utilité de chacun. »
    J’aime ce genre de pensées qui cachent de grands messages. Continuez de nous enrichir Dominique !
    Miller merci pour votre blog,
    Amitiés,
    Anthony, de Nancy.

  163. J’ai moi même été voir les Bucks le 6 Juillet au Luxembourg et pour 15€ j’ai eu une conférence digne de ce nom !
    Ce qui était bien avec eux c’est que à en voir leur DVD et leur façon d’être, on pourrait pensé que « il pète plus haut que leur cul » mais la vérité était tous autre à la fin de la conférence on a pu discuté avec eux un long moment et j’en garde un très bon souvenir et l’avantage d’habité aux Luxembourg, même si il y a plus de désavantage car on a aucune boutique de magie, est que nous étions presque seul avec eux ce qui nous a permis de dialogué sans encombre !
    Et ce dont je garde en mémoire est le faite que en partant, moi et mes amis étions debout et ils se sont levé pour nous serré la main !
    En résumé si vous avez la chance de les voir passé près de chez vous ne raté pas cette occasion pour les rencontré.

  164. Merci encore énooooooooooormément pour ta réponse et encore un immense respect Dominique ! 🙂
    Je saisis en effet : je me permets donc de paraphraser (…bien je l’espère…) pour vérifier que mon bulbe est bien absorbé : nous sommes de vrais magiciens parce que l’espace d’une seconde (sans prétention aucune, car je pense pour ma part ne pas y être encore parvenu vraiment) nous créons une porte sur l’imaginaire, sur le rêve amenons ce dernier dans la réalité et cela est bien réel ; le fait que cela (ne…) soit qu’une illusion n’enlève rien au fait que quelques secondes avant la question « comment fait-il ? » le rêve fut et demeure réalité. Mais je m’emporte en réflexions pardonne moi encore cela…
    Ca me fait penser au travail d’écriture dans lequel je suis en ce moment et qui me donne beaucoup de fil à retordre, je recherche autant que faire se peut la pureté des gestes, des routines,… Mais malheureusement je me trouve emprisonné, l’anus entre deux tabourets (;) ) : d’un côté, la conception d’un echainement, d’une routine du point de vue strictement technique et la magie pure, les deux jusqu’à maintenant ne semblent jamais se concilier, s’harmoniser. Quand je me retrouve face à une routine personnelle souvent je suis incapable de la voir autrement que sous un angle purement technique : résultat : si je me place comme spectateur je ne vois pas la magie (pourtant pour avoir testé sur des spectateurs, l’effet fonctionne et des fois très bien mais… pas sur moi donc…) Poubelle ! 🙂
    Je me retrouve ainsi dans une situation d’impasse dans ma tentative de démarche créative…

  165. Encore un immense merci cher Dominique pour tes réponses qui sont autant de réflexions extrêmement fécondes pour continuer à avancer ! 🙂 Merci pour tout ! 🙂

  166. Merci encore beaucoup pour ton nouvel article 🙂 Et merci de prendre le temps d’ainsi répondre avec précision et générosité :)Merci à toi, tout cela m’aide énormément et j’espère aide d’autres magiciens qui viennent naviguer en ces contrées « duviviennes » si je puis dire 😉
    Tu ne t’égares point du tout en parlant entre autre de cinéma : si il y a bien deux arts qui sont très étroitement liés, il s’agit bien de la magie et du cinéma (dont je suis un immense adepte) et les ponts sont nombreux à commencer par des noms : Houdin, Meliès, Orson Wells, Hitchcock, Fritz Lang et bien d’autres : je pense même que magie et cinéma se nourissent l’un l’autre. Je pense que la magie qu’ils procurent est assez similaire. Quand je monte une routine pour ma part je la vois comme un court-métrage, un mini-film… Un bon tour, c’est un bon film et vice-versa, c’est-à dire un moment qui immerge le spectateur dans une autre réalité, dans un rêve, le top étant de faire accepter totalement la suspension d’incrédulité au spectateur. Et un paramètre de plus pour faire un miracle… ça fait beacoup ça 😉 on ne s’en sort jamais :p
    Je crois justement avoir répondu à ta question, à ma question, je cite : « de ce que tu veux donner avec la magie. Pourquoi tu en fais et vers quoi tu tends ? » Je pense que, comme dans un dessin animé de Miyasaki, le but est de faire totalement lacher prise au spectateur, quelques minutes,le temps d’une routine, que la suspension d’incrédulité soit totale pour faire soudain jaillir d’une réalité aux lois de la nature figées un miracle 😉 mais je m’égare aussi 😉 Qu’en penses-tu ?
    Merci encore beaucoup et à plus 😉

  167. bonjour Dominique 🙂
    le thème des familles est un sujet vraiment intéressant pour ne pas gaver le spectateur pendant un spectacle en lui présentant toujours les mêmes effets avec des accessoires différent… cela dit dans le coffret intimiste vous parler bien des 17 famille de base mais selon vous il y aurait 30 familles ( un peu comme au cinéma…)
    pourriez vous développer un peu plus sur le sujet?
    merci d’avance
    magicalement
    James

  168. Merci Dominique pour cet article fort intéressant !
    Comme toujours, je veille un petit peu, même si je ne parle pas… a l’actualité du blog comme a l’actualité magique… Ne m’en veux donc pas si je me fais … discret !!!

  169. Dominique,
    tes conseils sont toujours aussi affinés que ton esprit… je fais une analogie ,non pas dans la création, mais dans l’apprentissage qui est un peu dans la même situation… Moi qui suis un simple novice de plus en plus éclairé, j’ai la possibilité comme de nombreux inconnus d’acheter un tour. puis un second… puis un troisième… si je n’ai pas de limites dans le budget je peux continuer ainsi durant des années… mais est ce que je suis réellement un magicien??? Aucune technique …aucune recherche d’adaptation à notre personnage.. la limite qu’on se fixe permet de dire stop restons raisonnable, travaillons ce qui existe à notre niveau et ensuite franchissons une étape supplémentaire…
    Démarrons par un bon jeu de carte Bicycle ou autre et un DVD.
    Ce qui m’intéresse dans cet article n’est pas obligatoirement une approche mais tout simplement une vérité. L’Homme restreint sa capacité a faire des petits pas pour progresser et veut souvent franchir des étapes par bond de géant. Pourtant ce sont par ses limites techniques ou technologiques du moment A que nous pourrons faire évoluer a un moment A+1j. D’ailleurs j’aime tes adaptations personnalisés dans les tours… on voit que tu pousses le concept un peu plus loin a chaque fois.
    ne te limite pas dans tes commentaires… continue et repousse nos limitent pour nous faire progresser.
    encore merci et à bientôt

  170. Bonjour Dominique,
    Sympa les photos, Alexandra est vraiment une très belle personne : sympathique, toujours disponible avec son public pour échanger quelques mots, et puis une très bonne magicienne avec un énorme charisme, que demander de plus….
    Mes amitiés
    Carl Valentin

  171. Alexandra était déjà superbe!!! Que de chemins parcourus depuis… Longue vie à votre duo et au Double Fond que je compte bien visiter d’ici peu.

  172. Sublime la scène… J’espère qu’il se joue encore dans une cinémathèque car je ne veux le voir que sur grand écran 🙂

  173. Dans le même style nous avons shade avec stalone et Stuart Townsend pour ne cité qu’eux
    pour ma part c’est un petit peux le successeur du Kid de Cincinnati.
    Ce que je trouve marrant dans Shade c’est que tout les personnages portent le nom d’un magicien célèbre à cela près qu’ils ont donné le nom de Vernon a un et le professeur à un autre.
    Bon il est vrais que  » Shade  » est beaucoup plus basé sur le thème de l’arnaque…
    Hormis le Kid de Cincinnati et Shade il y a  » the gamblers » qui date de 1974 et « rounders » avec matt Damon que j’apprécie beaucoup et donc que je conseil de voir au moin une fois a tout le monde. 😉
    bonne continuation à vous.

  174. Merci pour cette (re)découverte ! Je ne connaissais pas du tout le film.
    Il existe en dvd, on le trouve facilement.
    J’ai une question à vous poser M. Duvivier. Vous nous parlez régulièrement de cinéma et souvent (pas toujours) de films « anciens », du moins de films que la jeune génération ne connait pas forcément. Pensez-vous que les films de « dans le temps » avaient quelque chose de plus que les films actuels n’ont pas ? Je pense notamment aux répliques et au cadrage.
    Merci à vous !

  175. Ce film est tout simplement génial. Dans la même veine citons « L’arnaqueur » avec Paul Newman, « L’arnaque », « Rounders », et « Shade ».
    Tiens je vais le revoir moi aussi.

  176. Bonjour,
    Je ne souhaite pas rebondir sur le chemin bosselé des trois familles de magie ou plus si affinité (il est effectivement dommage de se limiter), c’est un domaine sur lequel je ne suis pas encore assez à l’aise pour des blattes terrées…
    Je voulais simplement tirer mon chapeau face à la prestation d’Alexandra que j’ai rencontré ce weekend dans « Entre vous et moi » car c’était plus qu’un « spectacle de magie », c’était un véritable moment magique qui ne se limite pas à des « cartes en déplacement » mais utilise toute l’atmosphère de la soirée (on a même tous voyagé dans la passé, et ca c’est fort!)
    Alors, en apparence, c’est un peu sauter du carembar au malabar (voir à la colle parfumée ou autre symbole de la tendre enfance) et pourtant cela m’a donné un très bon exemple de comment cet Art peut être sublimé ainsi qu’une bonne raison d’élargir encore ma vision de ce que peut-être la Magie.
    Donc pour tout ca, un grand merci et au plaisir de vous voir dans les prochains spectacles !

  177. « Mieux ce serait moins bien ! » …
    …. qu’il dit mon copain Maurice .
    la comédie , jouer le rôle du magicien, s’ouvrir des possibilités d’horizons nouveaux, …. tout ce que j’aime :
    Se mettre soi même en condition de se dépasser par l’auto programmation.
    Alors, partant de ça , 3 ou 17 ?????
    qu’est ce qu’on en n’a à foutre !
    J’ai hâte de voir les résultats de tes recherches , et merci encore pour cet état d’esprit ( et de ta générosité ) , même si ça peut en gêner quelques uns….
    Amitiés ( angevines et nantaises )

  178. Bonjour Sir,
    Je profitede l’occasion pour vous souhaiter, comme des milliers, à nouveau un joyeux aniversaire.
    Comme vous me l’avez suggéré sur facebook, jee e permets de vous poser une question (ce qui aura de plus l’avantage de faire profiter les aures de votre réponse et aussi peu être d’avoir leurs réactions)
    Je vous écrivais que votre détermination était un exemple pour nous tous.
    Dans les moments de doute, je relis toujours un de vos blogs, un article du Magicien, je visionne un de vos DVD etc…
    Vos pensées, votre réflexion,vos remises en cause sont des masses de granit qui sont solides.
    J’en suis alors venu à me demander quels étaient vos repères dasn vos mments de doute à VOUS (car je ne doute pas qu’il y en ait)
    Au plaisir de vous lire, bon courage pour votre prochain spectacle et votre conférence qui approche!
    Merci pour tout et bon anniversaire!
    Sébastien.

  179. Génial ! en voilà une super bonne nouvelle.
    au plaisir de redécouvrir ce spectacle en DVD…
    J’ai déjà adoré le 1er coffret intimiste 1, j’ai vraiment hate de découvrir ce nouveau programme.
    Carl Valentin

  180. Pour avoir vu au double fond les deux intimistes, je pense que ce coffret numéro 2 sera vraiment beaucoup plus riche que le premier.
    Intimiste 2 avait en effet à mon sens atteint un degré de quasi perfection et de magie rarement atteint. Merci de partager tout ceci avec nous Mr Duvivier.
    A quel tarif comptez vous mettre ce coffret en vente ? Et Vendrez vous également seul le dvd du spectacle uniquement ?

  181. Bonsoir,
    Voici les réponses à vos questions dont je vous remercie :
    Prix du coffret de 4 DVD : 90 €
    Prix du DVD du spectacle seul : 25 €
    Bien à vous
    Dominique Duvivier

  182. Cet été, de passage à Paris, je me suis rendu à la boutique Mayette. J’y ai acheté les dvd « From old to new ». Je ne les ai regardé que tout récemment et … je me suis surpris à applaudir devant mon écran d’ordinateur !!
    Il y a des tours qui me plaisent tellement que je n’ai même pas envie de voir le « truc » de peur de perdre cette émotion quasi infantile du gamin qui s’émerveille en voyant pour la première fois de sa vie le Père Noël ! Et oui M. Duvivier, c’est ce que je ressens quand je regarde vos tours. Une espèce de joie candide qui me rappelle (allez savoir pourquoi) un peu mon enfance.
    J’ai hâte de découvrir votre nouveau dvd. Je dois avouer que je ne connais pas « Intimiste 1 » (honte sur moi !). Le 16 novembre tombe un mardi (arghhh ! Pas moyen de venir sur Paris !). J’espère vous voir un jour « pour de vrai » !
    Merci pour tout !
    Cordialement,
    Jeannot57

  183. 90€…j’aurais tendance à dire (même si cela peut surprendre…) « 90€ – seulement -???!!! ». Je dis bien « seulement » car nous donner tout ce travail, toutes ces recherches, ces conseils, ces astuces pour 90 petits euros, c’est quasiment donné, quand on sait qu’un triple DVD de certains américains coute parfois plus cher avec que de la technique pure et dure, sans rien d’autre…vraiment un cadeau que vous nous faites car le prix du quadruple coffret n’est pas proportionnel à la masse de travail et de recherche dont vous avez fait preuve pour mettre au monde ce second volet d’ Intimiste qui m’a l’air encore plus riche que le 1 (la règle du crescendo quoi !) lol.
    Je l’achète dès sa sortie pour ma part. Vous transmettez a travers ces programmes dvd bien + que des tours pour épater la galerie. Certes tout le monde ne saura apprécier à sa juste valeur cette série que vous nous livrer (j’ai lu sur internet des trucs genre « Duvivier vend des trucs infaisables, c’est nul » !)…ceux-là, hélas, ne savent pas saisir la chance qu’il leur ai donnée d’avoir accès à une telle richesse magique en terme de SHOW, de construction de spectacle, de psychologie, etc…c’est ça INTIMISTE avant tout : la construction d’un spectacle. Merci Dominique pour ces pépites.
    Respects ! et parti comme c’est, on va avoir droit aux 10 volumes? Qu’en est-il de la routine qui a été coupée au montage d’Intimiste 1 (avec le jeu blanc »? Sera-t-elle incluse, éventuellement en bonus dans intimiste 2?
    Merci de répondre 🙂
    Amitiés magiques !
    Anthony

  184. Merci pour ce partage Dominique, tu ressembles à tes parents, à ta maman sur la 1er photo et aussi à ton papa…
    « Le bonheur humain est composé de tant de pièces qu’il en manque toujours. » (Bossuet)
    amitiés
    Carl Valentin

  185. bonjour Dominique,
    Merci pour ce petit coin de jardin secret que tu partages avec nous. je trouve ces photos très émouvantes.une maman est irremplaçable …
    Profitons de la vie et des personnes qui nous entourent!!
    Merci pour tout le bonheur que tu nous donnes,sans obligatoirement nous connaitre!!
    amitié
    Eric

  186. Cher Maître,
    je suis surpris de votre émoi. Vu votre expérience, la petitesse de certains hommes ne devrait plus vous étonner. En même temps, il est jouissif de vous savoir toujours au taquet, prêt à bondir afin de protéger certaines valeurs essentielles. Mais je pense comme la plupart des commentateurs ci-dessus, que cela devrait vous passer à des années lumières au-dessus de la tête.
    Fort heureux également de votre invitation de lecture… les livres…ah… c’est un peu mon rayon pour faire un mauvais jeu de mot (pardon)et quelle joie de lire alors votre commentaire. Cela vous fait un nouveau point commun avec Ricky Jay qui apprécie les vieux imprimés autant pour son travail que pour la beauté de l’objet. D’ailleurs, savez-vous que sur le marché du livre de collection, les anciens catalogues « Mayette » ont une petite valeur…
    Encore tous mes respects, salutations et remerciements et autres choses pour rester le même… un grand Monsieur.

  187. Humanité et sensibilité, voilà ce que l’on retrouve chez vous à chaque confession de votre part.
    Voilà pourquoi vous êtes et resterez admirable.

  188. Merci pour cett réponse on ne peut plus claire, c’est extra!
    Je vais afficher votre dernière phrase en lettre d’or dans mon carnetde pensées!!
    Merci pour tout, ces débats sont passionnants!
    A ce propos, je réfléchis depuis quelques mois aux familles d’effets, tellement riches d’enseignement!
    J’ai, je crois, un autre concept de famille (ni les objets, ni les effets… mais à voir vos travaux, je pense que vous voyez déjà de quoi je veux parler!!)
    Vivent le doute et la fragilité alors! : D

  189. J’attends donc le 16 novembre frénétiquement, cherchant à glâner sur le net d’autres informations (introuvables) sur le nouvel Opus de Dominique… Impatience!
    Dans votre présentation, vous faîtes une remarque qui « m’inquiéte », lorque vous précisez que « Intimiste 2 » sera la contribution la plus aboutie que vous offrirez à la communauté magique – qui vous doit déjà beaucoup. Cela remet-il en question l’éventuelle publication à venir de « L’estocade » et autre « Tsunamis » que vous évoquez pourtant dans votre introduction d’Intimiste 1 ?
    Quelle que soit votre réponse et vos intentions, mille mercis pour votre magie, votre personnage, vos spectacles et tout ce que vous avez déjà partagé.
    MagicPhar

  190. amitié d’un circassien du sud de la france, et amateur de beaux tours de magie merci a vous dominique car grace a vous j’ai attraper le virus du spectacle j’ai commencer en tant que magicien au cirque et maintenant me voilà artiste polyvalent je pratique aussi le close up je viens de tomber sur ce blog , superbement bien mis en valeur Un grand Bravo franchement j’ai eu la chance ya trois ans d’etre venu a Mayette magie Moderne j’ai été servi par votre charmante fille ( Vraiment Adorable) j’ai toujours le sac plastique avec lequelle elle emballer tres gentilment les accessoires ( le jeu qui ce melange tout seul et Four faces assembly) recevez mes salutations sinceres ainsi que mon amitié a vous et alexandra . J’espere avoir la chance de venir au double fond des que j’aurai du temps entre deux spectacle de cirque. Arnaud Esprit de Cirque de Néoules ( Var)

  191. Bonjour M.Duvivier :-),
    Nous pourrions résumer votre état d’âme par : »L’illusion seule est aisée. La vérité est toujours difficile ! » (Rabindranàth Tagore) mais attention car « Qui vit d’illusions meurt de désillusion » (proverbe d’Amérique latine)…
    Mais il ne faudrait pas en arriver à la citation de ‎Hu Shi : »Les plus pessimistes d’aujourd’hui ont été les plus optimistes d’autrefois. Ils poursuivaient de vaines illusions. L’échec les a découragés. »
    Donc continuez à être vous-mêmes, ceux qui vous ont menti se sont mentis à eux-mêmes…
    Dans un autre registre je repensais hier après la conférence -je ne sais pas pourquoi- au tableau de Georges la Tour, « Le tricheur à l’as de carreau » que j’avais vu pour la première fois lorsque j’avais 18 ans au musée du Louvre… Je voulais juste vous le faire partager : http://ec-17-tanger.scola.ac-paris.fr/IMG/jpg/Le_tricheur_a_l_as_de_carreau.jpg
    « Le théâtre est un point d’optique. Tout ce qui existe dans le monde, dans l’histoire, dans la vie, dans l’homme, tout doit et peut s’y réfléchir, mais sous la baguette magique de l’art. » (Victor Hugo)
    En vous souhaitant une semaine magique,
    Bien à vous,
    Delphine

  192. Pas un hommage, mais plutôt un remerciement
    Tiens ? Un nouveau sur le blog !
    Evidement je parle de moi, grand amateur du travail de Monsieur Duvivier depuis longtemps…. Pourquoi Monsieur ? Parce que je crois pouvoir dire que je commence à le connaître….
    Pas personnellement (snif), mais il est LA personne, LE magicien qui m’a amené à aimer la magie comme je l’aime et qui m’a construit, en tout cas magiquement.
    A travers la collection vidéos des « 2000 », « TEAM », »série rose, verte & noire », série « Spécial Duvivier » et autres « Etoiles de la Magie Moderne », il est le magicien qui à su le mieux m’enseigner, à distance, la magie.
    J’ai noté très tôt chez lui, un intérêt constant, un goût prononcé pour aider le « mouvement général » à développer, à faire évoluer la Magie !
    « From old to new », « Intimistes », encore tant de concepts, de philosophie magique à comprendre, tant de champs à explorer !
    Petite anecdote :
    Vous savez, par le passé, j’ai du arreter la magie pour raison personnel…. (Pas bien…)
    Et après environ un an, les choses ayant changées, j’ai voulu m’y remettre ! (Bien !!!)
    J’étais à Mayette pour me procurer un pocket wallet et intimiste, et au passage, profitant d’une séance dédicace, j’ai eu le…. comment dire…. courage, de casser les barrières, simplement en lui serrant la main en partant.
    Je sais, ça à peut être l’air un peu ridicule comme ça, d’autant plus que je l’avais déjà vu par le biais de dédicaces par le passé. Mais pour moi, c’était difficile de l’approcher…
    Un instant, j’ai regardé sa main dans la mienne, ses yeux et j’ai compris quelque chose….
    Je ne sais pas quoi, mais j’ai compris que j’avais compris quelque chose, vous comprenez ? lol
    Bon c’est pas clair…. Mais ce qui est sur, c’est que d’avoir serré la main de mon « Hamman » à moi, en songeant que c’était de cette main que venait tous ces petits miracle, j’ai, du jour au lendemain, été beaucoup plus productif en qualité, en recherche de perception du spectateur et en impact d’effet !
    Je sais ça paraît fou mais c’est vrai. Depuis, j’essaye de lui serrer la main à chaque fois que je le croise. lol
    De mon côté, je reste un amateur en magie (au sens noble du terme), mais passionné par l’art magique dont, à mes yeux, Monsieur Duvivier en est le plus fidèle et dévoué serviteur.
    Nul doute pour moi, il a quelque chose de « magique », humainement parlant chez cette homme.
    Monsieur Duvivier, oserai-je vous tutoyer ? Non, j’ai trop de respect pour ça.
    Il ne me reste qu’a vous remercier pour votre apprentissage, sous toute cette forme, mais aussi pour la place que vous vous êtes fait dans mon coeur.

  193. Bonjour Monsieur Duvivier,
    Décèlerais-je comme une pointe d’amertume dans vos propos ?
    Pour avoir moi-même dans d’autres domaines travaillé sur la formation d’adolescents et d’adultes je vous propose une lecture différente :
    * L’apprentissage est un cheminement, plus ou moins difficile pour certains, dans lequel on devient autre.
    (En termes magiques, c’est une transformation !)
    * Le pédagogue (celui qui conduit l’enfant étymologiquement) accompagne, guide, montre, démontre et – selon l’image commune – parcours le chemin avec son élève.
    * Si la philosophie orientale (je m’adresse là au pratiquant d’art martial en vous) insiste tant sur le respect dû au maître (sensei) ou aux élèves plus anciens (senpei – ou celui qui chemine devant) c’est qu’elle a observé qu’il était dans la nature humaine de rejeter violemment à un moment ou à l’autre de l’apprentissage l’enseignement reçu et, dans le même temps, rejeter ceux qui le dispensent.
    * La vision occidentale est qu’il faut accepter le fait que l’on sache moins que l’autre (la relation maître-élève est plus directe, sans intervention des co-disciples), faire appel à lui pour se construire, mais ensuite se libérer de ce lien et le dépasser.
    * La différence fondamentale entre les deux sociétés étant que s’il est normal en orient de garder (ou de montrer) respect aux anciens, l’approche occidentale insiste sur la nécessité de les dépasser (*).
    * Il faut donc une maturité certaine à l’élève occidental pour reconnaître au maître sa valeur intrinsèque, l’accumulation de travail, de recherches et d’expériences qui l’a amené à la maîtrise de ses compétences, que ce soit sur le plan artistique, technique ou des connaissances. C’est d’autant plus difficile que le cartésianisme rejette la possibilité que plusieurs visions de la même réalité existent et soient toutes aussi valables les unes que les autres ; du coup, ce que l’élève perçoit différemment PROUVE que le maître avait tort !
    * Chacun de vos élèves a donc, à un moment ou un autre, pu vous rejeter en croyant ainsi être devenu votre égal ou vous avoir « dépassé ».
    Les plus matures d’entre eux se sont rendus compte que leur personnalité était différente de la votre et ont pu construire la magie qui leur convenait. En cherchant sur leur propre chemin à avancer sans vous, ils ont pu se rendre compte de la difficulté de l’exercice et de l’aide que vous leur avez apporté en éclairant la route pour eux.
    Les moins matures sont restés en colère après vous, ont voulu faire mieux que vous votre magie, voire tentent de défricher avant vous votre chemin – alors que par définition il leur est inaccessible – pour ne pas avoir su choisir le leur.
    A la réflexion, je n’ai pas envie de qualifier ces derniers mais plutôt de les plaindre, de leur souhaiter de « grandir » enfin et d’apprécier d’avoir pu se jucher sur les épaules d’un géant pendant une partie du chemin.
    En tout état de cause, merci pour votre magie et à très bientôt pour de nouveaux spectacles.
    Eric
    (*) C’est un autre débat, mais cette approche suppose qu’il n’y ait qu’un seul chemin, qu’un seul axe de progrès alors que je préfère voir, dans tout domaine humain, tout un territoire à défricher. Ainsi, les chemins des élèves sont amenés à s’écarter de celui du maître pour explorer et découvrir.

    1. mes excuses au propriétaire du site pour ce commentaire qui ne lui est pas destiné

      Eric, je reconnais bien là le magicien amateur des sports asiatiques, je crois t’avoir vu dans une liste de tableaux d’avancement, j’aimerai rentrer en contact avec toi, si tu repasses par ici, je suis devenue Brigitte Dumas et tu peux m’écrire à missdumas@live.fr pour parler éducation, j’enseigne en ZEP à présent à Asnières sur seine.
      Bisous, en espérant avoir de tes nouvelles.
      Brigitte

  194. Dominique … Si je ne me trompe pas, Intimistes III est un tout autre spéctaccle que le I ou le II ou encore l’Ultime ?
    Dans le I déja il y ades ptites choses déja volontairement coupées ! remarque , il est tout a fait normal qu’un maitre, ne dévoile pas totalité de ses billes ….
    Parcontre si il y a des choses du I ou du II qui sont reprises dans III et IV jjustement, l’évolution d’une idée est importante !!! et je trouverais dommage de ne pas diffuser ne serait ce que pour … parler de créativité … (je sais pas si je me fais bien comprendre…) les explications … apres libre a toi de ne pas dévoiler les techniqeus, mais au contraire la démarche créative, et ce qui fait pousser l’effet plus loin … est important … j’imagine que l’ultime tant il a fait couler bcp d’encre sera l’apogée des intimistes … et la !!! effectivement je ne demande qu’ a voir le spepctacle !!!! (a ce jour !)
    Je serais présent a la représentation du spectacle « Le hasard c’est moi »… et de ci de la au double fond de temps a autre… on aura l’occasion d’en rediscuter .
    Merci pour ces partages !
    Pascal alias Potit Panda !!!

  195. Vous citez : « Tiens ! C’est d’ailleurs une occasion rêvée pour vous poser la question à tous : si vous aviez la possibilité d’acheter Intimiste III et IV, est-ce que vous seriez tout de même friands de ces opus SANS EXPLICATIONS ou pas spécialement ? En fonction de vos réponses nous verrons ce que nous déciderons Alexandra et moi ! Car il est clair que de toutes les manières, il n’est pas question de donner TOUTES les explications de ces shows »
    C’est un sujet de réflexion qui m’a toujours intéressée et qui peut amener à un débat : Les magiciens ont-ils raison de dévoiler leurs secrets ?
    Depuis tous temps les magiciens ont fait commerce de leurs tours en dévoilant leurs secrets dans des livres, DVD, etc… Je ne remets pas en cause ce fait-là (car il faut bien vivre et la vie de magicien est rude), mais est-ce que – si on se place juste du côté de la magie pure – ça a été un bien pour l’évolution de la magie ?
    Beaucoup avancent le fait que ça permet de faire évoluer un tour, de l’améliorer. Il me semble (et je dis bien « il me semble ») que ça empêche de trouver des tours totalement nouveaux (avec de nouveaux objets, etc) et que l’on se contente depuis des décennies à faire évoluer des tours avec toujours les mêmes principes, objets, etc. De plus, lorsqu’on a un tour ou un effet impressionnant que personne ne trouve (même les magiciens), n’est-il pas plus intéressant d’en garder le secret ?
    Pour faire un parallèle, maintenant « grâce » à YouTube et de nombreux sites, quasiment tous les tours sont dévoilés. Beaucoup de jeunes s’amusent (après avoir achetés les DVD) à dévoiler les tours. C’est un peu comme du piratage d’un « secret magique ». En musique, les artistes ne vendent presque plus leur CD à cause du téléchargement illégal. Mais en fin de compte, la bonne nouvelle est que les concerts n’ont jamais autant prospérés. Donc en magie, ne serait-il pas plus judicieux de ne pas du tout dévoiler les secrets et plutôt de multiplier les spectacles ? Et ceci pour plusieurs raisons :
    – Lorsqu’on connaît la solution, a-t-on vraiment envie de voir plusieurs spectacles de magie ?
    – Cela ne permettrait-il pas de travailler plus sur la mise en scène ?
    – Et comme je le disais précédemment, cela ne permettrait-il pas finalement de voir la magie évoluer plus rapidement en forçant les magiciens à se concentrer sur des choses nouvelles ?
    J’espère que cette petite réflexion amènera à un débat…
    Merci pour votre blog, Dominique Duvivier, qui permet de se poser des questions 🙂
    Bien à vous et bonne semaine,
    Delphine

  196. Pour répondre à votre question : « est-ce que vous seriez tout de même friands de ces opus SANS EXPLICATIONS ou pas spécialement ? ».
    en ce qui me concerne, ma réponse est « OUI !! », mille fois oui !
    D’une part, parce que tout le monde n’a pas forcément l’occasion et / ou l’opportunité de venir à Paris pour assister à votre spectacle, alors un DVD « juste » pour vous voir et assister à quelque chose de nouveau, moi je dis oui, rien que pour ça.
    Et d’autre part, je pense qu’il n’est foncièrement pas si mauvais de nous laisser sur notre faim ! Pourquoi ne pas une fois dans notre vie nous laisser emporter simplement par la magie sans se poser de question ? Comprendre pour comprendre et démystifier sans qu’il n’y ait de réelle suite ou de volonté d’apprentissage, ce n’est pas vraiment mon truc…
    Par contre, si je peux vous suggérer quelques idées, et pour cela je rejoins le commentaire de Pascal, il serait intéressant que vous nous parliez de tout ce qui peut paraître « annexe », mais qui pourtant est essentiel. Je pense notamment à la présentation d’un tour, à l’enchainement de tours, à la préparation d’un spectacle de close-up, à la gestion de la table (où poser quel élément – eh oui, trop peu en parlent…), à la posture, au regard, à la créativité, aux idées, à la manière de travailler un tour, une technique. Je ne sais pas si ce genres de choses ont été abordées auparavant dans des DVD, mais dans tous les cas nous faire partager votre expérience sur ces points là, éclairerait très certainement beaucoup de lanternes et ouvrirait de nouvelles perspectives à chacun.
    Très bonne journée !

  197. Je réponds également à votre question Dominique concernant INTIMISTE 3 et 4…
    Je pense que sortir le show UNIQUEMENT est tout à fait faisable. Avoir les explications c’est bien, mais parfois elles tuent une partie de l’intérêt à vivre certains effets incompris. Dans INTIMISTE 1, je me suis fait avoir avec la routine de la carte folle. Je n’ai pas vu venir le bloc de cartes collées et ça j’ai halluciné. Le temps de quelques secondes, je suis redescendu au niveau d’un spectateur non magicien et cette sensation là, quel bonheur !
    Je suis personnellement POUR un DVD sans les explications, mais la question est : la majorité des acheteurs vont-ils adhérer à ce concept? Lancez un sondage sur votre facebook pour obtenir un maximum d’avis !
    Concernant « le grenier est dans mon coffre » alors là, super nouvelle de savoir qu’il va sortir très bientôt ! Le concept de ce spectacle est, si je ne me trompe pas, de faire tenir un show d’1h30 minutes avec un simple jeu de cartes. C’est bien cela Dominique?
    En tous les cas, c’est un véritable défi que vous vous êtes lancé car arriver à tenir en haleine (sans lasser) les spectateurs pendant tout ce temps avec un SIMPLE JEU DE CARTES…ce concept se rapproche d’un film qui va sortir au ciné dans pas longtemps (Buried, un homme enfermé dans un cercueil qui a 90 minutes pour en sortir. Pendant 90 minutes, le réalisateur plonge les spectateurs dans le cercueil avec cet homme là : rien d’autre!). Le concept est pour moi le même. Donc ce show est fort intéressant !
    Merci Dominique pour ces précisions. Perso, il me tarde de mettre la main sur INTIMISTE 2. Pas pour les explications des tours, mais pour tous les concepts et aspects psychologiques qui y sont abordés. Un pur régal !!!
    Amitiés,
    Anthony

  198. Bonjour Dominique Duvivier,
    Je ne sais pas si ma réponse va vous plaire, mais je ne ferai que citer ce qu’a dit Henning Nelms dans « Magie et mise en scène » :
    « Lorsque nous nous fixons le but de divertir – et de convaincre – un public et que nous n’y réussissons pas, nous sommes les seuls responsables de notre échec. Si le public n’aime pas ce que nous lui proposons, nous ne pouvons pas nous plaindre de son goût, mais ne rejeter la faute que sur nous-mêmes d’avoir fait un mauvais choix. Si le public manque d’intelligence, il faut que nous trouvions des moyens de nous rendre accessibles. Si le public fait preuve d’inattention, nous devons trouver un moyen de capter son attention, et de le garder. Il existe des publics difficiles, mais il n’existe pas de mauvais publics. Quiconque se présente devant un public est là pour lui plaire. S’il l’ennuie, il n’a pas rempli son contrat. »
    Il me semble que ces propos peuvent aussi s’appliquer pour un public « frigide »…
    A débattre 🙂
    Bonne semaine à vous,
    Delphine

  199. Bonjour,
    C’est toujours un plaisir de lire mon maître indirect, en effet j’ai appris les bases de la cartomagie avec la série cartomagie année xxxx.
    Lorsqu’on entre en magie (comme on entre dans les ordres), on ne sait pas tout de suite qu’il sera plutôt difficile par la suite de se faire impressionner comme lorsqu’on n’était pas de la partie : c’est le moment de la désillusion.
    C’est inhérent à tout apprentissage. Le mot apprendre es t ambigu en français, il signifie à la fois étudier et enseigner.
    Ca me rappelle cette phrase : Misérable est l’élève qui ne dépasse pas le maître.
    Vous me paraissez indépassable comme bon nombre de vos élèves je pense. Si l’un d’entre eux s’en est rendu compte et n’a pu l’encaisser, il ne restait plus qu’à vous tuer, symboliquement évidemment !
    C’est oedipien tout ça, non ?
    Vous avez voulu aider mais vous êtes magicien. Faire du social et faire du spectacle, on ne peut pas être bon partout !
    Allez une phrase bien profonde pour conclure, je vous cite, qu’il me semble avoir lu dans votre revue le magicien : Au royaume des aveugles les borgnes sont rois. Il me semble que c’était sur le même sujet d’ailleurs, je vais chercher l’article.
    Continuez à ME faire rêver, les autres je m’en fous !

  200. Je n’ai pas eu la chance ni le bonheur d’assister à des représentations d' »Intimiste 3″ ou d' »Intimiste 4″…. Mais je suis inscrit pour une scéance d' »Intimiste Ultime » ! Cela pour dire que je me contenterais volontiers du visionnage de « l’estocade » et de « tsunami », d’autant que certaines parties sont déjà révélées ailleurs. Je pense à la fameuse routine des billets de 1 dollars expliquée dans « From Old To New Vol 1 » et qui prend – paraît-il – des proportions ahurissantes dans le spectacle de Dominique Duvivier. Il semble quand même que « tsunami », qui a été peu représenté, offre à partir d’un simple jeu de cartes des virtuosités magiques dont les secrets ne sont partagés que par de rares initiés… Exact ou pas ? Une petite ballade pédagogique sur des sentiers peu visités en compagnie du Maître lui-même serait formidable ! en attendant, je suis certain que « Intimiste 2 » nous reseve d’immenses surprises et beaucoup d’émotion. A bientôt et encore…Merci!

  201. Bonsoir,
    Très drôle ce teaser :-). En plus, je trouve que c’est très actuel car tout le monde vit à cent à l’heure, etc. Par ailleurs, le fait de diviser en 4 fenêtres avec un pointeur de souris fait penser à internet et aux clics névrotiques. Bien vu ! 😉
    Bonne semaine
    Delphine

  202. bonjour ou bonsoir,
    je suis tres heureux de voir la sortie de votre prochain DVD! Alors je pense avoir mal vue mais vous prevoyez un peu plus de 4 heures de rêve!!! Je me réjouis d’avance de pouvoir passer autant de temps en votre compagnie… Merci de partager autant de rêves!

  203. Yeesss,
    J’ai beaucoup « volé » d’infos avec les p’tites vidéos de la boutique mais tout avoir sur un seul (heu, non, deux) support(s). C’est core mieux !
    Si en plus de continuer ma collection (6 c’est mieux 4 😉 ) je peux avoir une double dédicace … Wouaooo !
    Intimiste 2 + le double école ça va être chaud, mais quand on aime …

  204. Merci pour cette vidéo, je n’avais pas eu l’occasion de le voir en live.
    Merci aussi à toute l’equipe pour le super accueil lors du congrès : Adeline, Quoc Tien, Alexandra.
    Bientôt un petit CR des 4 DVD Intimiste 2 sur VM.
    Carl Valentin

  205. Bonjour Dominique, bonjour Alexandra.
    Avant toute chose, un grand merci pour cette initiative de partager cette vidéo avec nous.
    Je poste ce commentaire en tant que membre de l’équipe d’organisation du congrès FFAP qui a eu la joie de vous accueillir Alexandra et toi.
    A cet égard, je réitère au nom de l’équipe tous nos remerciements et toutes nos félicitations pour votre participation.
    Je confirme également, en ma qualité de régisseur général du congrès que les conditions de retransmission vidéo nécessaires à rendre la qualité optimale du numéro n’étaient pas réunies. Nous vous présentons à nouveau toutes nos excuses pour cela ainsi qu’aux spectateurs présents. Nous assumons la responsabilité du sentiment de frustration qui a pu être rencontré par certains (moi y compris, connaissant la haute qualité artistique et l’originalité du numéro que vous avez présenté.) Nous sommes sur ce point les fautifs, et en aucun cas il ne peut ou ne doit vous être tenue rigueur.
    Néanmoins, je me dois aussi (et heureusement) de saluer la prestation que vous avez présenté à un public conquis par le dynamisme et la haute qualité artistique de votre duo.
    Je l’ai écrit en d’autres lieux : si nous avions à refaire un plateau artistique pour ce congrès, nous ne changerions rien (hormis les moyens vidéo) tant votre présence (et celle d’autres artistes) ont permis de faire de cet événement une véritable réussite.
    Enfin c’est toute votre équipe associée à vous deux à qui je tiens à adresser ces remerciements, pour votre professionnalisme, votre disponibilité, votre patience et votre générosité, qualités parfois rares dans notre milieu mais ô combien appréciées humainement.
    Pour tout cela Dominique et Alexandra : UN ENORME MERCI !
    John FIKS
    régisseur général et membre du comité d’organisation du 44ème congrès FFAP – Paris 2010

  206. Tres bons moments en votre compagnie à tout les 2 .
    il y a forcement des mécontents.
    L’important est de ne pas laisser indifférent .
    « Quand on aura tout dit, quand on aura tout fait …. on en aura dit bien plus qu’on en aura fait !  »
    ( proverbe – paysan – vendéen )
    avec les compliments de l’ARHA d’Angers

  207. La phrase citée par Delphine me parait tout à fait exacte. Mais en l’occurrence, le public frigide décrit par Dominique a apprécié le spectacle et le magicien a rempli son contrat. « Simplement », le public en question ne l’a pas manifesté : c’est l’artiste qui a été frustré, pas le public. C’est dur pour le prestataire, pas pour les gens qui ont assisté à la prestation.

  208. Magnifique final à quatre mains, à consommer sans modération, un vrai délice pour les mirettes ! Un immense merci pour nous l’avoir offert ! Alexandra et Dominique décidément votre générosité est sans borne pour notre plus grand plaisir ! Encore merci ! 🙂

  209. Une simple question me vient d’ailleurs (qu’on te pose partout encore et toujours) mais d’où te et vous vient tant d’inspiration ?
    La question est toute bête, vague, surement posée pour la millionième fois (et tu y as répondu de diverses manières selon l’angle d’attaque de tes interlocuteurs) mais diantre quand je vois cela je suis estomaqué (je cherche le terme espagnol que Tamariz utilise dans Sonata pour décrire l’état des spectateurs après une de ses routines mais il ne me vient pas, zut !:p)par tant de créativité ; bien sur c’est une variation sur un thème mais il y a ce petit quelque chose, ce grain de folie qui s’immisce dans tes effets qui d’une part apporte une marque de fabrique mais qui permet de transformer (au sens magique du terme) une routine classique, un lieu commun de la magie (je n’utilise pas « lieu commun » de manière péjorative) en autre chose, c’est comme si un effet différent, un effet que l’on a jamais vu autre part naissait… Une sorte de mutation, de monstre de la carte folle… C’est intéressant, comme quoi « il ne faut pas s’arrêter de penser trop tôt », c’est dans les vieux pots qu’on fait les meilleurs confitures voir les nouvelles confitures ^^ Oula je suis parti en vrille pardonne moi, j’écris comme ça me vient (après avoir laissé mon premier commentaire, c’est ce qui m’est venu et je souhaitais partager cela ^^’) Sur ces divagations philosophico-alcoolo-magiques, je te remercie encore énormément Dominique !

  210. Me sentant presque concerné ayant eu la remarque que je ne faisais forcement pas parti d un public facile.
    j en profite pour faire un copié collé du commentaire que j ai posté sur un forum concernant ma soirée au double fond du 05/11/2010.
    « Donc opportunité d être sur paris le 5/11.
    Réservation pour show bouillant en formule complète.
    Première aparté: ne jamais prendre l hôtel situé le plus proche du double fond (no comment !)
    Le seul avantage est d avoir une vue sur le cabaret et de voir la terrasse se monter tel le chapiteau de la piste aux étoiles annonçant l heure du spectacle.
    Nous nous préparons donc a descendre, je vide mes poches de tous mes jeux de cartes. En effet, va t on dans un bon restaurant avec ses ustensiles et ses ingrédients ?! Non!! surtout chez un grand chef !
    (certains d ailleurs ont sortis leur jambon beurre bicycle durant la soirée).
    Je vais a un spectacle, pas a une conférence.
    Je quitte donc mes yeux de magicien pour enfiler mes yeux d enfants, je vais toujours voir un spectacle avec les mêmes yeux qui m ont fait rêver enfant.
    Nous sommes très bien reçu , les hôtesses sont jeunes charmantes et souriantes (ca ne mange pas de pain).
    L apéritif est servit, on attend l arrivée de tout le monde et Philippe de Pertuis attaque la première partie dans une position pas forcement facile , mais avec une simplicité et un naturel qui le rend très sympathique.
    Un tour de mentalisme et une routine de cordes a travers la veste très conviviale.
    Durant la prestation de Philippe les duvivier font leur apparition. Dominique,comme il nous l a expliqué après, scrutant le public .
    D après ses dires,nous n étions pas un public facile ou disons pas un public supra expressif.
    Je le reconnais, je ne suis pas public facile. Je n offre pas outre mesure pré-applaudissements ou rires par adulation bêta. Il faut qu ils soient vrais sincères honnêtes , qu ils viennent naturellement mais ils sont servis en temps utile sans retenues et ne sont jamais artificiels .
    Deuxième aparté: un peu de mauvaise foi peut être , ou déformation professionnel, mais mon amie et moi avons laissé la plus grosse note de la soirée en consommant en sus avant pendant et après la formule. Mon amie allant jusqu’à s acheter le tee shirt du Double Fond pour en faire la pub lors de ses footings quotidien sur Lyon.
    En fait dépendamment de cela et même indépendamment de cela j espérais me retrouver au premier rang à mélanger les Jerry’s Nuggets.
    Que nenni , nous voila a l extrême deuxième rang tout en étant toujours de très prêt.
    Mais ceci aura de l importance sur ma troisième aparté.
    Je n en dirais pas plus sur la prestation de Dominique que se qui a été dit plus haut. C est la magie que j aime, ou plutôt , c est le spectacle que j aime.
    Dominique découvrant sans l avoir su avant (hic) que nous avions un allemand dans le public à qui il fallait traduire. Mais il a su rebondir dessus et jouer avec talent et humour de cette situation.
    Troisième aparté : une petite réserve sur la miss-direction-pont-Pouêt-Pouêt .
    Remarque de simple spectateur.
    En effet lors d une transition , des « Pouêt-Pouêt » sont distribués aux spectateurs du premier rang. Se qui a pour effet de couper la salle en deux, ceux qui sont hilares à s amuser de faire Pouêt-Pouêt a tort et à travers sans fin, et les autres subissant les Pouêt-Pouêt, qui ne sont en fait que des parasites auditifs.
    Ceci n a eu que pour effet que de me perdre quelques instants , et je me suis surpris à avoir une absence.
    ( je suis d accord, je n aurais pas le même discours si j avais été au premier rang).
    Fin de spectacle, remonté pour le dessert et bien sur un petit comité de magiciens amateurs se forme analysant le spectacle de magie.
    Comité que je fuis très vite……………
    Quatrième aparté : Juste pour l agréable présence discrète d alexandra qui pleine d attentions va jusqu’à remplir les verres vides. Je comprends sa facilité avec les enfants en découvrant la gentillesse qui transpire de sa belle personnalité ( il est juste dommage qu elle n ait plus ses cheveux aussi long).
    Nous redescendons pour un bref entretient forcement intéressant et passionnant.
    Et nous finissons par boire un dernier verre en partageant un gout commun pour la vodka avec le sympathique JP …..
    N étant pas spécialement fétichiste j en oublie mes désirs d enfants d allé importuner Dominique en quémandant une carte dédicacé.
    Une bonne soirée se finissant a minuit.
    Cinquième aparté : nous sommes repassés le lendemain tard en fin de soirée ,afin de boire un dernier verre avant de rejoindre notre hôtel.
    Nous avons eu à faire avec le compagnon d alexandra qui nous a bien reçu malgré l heure et avec qui nous avons conversé agréablement un petit temps.
    Tout cela pour finir sur se qui est mon cheval de bataille, c est qu un spectacle de magie, se n est pas qu une technique qu une créativité qu un protocole, c est un tout, et tout était à merveille .
    Dernier aparté: oui mes yeux de magiciens sortaient quand même quelques fois de ma poche, ébahies du talent et de la créativité de Dominique.
     »

  211. Très cher Dominique,
    Je fais partie des rares (le seul ?) qui ont décrits (succintement dans mon cas) votre dernier spectacle afin de faire partager la joie et le plaisir que j’avais eu en y assitant.
    Si c’est en lisant ma prose que vous avez relevé la « petite chose abracadabrante », il faut que je revoie ma copie !
    En effet, la première chose que j’ai ressentie en voyant cette routine est « Whaaa, un Kiss Act façon Duvivier ! » (ayant déjà vu ce numéro mais n’ayant jamais lu / vu Cartomagie année 2009 – trop jeune 😉 )
    C’est cette sensation que je cherchai à faire ressentir au travers du compte-rendu que j’ai écrit.
    Cependant, loin de moi d’essayer de tisser un lien entre qui a inspiré qui ou quoi ! Sans connaître (personnellement j’entends) les personnes et leurs relations, cela me semble très risqué.
    C’est d’ailleurs ce que vous montrez dans la première partie de ce post ! 😉
    Je vous prie donc de m’excuser si je suis à l’origine du quiproquo.
    Pour en revenir aux moutons du post, quelles super-mega-hyper-ultras soirées en perspective !
    Dommage que je ne puisse pas y assiter 🙁
    Mais, d’un autre côté, de l’attente crée l’envie et de l’envie, le plaisir de participer au « moment. »
    Plaisir que je retrouve dès que je m’assied à la terrasse du Double Fond tout en sachant que j’y passerai la soirée voire le début de matinée ! 😉

  212. Il y a des jours où on regrette vraiment de ne pas habiter Paris !!
    On a déjà du vous poser la question 50 fois, mais après avoir visionné récemment « Intimiste 1 », je me demande toujours : mais comment faites-vous donc lors de telles soirées pour vous rappeler de l’enchaînement de tous les tours et surtout de la présentation qui l’accompagne ? Un acteur de théâtre apprend une pièce par coeur et il doit jouer. Un peu toujours de la même manière. Il ne pourra pas faire ce qu’il veut vraiment et surtout, il n’y a pas d’échange avec le public.
    Mais dans ce cas précis, tout est construit autour du public et pour le public. Vous l’impliquez dans le spectacle, il y a des échanges, du répondant, des réactions, de l’inattendu ! (le coup de la spectatrice qui touche votre « creux » alors que vous souhaitiez uniquement montrer vos mains vides, je trouve ça fantastique !).
    Il n’y a surement pas de réponse toute faite et pour me référer à un message précédent auquel vous aviez très gentiment répondu, l’expérience doit y être pour beaucoup…
    J’ai hâte de découvrir « Intimiste 2 » et encore plus hâte de venir un jour à Paris pour vous voir ainsi qu’Alexandra !
    Très cordialement,
    Jean

  213. Mais que voila un post qui répond en parti a une question que j avais oublié de poser vendredi.
    En effet je me demandais pourquoi « le hasard c est moi » n était que si peu joué.
    Cachait il quelque chose?..qui ne devait être trop vu?
    Mais que voila un post porteur de mauvaises nouvelles pour moi.
    Moi qui ne monte sur Paris que sur opportunité, j espérai que ma prochaine date tomberai un « intimiste ultime » qui risque d être remplacé par le hasard c est moi ». Même si il me restera la chance de tomber sur « De très près »
    Mais que voila un post torture d une tentation.
    je m étais promis de bloquer quand même une date pour l anniversaire du double fond qui correspond en fait au mien.
    mais que vois je le 7 janvier???!!!
    une soirée faite pour moi mais qui va être difficile de bloquer pas trop tard vu qu elle est unique.
    Il ne reste qu à convaincre madame.
    parce que la ca démange grave…..

  214. A propos, pour ceux qui n’ont pas la chance d’y assister, est-ce qu’un dvd du spectacle sera édité ? Ou (suggestion) mise en vente de la vidéo avec téléchargement direct ?
    Cordialement,

  215. Merci Dominique,
    J’aime la magie et surtout la cartomagie depuis toujours, mais ne pratique hélas que depuis 1 an… Du coup j’ai plein de choses à rattraper, mais pas assez de temps pour le faire.
    Bien que je ne me déstine pas à une carrière professionnelle, je veux apporter le plus grand soin aux présentations des tours que je montre, et je suis complétement d’accord avec vous sur la sensibilité, le fait d’être peu ou pas sur de soi (je vais répéter le même tour des centaines et des centaines de fois, et même quand j’y arrive sans problèmes, je doute encore) J’ai remarqué que ces doutes me poussent à travailler souvent plus que les autres.
    Je suis par ailleurs musicien, depuis longtemps cette fois (rires), et cela est aussi vrai en musique. Connaitre des moments de doutes, d’anxiété, etc…. Mince en vous lisant j’avais l’impression que vous parliez de moi….
    On ne se serait pas déjà rencontré M. Duvivier….. Assurément pas encore, et c’est quelque chose que je déplore. En effet votre DVD (l’école de la magie) et la manière dont vous aborder la cartomgie avec finesse, sensibilité, et surtout humour on été pour moi une révélation (je pense ne pas être le seul ;-))
    Alors pour tout ça, MERCI !!!

  216. quiconque connait la magie « Duvivier » verra immédiatement d’où provient l’inspiration d’un « kiss act » ; un numéro que j’ai envie de voir, moi, comme un très bel hommage à la magie « Duvivier », justement… d’ailleurs, à un autre niveau, il est marrant de constater que l’illustration musicale utilisée pour ce numéro est la reprise de « They Wont Go When I Go » de Stevie Wonder par George Michael… le maître, … l’élève.

  217. Tout d’abord merci beaucoup pour cette réponse encore une fois extrêmement riche, à chaque fois cela me permet d’avancer un peu plus, d’ouvrir de nouvelles pistes de réflexions ou de remettre en question mon propre fonctionnement magique. Et pour tout cela : merci beaucoup ! Je te relance donc puisque tu m’as relancé…
    « Attention, c’est parti (ça va virer encore dans tous les sens je te préviens ^^).
    Dominique Duvivier : Un morceau de réponse : garder l’esprit du débutant, ne pas se laisser aller à admettre que « les dés sont jetés » et continuer de croire qu’ici bas, il y a toujours du grain à moudre, quoi qu’il arrive ! »
    Tu as répondu à une question que je me reposais justement il y a quelques jours : je trouve la démarche extrêment intéressante, je remarque souvent que quand je réfléchis d’abord en terme technique dans une démarche créative (au sens avec mon bagage magique), les résultats sont souvent assez décevant (rime ^^), la technique, les connaissances ont quelque chose de terriblement limitant (rime^^, bon ça suffit !), elle empêche d’aller au-delà de ce qu’on connait déjà d’une certaine manière. Donc je suis entièrement d’accord quand tu dis de garder l’esprit du débutant : avoir un regard vierge ça permet d’aller autre part, c’est comme écrire sur une page blanche…
    Mais toi, justement, comment gardes-tu cet esprit de débutant ? Comment mets-tu cela en pratique lorsque tu crées ? (la question est peut-être vague, peut-être n’a-t-elle pas de réponse qui sait…)
    « Ne pas avoir la grosse tête, c’est une des choses les plus importantes à prendre en considération, si l’on veut progresser ! J’aime utiliser les classiques de la magie, mais aussi explorer de nouveaux horizons. C’est en parcourant ces deux tendances, qu’il m’arrive de trouver du neuf qui ressemble à de l’ancien en apparence mais qui, du coup, est vraiment du neuf ! La nouvelle version créée est vraiment novatrice ou bien simplement enrichie, mais, dans tous les cas, elle redonne un coup de jeune à d’anciennes idées ! »
    Justement je pensais à ça, je regardais il y a peu l’entretien sur ton excellent dvd d’Intimiste avec les membres d’LSP (ça me motive quand j’ai un petit manque d’inspiration 😉 ) où tu dis justement que « tu ne travailles plus depuis longtemps sur la technique mais sur les effets contrairement à beaucoup d’autres », je trouve que cette réflexion colle particulièrement bien à la situation : le plus dur en somme ! Comment t’y prends-tu pour faire du neuf ?
    « Le tour de « La carte folle » est devenu un classique avec Peter Kane, dans la seconde partie du XXème siècle. Mais la tendance est restée figée selon moi. J’ai eu envie de la pousser un peu hors de ses limites. J’ai créé plein de versions au cours des dernières années et, si tu voyais la nouvelle mouture que j’ai imaginée pour mon dernier spectacle « Le hasard, c’est moi », tu y verrais une illustration encore plus éclatante de ce que je crois qu’on peut obtenir, dès lors qu’on ne s’embarrasse pas de préjugés, en ce qui concerne la création. Lorsqu’on crée, il faut savoir travailler sans se dire qu’il ne faut pas emprunter tel ou tel chemin parce que « ça ne se fait pas ». Si on se laisse aller à la création, tout peut se faire, tout est possible. Ensuite il faut trier, mais, sur le moment tout peut se tenter. »
    Cet exemple est intéressant en effet, la carte folle, quand on voit ne serait-ce que la version que tu exécutes dans Intimiste 1 (au passage j’attends avec impatience le second opus vivement le papa Noël ^^), certes, le départ au niveau de la configuration ressemble au classique mais quelques secondes plus tard on part autre part, dans un autre tour, hybride, avec les cartes au portefeuille, les neuf cartes, la jeu solide… La folie quoi ! Loin de la carte folle version Peter Kane (qui est très bonne cela va sans dire). Quel fil t’a mené du classique à un tout autre tour ? Comment constitues-tu ce chemin magique ? (Pour ta version dans le hasard c’est moi, j’espère la voir vite dès que je viens sur Paris, une tuerie surement :)) Comment pars-tu en vrille et sélectionnes-tu au final ce que tu garderas ?
    « Sinon continuons de faire des sauts de coupe pour faire croire qu’on ne fait rien de visible pour le public (lol) ! Voici quelques éléments de réflexions … Si tu en veux d’autres, relance le vieil homme que je suis et je continuerai. A toi, à vous de jouez ! »
    Voilà beaucoup de réflexions et de questions (qu’on t’a surement déjà posé, pardonne moi d’avance pour la redondance :s)), excuses moi ce long bavardage :$ J’espère ne pas t’embêter… Sur ces bonnes paroles je te souhaite une très bonne soirée 🙂 Encore merci beaucoup beaucoup pour toutes ces réfléxions qui m’aident énormément dans mon travail 🙂 J’espère que tout cela t’inspirera 😉
    A plus Dominique

  218. Ca, aucuns doutes dans « le hasard c est moi », la routine carte folle est un bouquet final en plein milieu de spectacle .
    Les yeux explosent en mille morceaux et ne peuvent suivre. Un vrai bonheur de mal de tête qui incarne bien le « deux ou trois temps d avance » ,que l on aimerait revoir et encore revoir.
    voila une routine qui mériterait en temps utile une vidéo pour notre bonheur.
    Pour se qui est de la créativité, je ne pense pas qu elle vient en gardant l esprit du débutant.
    Mais qu elle vient,tel le mathématicien qui maitrise chiffres et formules mathématiques comme un langage courant et qui du coup peut se permettre d explorer de nouveaux horizons de nouveaux calculs.
    le magicien qui maitrise les techniques, effets et protocoles aussi facilement qu un langage ou des formules mathématiques,peut s aventurer dans de nouveaux horizons de créativités.
    Si on y réfléchi un peu,la cartomagie se rapproche de très près des mathématiques.
    Je me souvient de dominique parlant de la mémoire ne lui posant pas de problème ( j espère que c est toujours le cas).Expliquant que se sont comme des disquettes qui automatiquement introduite expriment la routine.
    Je crois surtout que pour lui la magie et ses techniques est devenu un langage usuel comme l alphabet qu il peut donc associer et moduler.
    Il créé tel le poète qui associe des mots pour en faire un jolie texte,le magicien une jolie routine parfois même poétique.
    Cela donne de belles fables a réciter.Même si on s enorgueillit de changer quelques chiffres,quelques mots.
    D ou l importance de l interprétation.

  219. Je suis d’accord avec la proximité entre math et magie, mais je pense qu’il y a plus… Quand tu parles de formules mathématiques, j’entends quelque chose comme règles figées, techniques permettant de réaliser quelque chose… Et c’est ce côté technique qui me gêne ; bien sur je suis d’accord la technique est importante, basique, mais il doit y avoir quelque chose au-delà une fois que celle-ci est maitrisée (et encore une fois c’est fondamental d’avoir ces bases). Je ne pense pas qu’elle soit une base en soit à un tour, je pense qu’elle sert l’imagination, mais elle ne la produit pas. Peut-être ai-je mal compris ton commentaire, et excuses moi si c’est le cas, mais il me semble que quand on parle de garder « l’esprit du débutant », il s’agit simplement de laisser vagabonder son esprit comme si nous ne connaissions rien à la magie pour ne pas nous limiter à ce qu’apparemment la technique nous permet de faire ; bien sur comme disait Dominique, il y aura un tri des idées, selon ce qu’il est possible ou non de faire techniquement, mais il faut prendre des risques au sens où on peut faire naître de cet « esprit débutant » de nouveaux effets et pourquoi pas de nouvelles techniques z’et subterfuges vicelards pour donner vie à ses effets car on ne se sera pas borné à ce que nous savons de la magie…

  220. Coucou,
    Hier après-midi, ma femme, ma fille (9 ans) et moi avons regardé le DVD 1/spectacle… que du bon… j’me suis régalé de cette mise en place de cette série infernale de contre-pieds… ahahah… et puis ma fille, qui n’a jamais vu de show entier, a applaudit le finish « salières/goshman/duvivier » pendant bien 3 minutes… et de bon coeur… la classe, quoi ! bon, maintenant, je m’apprête à manger des gifles avec quelques explications qui m’intéressent assez fortement… 🙂
    Merci pour ça !
    La classe, quoi !

  221. Cher Dominique,
    Effectivement votre dernier spectacle en à bluffer plus d’un! Habitué à voir vos prestations sur DVD et VHS, je savais quelles follies douces vous pouviez nous « sortir » de votre imagination. Mais là!!! J’en reste sur « le cul »( pardonnez moi l’expression mais c’est celle qui correspond le plus…). Je parle encore de votre spectacle et bien evidement de votre final, qui me laisse encore sur ma fin (des cartes blanches qui permette l’expression de votre imagination! Et quelle inspiration!)…
    Alors quand je vois que vous nous proposez de nouvelles dates… Pour moi c’est tout simplement un bonheur de pouvoir enfin emmener de amis vous voir! Enfin ils comprendront… Et comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule… Apres le reveillon de Noel et celui du jour de l’an vous nous gatez encore plus avec vos « soirées Speciales Duvivier ».
    Encore merci pour tous les formidables moments que vous nous faites partager. Non seulement des moments fabuleux de cartomagie (vous representez le « Eric Clapton de la magie » a mes yeux… Mais ce n’est que mon humble avis), mais aussi des moments simples lors desquels on se sent… Vraiment bien!
    Avec toute mon amitié

  222. Oui bien sur certaines les formules mathématiques sont figés comme le sont les techniques. Mais les mathématiques, elles ne sont pas figés.Pour arriver a « E=MC2 » il fallait connaitre les maths de bases comme les techniques.
    Se que je voulais dire c est que pour l imagination, pour la créativité, il n y a pas de miracles, il faut maitriser la langage comme le musicien doit maitriser son art avant de composer.
    (Bien sur il y a des exceptions).
    Quand on voit les Beatles(référence absolu).Même si autodidactes John et Paul ont beaucoup travaillés, beaucoup étudiés leurs références(Chuck Berry, Buddy Holly, Little Richard, Gene Vincent,bien d’autres et le blues noir américain).A leur début Jhon et paul pour écrire s asseyaient face a face pour parfaire leurs techniques.
    Et qu aurait été la musique post beatles si certains n avaient pas maitrisé la référence musicale des beatles, je pense comme cela a Tears For Fears ou Lenny Kravitz.Sans une maitrise de la technique ou de la culture pas sur que certains soient aussi créatif.
    Pour moi la magie est un art et l art s apprend aussi. Ou disons s étudie avant de pouvoir être réellement créatif.
    Il faut maitriser le langage avant de pouvoir ecrire, le langage en magie, c est un peu la technique, mais aussi sa culture ses references. Et pour cela il faut être loin du débutant.
    Apres oui je pense que l esprit du débutant est important dans la création. Les yeux du débutant surtout.En effet à mon gout,trop de magiciens ne créés qu avec un esprit de magicien pour des magiciens.
    Combien de profanes je vois déconnectés dès le début d un tour, parce qu il est avant tout un tour pour magicien et construit pour eux.
    Souvent quand je vois un magicien expliquer son tour en référence qu il epate des magiciens, je ne regarde même pas. Souvent il a oublié ses yeux d enfants de profanes et l effet n est fait que pour épater les magiciens.
    Âpres on est d accord que la technique absolu ne fait pas le créatif.
    Mais sans technique zidane platini messi,maradonna ronaldo ne serraient pas les génies les créateurs qu ils sont (ok drôles de références).
    J ai compris se que voulait dire dominique, ne pas laissé sa créativité enfermé dans des techniques.Finalement ne pas trop partir des techniques pour arriver à la création, mais partir de l effet, du climax et voir si la technique le permet.
    C est quand même des méthodes d exceptions, de Maestro .
    Dans de nombreux arts on voit souvent la création rationalisé, se qui donne en musique des méthodes de composition efficaces et souvent « soupe  »
    Alors oui je comprend se que voulais dire Dominique, mais ne fait il pas parti des maestros?

  223. Pourtant révélatrice la première photo.
    Porter un casque quand on est assis sur la capot d une voiture……une voiture qui a une hélice!!!!!
    C est pas révélateur d être déjà dans un autre monde et de rêver l impossible?!

  224. Bonjour,
    J’ai reçu samedi les DVD de Intimiste 2 et de l’Ecole de la Magie 5&6 (cool ! 🙂
    Je tenais à vous remercier chaleureusement ainsi qu’Alexandra (et le vendeur que j’ai eu au téléphone qui a concrétisé ma demande !) pour la dédicace et les quelques mots de sympathie, alors que je n’ai pas pu être présent mardi dernier ! Cela m’a fait très plaisir ! 🙂
    Je n’ai pas encore eu le temps de les visionner. Première critique positive : je trouve le packaging des deux coffrets réussi. Plus réussi que les précédents à mon sens !
    Encore merci et bonne journée !

  225. Pardonne moi superdesch, j’avais en effet mal compris le propos de ton premier commentaire, je te demande de m’en excuser, je suis tout t’honteux ; je suis donc tout à fait d’accord avec ton point de vue si tu prends ainsi les mathématiques 😉
    En effet je pense aussi que la maitrise de la technique est fondamentale bien sur jusqu’à ce que celle-ci disparaisse complètement, comme les gammes et les arpèges du musicien. Elle est là certes, elle est d’une certaine manière une base à l’art sans pour autant faire l’art, elle doit être invisible pour le spectateur et, à nous même de l’oublier (j’utiliserai la métaphore du papillon : la technique c’est la chenille, la chrysalide : le processus créatif, et le papillon qui nait : la magie ; le papillon n’a plus rien à voir avec la chenille et pourtant l’un est la base de l’autre, mais on ne reconnait pas dans le papillon la chenille qu’il fut… Et ce qui produit la transformation, c’est la chrysalide, elle a changé de manière quasi magique quelque chose de pas très beau en une magnifique créature… Comme toute métaphore celle-ci a ses limites mais bon c’est pour illustrer un peu nos discussions un chouilla abstraites ^^)
    La différence avec le papillon justement c’est que pour créer, il me semble comme Dominique et toi le dites si bien qu’on ne doit pas forcément partir de la chenille (dans la chronologie de la création) mais plutôt du papillon sortant de la chrysalide (de l’effet sorti de notre imagination), du résultat donc, de l’effet et d’imaginer par la suite quelle chenille a pu donner ce papillon que l’on a imaginé. (Oula je ne sais pas finalement si la métaphore clarifie mon propos, au contraire ça doit le compliquer :$ oups désolé…)
    Enfin quand tu parles des maestros, tu parles des grands maîtres qui nous font (Et Dominique en fait parti, oh que oui, un très grand ! ^^), je suis tout à fait d’accord, on ne peut pas se détacher d’eux, et c’est fondamental, sans eux, je pense que nous ne serions pas grand chose… Nous sommes en quelque sorte modelés par eux, constitués par leur grande créativité et bien sur (j’y pensais l’autre fois, je revisionnais « dans l’intimité de mon quotidien ») comme le dit si bien Dominique nous devons les imiter pour avancer !
    (Au passage, j’ai travaillé il y a longtemps maintenant ton final pour la double coupe Dominique et j’ai constaté il y a quelque temps en revisionnant un de tes dvd qu’en fait, bizarrement, depuis des années, sans m’en rendre compte je le faisais différemment, cela me fit sourire car je pensais à ce que tu disais sur Fred Kaps et son mélange américain sur table dans la vidéo citée plus tôt).

  226. Mea Culpa, j’étais surement complètement fait… ou tête en l’air surtout ^^ dans mon dernier commentaire il faut remplacer Fred Kaps par Franck Garcia… Désolé, désolé, désolé :$ Boulet je suis :$

  227. Bonjour Dominique.
    Tout d’abord, je me permets de me présenter : Alexandre, grand débutant très très intéressé par la cartomagie.
    Le néophyte que je suis a deux questions pour toi (probablement déjà posées quelques trouzaines de milliers de fois).
    La première est une question ouverte. Il y a quelques semaines, j’ai acheté, sur les conseils de Quoc Tien, les 4 premiers DVD de l’école de la magie (ainsi qu’une imprimerie, mais cela fera l’objet de ma deuxième question).
    Je suis très satisfait de mon achat, et la seule chose dont je pourrais à la limite me plaindre est que mes doigts n’apprennent pas aussi vite que ma tête !
    Je suis actuellement au troisième tome, et je me demandais si tu aurais l’extrême gentillesse de me conseiller une bibliographie réduite (et trouvable, de préférence) pour aller un poil plus loin ? D’autre part, saurais tu si il est possible de trouver des rééditions de grands classiques (par exemple du 20$ manuscript de Dai Vernon ?) ?
    Ma deuxième question concerne l’imprimerie. C’est un tour que je trouve très graphique (dans sa version complète), et j’apprécie particulièrement de finir clean (ce qui aujourd’hui m’intéresse le plus, dans la magie, est d’utiliser autant que possible des objets « ordinaires » et de pouvoir autant que se peut remettre les objets à l’examen à la fin du tour, je trouve que cela renforce l’effet « magique ». Mais ce n’est que l’avis d’un débutant !). Je comprends à peu prés autant l’accusation de débinage à son encontre que mon chat comprend les principes avancés de la thermodynamique. Je ne vois pas le débinage dans le fait de remettre à l’examen des cartes magiquement transformées. Y a t il eu une seule critique vraiment argumentée sur ce tour (en dehors de l’e*****ge de mouche sur le nombre de cartes, qu’il est facile de régler avec la formule magique présentée sur le troisième tome de l’école de la magie) ?
    Par extension, tous les magiciens bien confirmés parlent d’ennemis. Mais pourquoi donc, par la sainte brouette, y a-t-il des ennemis ? Ces gens n’ont-ils pas autre chose à foutre ?
    J’ai probablement dit de grosses bêtises dans mon babillage de néophyte de la magie, j’espère que tu ne m’en tiendras pas rigueur. Et si jamais tu as le courage d’y répondre, sois assuré de ma gratitude la plus sincère.
    Salutations !

  228. Merci pour ces échanges constructifs. On ne peut s’empêcher de faire le lien avec vos propos qui sont sur le deuxième dvd explicatif d’Intimiste 2. C’est une approche totalement différente et anti-conformiste qui nous donne BEAUCOUP de grains à moudre (j’aurais dû faire torréfacteur ;).
    Et c’est un véritable tour de force que de casser la « tradition ».
    Récemment j’ai publié sur mon blog un « essai », qui vaut ce qui vaut, simplement pour coucher sur le papier comme on dit mes idées sur la notion de créativité et la manière de la travailler. Ça aide d’écrire mine de rien et ça évite à son propre esprit de perdre le fil… Et après avoir lu et entendu vos mots et réflexions quelques jours plus tard, j’en suis resté sur le … l’arrière train… Dans le bon sens du terme ! 🙂 La route est longue, mais qu’est-ce que c’est grisant !
    Ce que je trouve personnellement passionant, c’est toute la démarche créative, la construction d’un tour, ses versions (à la manière de Tamariz dans « Sonata »), l’histoire des objets que vous utilisez. Ma compagne me demande toujours comment je peux rester des heures à regarder le même dvd en boucle ! C’est pour justement bien comprendre les choses. Nous ne sommes encore que des enfants magiciens dans l’expectative de ce que nous montrent et disent nos ainés.
    Dans tous les cas, merci d’exister ! 🙂
    Maintenant, j’aurais quelques questions plus concrètes à poser, histoire de faire avancer le Schmilblick. Mettons-nous dans la peau d’un débutant averti (quelques mois ou années de pratique, autodidacte, amateur dans le sens où ce n’est pas son métier et pratique essentiellement auprès d’un public restreint à petite échelle, mais qui est un passionné <= très important !). Il connaît les "classiques" justement, les réalise "à la manière de" et pour aller un peu plus loin a simplement modifié le texte et la présentation, afin que cela lui corresponde plus. Techniquement, pareil, il connait les classiques et les réalise a priori correctement. Comment doit-il s'y prendre pour passer le cap du "mon public ne s’attend pas à ce qui va se passer pour pouvoir l’emmener ailleurs" ? Comment se détacher de toute cette tradition très (trop) souvent enseignée et apprise par les livres ou dvd ? Une question extrème : doit-on connaître cette tradition pour pouvoir mieux aller à son encontre ou ne devrait-on pas plutôt apprendre dès le début de manière différente la magie au sens large ? C'est un peu comme apprendre à lire. Nos parents n'ont pas appris comme nous et pourtant on y arrive tous les deux. Le magicien grâce à la présentation du tour peut permettre au spectateur de l'emmener quelques instants dans une histoire, dans un imaginaire. Mais est-ce vraiment suffisant pour se détacher pleinement de la technique (mon intuition me dit que non, mais je ne sais pas pourquoi...) ? Bonne soirée ! (enneigée et glaciale ! 🙂

  229. Bonjour Dominique, j’ai eu une semaine assez mouvementée donc je n’ai pu venir plus tôt pour répondre … :$ (recherche de restaurants pour tablentabler dans la joie z’et la bonne humeur et même l’allégresse 😉 ) c’est honteux de ma part :$ Je voulais te remercier énoooooooooooormément pour ta réponse passionnante que je commenterai demain vu que j’aurai enfin du temps :)Je voulais tout de même te remercier encore du fond du cœur pour tes passionnantes réflexions et pistes ouvertes auxquelles je répondrai au plus vite c’est à dire donc demain ^^
    Merci pour tout Dominique 🙂
    Ohdaesu

  230. bonjour
    juste la bande annonce,(la couleur) laisse rêveur quand même ….
    avez vous vu Audio Coins to Pocket by Eric Jones ?
    plus accessible pour se mettre en appétit avant ponta the smith.
    il est vrai que dans certain domaine la magie a beaucoup évoluée.
    Dans le domaine des pièces cela a bien évolué.
    Au niveau des cartes, je trouve un peu moins car cela deviens de la magie pour magicien.
    avez vous un avis sur l’évolution entre les cartes et les pièces ?
    cordialement
    manuel

  231. Ah quand même!
    Je n’ai pas trouvé d’autre commentaire à faire. Imaginez quelqu’un le regard fixe, la bouche ouverte, le menton tombant à toucher la table, ça donne une idée de ma tête quand je l’ai regardé faire. Je pense ne pas être seul d’ailleurs.
    C’est vrai que concernant l’exercice de la présentation d’un tour, son regard furtif, presque sociopathe dans sa (non)-présentation, ménage notre égo. On garde espoir, surtout les nuls en présentation comme moi.
    On se rassure comme on peut…
    Bye
    Mike

  232. Étant un adepte de la première trilogie je suis cependant assez l’idée qu’expose l’article que tu as eu la très bonne idée de nous lire ce soir. Georges Lucas est devenu ce qu’il ne pensait même pas être lorsqu’il « tait encore tout jeune et mettait ses tripes dans son THX138 : pourquoi s’est-il transformé en yesman, en opportuniste… Il est devenu son propre Darth Vador! Heureusement qu’il y eut Irvin Keshner pour le brillant épisode V… Mais cruelle réalité se refaire la pré-logie n’est pas une ciné-cure. Je crois que je vais me refaire les trois premiers Alien, au moins là ça dépote, c’est vicelard et c’est de la SF que diable !
    Belle idée Dominique, je suis un fan de ta belle idée 🙂 Merci pour tout et à très bientôt 🙂

  233. En même temps Star Wars est un rêve de gosse… ça fait mal de constater qu’un objet de fantasme soit autant malmené par son propre créateur… 🙁 L’épisode I attriste (autant que le pauvre Darth Mall qui se démène pour exister en tant que méchant charismatique mais décédant n’importe comment car les scénaristes ne semblent définitivement plus en avoir rien à faire de leur personnage…), l’épisode II est un gloubiboulga numérique filmé par un yesman à la solde d’un Lucas totalement en crise de schizophrénie… L’épisode III, ultime et seul sursaut de la pré-logie avec sa scène d’ouverture somptueuse finit par s’effondrer lamentablement sur ce que nous attendions depuis moultes années : le massacre des jedis (giclé en 10 minutes de manière honteuse et démystificatrice), et diantre, la naissance du mal : Darth Vader ! Mais rien… Lucas et son équipe de réalisateurs à la ramasse fantasmant plus sur leurs capacités technologiques que sur leurs personnages sont passés du côté obscur… C’est triste pour un fan de constater cela…
    Voilou ce qui me vient après cette nouvelle piste de réflexion que tu lances, continue ainsi, je suis fan ! Merci Dominique 🙂

  234. Bonjour,
    Cette vidéo est tout simplement sublime ! Et évidemment ce jeune est extraordinaire ! J’aime la simplicité de cette vidéo et en même temps c’est très bien filmé pour bien voir les gestes. Il suffit de faire un ralenti du ralenti (voire même image par image)et c’est carrément top ! Ce qui fait est tellement fabuleux que l’on dirait presque de la pure magie ! 🙂
    Effectivement, courez acheter ce DVD !
    Bonne journée

  235. Quel souvenir ! Je me rappelle lorsque mes parents nous avaient emmenés voir La Guerre des Etoiles dans un petit cinéma à Cannes, j’avais entre 6 et 7 ans. C’était vraiment extraordinaire pour l’époque. Personne n’y croyait, George Lucas avait dépensé 400.000 dollars pour le réaliser. Le générique avec son texte déroulant était très simple. Le souffle et la voix de Dark Vador m’angoissaient ;-).
    L’Empire Contre-Attaque restera pour moi le meilleur de la saga.
    Très bonne initiative que cette petite intervention orale, mais si je peux me permettre une petite remarque, je pense que 14 min c’est un petit peu long. Par ailleurs, j’espère que vous n’allez pas lâcher l’écrit qui a aussi tout son charme 🙂
    Belle semaine à vous,
    Delphine

  236. Bonjour à vous,
    C’est devenu mon rituel du lundi matin, découvrir la chronique de la semaine avec un petit café, avant de démarrer …bon ben là..il a fallu attendre la coupure pour écouter cet excellent article !!.. ça fait longtemps que j’avais pas lu…enfin pour le coup, entendu, quelque chose d’aussi lucide sur star war même s’il est difficile d’accepter d’être déçu par la « non continuation » de ses rêves d’ado…(je suis clair là ???!!)….. ! ….dans le même genre, lorsqu’on voit la fin du dernier « seigneur des anneaux »..avec ces trente minutes imbouffables des 50 derniers mètres pour balancer le précieux dans le volcan…moi ça m’a gâché le film !!……..Décidément rien ne vaut notre cerveau, pour se créer des images à la lecture !
    Merci pour cette saine lecture….je vais passer au kiosque trouver « Brazil »( Encore culte celui-ci aussi !) que je ne connaissais pas ….!Et remerci pour ça aussi !
    Salutations
    Cavaflar

  237. Déjà sur la forme, si j ai pu télécharger le fichier, je n ai pu avoir accès au feu de cheminée.
    Sur le fond, oui il est facile d avoir une approche simpliste des deux trilogies comme de beaucoup de films « blogbuster » « tout public », surtout de science fiction.Comme le faisait jamel debouze ,dans ses sketchs « le Cinéma de Jamel  » avec talent.
    Première rectification si Lucas à l origine pensait a 3 trilogies , c était pour la même fin. Il n a commencé que par l épisode 4 parce qu il n était pas sur de faire 3 films et que la technique de l époque ne lui permettait pas de commencer par l épisode 1.La suite n a été écrit qu après par d autres auteurs qui ont édités les livres star wars (d ailleurs chubaka se fait tuer).
    Peu d importance,on peut raconter l odyssée d Ulysse avant l Iliade sur la guerre de Troie.
    Comme en magie, je dis souvent qu il ne faut pas oublier ses yeux d enfants, et les fans de star wars 20 ans après les ont souvent perdus et n analysent qu avec nostalgie de leurs émotions perdus avec l age.
    Certes l univers star wars n a jamais été une référence scénaristique, se n est pas un scenario de Christopher Nolan (ma référence)ou tiré d une œuvre de Dennis Lehane.
    La qualité et la force de star wars est que cet univers s inspire de certains chapitres les plus marquants de la littérature, de la mythologie ,de la religion et de l histoire ( le voyage du héros,l odyssée de luke pour une tache bien plus grande que lui,le franchissement du seuil,le passage de l age naïf a l age adulte,la quête de la rédemption du père.La lutte du père contre le fils comme zeux et son père se battant a coup d éclairs . La marque de Caïn infligé par le père en coupant la main du fils. Yoda, être étrange comme Chiron le mentor centaure d Achille.La présence des mentors souvent magiciens et religieux .Sabre laser remis a luke parce qu il est spécial comme excalibure remit a Arthur .Les mentors Obi-Wan Qui-Gon ,yoda sont aussi comme des jésuites sacrifiant leurs vies contre le mal. les jedis sont une référence aux samouraïs et au film les sept samouraïs .La force n est qu une référence a la force suprême de la foi, de dieu qui maintien l univers en équilibre. La survie après la disparition du mentor ,La victoire en équipe. Han solo le pirate mercenaire solitaire,sorte de cowboy individualiste d ou la référence au western dans le bar de l épisode 4, mais qui découvre l amour et le besoin des autres….ect )
    je conseille le documentaire « La Guerre Des Étoiles:Héritage ». diffusé il y a peu sur la chaine « histoire » et visible sur le net, énumérant les multiples références.
    Donc Rien de neuf , star wars a juste remis des thèmes classiques au gout du jour de la modernité .Une sorte de mythologie moderne, de conte fée moderne . La mythologie ou les contes de fée n étaient que des œuvres expliquant simplement comment il fallait se conduire.
    Lucas ne c est d ailleurs jamais caché d avoir été inspiré des œuvres du professeur Joseph Campbell sur la mythologie comparée.
    C est le thème universel du bien contre le mal, écrit au début des années 70 dans une Amérique tiraillé entre le cynisme de la guerre et l idéalisme de la vague baba cool.
    Bref…
    Moi avec mes yeux d enfants, je n ai pas été déçu de la deuxième trilogie.Mes frustrations après la première était l étroitesse de descriptions et d explications sur l univers des jeidi, l étroitesses des mondes de la galaxie, l étroitesse d explications géopolitiques sur l empire et sa naissance .
    La deuxième trilogie m a apporté se que mes yeux d enfants réclamaient en 1978. Une immersion dans cet univers. Je n attendais pas de scenario, de suspense,d histoire d amour ou de rebondissement.
    Pour moi star wars est avant tout un film concept.
    Bien sur Lucas en homme d affaire averti à su en tirer la maximum de bénéfice.
    Mais on peut lui reconnaitre une chose que j ai longtemps crains.
    Qu il vende la licence star wars ou qu il fasse réaliser des star wars par d autres.Il a attendu 20 ans que la technologie lui permette de faire se qu il voulait.Il aurait pu avant cela faire d autres films star wars ou faire faire a d autres des films star wars ,qui auraient certainement galvaudés encore plus l image qu en avaient les fans dans leur nostalgie.

  238. bonjour, ou bonsoir,
    Après vous avoir lu, je me suis empressé de chercher sur Google des info sur Sick! Debutant la magie et notament celle des pièces, je me suis trés vite retourné vers Mr Stone (un classique maintenant)! Mais là! Il me fallait absolument travailler cette magie des pièces!
    Oui j’ai bien dit cette magie des pièces! Parce que là , on entre dans une autre sphère de la numismagie! Très téchnique mais très instructif!!! La version « simplifié » du matrix a définitivement fini de me convaincre! Elle me permet maintenan de faire des matrix avec des objets…
    Merci de m’avoir fait decouvrir cet artiste!
    Amicalement,
    Nilton

  239. Hellou…
    L’idée du podcast, c’est super…
    après, sur le contenu de celui-ci, je serai ambivalent… je dirai, d’un côté, que l’article est marrant… mais, de l’autre, je dirai « la critique est facile (…)  »
    pire si pour le journaliste en question il s’agit d’une espèce de reniement, après comme une « déception »… mais bref.
    le dernier film du genre à avoir fait couler ce d’encre a été AVATAR… mais à un moment, – chacun son boulot, ok mais – faut quand même savoir garder sa place, justement… selon moi, y’a une « hiérarchie » entre celui qu’est le commandant de bord d’un film comme LA GUERRE DES ETOILES ou AVATAR et un « critique » de cinéma… j’irai jusqu’à avancer que l’autre est le parasite de l’un… mais là, c’est parce j’suis un peu enervé 🙂 perso’, le seul mag’ ciné’ que e lis est « Mad Movies » mais ce n’est « que » sur le ciné’ de genre… et, donc, les exigences ne sont pas les mêmes… reste que pas mal de rédac’ n’ont quand même pas la langue dans leur poche… puis, après, je lis des choses centrées sur mes réal’ fétiches… d’ailleurs, j’avais dit dans une interview (concernant mon cheminement musicale) que mes 2 + grandes sources d’inspiration (création) étaient le travail de David Lynch et le tien, Dominique… transposées, quoi… puisque vous n’êtes « pas » des musiciens… bien qu’en fait Lynch se dit (d’abord) ingénieur du son et que, pour ta part, tu as toujours utilisé la musique pour créer et jouer, et que tu composes aussi…
    (mag’, ciné, rédac’, réal’… whoa !!! 🙂 )

  240. Mon « café-Duvivier » du lundi matin va se prolonger , je crois ce matin….avec le temps qu’il fait , neige et brouillard (belle chanson au passage!)…ça se bouscule pas à ma porte :-)…J’aime bien la façon , dont vous parlez des votres, et la façon de dire que vous les aimez…ça me rapelle mes lectures de Jeune Homme, des San-Antonio et de l’amour immense qu’il exprimait pour Félicie dans ses polars…Merci pour cette tranche de vie
    Ps: UNe routine de Gobelets avec des boules de bowling….ça le ferait grave non???
    Amitiés
    Cavaflar

  241. Merci de nous faire partager cette « tranche de vie » ! Vous avez le look 😉 La classe !
    Une question au fait… Vous nous parlez souvent de cinéma. Mais qu’en est-il de la musique ? Je sais que vous aimez les Beatles.
    Je pense que la musique est un élément essentiel dans un film et dans un spectacle, car c’est elle qui apporte en partie « l’ambiance » et/ou le rythme. comment orientez-vous vos choix musicaux pour un spectacle ?
    En tant que grand fan de Doors et de Hendrix qui pour moi sont des « faiseurs de miracles » en termes de musique et de paroles, je rêve un jour de présenter un tour de cartes sur fond musical hendrixien. Mais comment ne pas dénaturer le tour ou inversement l’oeuvre musicale et éviter tout hors sujet ?
    Je voulais profiter également de l’occasion pour vous souhaiter à vous, à Alexandra et à toute l’équipe de Mayette et du Double Fond de très bonnes fêtes de Noël et (avec un peu d’avance) plein de bonnes choses pour 2011!

  242. Souvenirs souvenirs …..
    belle femme, beau chien, bel avenir
    la suite prouve que les options etaient bonnes.
    Bises à Alexandra et bon reveillon a vous tous .
    J’attends mon Noel avec impatience ….
    ( « intimiste » … chut ! )

  243. Je m’empresse de vous écrire, car suite au visionnage d’Intimiste 2, par curiosité, je me suis procuré le DVD de Goshman et des salières. Je suis en ce moment même entrain de le visionner. Cela fait à peine 5 minutes. Une question : d’où sort cet extraterrestre ???
    Si on détourne les yeux de l’écran une demi-seconde, on n’a rien vu venir et si on regarde l’écran fixement, on n’a rien vu venir non plus !!
    C’est incroyable ! Je ne connaissais pas Goshman. Je n’ai jamais lu ou entendu son nom (sauf sur les boites contenant des balles en mousse – pour être honnête, je croyais au début qu’il s’agissait de la marque…).
    Merci de m’avoir fait découvrir indirectement cet artiste, c’est un vrai régal !
    Passez un bon réveillon !

  244. Que de bons artistes cités la.
    Mais quel est donc le morceau de George Harrison que l on peut trouver dans intimiste 2 ?
    Quand je pense a George Harrison je pense toujours a « While My Guitar Gently Weeps » dont je conseil d ailleurs l excellente version de Peter Frampton

  245. Bonsoir ou bonjour
    Merci à vous de nous faire partager plusieurs de vos moment de vie!Votre enfance, votre adolescence, votre famille, vos galère aussi mais aussi votre gout « prononcé » pour les grands voyages et du camping!
    Mais merci de nous permettre de mieux comprendre, de mieux cerner votre vision des choses qui font de vous, non seulement un grand maître de magie, mais tous simplement un homme que l’on a envie de découvrir.
    Amicalement,
    Nilton

  246. Bonjour,
    J’aimerais réagir avec mes yeux d’amateur (donc cela ne vaut que ce que l’on veut bien y donner comme crédit):
    Il ne me sera jamais possible d’atteindre ce niveau. c’est de la grande manipulation, certains diront « du grand art ».
    les pièces « volent » de manière invisible et c’est incroyable! Combien pourront réellement travailler ces routines? Pour ma part, avec mon niveau proche du zero absolu en magie des pièces, c’est simplement inatteignable. Je ne peux que regarder et admirer.
    Techniquement, c’est tellement beau qu’on ne peut qu’adhérer à la pureté du geste mais…
    Qu’est-ce qui fait la magie? La technique seule?
    Personnelement, en regardant le DVD chez un ami, j’ai aimé la prouesse technique mais j’ai eu une impression de « froid », de manque de chaleur, d’un manque de côté « humain »… Encore une fois ce n’est que mon ressenti. Je n’ai pas la prétention de dire que le DVD est « froid » et donc « nul », (Hou le vilain raccourci !) simplement, j’ai eu un petit malaise en le visionnant.
    Il m’y a manqué…
    Le lien que tisse le magicien entre lui et son public, les regards complices, les clins d’oeil, les mimiques, l’humour, l’histoire, l’ambiance… tout cela devrait aussi entrer en compte, non? (la question est posée pour la forme car je sais (suppose?) que tout le monde est plus ou moins d’acord 😉 )
    Pour contrebalancer un peu, je me demande si l’absence de contact, de paroles n’est pas tout simplement lié à la barrière des langues?
    En faisant le choix d’un DVD sans paroles, il y a un point important pour sa commercialisation : pas besoin de faire un DVD multilingue. Donc simple à diffuser tel quel « world wide » comme ils disent. (c’est juste une proposition d’explication… qui a du mal à me convaincre maoi même) 😉
    Mais j’espere que c’est là la raison du silence. J’espère qu’en réel, il est du genre plus « causant ».
    Et si ce n’est pas encore le cas, je suis 100% d’accord avec vous, vivement qu’il bâtisse un univers autours de sa technique.
    Il fait déjà des prouesses, il fera des miracles.

  247. Juste parceque cela se doit d’être redit :
    J’ai déjà eu l’occasion de vous le dire de vive voix à la boutique Mayette mais dieu que j’aime la vidéo de présentation de ces deux derniers opus des « école de la magie » !
    énormément d’humour ! Un belle vidéo avec la Duvivier touch’
    🙂

  248. Bonjour,
    Me voila pour la première fois sur ce site 🙂 Je ne suis qu’un simple petit débutant en magie et je ne permettrai donc aucun commentaire sur votre travail qui, de toute façon, je trouve exceptionnelle.
    J’avais juste envie de donner mon opinion sur une phrase de ce texte: « Toute la construction d’un homme se joue entre 0 à 16 ans ». C’est peut-être vrai pour beaucoup de choses mais pour la musique je ne pense pas… J’ai moins meme grandi dans un style musical assez pop ou meme musique espagnol et me voilà depuis près de 5-6 ans (j’ai 28 ans) accroc plutôt a certaine musique rock… Comme quoi tout peut changer.
    Toute notre vie est dictée je pense par la musique qui nous plait et pouvoir transmettre en plus ça par la magie est un acte merveilleux.
    Bonne continuation

  249. Quel plaisir en revenant des fêtes (et des repas « quandilnyenaplusyenaencore ») de lire votre message ! 🙂
    Je comprends mieux certaines choses après vous avoir lu et pour être tout à fait sincère, ce sont des choses que j’avais (en partie) déjà comprises à une époque où la musique était vraiment « mon truc », presque une seconde vie (j’étais guitariste dans un groupe). Et à certains moments précis, lors de concerts ou lors de l’écriture de certains morceaux, il apparaissait cette sensation « grisante » (l’inspiration ?) qui donnait l’impression d’avoir trouver le mot juste ou « la » note qui fout les poils pas qu’à nous, mais aussi au public.
    Hmmm… Finalement, en magie, ça serait un peu pareil ? Se fondre dans la musique…
    « Il faut que tes musiciens fétiches deviennent les auteurs de ta partition magique. » Vous avez tout dit dans cette phrase.
    Merci ! 🙂

  250. Bonsoir M Duvivier,
    Je suis vos travaux depuis quasiment le début avec vos cassettes VHS et vos premiers livres sur la cartomagie.
    J’aime votre magie car elle est en perpétuelle mouvement. Au lieu d’être figée, comme beaucoup de professionnels, qui travaillent avec un répertoire assez limité d’effets et surtout avec le même très longtemps durant leur carrière, vous, vous êtes en perpétuelle recherche concernant une technique, un enchainement ou un scénario.
    Grace à vous, j’ai pu progressé, car depuis environ cinq ans, je prends du plaisir avec mon public. Vous m’avez appris à aimer le public, à dépasser puis à oublier la technique, à écrire des textes et surtout à être moi même.
    Vous m’avez fait découvrir Ernest Pancrazi et sa routine d’as, Persi Diaconi et la notion du secret, sans oublier Winston Freer.
    J’ai toujours à mon répertoire « les évadés du futur » et deux de vos méthodes de cartes à la poche qui frisent la perfection, terme qui vous est chère.
    Merci pour votre blog et mille merci pour tout le reste.
    Amitiés,
    Chris

  251. waouh!!!
    Il y a certainement tellement a dire….
    J ai quand même longuement hésité a l achat d intimiste 2 , tellement intimiste 1 reste encore pour moi source d inspiration et surtout de progrès.
    Je continu régulièrement a me nourrir du simple spectacle qui est leçon de rythme, de timing, de maitrise d espace , maitrise du public , d enchainements, de ponts, de ruptures, de mise en scène, de théâtre et d idées.
    Modeste cartomane intimiste 1 m à quand même poussé a explorer d autres horizons avec bonheur alors que j avais tendance a rechigner.
    J ai aussi hésité longtemps à l achat du coffret complet, il y a déjà tellement a apprendre sur tous les à coté de la technique en regardant simplement le spectacle. Je sais aussi que je ne m aventurerai jamais dans le gobelet bois, les boissons, etc….ou les salières.
    Ah les salières!! …Je ne suis pas un expert en Goshman , mais je connaissais la fameuse soirée avec Kate et cindy (même si dans ma mémoire elles étaient July et Nancy ) avec cette séquence des salières qui m avait fait dire il y a de nombreuses années, que cet art de virtuoses resterait inaccessible pour moi. Aujourd’hui de nouveau , en voyant intimiste 2 je crains de ne souhaiter qu’ arrêter ma quête de cet art .
    Comment pouvait on s attaquer a un tel monument. Pour moi c est comme un artiste chanteur s attaquant à l œuvre des Doors alors que Jim Morrison restera inimitable et indispensable a l œuvre .
    La réponse est dans le spectacle, par un hommage à la hauteur du talent d Albert goshman , à la sauce D.
    Voila , intimiste 2 fut mon premier achat de l année 2011…dès 5 heures du matin le jour de l an, remis par son auteur. Nous avons effleuré Goshman , mais vu l heure, je n ai pu ou su rebondir sur une petite remarque m expliquant que la partie Goshman a été présenté avec l accord de son auteur. Je n ai pas su être impudique de mille questions certainement indiscrètes que j avais sur leur rencontre , sur cette tranche de vie, sur ce cheminement , sur se qu il a pu inspirer et qui à amené quelques années âpres la présentation de cet acte hommage.
    Bref je n en suis encore qu’ a regarder et re-regarder le spectacle avec mes yeux d enfants avant de m attaquer à plus de travail car tous les tours font partis de la culture magie et sont donc forcement bonnes leçons.
    Au faite……ca frappe encore…mais surtout très fort!!!!!!

  252. A vous aussi je vous souhaite une très Bonne année 2011. Quelle soit pleine de joie, de santé et surtout de MAGIE, de magie et encore de la magie.
    Bref, émerveillez-nous encore cette année.
    PS : Un petit bisou pour le dernier.
    Guillermo

  253. C’est bien du Duvivier :
    Généreux (risque pas de maigrir avec ça !)
    Sûrement très bon (je vais essayer un de ces jours)
    Et vachement plus technique et moins simple à faire que ça en à l’air quand c’est Dominique qui l’explique (je suis sûr qu’il faut vachement s’entraîner pour les touillages !)
    😉
    Hervé

  254. Ca donne envie ,mais je ne suis pas sur que la recette soit aussi light que des sushis.
    Surtout et je connais ….. quand le pense bête recette est pour 6 personnes et que l on est moins de 6.
    D un autre coté il doit y avoir moins de risque de se couper les doigts qu en faisant des sushis.
    Et se couper les doigts quand on fait métier au double fond, doit être une hantise.
    Quoiqu’il en soit, tout en étant pire cuisinier que magicien, c est pour dire. II est tentant de tester ce tutoriel alléchant qui me permettra peut être de progresser comme d autres écrits ou dvd m ont fait progresser en magie.

  255. Bien le bonsoir 🙂
    Un retard pour nous retrouver avec une petite recette de cuisine qui à l’air bien appétissante, moi je dit que c’est tout pardonné 😀
    ça me donne faim alors qu’il est presque 23h :-S
    J’ai aussi eu ma période préparation de sushi avec les couteaux qui coupent trop pour un maladroit dans mon genre. Personne ne s’en est plaint et tout le monde est encore vivant 😀
    J’essayerai cette recette de pâtes un de ces jours. Bon appétit et bonne soirée à tous 😀

  256. Alors déjà qu’hier j’ai pris mon café tout seul sans le plaisir de vous lire….ce matin, des 8h30, vous me filez déjà les crocs!!…c’est cruel!…mais bon , j’ai eu mon Café-Duvivier ce matin alors!….En tant que professionnel, je ne commenterais pas cette recette LOL!!Par contre j’essaierais !…En parlant de cuisine japonaise, une adresse absolument canon sur Paris….le Concert de Cuisine au 14 rue Nélaton dans le 15 ième…inventif, joli,un pur bonheur Publicité entièrement gratuite juste dictée par des souvenirs papillesques!!!!
    Très bonne journée gourmande à vous tous!
    Cavaflar

  257. Fatch ! C’est, euh… riche !
    Je n’aurais jamais eu l’idée de préparer une carbo, une sauce au fromage et une bolo dans la même gamelle ! Merci pour l’idée ! 🙂

  258. Haa! Quelle belle recette! Pas très diététique, mais que cela doit être bon! Je la ferais bien en tout cas, pour y gouter et par la suite la partager entre amis…
    Par contre pour la bouteille sur la photo, ça ne serait pas un chateau Cardinal-Villemaurine?! Un très très bon vins! Je lui aurais préféré un Pomerol (dans la même gamme: chateau Latour à Pomerol! pourquoi pas),mais ça… S’est une autre histoire!
    très amicalement,

  259. Bonjour à tous.
    Voilà une recette pour moi qui devrai essayer de mettre en pratique, moi qui suis justement dans une grosse période où je laisserai tout tomber…
    Un petit message qui arrive pile au bon moment 🙂
    Passez une bonne journée.

  260. Décidemment vous êtes vraiment très étonnant..Que de facettes entre Dominique-Ducasse-Duvivier et ..Dominique-Bouddha-Duvivier….!!La Vie quoi!!… J’aime bien!!..je ne m’étendrais pas plus avant ici sur ce jour particulier pour moi…mais je vais le voir juste « autrement » grâce à votre petit coup de pouce qui nous rappelle finalement l’essence (les sens ??) même de l’existence…Merci à vous!
    Merveilleuse journée aux autres!
    Cavaflar

  261. Peut être simplement une philosophie de vie,de ne jamais perdre de vue que le seul fait d’exister est une chance.
    Ou une quête de la sagesse plus poussée nous ramenant pas très loin du concept de « kairos » des philosophes grecs.
    Cet instant fugitif mais essentiel, soumis au hasard mais lié à l’absolu. Que les grecs symbolisaient par un jeune éphèbe qui ne porte qu’une touffe de cheveux sur la tête et qui incarnait effectivement trois possibilités au moment ou il passe devant nous.
    On ne le voit pas .
    On le voit et on ne fait rien.
    Ou au moment où il passe, on tend la main pour saisir sa touffe de cheveux et on arrête temps.
    Platon ne disait-il pas que les affaires des hommes sont gouvernées par dieu, le hasard et le kairos ?!
    Si on enlève le magicien roi de l invisibilité qu’ est dieu, le kairos étant l occasion du choix de l opportunité incarné par l éphèbe qui ne porte qu’une touffe de cheveux. Qui est donc le hasard ?
    Mais le hasard…????!!
    Finalement cette réflexion sur la chance nous amènerait-il pas directement au dernier spectacle « le hasard c est moi » ?
    parce qu’ effectivement, le hasard ,c est souvent nous même!!!!!!

  262. N’avez-vous jamais pensé à écrire un livre ou un recueil de tous vos textes que vous écrivez et que pour certains vous nous faites partager ?
    J’aime vous lire le lundi matin avec le café qui va avec, c’est mieux que l’horoscope ! 🙂

  263. C’est vrai que l’on devrait avoir foi en notre chance. D’ailleurs c’est peut être cette foi, ou attention, ou encore intention, qui provoque cette chance. C’est-à-dire se mettre en condition ou aménager les conditions, consciemment ou pas, pour que les choses se réalisent.
    Est-ce que le hasard existe vraiment ? Ne nous ramène t-il pas au « kairos » dont parle Superdesch dans son post, c’est-à-dire à saisir l’opportunité quand elle se présente. Le « hasard » pourrait être une notion pour désigner ce que nous ne pouvons pas expliquer ; parce que nous n’avons pas encore assez de discernement ou d’élévation spirituelle pour percevoir la réunion des conditions pour que l’évènement se réalise.
    Pour rebondir sur le texte de Dominique, je pense (cela n’engage que moi) que l’être humain fonctionne en base 3. Donc il y a peut être toujours 3 solutions(?). Je ne sais plus qui a dit que l’on rencontrait rarement le « deux pur » dans notre monde, parce qu’il y a toujours entre les deux la relation qui les associent.
    Je prends un exemple qui devrait parler à beaucoup de monde : le Yin et le Yang. On devrait d’ailleurs plutôt dire Yin-Yang, et non pas yin et Yang, car cette dernière expression trompeuse induit une simple bipolarité. Pourtant ce n’est pas le cas. Si vous vous référez à sa représentation symbolique, que tous le monde a vu, la ligne en forme de S entre les deux(appelée le Dragon) suit l’évolution de l’un vers l’autre (et inversement). C’est la relation entre les 2, leur mutation. Donc ce symbole est une trinité. Si vous cherchez un peu, la notion de trinité apparaît aux quatre coins du monde, dans les philosophies ou les religions.
    Si je ne me trompe pas, Dominique a déjà parlé de la notion de « ne pas voir, ne pas présumer et ne pas sentir ». N’est-ce pas une trinité dans le domaine de la magie ?

  264. Un endroit ou j’arriverai peut-être a me retrouver un jour… C’est dans mes projets. Me faire un petit voyage essentiellement pour une soirée là-bas.
    Au plaisir de vous y rencontrer

  265. N ul touare G
    I ntimiste ne viendr A
    R enier qu’aujourd’hui comme hie R
    A u double fond on trouve ic I
    G énial magicie N
    Waaaarrrrrffff :)!!
    Amitiés
    Cavaflar

  266. terribles tes propres commentaires. les flashbacks qui pourraient souligner nos contradictions. m’enfin, nous sommes ici dans l’anecdotique, je pense. le second cliché « noeud pap' » n’est justement qu’un instant T dans tout une vie où tu n’as fait que démontrer que tu n’étais pas ce « cliché »… d’ailleurs, sur cette même photo, tes oeils malicieux et un micro-sourire en coin semblent bien signifier que tu ne crois pas vraiment au pouvoir de cette image. elle pourrait presque ressembler à un pied-de-nez… dans tous les cas, elle fait penser à ces CV qu’on ajuste dans le sens de l’entretien (avec la cravate) que l’on sait qu’on va passer avec un éventuel futur employeur : cliché, quoi… ouais.

  267. Hi, hi, ça, j’avoue le coup du noeud pap, ça tue.
    Mais Bruno a raison, il semble que le sujet ne marche pas vraiment dans la combine, un je ne sais quoi de décalé… quand même…
    Hervé

  268. Ben si, il existe réellement Duvivier, il a un passé, y a même des photos. Je dis ça car, après la lecture de « la magie pour les nuls » (bouquin américain dont la version française a été gérée par B Bilis), je me posais la question de savoir s’il n’était pas un personnage de fiction.
    En effet, on ne trouve dans le livre aucune trace du nom « Duvivier » dans la liste des magiciens français (un peu comme si Pelé ou Zidane ne figuraient pas dans un bouquin sur les grands du foot), aucune référence à « Mayette » dans la liste des boutiques de magie, aucune mention de ce site internet…
    Trop fort en escamotage Bilis… mais pas franchement honnête.

  269. Comme quoi , si le noir est devenu une seconde peau, la veste blanche à la Roger Moore était quand même pas mal. Par contre on comprend pourquoi le bleu a rayure n apparait pas dans la garde robe du Double Fond.

  270. Souvenir…
    Toujours une belle chose car on ne serait pas là où l’on est actuellement sans cette vie que nous laissons derrière nous.
    Pour la deuxième photo j’aurai presque envie de me la faire dédicacer 😀

  271. Quand on voit vos photos, couleur sépia, ça fait remonter plein de souvenir!!!
    La première photo me fait penser a mon village quand j’étais petit…. Quand a la seconde… je ne sais pas si j’ose… Allez, J’ai cette impression de voir un acteur américain qui jouerais dans la croisière s’amuse(Il faut savoir que pour moi cette série représente les meilleur année de ma petite vie)!…
    Ha…. les année 80, Vitamine, l’école de fans… Bref je serais tenté de dire, le bon vieux temps!
    Merci de nous faire ce petit flash back!

  272. D’accord avec toi Paoli. C’est une des raisons pour lesquelles je revends ce livre 😉
    Au fait (et c’est une question sérieuse), pourquoi avoir gardé les cheveux longs ? Ce n’est pas trop compliqué à entretenir ?
    En tout cas, merci de nous faire partager vos souvenirs 🙂

  273. j’étais en train de m’esbaudir devant la vidéo et cette belle leçon de vie et de persevérance lorsqu’avec mes deux mains gauches et mes dix pouces j’ai tout effacé…lol..pu de message…il doit etre quelque part dans les tuyaux….En tout cas, monsieur Jason, fait envie, c’est quand qu’il revient manger dans notre beau pays ct’homme là???! Merci pour le partage en tout cas.
    Amitiés
    Cavaflar

  274. Fort agréable de lire Dominique nous parler avec plaisir admiration et complicité d un de ses collègues contemporains .Je ne le taquinerais pas sur les remarques de certains au sujet de ses aigreurs et susceptibilités (hic). Qu il m arrive pourtant de comprendre alors que je ne fais pourtant pas réellement parti de la communauté des magiciens dont je ne suis pas spécialement fou. Mais quand on le voit nous parler de Jason England, on est bien loin de tout cela.
    C est vrai que moi qui ne suis sur le tard qu’un usurpateur de la magie aux petits doigts boudinés, les ultra-pointus en technique ne sont pour moi que des extras terrestres qui par moment me donnent l impression que je ne suis qu’une sous m…e ! de cet art . Ils me donnent aussi par moment l envie de ne plus jamais toucher un jeu de cartes.
    Paradoxalement n étant pas adepte des gimmicks , des cartes truqués ( pas les cartes spéciales…ca n a rien a voir…! ) , c est la magie que j aime ou que j aimerais pour moi et qui me pousse a travailler un minimum. Au moins pour m alléger de la lourdeur des montages et me donner de la liberté dans mes routines . Pour moi la technique se doit d être avant tout un outil de liberté et non l inverse.
    Je suis souvent partagé entre la crainte de la technique qui tue la technique, qui tue la magie. Et l admiration de la technique qui coupe court à  » oui d accord, mais il y a un truc! ».
    Je n arrive pas à pratiquer un tour qui ne nécessite pas de technique (j ai d ailleurs un « wow » tout neuf) , même si je me rend compte que je me limite à bien peu d entre elles. Mais c est avec elles que je prends le plus de plaisir à travailler la magie , simplement dans le plaisir de progresser de maitriser , tel un peintre ayant plus de plaisir au fond de son atelier qu’à exposer .
    Moi qui fait aussi parti des petites mains à la souplesse d une pierre , j arrive a comprendre la question sur la taille de la main. Bien sur les surdoués,les sur-précoces,les sur-travailleurs expliqueront toujours que se n est pas un problème. Mais cela me fait penser à un joueur professionnel de basket NBA ne mesurant qu 1m65. Certes, cela démontre que malgré sa taille, c est possible. Mais au départ, n est ce pas un handicape quand même ? Nécessitant de trouver d autres parades d autres techniques que les monstres de 2 mètres ?
    La réflexion sur le chemin entre l ouverture et le nombrilisme est le point centrale ,fort juste et valable dans bien des domaines.
    Et finalement en commençant mon commentaire par l aigreur et la susceptibilité , je me demande si se n est pas par jalousie, susceptibilité et aigreur de ne pouvoir jamais arrivé a ses niveaux là, qu’il m arrive d avoir un regard contrasté et incohérent sur les grands techniciens de la cartomagie.
    Techniciens n est d ailleurs pas le bon mot, je vois cela comme des artistes de hautes voltiges ne travaillant pas avec le filet du gimmick . Des mains de hautes performances en opposition à la haute performance des ingénieurs de la magie. Mais si c est de la haute performance modeste au service de mes yeux d enfants plutôt qu’au service d un ego , j admire et j adore.
    Je ne connais Jason England qu’ a travers ses vidéo de theory11 qui n abordent pas que de la haute voltige. Plus que les techniques de triche,les thermes qu’ il a abordés avec Dominique sont intéressants et passionnants pour tout ceux qui aiment avoir un jeu entre les mains . Effectivement je ne connaissais pas les thermes de toutes ses possibles passes. .Mais une petite question sur la photo du séminaire de Jason England ou je vois une disposition de la salle inhabituelle, est un du a un problème de gestion des angles?

  275. Moi j’ai adoré la conférence que ce soit du début à la fin, en effet cela fut très poignant quand Jason England nous a parlé de ce jeune magicien sans avant bras ni main (mais pour moi et je sais pas si c’est ce qu’il souhaitait mais) je me suis remis en question et en magie je ne parle plus d’impossible.
    Mon seul regret est que cette conférence fut trop courte, car j’ai vraiment appris beaucoup d’astuces même si pour le moment elles ne me servent pas toutes (surtout vu leur complexité mais avec force et volonté nous pouvons y arriver).
    Merci encore à tout le monde. Car pour résumer : conférence magnifique, accueil super, donc vivement la prochaine.

  276. Merci à tous pour vos interventions. Votre intérêt me touche toujours et je lis avec intérêts vos réactions à chaque fois.
    Pour répondre à « Superdesch », la configuration différente dans la salle de spectacle du Double Fond n’est pas dûe à un problème d’angle… mais de place ! Il y avait tellement de monde que nous avions placé différemment les sièges pour que nous puissions « tenir » tous en bas. C’est souvent le cas pour les conférences.
    Mes amitiés à tous et encore un grand merci pour votre fidélité

  277. Je ne débarque dans cet univers qu’assez tard et je n’ai donc pas su participer à cette conférence mais la lecture faite de cet article ne peux que me faire espérer qu’il revienne un jour.
    Pour moi la petite vidéo m’a fait l’effet d’une bombe parce que je me posais la meme question que le dernier interlocuteur et donc en voyant cela on se dit bien qu’avec du travail et de la perseverance, on peut arriver à tout.
    Encore merci

  278. Qu’il est beau ce double-fond !
    Qu’elle est belle cette salle !
    Cette petite salle, elle respire la magie. Tout simplement.
    Descendre dans les entrailles de la terre pour y découvrir un paradis. Quel beau contraste !
    A Chaque fois que j’empreinte ces escaliers, c’est un réel moment magique. Il y règne une « atmosphère » si particulière. On se sent envouté. Chaque marche descendue nous plonge un peu plus dans un autre univers.
    Le personnel qui officie (de fort belle manière) sur place est à la hauteur du lieu : sympa, et agréable.
    Mon plus beau moment au double-fond : la conférence marathon de Maitre Juan Tamariz.
    Un souvenir unique!
    Mais la magie des lieux n’est pas là par hasard. Elle est à l’image du maître des lieux.
    En effet, j’aimerais dire une chose : Au delà de la salle, le maitre des lieux est un homme réellement magique. Magique et généreux au point de permettre à de généreuses initiatives de trouver un toit (et quel toit !) le temps de quelques représentations.
    Et le plus remarquable : Votre générosité n’a d’égale que votre modestie car jamais je ne vous ai entendu mettre ce beau geste en avant!
    Merci Monsieur Duvivier pour tout cela.

  279. Merci pour cet article sur la genèse de cette bombe magique…
    Son concept (même l’historique est un concept!) n’en finit pas de me donner le vertige!
    Les applications en sont infinies, les scénarii aussi!
    Hâte de lire la suite (et quelle suite, semble t’il!!)
    Votre version des salières… qui ENFIN justifie d’avoir ces objets: préparer une pause- dîner!
    C’est aussi mon crédo: JUSTIFIER!!!
    Et rien que pour ça (en plus du reste!): RESPECT!!
    A très bientôt,
    Amitiés.
    Quel espiègle! 😉
    ST

  280. Haaa, je reconnais bien là votre esprit plein de malices! Mais s’est ce qui fait que l’on vous adore…
    J’avais déjà cru entrapercevoir la petite lueur de votre génie créatif en regardant toute votre (impressionnante) collection de VHS (Eh oui!)et de DVD. Mais aussi en assistant a une de vos conférences… Mais là il est vrai qu’en installant une relation de parieurs, le spectateur se méfie moins d’autant plus qu’il gagne le 1er pari!
    Franchement bravo et merci de nous livré un de vos secret de fabrication (encore une fois!)…
    A très bientôt! j’ai hâte de vous lire à nouveau!

  281. Je n’ai pas eu le courage d’attendre 8h de mat’ pour vous lire devant mon café, j’ai exprès attendu minuit !
    La Génèse, le début de tout ! Et j’en viens à penser de plus en plus que c’est en connaissant comment un tour s’est construit et qui l’a construit qu’on le pratiquera d’autant mieux, ne serait-ce que par respect et volonté de bien faire en représentant la création d’autrui (un peu comme jouer une pièce de théâtre !).
    Merci de nous offrir ce cheminement ! (et on en redemande 😉

  282. alors la ce que vous dites souvent : « le spectateur aura envie de se pendre »
    la première fois que j’ai vu ce tour j’avais vraiment envie
    c’est une pure tuerie

  283. Passionnant ….encore Patron!
    En plus, ça facilitera le boulot des historiens de l’art magique dans les années 2500..ça évitera les trucs à la mort moi le machin (ça marche aussi dans l’autre sens :-)!)qu’on peut raconter sur la Joconde par exemple.!..là..pour « le Pari » .On sait!
    amitiés
    Cavaflar

  284. Chers Dominique et Alexandra,
    Je me permets de vous écrire, une fois n’est pas coutume, à vous deux. Comme très souvent, je regarde Intimiste (1 ou 2 selon l’envie du moment), juste pour le plaisir de regarder un spectacle de magie. Parfois lorsque l’envie de « travailler » me prend, je me fais un petit « From Old to New » ou même une « Ecole de la magie », histoire de me faire plaisir, de faire mes petits miracles à moi…
    Puis je revisionne une nouvelle fois une partie du spectacle que j’aime particulièrement, car elle a ce petit plus. C’est mon jardin secret, vous êtes mon jardin secret.
    Et puis, voilà environ 2 minutes, je tombe sur une vidéo d’Alexandra sur Youtube. Un « teaser » de « Entre vous et moi » je crois. Et j’ai eu l’impression de découvrir quelque chose de nouveau, de différent. Ça reste du Duvivier, mais c’est quand même pas pareil !
    Alors voilà, maintenant le mal est fait… J’ai envie de voir un spectacle d’Alexandra ! 😉
    Alors je n’aurais qu’une seule et unique question : Alexandra, comptez-vous un jour publier un dvd de VOTRE spectacle ?
    Merci pour tout le bon temps que je passe virtuellement avec vous et pour toute la magie que vous nous offrez !
    Bonne soirée,

  285. Même si je ne suis pas spécialement fan de cette routine, certainement trop cher a mon gout (ben oui il faut une bonne trentaine de dollars et on n ose l imaginer en euros !). Mais surtout pas adepte de portefeuille qu’ il faut bien tenir en mains quand on donne tout à examiner.
    J apprécie par contre l approche impromptu tout terrain de la routine et j avoue que le Pocket Wallet me titille quand même puisqu’ il apporte autre chose que les cartes avec l univers des billets
    Par contre je suis admiratif de la construction, de la mise en scène de l effet qui fait participer le public en créant proximité et convivialité.
    c est se que j aime dans l écriture de Dominique et je ne suis pas étonné qu’ il est beaucoup cogité la dessus plutôt que de se reposer sur sa trouvaille.
    Se que je trouve fort dans ce tour c est que l on introduit une vrai complicité avec le spectateur et au lieu de le pendre (se que je déteste en magie) je suis sur qu’ il est ravi que sa carte soit révélé sur la fin. Tout comme il est ravi de voir apparaitre les pièces sous les salières, mais Dominique nous en reparlera .
    Mais au sujet de cette routine de billets et autres versions….quand pourra t on voir celle d intimiste 3 ?!!

  286. Salut Dominique 🙂
    Ohdaesu est de retour (et oui les cours et autres examens ça prend du temps 🙁 ), cela ne m’a pas empêché de prendre le temps, d’être au rendez-vous tous les dimanche, ou lundi à 00h01 🙂
    Ce nouveau type d’article m’a encore particulièrement touché, moi qui ai toujours du fil à retordre malheureusement avec « le processus créatif » si je puis dire (j’apprends beaucoup mais dur dur de créer) pourquoi je ne sais pas 🙁 Ton témoignages redonne grand courage ! Certes il me semble que créer est l’affaire de chacun au sens où la personnalité joue un grand rôle (sinon y aurait-il vraiment création ?) et puis on pense tous de manière différente. Néanmoins il y a quelque chose de génial dans ta manière de penser, d’agencer, de créer des effet, quelque chose de fascinant qui donne un sacré sac de grain à moudre et est un exemple, une inspiration pour tous! Merci car tout cela donne non seulement un immense courage lorsqu’on a particulièrement des difficultés à ce stade de la création mais en plus elle divulgue un secret, peut-être le plus grand de tes secrets, ta manière si particulière et donc si géniale de penser, de construire, de justifier, de faire tout simplement de la magie !
    Que ce soit cette fabuleuse routine du « billet d’un dollar » ou n’importe quelle autre (de « la carte caméléon » à ton interprétation de Goshman) tu atteins un niveau de perfection hallucinant et te voir expliquer la genèse de ce travail titanesque est un précieux cadeau. J’essaie autant que faire se peut de construire à ta manière en essayant de me trouver par la même, je ne veux pas et je ne pense pas que l’on puisse copier ton cerveau et la manière dont il fonctionne mais s’en inspirer, j’en suis certain, peut amener à se trouver et c’est ce que je m’efforce de faire ces derniers temps. Pas facil quand on est dans une période de remise en question totale de sa manière de “faire de la magie” et que cela dure… Mais de pareil trésor comme tu nous confie chaque dimanche, ou lundi donne un bon coup de fouet pour aller plus loin et d’une certaine manière, se battre 🙂 Qu’en penses-tu ?
    Merci à toi encore énormément et j’attends avec impatience la suite ! 🙂
    Ohdaesu

  287. Dite, dite,
    j ai tellement regretté de ne pas vous avoir questionné sur votre relation avec Goshman quand j ai acheté intimiste 2.
    ah les salières! on touche à l Art avec un grand A. De l effet de la créativité, du jeux d acteur et de la magie, le summum.
    Peu importe les discours élitistes que je déteste , de savoir si copié ,inspiré ou pas.
    Si le numéro est bon et l interprète bon, mes yeux d enfant se foutent de savoir si c est inspiré ou copié sur quelqu’un un.
    Merci de faire survivre ce numéro et de l offrir a nos yeux , nous qui n avons pu connaitre Goshman comme vous.
    Moi, usurpateur de la magie, ca me rassure d entendre que la construction commence par cloner pour ensuite y mettre ses respirations, ses mots, ses gestes ses effets. L improvisation est une difficulté supplémentaire qui demande une maitrise de tous les autres éléments
    c est vrai que la force de Goshman est de faire vivre les effets par le public, c est comme la différence entre livre et film. Le spectateur fabrique lui même l effet et les sensations que Goshman a écrit et mit en scène. On ne peut rester passif du spectacle.
    Effectivement pour moi Goshman manque un peu de cartes tout comme intimistes 2 en manque aussi.
    Et si toutes les prestations ne sont pas les mêmes, quand pourra t on au moins voir les intimistes que l on a raté????…

  288. Ah cette version des salières!
    Enfin une justification de l’objet: préparer un dîner!
    Tellement drôle, ludique, décalé en restant logique… bref magique!
    De quoi découvrir de nouvelles familles d’effets.
    Car derrière l’apparition se cache de nombreuses sous- familles n’est ce pas?
    Et en plus, une nouvelle piste de création: devenir l’autre pour mieux devenir soi.
    Intéressant… comme chaque dimanche!

  289. C’est dingue ça….plus vous nous ouvrez de portes plus on a l’impression que derrière c’est encore plus grand…c’est à la limite de foutre le vertige !
    A la fois terriblement attirant ,en même temps un peu effrayant .Ma vision de votre art ,(j’ose pas encore dire « Notre » ..lol) est de plus en plus captivante au fil des lundis et le respect du travail et de l’intelligence qui caractérisent les gens de votre trempe de plus en plus fort. Merci
    Amitiés
    Cavaflar
    Ps : j’ai vu votre fille en spectacle dernièrement c’était …j’allais dire « magique » c’est con n’est ce pas…mais c’est vraiment le qualificatif qui me vient en premier… ..j’ai été cueilli par sa prestation…Le moment le plus fort c’était les anneaux chinois…enfin non japonais… !Parce que c’était pour moi, du bas de ma position, le sommum du ringard de la magie, le truc ou j’irais jamais..genre « magic mystery »…et bien voir ce qu’elle a fait de ce numéro, en terme de pêche , d’énergie et de plaisir…ça donne qu’une envie c’est de se précipiter chez Mayette pour faire l’emplète des machins…j’ai pas fait …faut vraiment que je me calme : ) 🙂 🙂 ! Donc travail, intelligence…on y revient !

  290. Bonjour et merci pour ce bel article.
    Je vais finir par devenir accro…
    J’ai toujours regretté de n’avoir pu admirer la routine originale en direct… en « live » comme le disent nos amis américains… Mais bien-sûr, j’ai pu admirer la version originale de Mr Goshman sur le net. (« Juste » le côté effet, la routine). Ce n’est pas vraiment pareil et pourtant…
    Je mets le juste entre guillemets car vraiment ce n’est pas « juste » une routine. C’est plutôt une démonstration dans le très bon sens du terme… Pas le sens du démonstrateur à la sauvette de tours vitre fait, mal faits… Non !… Le sens noble du mot, celui qui signifie que l’on assiste à un numéro maitrisé qui pousse la magie dans le domaine de l’art. (Et vlan diront certains… revoilà le débat… « La magie est-elle un art? »… à ceux-là qui râlent et la ramènent souvent sans (trop) réfléchir, j’aimerai dire : OUI! Il est des cas ou la magie est un art. La routine de Monsieur Goshman en est un criant exemple. Fin de ce petit écart dont je vous demande de bien vouloir m’excuser)
    Ce fut sans doute une de mes premières grosses claques magiques. Je regrette parfois de ne pas pouvoir regarder cette routine avec les mêmes yeux non préparés que lors de cette « première fois », avec la même candeur du spectateur qui n’a pas encore pris ce plis ô combien pénible de chercher à comprendre… La « première fois » est toujours celle dont on se souvient le mieux…
    J’ai également eu la chance de voir votre interprétation de ce classique des salières en live. Honnêtement un vrai grand moment. Un de ceux qui, lorsqu’ils sont vécus, font que vous savez instantanément que vous voyez quelque chose de grand. Non, ne rougissez pas, c’est réel. Je le dis à qui veut l’entendre depuis de longues années. Et depuis le temps, il y a des témoins… 😉
    Et c’est la raison principale qui m’a fait acheter Les DVD d’intimiste. Non pas que le reste ne soit pas au niveau. Non non, ce n’est pas mon propos. Simplement cette routine est un peu ma « madeleine de Proust » à moi…
    Pour tout avouer, j’ai acheté ces DVD le jour de la dédicace à la boutique Mayette et depuis, j’ai bien regardé plusieurs dizaines de fois cette routine.
    Et vous savez quoi ? Je ne veux pas faire autre chose que simplement la regarder. Spectateur permanent. Uniquement en spectateur.
    Je pense que je resterai dans cet état pendant encore longtemps… Pourquoi me direz-vous? Parce que je trouve qu’il n’est pas nécessaire de regarder les facettes cachées de cette routine. Il y a des fois ou chercher le pourquoi ou le comment n’est que secondaire.
    En l’occurrence, voir la routine est déjà un cadeau. Et quand je me surprends à regarder ailleurs que l’endroit où la logique voudrait voir aller mes yeux… je m’auto censure…
    Merci donc pour votre travail et avoir ainsi créé votre routine des salières tout en respectant à ce point l’esprit de l’original.
    Vous dites que vous avez travaillé cette routine en vous plongeant dans l’univers de Mr Goshman « en le respirant de l’intérieur ». Soyez satisfait car pour nous, public, cela se respire également à l’extérieur ! Oui, Ce travail transpire. Et je pense que tous ceux qui ont aimé la routine originale et ont pu voir votre routine « en vrai » seront d’accord avec moi.
    Vous dites également :
    « Goshman est une telle sommité pour moi que je pourrais vous en parler des heures… Il y a tellement à dire ! J’y ai tellement puisé de richesses ! Ne vous inquiétez pas, nous trouverons bien l’occasion d’en reparler ensemble… »
    Là aussi, je pense ne pas parler en mon seul nom : Nous sommes tous plus que demandeurs.

  291. Pour une fois j’ai le pc portable sur mes genoux assis dans mon lit ! Pas ma patience d’attendre demain 😉
    C’est toujours un plaisir d’en apprendre un peu plus sur vous, sur votre histoire.
    J’aurais une question à ajouter à cet interview : vous nous parlez des gens qui vous ont marqué et inspiré. Qu’en est-il des ouvrages et livres sur la magie qui pour vous sont des références ? En avez-vous lu beaucoup ?
    Avant l’avènement de la vidéo et des dvd, je me demande comment les gens faisaient pour travailler une technique ou un tour de carte juste en le lisant et sans l’avoir vu.
    Bonne nuit !

  292. Pour ceux que ca intéresse, complètement désintéressé je conseille l excellent interview en 14 vidéos de Dominique et Alexandra sur le site chop-cup.
    Interview qui m’a permit de dépasser un vieux souvenir d apriori et qui m’a convaincu de me rendre au Double fond avec bonheur.
    Sur le peu de temps disponible que vous avez pour partager vos souvenirs, votre culture.
    J’espère que c est pour mieux nous préparer une grosse surprise lors de l anniversaire du double fond qui correspond aussi au mien.

  293. J’aurais tant aimé pouvoir connaitre des grands de la magie
    car de nos jours on innove mais il n’y a pas forcément d’âme dans certains effets très commerciale il faut le dire.
    Que pensez-vous des dernières trouvailles de certains sites américains ?
    Merci pour cette interview 😉

  294. aujourd’hui pas de café pour lire cet interview riche en enseignements comme d’hab..mais un cyber café, un vin chaud et les cimes en arrière plan :-)…bref les vacances, j’en ai protifté pour emmener dans les valises…outre les jeux bicycle…(les jerry’s sont décidemment intouchables sur ebay lol)..les pièces,…. bref…le petit matos dont j’ai du mal à me passer ne serait ce qu’une journée désormais…plus… intimiste 2 non vu encore …le temps parfois manque aussi…je me réjouis tout de même du célèbre adage:
    « Quand Duvivier manque de temps, la magie fait un bon en avant..! » 😉
    Prennez un peu soin de vous quand même.
    Très amicalement
    Cavaflar

  295. Bonsoir à tout le monde.
    Une interview encore pleine d’histoire. On voit que tout le monde galère au début et qu’on doit s’accrocher. Se qui m’amuse c’est que j’ai aussi commencé par l’aikido ^^ Seulement j’ai continué dans le milieu des arts martiaux jusqu’il y a peu où me suis arreté suite à de gros soucis de santé qui perdure.
    Je crois que si me serai pas lancé dans la magie, je ne sais pas où je serai à l’heure actuelle. En fait, je vous doit un peu tout se que je suis maintenant 😉
    Merci pour tout et continuez à nous faire rever
    MightyJoe

  296. Merci pour ces explications qui sont vraiment intéressantes. L’idée du paris est géniale.
    Par contre, ce que je ne comprends pas c’est pourquoi faire perdre le spectateur absolument dans les estimations?
    S’il se trompe tant mieux, mais s’il voit juste, il serait peut-être intéressant de lui comptabiliser 1 point supplémentaire. ça le valoriserait encore plus, et ça permet au magicien d’être vraiment clean lorsqu’il compte 14 billets. Pas de geste suspect pour en compter 15.
    Lorsqu’on compte 15 billets au lieu de 14, on peut se douter que le magicien « magouille » et si le spectateur s’en aperçoit il va penser que l’on triche. Tandis que si le comptage est propre le spectateur se dira « c’est moi qui ait perdu » et pas que le magicien a essayé de l’arnaquer.
    L’impact sur le spectateur pourrait être tout autre. (s’il s’est aperçu que l’on a fait un faux comptage bien évidement).
    Ceci permet d’avoir un aspect « humain » mais aussi de montrer que le magicien lui aussi peut perdre… alors qu’au final… il gagne !
    Qu’en pensez vous?

  297. En parlant de Derek Dingle que je ne connais que peu et qu a travers des references.
    N est ce pas lui qui avait une routine de pieces tueuses qui a inspiré les pièces dans le verre?

  298. Ben mon colon….ça décoiffe ce matin !!!…(Dans le genre jeu de mots à deux balles (pour rebondir sur le sujet)..j’airais pu mettre ça ch…mais c’était moins classe lol!)
    amitiés aussi et encore.
    cava

  299. Merci pour cet entrevu. ça fait toujours plaisir de mieux cerner, mieux comprendre votre parcours afin de mieux apprécier chaque instant de notre propre parcours (personnel ou magique)
    Vous nous permettez à tous de voir que le travail et la persévérance sont la clef de la réussite!
    a très bientôt!

  300. Bonjour,
    Qu’elle est belle cette pharase de Madame Canto Sperber! J’en découvre la saveur en vous lisant.
    (J’ai aussi découvert grâce à vous qui était Madame Monique Canto-Sperber car avant de vous lire, j’avoue que je l’ignorais. C’est un des bons aspects du net : une grande bibliothèque ou l’on trouve du très bon (et hélas du moins bon.))
    Votre analyse du monde internet est très juste ! Elle est même peut-être trop douce.
    J’imagine ce que vous devez éprouver en scrutant les sites « magiques »…
    Personnellement, j’adore ce passage :
    « Cela dit, on apprend toujours de tout. Le Net m’apprend aussi bien sûr des choses intéressantes. Mais plus fréquemment des choses à ne pas faire ! C’est incontestablement un lieu d’échange exceptionnel et qui donne lieu à bien des avancées. Mais méfions-nous : on peut facilement y perdre l’habitude de penser par soi-même et nous risquons de devenir des « contemplatifs » de la magie, comme de la vie ! »
    Cela signifie-t-il qu’il faille vite prendre le recul nécessaire pour ne pas se laisser « manger »?
    Permettez-moi de vous suivre dans cette voie.
    Mr Goldman chante « La vie par procuration ». Cela s’adapte tout à fait aux magiciens du net. (à une majorité d’entre eux en tout cas)
    À vous lire, et à regarder comment les plus grands magiciens se comportent, la conclusion s’impose : désolé de faire de la pub indirecte mais, à l’instar des frites Mctruc où ce sont ceux qui en parlent le plus qui en mangent le moins, le net s’avère également être (souvent, car il ne faut pas généraliser…) un endroit où, en ce qui concerne la magie, ce sont ceux qui en parlent le plus qui en savent le moins…
    On lit très rarement vos messages postés sur les forums. De même ceux de Gaétan Bloom sont plutôt rares et surtout, ils sont toujours emprunts d’une grande humilité. Idem pour nombre de grands noms.
    En règle générale, il faut bien reconnaitre que les « grands » ne passent pas leur vie sur internet.
    De là à en comprendre que pendant que certains la ramènent sans arrêt, eux, ils travaillent et peaufine leur art, il n’y a qu’un pas que là aussi, je vais m’empresser de franchir.
    Un vieil adage dit également en substance que « ce sont qui en savent le plus qui en disent le moins. »
    Cela ne veut certes pas dire qu’il faut juste « fermer sa g….. » (Parfois, de certains débats peut naître une avancée) mais il faut le faire en prenant conscience de son propre niveau avant d’aller contredire le maître… Cela devrait permettre de nous faire réfléchir avant de la ramener à tout va sur tous les sujets magiques. En particulier, la parole de ceux qui savent et qui s’expriment devrait être plus prise en compte.
    Dans leurs propos (vos propos) Il y a souvent matière à réflexion, et ce bien au-delà de ce que l’on pourrait croire lors d’une première lecture. On devrait y retrouver le rapport maître/élève.
    La mauvaise magie du net permet au premier quidam venu de s’exprimer au « même niveau » qu’un professionnel chevronné… Si c’est grisant c’est aussi particulièrement dangereux.
    Indirectement, c’est pourquoi, je suis aussi souvent mal à l’aise pour répondre à votre blog car en faisant cela, j’ai aussi l’impression de faire partie de ceux qui viennent « ramener leur science ». Alors je préfère lire et ne pas intervenir. Sauf quand vraiment, comme cette fois, j’ai envie de dire que j’ai aimé un de vos articles.
    Pour l’amateur, il faut néanmoins se méfier du pro qui sait tout sur tout… hélas, il y en a des comme ça…
    Se méfier du pro qui se croit seul détenteur de la magie et de ses secrets. Celui qui se croit doté du droit de vie et de mort sur tout le monde et qui pleure de voir de sa supériorité non encore reconnue. Le genre à cracher sur la magie (enfin… sur ce qui ne va pas dans sa vision de la magie) et venir sans cesse humilier ceux qui essaient de s’y intéresser… (Pardonnez mon écart Je vous autorise (à supposer que vous ayez besoin de mon autorisation) mille fois à supprimer ce passage si vous l’estimez hors de propos.)
    Heureusement, Le vrai côté positif est que votre blog n’est précisément pas un de ces lieux. Ici, on sent le respect. Ici, on sent votre envie de faire passer votre message. Et ce message n’est pas un message haineux et à sens unique, il est juste et posé. C’est ce que j’apprécie et ce qui fait que je reviens vous lire.
    J’aimerai que nous autres, amateurs, soyons plus nombreux à venir vous y lire. A condition toutefois de ne pas s’en tenir à une lecture simple. Si l’on fait l’effort de lire entre vos lignes, je pense qu’on y voit bien plus que ce à quoi l’on s’attend…
    Au final, ce que j’aurai appris de cet article se résumera à plusieurs points :
    Prenons du recul vis-à-vis du net, et surtout vis à vis des opinions qui s’y expriment. Elles ne proviennent en effet pas toujours des personnes les plus avisées…
    Prenons également du recul afin de consacrer du temps à autre chose que ne vivre que dans un monde virtuel. Passons plutôt du temps à travailler « notre » magie…
    Méfions nous de l’omniscience du net… Ne la craignons pas mais méfions-nous-en.
    Rendons au monde réel sa véritable place et favorisons les échanges directs plutôt que les dialogues (monologues ?) par claviers interposés.
    Ah oui, j’allais oublier le principal :
    Merci !

  301. moi je crois qu’il n’y a pas une tournure de la nouvelle génération, mais simplement un mot pour définir la tournure que vous voyait c’est «  »internet » » tout le monde essai de faire couler tout le monde; à votre époque si internet aurait existé je pense que ca aurait été la même chose, c’est a dire des personnes qui se croient supérieur aux autres. vu que le dialogue est plus simple de nos jours, de pouvoir donner son point de vue, etc donc tout commence a se ramasser si vous voyez ce que je veux dire.
    lors de vos interviews, vous dites que des personnes essayaient de vous enfoncer des le commencement avec l’imprimerie alors avec internet ca aurait été bien pire, des magiciens confirmés qui aurait dit sur des sites que votre tour est pas terrible, ca fait l’effet mouton tout les autres aurait dit que si il le dit, c’est que c’est vrai car il est pro
    voila mon point
    si vous ne voyez pas ce que je veux dire soit c’est moi qui vous ai pas compris soit c’est l’inverse bien sur 🙂
    merci a vous

  302. Merci pour ces mots salutaires et pleins d’espoir, et merci à ceux qui réagissent ici, et qui montrent que le « diktat » a bien du souci à se faire!!
    Je ne connaissais pas cette citation de Madame Canto Sperber, et en tant qu’enseignant, je peux vous dire que cette phrase pleine de bon sens n’est pas toujours appliquée non plus au sein de notre école!
    Alors continuons à échanger au lieu de monologuer, réfléchir au lieu de « pousser du bois », trouver de nouvelles familles d’effets, plutôt qu’anôner qu’il n’y a que 3 familles, disons la vérité, plutôt que le politiquement correct, indignons nous, plutôt que nous résigner!
    La majorité croit avoir raison, alors qu’elle est juste la majorité!
    Merci de nous rappeler chaque dimanche!
    Amitiés espiègles!

  303. Oh Oh Oh !
    je n ai pas l expérience et le recul pour être en accord ou désaccord avec tout se qui est partagé par Dominique .
    Mais comme tout un chacun, j ai ma vision des choses , mon chemin mon expérience, ma culture, mon état d esprit.
    je ne crois pas qu’il n y ai qu’une vérité, qu’un regard, nous avons chacun le notre.
    Les anciens peuvent s’enfermer dans leurs idées, les jeunes avoir un regard nouveau. et vis versa
    J’ai ma vision de la magie et de sa communauté qui n est que la mienne sans en être une vérité en soit.
    Je partagerai simplement quelque chose qui m’a marqué dès mes premiers contacts avec ce monde il y a 25 ans et qui m’en à dégouté pendant 20 ans. C’est son coté élitiste prétentieux jaloux et égocentrique qui me fait fuir encore aujourd’hui la communauté, conférences ou même magasins.
    Se n’est peut être que vieil à priori mais qui me permet de comprendre certains propos de Dominique,
    Il y aura toujours des choses que je ne comprendrais pas, comme les magiciens vendant leurs tours, vendant leurs conférences et qui vont finalement reprocher à leurs clients d exécuter leurs tours. Ou cette propension égocentrique à vouloir modifier ou réinventer un tour , un mouvement, pas pour l intérêt du visuel mais simplement le modifier afin de pouvoir y poser son nom. Même si je comprend le plaisir et le besoin de recherche, de créativité et le regard propre a chaque magiciens.
    Quand aux sites et forums de magiciens , je ne peux qu’être d accord avec Dominique . Je pourrais parler du plus illustre d entre eux ou je me suis fais lapider pour avoir défendu Eric Antoine (alors que je ne suis pas spécialement défenseur de tète d affiche) en essayant d expliquer qu’il n’était pas le plagieur dont on l’accusait et que la magie, au moins pour moi, ne se limitait pas à un protocole ou une technique. Que c était un art complet et qu’ Eric apportait sa patte qu’il fallait reconnaitre comme unique et créative.
    Qu’avais je dit! je me suis vu poursuivi ,insulté, harcelé et diffamé sur tout autre sujet par de pseudos spécialistes en tout…..et même par les chefs-aillons . Alors que ses mêmes personnes se vantent sur de nombreux sujets d être créatif en réinventant se qui existe déjà ou en certifiant des vérités, que cela soit en magie ou ailleurs .
    Âpres je ne partage pas tout. Le net par l’intermédiaire de ce blog , ne me permet t’il pas d y trouver expériences, points de vue, regard, références , avis ? Oui le net m’a aussi permis de redécouvrir Dominique dont j’avais un vieux souvenir d’à priori négatif, alors qu’a l’époque je n avais qu’un regard neutre sur la magie.
    Finalement tout ses propos , ses expériences , ses avis , ses critiques, ses prétentions, sur le net ou ailleurs, n’ont que l’importance de se que l on en fait…….

  304. Bonjour et merci pour ce nouvel article qui nous émoustille les neurones chaque début de semaine !
    « L’école est un lieu où l’on apprend ce qu’on ne sait pas, non un lieu où l’on exprime ce qu’on croit savoir ». Je vais un peu me faire l’avocat du diable pour une fois. Sur le principe, je suis d’accord. A l’école, on est là pour apprendre, façonner son savoir, acquérir de nouvelles compétences. C’est en principe un professeur, un professionnel ou un « ancien » qui transmet ce savoir grâce à des supports de cours, des faits et des expériences personnelles. On est toujours d’accord. Ce que je trouve un petit peu dommage dans cette phrase, c’est qu’elle est réductrice, car elle oublie un point fondamental (qui d’ailleurs, je crois, est toujours enseigné dans les écoles pour futurs profs – ça a peut-être changé 10 ans, mais c’est comme cela qu’on me l’avait enseigné 😉 ) : avant de transmettre un savoir, tel qu’il soit, avant même de faire un cours (destiné aux débutants ou non), il faut partir justement de ce que savent déjà les élèves. Que ce savoir soit juste ou faux, il faut prendre cette « base » en considération, car elle permet justement de rectifier le tir au cas où 😉 D’autant qu’un élève (jeune ou vieux) n’est pas forcément conscient que ce qu’il sait est juste ou totalement à côté de la plaque. Avoir un bon esprit critique envers soi-même, c’est pas évident. Et c’est bien pour ça que les « anciens » sont là pour nous éclairer et qu’il faut savoir les écouter !
    « J’ai adoré cette phrase dont l’esprit m’a semblé tellement d’actualité, quand on voit sur le Net tous ceux qui nous expliquent tout sur tout, en ne sachant souvent rien sur rien ! »
    Là, je suis d’accord ! Car il faut bien faire la distinction entre le « vrai » professeur, celui qui est là pour transmettre quelque chose, sans intérêt personnel, si ce n’est la satisfaction de vouloir guider un temps soit peu les autres vers la voie (de la sagesse) (Lao Tseu l’a dit, il faut suivre la voie Tintin ! Désolé, je perds la tête 😉 ) et celui qui se prend pour un professeur (parfois un dieu, sourd de surcroit et pas ouvert à la discussion). Et cela est surement d’autant plus vrai dans le monde du spectacle au sens large et de la magie précisément.
    Sinon, il est vrai que le net, c’est un peu la place publique sur laquelle on trouve de tout. Des vrais artistes, des camelots, des arnaqueurs, des voleurs… Et comment qui fait le petit jeune au milieu de tout ça ? Hmm pas évident, on peut vite être perdu.
    En tout cas, vous avez raison, ça manque d’humilité et d’écoute… Dans ma région d’origine, on a une expression : « Besserwisser », ce qui veut dire « ceux qui savent toujours mieux que les autres ». Et à vous lire, il doit y en avoir pléthore. C’est bien ce qui m’inquiète, on ne sait plus vraiment si on s’adresse aux bonnes personnes. Comment savoir ? Surtout au début, quand on ne connait personne.
    Merci en tout cas de nous éclairer ! 🙂

  305. Serait-ce possible! Mon « maitre »(de magie) a un Dieu!!! lol
    En tout cas, avant de vous connaitre, je ne connaissais pas ce grand Monsieur de la magie! Grand bien vous a pris de « remettre » au gout du jour (ou plutot a votre sauce!) ces superbes routines de Mr Goshman!
    En ferez vous de même avec tout les grand magiciens qui vous ont inspiré?… (Je parle de consacrer un spectacle dedié a chaque d’entre eux…) Je regarde encore la vidéo que vous aviez projeté lors de votre premier intimiste et malheureusement, pour moi, certains sont encore de grands inconnus… Etant un grand débutant dans la magie, je me cultive en regardant vos différents spectacles et aussi en visionnant vos premières vidéos (2201,2002,…)!
    bien amicalement,

  306. Salut Dominique,
    Encore un article délicieux à se mettre sous la dent comme tous les lundis et à digérer avec bonheur toute la semaine. Alors encore une fois un grand merci !
    Ayant récemment acquis ton second volume d’Intimiste (que je n’avais pu voir en direct à ma grande tristesse), j’ai bien sûr dans un premier temps, comme à chaque fois pris une grosse claque dans ma face ! (tu n’as pas bientôt fini de me mettre des coups dans la gueule). Dans un second temps re-belotte, et puis la troisième, toujours pareil… Bref tu m’en fous plein la tronche à chaque fois ! S’en suit mâchoire qui tombe, énième remise en question magique, et motivation ! 🙂 Merci Dominique ! Et Goshman, à ma grande honte je ne la connais que depuis peu plus que de nom (depuis 5 ans à peu près sur mes 15 ans de magie), malheureusement les documents pour le voir œuvrer son tellement rares, mais en témoigne ton interprétation : Goshman est un génie ! Ce que j’ai pu trouver que ce soit sur certaines des rares vidéos que j’ai pu entrevoir ou par ton travail, il me semble que c’est un traumatisme pur et simple en terme de misdirection et de magie ! C’est ce qui pour moi se rapproche le plus de La Magie si elle existait vraiment ! A tel point que jusque là tu étais mon maître si tu me le permets (au même sens que tu poses Goshman comme le tien en espérant ne pas te trahir au travers de mon travail 😉 ), et aujourd’hui Goshman l’est pour moi tout autant.
    « Les salières » pour être plus trivial, c’est tout simplement une tuerie dans tes mains, un véritable moment de magie et un hommage que, je pense beaucoup de magiciens aimeraient qu’on leur fassent, et dont Goshman doit être fier, extrêmement fier. A ce titre j’aimerais énormément voir « les salières » d’origines, saurais-tu où les trouver ?
    Merci à toi ! Je suis bref aujourd’hui mais le temps malheureusement me manque en ce moment, je suis malgré tout toujours au rendez-vous tous les lundis matins voire quand je peux à 00h01 pour ma cure de Duvivier 😉 Merci énormément de m’avoir fait mieux connaître Goshman, et merci pour ta magie !
    Ohdaesu

  307. Merci pour ce nouvel opus de vos réflexions Goshmanniennes!
    « ça ne va plus le faire. Les détournements d’attention du maître sont démodés, ils ne passeront plus.» Sans doute une des phrases les plus ahurissantes que j’ai pu lire de ma vie magique (du niveau de « il n’y a que 3 familles d’effets! »
    Les salières auraient pu être jouées sous l’Antiquité, de même qu’elles pourront être jouées dans 1000 ans.
    C’est de la vraie Magie, et la vraie Magie est intemporelle!
    Merci pour le clip de la session au Japon que je ne connaissais pas, un document exceptionnel!
    J’ai la chance d’avoir en intégralité la prestation avec Kate et Cindy.
    A chaque fois, on est si loin de la fioriture et de la performance, sa malice et sa conception du miracle (on dépasse largement le « je comprends pas comment il fait ») nous font retrouver notre regard d’enfant devant le sapin de Noel qui clignote.
    Un exemple à suivre!

  308. Bien sur Goshman est culte. Peut on s’attaquer au cultissime? Bien sur !
    Le cultissime peut il se démoder? bien sur que non !
    Tout comme un bon morceau des Beatles quand il n’est pas assassiné. Rien de meilleur qu’un cover de qualité quand il respecte l’œuvre tout en apportant quelque chose.
    Mais effectivement, ca ne supporte pas la médiocrité.
    La difficulté est d’oser et d’avoir le charisme de porter hommage à un Paul ou un John .
    Moi je connaissais ce petit bonhomme bien avant de vraiment me plonger dans cet art. Pour moi il reste par son charisme sa malice et sa personnalité, comme Kaps (et sa saliere) ou d’autre, ancré dans la mémoire dès qu’on le voit. .
    La a du être la difficulté .les salières incarnent tellement la personnalité de Goshman ( d un autre coté je ne connais pas beaucoup d’autre chose de lui), qu’il doit être difficile et effrayant de vouloir lui rendre hommage sans tomber dans l imitation.
    C’est une réussite, même si malheureusement je ne l’ai pas vue en live. J espère que cet hommage serra rejoué parce que je pense qu’il y a une vrai magie à vivre les respirations du public qui va de surprise en surprise.
    Âpres à chacun sa version préféré, j’ai la mienne mais je ne le dirais point. En fait j’en ai peut être pas . Les deux apportant leur personnalité sont finalement identique tout en étant différente.
    Je suis heureux de voir goshman à tokyo parce que je n avais pas vu cette prestation et en le voyant je n’ose imaginer le nombre de fois qu’ il a du faire cette représentation.
    J’y vais de ma question….est ce lui qui a inspiré la disposition au double fond avec un spectateur de chaque cotés?

  309. Je ne connaissais pas la deuxième vidéo…..pas plus que je ne connaissais la première….Ni Goshman d’ailleurs….avant intimiste 2 bien sur! lol…je suis bluffé par la modernité de la prestation… pourtant rien qu’à voir les coiffures des charmantes assistantes… ça n’a pas l’air d’être tout jeune mon bon Monsieur!!!
    Et ça avait pas l’air facile la magie au japon à cette époque….:-).Je sais pas si cela a changé?
    C’est grand, en tout cas, de pas tirer la couverture à soi, not’ Bon Maitre.
    Bien amicalement
    Cavaflar

  310. Je persiste et signe à dire qu’intimiste 2 manque de routine de cartes.
    Mais se n’est qu’une réflexion personnel de mauvaise foi inspirée pas mes gouts…ou par mes limites.
    Je dis peut être aussi cela justement parce que la carte folle du spectacle est une pure merveille et que ma premiere reflexion à été de me dire: »encore!! »
    Peut être aussi, je dis cela parce que leurs faisabilités est restreinte contrairement a celles d intimiste 1 .
    Mais en parlant de cartes folles, je rêve d un dvd reprenant toutes les routines de cartes folles qui incarnent à merveille la créativité, la convivialité et l’état d esprit des spectacles duvivier.
    Je ne les ai certainement pas toutes vu et je repense souvent a celle du « le hasard c est moi » qui était trop folle pour l’apprécier qu’en une seule vue.
    Pour le reste des réponses, Je me suis toujours posé questions sur la difficulté de lire des livres de magie en anglais quand on ne maitrise pas bien la langue.
    J ai donc la reponse ce soir, il faut passer par un bon copain traducteur.
    Pour l art, je suis d accord. C’est pour cela que la routine des salières de Goshman est une pure merveille. Elle n’est pas faite pour pendre ou frustrer le spectateur mais pour l’émerveiller, le faire rire le faire rêver…lui faire passer un bon moment. Et c est la magie que j aime.

  311. Merci, Dominique pour ces réponses….plein de références pour nous boulimiques (….enfin moi en tout cas !) de cet Art Majeur (puisque c’est sur désormais !)…..plein de livres à découvrir après les DVD, ça permettra de continuer à progresser dans le train … 🙂
    Je découvre qu’en magie, comme dans la santé, il y a la Génétique…(les bases, des « familles d’effets », les techniques…..) ET l’Epigénétique…ce que l’environnement fait de la génétique (la « tête », les mains, le grain de folie, la personnalité du magicien)…ça c’est rassurant !
    Ainsi, la Magie et l’Art ne meurent jamais, portés tour à tour par des artistes différents… !
    Très cordialement
    Et à très bientôt au double Fond
    Cavaflar

  312. Hello,
    Je n’avais pas encore lu ton blog cette semaine, je viens de le faire. Cela ne fait pas si longtemps que je pratique, donc cela fait peu de temps que j’entends parler de Goshman. Et c’est par toi, comme beaucoup j’imagine, que j’ai découvert ce nom.
    Je n’avais vu que des extraits du maître, et jamais sa routine originale des salières en entier. Quelle étrange sensation!
    Moi je n’ai pas de lien avec lui, je ne l’ai pas connu, et pourtant j’ai ressenti une certaine émotion en le regardant. Cela m’a touché.
    Et là j’ai réalisé! Je l’ai déja vu! C’était à Paris, un soir, au double fond… Il n’avait pas la même apparence, mais on se fout des apparences!
    Ce lien qui te lie à lui me dépasse de loin, je suis un étranger, et pourtant je l’ai bien pris dans la gueule!
    Ce dont je suis sûr, c’est que ta magie va au delà de ce que certains… pisse froid comme tu dis, doivent imaginer.
    Combien d’entre eux savent vous toucher de l’intérieur?
    Quand on n’a pas eu la chance de connaître tel ou tel maître, profitons des dignes successeurs encore en ce monde, non?
    Voilà, je ne sais pas comment le dire autrement
    Amitiés
    Mickaël

  313. Bonjour à tous 🙂
    Désolé pour mon absence mais entre le boulot et le moral, j’avais du mal à passer.
    N’ayant pas eu l’occasion de voir Intimiste 2 je ne pourrai donner de commentaire sur ce point…
    Je me posais juste une question suite à la collection de livre et autre magazine cité, existe-t-il à l’heure actuel encore des magazines traitant de la magie? Les bons livres commençant à se faire rare et les dvd n’étant pas toujours très pratique dans les déplacements que je me posais la question…
    Merci en tout cas à vous de continuer à nous faire rever dans cet univers grandiose.

  314. Bonjour et merci de prendre le temps de répondre à toutes nos questions 🙂 C’est toujours un plaisir de vous lire et d’en apprendre à chaque fois un peu plus. Bon, c’est pas tout ça, mais j’ai des lectures qui m’attendent !

  315. Merci pour ces nouveaux éclaircissements , c’est toujours interpelant (y doit y avoir des « p » et des « l » en plus ou en moins mais tant pis !)et décolleur de la pulpe du fond…c’est bon !….
    Le moins qu’on puisse dire c’est que depuis septembre 2009, je découvre un monde riche avec des gens qui se posent des questions, qui réfléchissent, qui se passionnent…un monde aussi ou certains esprits sont très ouverts ( ou bleu disait Pierre Desproges avec qui je partage les initiales et c’est déjà pas mal….lol)..Esprits ouverts donc mais qui pour certains ont l’air de fermer de bonne heure qd même !……vos déboires avec vos « collègues » reviennent souvent dans vos textes….le « magic world » est donc si étriqué qu’on ne puisse pas se mettre autour d’un verre, d’une table pour régler le problème ?
    Bonne semaine et à Lundi prochain..et une bise à Alexandra si elle lit par-dessus votre épaule LOL !
    Cavaflar

  316. Bonjour Monsieur Duvivier,
    Toujours un régal de vous lire et de vous relire. Du coup je prends du retard vis-à-vis de vos textes d’actualité mais bon… Ce n’est pas grave, je ne suis pas pressé. Ce blog se lit doucement pour mieux s’apprécier.
    Lorsque vous écrivez :
    « Depuis, je vois des centaines de magiciens débutants ou moins débutants qui se renseignent sur Goshman. Alors, j’ose croire que j’y suis un peu pour quelque chose et cela me rend heureux. Certains étudient Goshman à travers moi, d’autres reviennent aux sources en travaillant directement sa magie grâce à ses livres ou ses vidéos. Dans tous les cas Goshman revit comme s’il était encore parmi nous, plus de 20 ans après sa mort. Je crois que j’ai donc réussi, à mon petit niveau, à démontrer ce que je voulais : la magie hallucinante de Goshman reste au tout premier plan de nos magies « nouvelles » d’aujourd’hui. Et toc ! »
    Cela m’a mis la puce à l’oreille…
    Je me suis alors demandé si j’avais vu la routine de Monsieur Goshman avant ou après vous avoir vu, vous, la réaliser.
    Et bien… cette petite réflexion m’a permis de reprendre un calendrier et de découvrir (comme quoi la mémoire humaine est vraiment faillible) que la première fois ou j’avais vu cette routine, c’était au double-fond !
    Détail me direz-vous?
    Oh que non !
    Car dans ma mémoire, j’avais fini par penser avoir découvert Monsieur Goshman avant de vous avoir vu pratiquer sa célèbre routine… En fait, Monsieur Duvivier, c’est bel et bien grâce à vous que je l’ai découverte.
    Et au delà de cette routine, c’est aussi au travers votre travail que celui de monsieur Goshman m’a été rendu visible.
    Vous pouvez donc « oser croire que vous y êtes pour quelque chose » (au moins pour mon cas) car c’est un fait.
    Vu que le milieu magique m’intéresse toujours autant (Enfin… La magie m’intéresse, pas certains magiciens contemporains que je découvre assez « petits » pour certains), je pense qu’un jour ou l’autre j’aurai fini par atterrir sur la planète Goshman. Mais clairement, vous m’avez fait prendre une fusée à vitesse lumière là ou j’aurai certainement pris un scooter d’occasion pour m’y rendre…
    Donc, il y a un mot que je me dois de vous dire : Merci!
    Sinon, il y a une toute petite phrase qui me surprend. Je vais la replacer dans son contexte. Vous écrivez :
    « … je parlai avec un grand professionnel du monde de la magie française (que tout le monde respecte, mais dont je tairai le nom ici, je pense que vous ne m’en tiendrez pas rigueur…) et je lui exposai mon souhait de rendre hommage à Goshman en reprenant à ma manière sa fameuse routine des « Salières ». Il me dit tout de go (véridique) : « ça ne va plus le faire. Les détournements d’attention du maître sont démodés, ils ne passeront plus. ». »
    C’est précisément cette dernière phrase qui m’interpelle. Je ne la conteste pas forcément mais elle me titille… (Preuve que, comme je l’écrivais ailleurs sur votre blog, il y a certainement bien plus à lire et à apprendre/comprendre de vos lignes rédigées que ce qu’une lecture « de surface » pourrait laisser penser.)
    Pouvez-vous détailler comment un détournement d’attention peut être « démodé » ? Comment vous, vous comprenez cela ?
    J’aurai en effet naïvement tendance à penser qu’un détournement d’attention est intemporel, qu’il est lié à la nature humaine plus qu’à un instant ou à une époque, non ? Un détournement d’attention utilise des reflexes humains contre lesquels un être normalement constitué ne peut quasiment pas lutter… Le croisements du regard et de la main (comment ne pas citer Maître Tamariz !), le grand mouvement qui cache le petit, la gestion des temps forts/temps faibles, etc..
    J’aimerai bien que l’on discute un peu de ces points un peu « théoriques ». Enfin, je veux dire, j’aimerais bien avoir VOTRE vision, VOTRE analyse sur les détournements d’attention, car en l’état, je ne pense pas avoir quoique ce soit à apporter de plus que vous ne sauriez déjà.
    J’ai par exemple la chance de posséder (entre autres) quelques livres d’un autre maître : Slydini ! Il a été un des maîtres reconnus de la « misdirection » et il me semble que sa magie est toujours d’actualité. J’ai vraiment un peu de mal avec le terme « démodé ».
    Questions : Le fait qu’un détournement d’attention puisse être « démodé » est-il lié à la vulgarisation des techniques sur lesquelles il s’appuie ? Est-ce que l’accès à la connaissance (qui ne veut pas dire maitrise de celle-ci) joue selon vous un rôle ? Dit autrement, « l’éducation » du public (éducation volontaire ou subie) est-elle source de remise en question, y compris dans le domaine des détournements d’attention ?
    En fait en tapant mes questions, je m’aperçois que j’ai peut-être des débuts (flous) de réponses mais réellement, j’attends votre analyse qui à n’en pas douter, sera autrement plus inspirée que la mienne.
    Au plaisir de vous lire.

  317. Bonjour à vous dominique et Alexandra duvivier,
    Bravo pour ce que vous faites et merci pour ce blog qui nous permet de vous parler.
    J’ai 15 ans, je pratique la cartomagie depuis un petit bout de temps.
    Je poste un commentaire ici car je ne fais pas de magie! En fait, je ne fait que des tours… Ce que je veux dire, c’est que quand je montre mes tours à mes amis ou ma famille, ils sont impressionés, car ce sont des tours que de très grands magiciens ont mis au point, les effets sont incroyables! Donc ça marche devant ce genre de public.
    MAIS, quand je vous vois VOUS (et d’autres magiciens d’ailleurs) je suis comme « transporté » par l’ambiance (les effets des tours bien-sûr), le charisme que vous avez, les éclats de rire. Vous avez une réelle relation avec votre public. Pour moi, c’est ce qui est de la VRAIE magie. Parce que, bien-sûr, vous ne ferez pas sortir des éclairs de vos mains par votre seule volonté, et pourtant, vous êtes capable de nous faire voyager grâce à votre magie, et ça, c’est grâce à votre volonté. Et en plus, on est MORT DE RIRE!!! Grâce à vous, on voyage en restant assis sur des chaises. Je pense c’est une sorte de pouvoir magique. Un spectacle, c’est un grand tour de magie. Le fait de rêver en regardant un spectacle de magie (à mon humble avis), c’est ça la magie de la magie ^^
    Alors un grand BRAVO pour ce que vous faites, j’espère pouvoir venir à votre spectacle « la hasard c’est moi ». Je vous tire mon chapeau 😀
    Respectueusement,
    Arthur1.

  318. Je reviens de quelques jours de repos et voilà que je lis (enfin !!) les dernières news de votre blog. Encore une fois, vous nous gâtez en répondant à toutes nos questions (même les plus indiscrètes !).
    Encore une fois merci 🙂 Au moins grâce à vous, nous avons la réelle impression (mais pas que, c’est aussi une réalité) de progresser un peu. Arf, j’aurais aimé vous avoir comme prof à l’école ! Tout à l’air si « simple », ou du moins semble couler de source. Et de cette eau, on en boirait tous les jours 🙂 (que de métaphores !)
    Pendant ces quelques jours de repos, j’ai lu quelques livres, le dernier de Stutzinger, un « very best of » de Bannon et vos notes de conf. D.A.D.
    Que de découvertes ! A ce propos, je pense que l’on pourrait aller encore plus loin avec « l’ivrogne »…
    Bonne soirée !

  319. Top la photo dans la baignoire… on dirait un peu Picsou dans son bain (oui picsou lui aussi a la barbe)…un brin provocateur quand même. Certainement un clin d’œil adressé à ses faux amis détracteurs. Mais quand la provoc reste drôle, elle est bonne.
    C’est vrai que même au Double Fond, je n’aurai jamais osé poser la moindre question sur les JERRY’S NUGGET. Effectivement je n’ose imaginer les maintes et maintes questions qui doivent forcement saouler et même peut être mettre mal à l’aise aussi bien le questionner que le questionneur . C’est sur que de parler d’un vieux jeux m’a un peu effleuré l’esprit ou même simplement souhaiter les tenir en mains pour voir et savoir . Mais c’est le meilleurs moyen d’être déplacé…et peut être même de rendre aigrit celui qui est soumit encore et toujours au mêmes demandes, alors silence.
    Mais cet article de mise au point est sympathique, parce que oui, nous nous sommes tous intéressé plus ou moins à la vie de ces JERRY’S NUGGET. Et je n’avais pas toujours lu les mêmes choses. J’avais entendu parlé d’un process de fabrication avec des produits par la suite interdits car nocifs. J’avais par contre entendu parlé de la date de 1988, certainement une confusion avec la creation du double fond. J’avais entendu parlé de 40000 ponts achetés (oui je traduit les sites en anglais). Bien sur j’ai aussi entendu parlé des ventes aux enchères organisés par certains comme Lee Asher. J’avais même entendu parlé qu’il arrivait à Dominique d’en vendre pour faire plaisir à quelques fans amateurs. Mauvaise rumeur qui ne devait que nuire à sa tranquillité. Maintenant les choses sont clairs et vont certainement attirer quelques forums étrangers qui cherchent à savoir le pourquoi du comment sur les JERRY’S NUGGET made in Paris, made in Double Fond.

  320. Bonjour Dominique,
    Tout d’abord, la photo dans la baignoire, c’est juste terrible ! de la pure provoc’ comme je l’aime, à l’image d’un Serge Gainsbourg qui brûle un billet de 500 francs à la télé dans les années 80…j’aime ce genre de provocation. Très osé car un Jerry’s Nugget vaut de l’or, et qui, excepté vous, peut se payer le luxe de se baigner avec un Jerry’s Nugget ! faut vraiment en être amoureux 🙂 lol. Cette photo va faire polémique sur le net j’en suis sûr ! J’en aurais fait autant à votre place. Belle idée.
    Au sujet des Jerry’s, merci pour toutes ces précisions. Cela va enfin éclairer la lanterne de beaucoup de personnes. Simplement, j’ai une question à leur sujet…comment faites-vous pour vous procurer des Jerry’s spécialement imprimées pour vos routines du jeu qui se mélange tout seul, ainsi que la célèbre carte caméléon par exemple? et même les étuis aussi car les 2 routines mentionnées ci-dessus nécessitent également un étui spécialement imprimé…pourrions-nous en savoir plus sur ce point là ? car cela me tracasse depuis un bon petit moment et la création de ce sujet est l’occasion rêvée pour moi de vous poser la question !
    Avec toute mon amitié et mes remerciement,
    Anthony, de Nancy.

  321. Depuis le temps que les gens en parlent(de toi et de tes Jerry’s),se texte sera un point final a tout les « on dis » et les bruits de couloir que cela a apporté (ou pas).
    Les jerry’s reste des cartes…de simples cartes,tout comme les bicycles,tally ho et consort,et ne voie pas l’intérêt d’un tel engouement pour celle ci.
    TU a des Jerry’s,et bien moi j’ai des bicycles quand d’autres ont des tally ou que sais-je encore.
    Quel intérêt de payer un jeu de carte 100 ou 500 euro ?…

  322. Depuis le temps que les gens en parlent(de toi et de tes Jerry’s),se texte sera un point final a tout les « on dis » et les bruits de couloir que cela a apporté (ou pas).
    Les jerry’s reste des cartes…de simples cartes,tout comme les bicycles,tally ho et consort,et ne voie pas l’intérêt d’un tel engouement pour celle ci.
    TU a des Jerry’s,et bien moi j’ai des bicycles quand d’autres ont des tally ou que sais-je encore.
    Quel intérêt de payer un jeu de carte 100 ou 500 euro ?…
    PS: j’adore aussi la photo ! lol

  323. Pour moi : « le Jerry’s nugget est à Dominique Duvivier tout comme le vin est à Bacchus ».
    Chaque artiste a sa signature.
    Mais je ne m’en cache pas, si un jour j’ai l’occasion d’avoir un Jerry’s Nugget ce n’est pas pour m’en servir, mais ce sera pour moi un souvenir (un gris-gris) de l’artiste que j’admire.
    Maintenant chaque artiste saura (ou du moins devra) trouver sa signature.
    Merci en tout cas pour nous avoir relater la vrai histoire (après tous les ragots que l’on peut lire) de l’acquisition de ces jeux de cartes. Et joli pied de nez avec la photo (cela permet de démystifier ces fameuses cartes).
    Je me permet une petite curiosité :
    « comment c’est passé votre passage au Magic Castle (ce lieu mythique de magie) ? »
    « Et à travers votre plume (enfin ordinateur) pourriez vous nous relater votre visite dans ces lieux ? »
    Magicalement (un fidèle lecteur)

  324. Je crois que les « Jerry’s de Duvivier » font partie des légendes que l’on aime se raconter. Et forcément comme toutes les légendes, il y a parfois des parts d’invention et de rumeurs qui se créent. Et c’est hallucinant l’ampleur qu’elle a pris au fil du temps ! En tout cas merci pour cette jolie histoire ! 🙂
    Promis, on ne vous posera plus la question !
    Ce que je comprends moins, c’est pourquoi certains se lancent dans des polémiques et des reproches à votre encontre. J’ai lu des trucs graves pas plus tard qu’aujourd’hui suite à ce dernier Magiphageuh… A croire que les gens n’ont que ça à foutre. Enfin…
    Bonne journée !

  325. Belle histoire, ça entretient la légende. Bravo!
    J’en offre 7€ le paquet neuf dans son emballage et j’accepte de débarrasser gracieusement des stocks usagés sur simple demande (attention, le déplacement est facturé).

  326. Il est pas mort depuis Marlo Brando ?
    Quand on sais pas de qui sais… on dit »Marlo » comme ça on est sûr de pas se tromper !
    VALLARINO
    (Celui qui nous sort des DVD toute les
    semaines…)

  327. Quand je voit cette photo : je me dit ! bein dit donc…il en à bouffer des nuggets le Père Duvivier
    Sinon l’histoire des cartes c’est de la mytho , c’est mon grand père qui les as inventés et mises sur le marché, ça à attiré les mafieux des Casinos et ça c’est terminé dans un bain de sang. Pour virer les preuves y z’on foutus le feu à l’entrepôt et enterré mon grand père ou plutôt ses morceaux à Las Vegas juste au dessous
    d’un Casino, qui aujourd’hui encore porte le nom de sa formidable création :
    Le JERRY NUGGETS
    (Mon grand père adorait Tom et « Jerry  » et
    aimait le poulet frit c’est tous ,l’emblème du
    dos des cartes c’est la colonne centrale de la
    tour Eiffel ,mon grand père n’as jamais pu
    monter plus haut, son ascension comme y disait)
    Aujourd’hui j’ai un droit de Copyright et je peux demandé mon dû à chaque Bados qui les utilises dans ses clips et dans ses videos rien que ça !
    Les Histoires appartiennent à ceux qui les racontes et qui les postes partout sur le Net!
    NAh

  328. Je voulais rajouter aujourd’hui une couche sur l’étrange pouvoir des Nugget….et je me rends compte que j’ai du merdouiller hier car mon message n’est pas passé….tant pis…je disais du bien de toutes façons LOL !
    Juste donc pour vous narrer une petite anecdote :
    Diner télé en famille…le plan pas envie de faire à manger..Donc Pizza…Ouaiiiiiiiissss !
    Devant la lucarne magique…nous c’est pas le Foot, berk berk….c’est en ce moment Intimiste 2.
    On arrive sur , « folles 52 » (Intimiste 2 Acte 3)…la pensanteur fait son œuvre sur la machoire inférieure qui pèse des tonnes au fil du tour…pendant que DANS LE MEME TEMPS..une curieuse sensation de strangulation verticale se fait nettement sentir MAIS dans le sens opposé (voir schéma 1)… !Ceux qui connaissent savent ce que je veux dire !
    Ceux qui n’ont pas vu ne lisez pas plus loin..je dis la fin !!
    Donc,Là, ruban de 52 fois 10 de Pique …le public… »Woooooooowwww »….. !!!!
    On se regarde,le silence est pesant dans le salon, les pizzas refroidissent dans les assiettes…et là…le plus jeune dit d’une voix blanche :
    «…. Tu te rends compte il a au moins 52 jeux….. » !
    Noir !
    Très amicalement
    Cavaflar
    Ps : on peut avoir une liste des autres questions qui gonflent LOL…(j’ai qqs idées … )

  329. J’étais déjà fier et content de mon autographe sur une « Jerry’s Nugget »…
    Maintenant que j’ai toute l’histoire, je ne vais même plus oser le regarder de peur d’user la carte.
    Encore merci Dominique
    Hervé

  330. Connaitre la véritable histoire de ces cartes est intéressant.
    Il faut dire qu’on en lit des vertes et des pas mures… il y en a qui sont tellement prêts à payer chers pour un jeu de cartes que des contrefaçons circulent…
    Tout ça pour faire comme le maître?
    Ben non. Désolé …
    En faisant « comme ça », ils ne font pas comme le maitre justement. Ils se montrent petits, matérialistes et pas créatifs pour deux sous. Ils se comportent en clones… Aïe !!!
    Alors évidement quand on dit, ça, il y en a qui vont penser (fort) « Il dit ça parce qu’il est jaloux… » …Humm…. Comment dit-on déjà ? ah oui… « Je me gausse !…. »
    Et je le dis la tasse de thé à la main, le petit doigt levé ! : « Je me gausse !»
    Personnellement, ces cartes ne me font pas plus d’effet que cela.
    OK, quand on m’en a offert une, je n’allais pas la refuser, la preuve, je dois avoir deux cartes signées par vous (la dernière à la remise d’intimiste 2 d’ailleurs) mais je n’irais jamais courir pour en avoir.
    Qui plus est cette carte a d’autant plus de valeur qu’elle n’était pas attendue, que votre signature sur ce support lui confère cette valeur sentimentale en plus, aspect qui au final, fait qu’on conserve encore plus précieusement son coffret !
    Bref pour dire le fond de ma pensée, et pour exprimer ce que beaucoup (heureusement) disent :
    La carte n’est qu’un support. (Encore que… Ce ne soit pas tout à fait vrai car il y aune « valeur », une « aura » derrière un jeu de carte… Quand on prend un jeu de carte en main, on ressent qu’on peut faire de belles choses, on en a envie d’ailleurs… (Après… Le peut-on réellement à notre niveau ?… C’est une autre histoire…))
    Mais en tout cas, ce n’est pas la marque de la carte (encore moins la couleur 😉 ) qui y est pour quelque chose.
    La magie n’est pas plus dans la marque des cartes qu’elle ne l’est dans la chemise de Dominique ou dans le tailleur d’Alexandra. D’ailleurs, tout le monde le dit : La magie « est ailleurs ». (Prononcer avec la liaison s’il vous plait… Pouf pouf… Et en plus, « Même pas honte! »).
    Certes il vaut mieux une carte avec une bonne texture, un bon glissé mais de nos jours, ces cartes là (celles avec de bonnes propriétés) ne sont quand même pas aussi rares qu’il y a 40 ans. Et à notre niveau, est-ce vraiment le jeu qui fait la différence ? Je pense plutôt que la différence vient de notre (mon) « touché » qui n’est pas aussi affuté que le vôtre… Encore que j’en ai vu certains qui avaient visiblement acquis une belle maitrise alors, disons, pas aussi « expérimenté » que le vôtre.
    Qui plus est, le prix d’un jeu de cartes de la USPCC n’a plus rien à voir avec le prix de l’époque.
    Vous avez pu profiter d’une bonne offre et vous avez eu cent fois raison d’en profiter.
    Vous avez été au bon endroit au bon moment et en plus, vous avez su forcer la chance en donnant la petite impulsion qui manquait…
    Mais bon, vous êtes condamnés à subir les questions (et les requêtes) des jeunes magiciens pour encore bien longtemps car volontairement ou non, vous avez créé là un mythe.
    Profitez-en bien 😉

  331. Bonsoir à tous 🙂
    Merci beaucoup à vous pour cette explication.
    Cela fait un moment que je me posais des questions effectivement sur le passé de ces cartes me méfiant de tous se que je trouvait sur le net, maintenant j’ai enfin l’histoire claire de cette acquisition 🙂
    Vous avez raison de les garder bien précieusement, que serait Duvivier sans ses Jerry’s Nugget? On serait perdu je pense.
    Bonne continuation dans le monde magique et merci pour l’éclaircissement que vous nous apportez.
    Amicalement

  332. Heu… C’est plutôt que serait, aujourd’hui, en France, les Jerry’s sans Dominique Duvivier, non ?
    De toute façon « Maitre Duvivier », sans carte, avec n’importe quel support, presque sans rien, c’est déjà … magique !
    Enfin, s’mon avis, pis apparemment, j’le partage
    Hervé

  333. Hi, hi, ya pas de quoi MightyJoe,
    C’était pas pour Paul et Mickey mais plutôt pour faire mon malin (et un p’tit coup de chapeau à Dominique, j’avoue)
    Hervé

  334. Merci encore du fond du coeur pour tes réflexions et réponses précieuses ! 🙂 Comme l’a si bien dit Jeannot57 : « j’aurais aimé vous avoir comme prof à l’école ! Tout à l’air si « simple », ou du moins semble couler de source ».
    Trouver son chemin est complexe en effet, mais j’y travaille et tes textes m’y aident énormément, d’une certaine manière, c’est eux qui ont précipité la remise en question et en sont en même temps la résolution, c’est tout simplement énorme. N’ayant que peu de contrats en ce moment de par mes études (et ma bien-aimée) qui m’ont mené loin, là-bas, « là où le soleil n’existe pas »… La Bretagne 😉 j’ai le loisir justement d’entretenir cette remise en question en profondeur, de retravailler mes effets, de les déconstruire, etc… Bref, cette année est pleine de doutes et donc de progrès magiques nécessaires je pense, et ton texte du dimanche me guide, me désarçonne parfois ou me remet en selle. Rien n’est jamais gravé dans le marbre. Merci. Je voulais te poser une question à ce sujet : je ne suis jamais satisfait de ce que j’ai pu trouver (à raison ou à tort je ne sais malheureusement pas…), pour ta part quand considères-tu qu’une routine de ton crû est bonne … ? Question que l’on a du te poser un milliard de fois pardonne moi pour cette un milliard et unième fois 😉 merci encore pour tout ! 🙂

  335. Il y a pire comme choix. Une grande épopée historique comme on en voit plus beaucoup. C’est d’ailleurs l’époque culminante de ce genre de fresque, son age d’or. C’est effectivement une belle réalisation,très riche avec un acteur charismatique tout en restant énigmatique. Forcement je n’ai pas face à ce film les mêmes émotions emprunts de nostalgie . Mais j’aime tous ces films qui portés par le cheminement d’un homme, nous poussent à nous intéresser aux cheminements de la grande histoire de notre monde…..Tout comme des chroniques MAGIPHAGEUH du dimanche soir peuvent nous pousser à explorer l’univers et la culture d’un art….magic

  336. Je ne connais pas du tout ce film..!Bon oui la musique….!
    Plutot un à priori même d’ailleurs…..mais c’est vrai que la façon d’en parler fait envie!
    J’avais vraiment pas été déçu par le book de Carriere et Eco…je pense que je vais donc suivre aussi sur ce coup :-)!
    très amicalement et à Mercredi au DF….Yessssss !!!
    Cavaflar

  337. Pas évident à trouver de nos jours en dvd… Pas près de chez moi en tout cas.
    Faut à tout pris que je me le procure. Moi qui cherche à changer de boulot ça pourra m’etre utile alors 😀

  338. Je ne sais pas qui je préfère Monsieur Duvivier « Magicien » qui parle des Jerry’s et de l’art magique ou Monsieur Duvivier « Humain sur cette planête »….qui parle de lui, de la vie et de l’amour…..!
    Ouais…. si en fait je sais !!!
    Mais je le garde pour moi! 🙂
    Très amicalement
    Cavaflar

  339. Bonjour Dominique, très bel hommâge avec ces photos et ton écrit, ma femme aussi me donne beaucoup et me permet d’être dans la magie au quotidien. Que serions nous sans elles….
    Merci pour ce partage
    Carl Valentin

  340. merci a vous de nous montrer grâce à ce blog les différents secrets de votre vie et aussi la muse qui a su par sa présence et son amour vous permettre d’écrire d’aussi beau tour (car je pense peut être à tort que pour écrire, réaliser, mettre en scène il faut être soutenu accompagné et bien dans la vie).
    Si je puis me permettre sur les dernières photos on retrouve les traits d’Alexandra (en Madame Duvivier). Donc pour conclure Alexandra possède la beauté de sa mère le talent de son père et la poésie de ses parents.
    Magicalement

  341. Bonjour,
    Je prends le train en marche, et en retard !
    Nous ne nous connaissons pas, j’en resterai donc au « vous », même si je vous ai vu bien souvent chez moi, dans mon salon, par la lucarne dévédesque ;o)
    En bon amateur de films, j’espère que vous apprécierez ce à quoi m’a fait penser cette vidéo. Et là je ne parlerai pas de magie (vous le faites mieux que moi), mais de relations humaines.
    Voici pour moi une version moderne de la première scène (ou presque) du Parrain, premier opus.
    En premier lieu le décor s’y prête : lumière tamisée, bureau confortable, discussion feutrée… C’est du Scorcese !
    On devine deux personnes qui ont besoin d’un coup de pouce, et qui, par un jeu de rencontres, se retrouvent face au parrain. Et contrairement au film, la faveur est donnée de bon coeur parce qu’elle n’est pas demandée dans la crainte du « parrain », mais dans l’échange et la générosité.
    J’ai eu 2 envies en visionnant cette vidéo :
    – savoir qui est en face de vous et dans quelles conditions s’est faite la rencontre
    – voir « Le Parrain 2 » version Duvivier, et savoir si cette collaboration a porté ses fruits.
    Et rappelez vous : « le traitre, c’est celui qui viendra proposer la trève »… ;o)
    Je continue mon exploration tardive de ce blog richissime, je n’ai qu’un mot : MERCI !

  342. halala! J’ai toujours aimé ces filmes! Je regardais les filme de la Métro avec mon père tard le soir sur FR3 à l’époque! J’adorais voir le filme en noir et blanc à ce moment là! J’ai encore le souvenir d’un magicien d’Oz! Niagara! Bref les fameux « Cinéma cinémas » qui passait tard ou même les bon vieux films de la dernière « séance »…
    Haaaa! Que de bon souvenir vous me faite remonter!!!

  343. Souvent derrière un grand homme il y a une femme forte et solide qui permet de le maintenir au plus haut!
    J’espère avoir la même chance que vous….

  344. Bha la première fois que je suis venu au double fond, je savais déjà que les Jerry’s était rare, alors quand vous nous avez proposer de vérifier si le jeu était « trafiqué » je n’ai pas osé les toucher…
    La prochaine fois surement, parce que j’aimerais sentir la différence avec les bicycle ou les tally…
    En tout cas pour moi, vos cartes sont comme un « Stradivarius » seul un grand musicien peut en tirer la quintessence!!! Et vous vous êtes un grand maître, donc il vous faut le meilleur des instrument!
    Amitié,
    Nilt

  345. Pas grand chose à dire qui n’a déjà été dit.
    Nous faire partager votre bonheur nous prouve bien votre coté humain.
    je vous souhaite en tout cas encore de longues années heureuses ensemble

  346. Mince, je m’absente trois jours et Dominique en profite pour poster un article très émouvant et Mathias me pique l’essentiel de ce que je voulais dire 😉

  347. Fichtre tout a été dit, j’arrive trop tard 🙂 Il me reste à te que redire combien c’est une très belle histoire que tu nous fait partager ici ! Merci à toi ! Et comme tout magnifique conte de fée il se termine merveilleusement bien ! 🙂
    Bisous et encore merci 🙂

  348. si c’est pas de l’amour ! ….
    plaisir de voir de vraies valeurs défendues au quotidien et mises en pratique dans tous les domaines .
    J’ai eu l’occasion de voir cette belle générosité qui caractérise le clan Duvivier, et j’aime beaucoup.
    un grand Merci pour cette article  » intimiste  » .

  349. Je trouve astucieux de mettre des cartes Bicycle dans la baignoire 😀 ( pour les cartes face en l’air ) pour faire croire a des jeux de cartes jerry’s nugget. Je savais que vous n’etiez pas fou a ce point pour gaspiller des jeux aussi rare. L’As Bicycle ( de Pique ) en bas a droite de la baignoire vous a trahit. Bien tenter Mr Duvivier :)Cependant est-ce un jeu en carton ou en plastique pour les jerry’s nugget ?

  350. Bonjour,
    Merci pour ce commentaire quasi interactif !
    Ma compagne et moi seont au double fond le vendredi 03 juin après s’y être désaltéré plusieurs fois en terrasse, et parlé manipulations de cartes avec JP Crispon à propos du bouquin sur les cartes de Cir et Nops, publié il y a bien longtemps par JP Hornecker.
    Cordialement,
    Chris

  351. Un super anniversaire au Double Fond, un lieu unique et formidable… qui a vu passer les + grands magiciens du monde pour notre bonheur, notre emerveillement, et tout et tout… merci à Dominique Dominique Duvivier et à toute l’équipe. Votre apport à la magie en France est inestimable ! Merci encore !!!

  352. « Souvent derrière un grand homme il y a une femme forte et solide qui permet de le maintenir au plus haut! »
    c’est tout à fait ça.
    mes respects totaux à la dynastie ! 🙂 (nouveau type de formule de politesse 2012)

  353. Une soirée magnifique… depuis le temps que je voulais allez au Double fond pour pouvoir rencontrer Dominique et Alexandra Duvivier ! Cette soirée était magique on peut le dire mais aussi hilarante 🙂 Eric Antoine est un personnage bouré d’humour avec des tours sublime tout au long de la soirée (cartes, gobelet, mentalisme ou même économe :D) Merci encore a vous trois pour ce spectacle !! Hugo
    PS: La Jerry’s Nugget dédicacée par Dominique Duviver est déjà encadrée 😉

  354. C’est là que je me dit: « arrrffff, ce que j’ai loupé!!!! »
    Les photos de la soiréé donne vraiment envie…
    Mais c’est pas grave je me rattraperai!

  355. Tout est dit…
    Que du bonheur d’être présent pour la dernière et découvrir mystéric jouer les intimistes à sa sauce….et la salle se souviendra de ses sauces!
    Moi aussi je mets l’accent sur la convivialité du lieu qui permet toujours de partager avec des gens venus de toute la France et par moment même au delà. Un grand merci à toute l’équipe qui reçoit chaleureusement et bien sur à Alexandra et Dominique qui savent avoir le petit geste d’attention ou partager quelques propos au delà de la magie.

  356. Eh eh et la personne qui à écrit se petit mail… Enfin petit… Le machin fait quand même deux pages, mais ça reste beau, c’est MON papa!! Oui je suis le fils de Cavaflar, ça fais un choc je sais… Tout ça pour dire que je n’ai pas vu le spectacle (oui je suis le frère de l’autre fils qui est venu… Le deuxième arrivant quoi!) je disais donc ne pas avoir vu le spectacle, oui on monte pas à quatre sur la moto… On a déjà essayé mais… C’est pas facile (Attention: Humour). Et quand mon père nous parle de ce spectacle, on sent que c’était merveilleux… il a un grand sourire au lèvres, il regarde le ciel se remémorant tout ces moments… Donc même sans le voir je sais que c’était bien! Merci les Duvivier, et Eric Antoine, notre papa est de bonne humeur, on peut donc lui annoncer nos conneries!! Merci…
    Cavaflar-Junior.
    PS: Pour ceux qui se demandent combien le mail à de points de suspension, j’ai compté il y en a 107!! Et 7 pour moi, oui on aime ça chez nous! ça fais classe!

  357. Au risque de me répéter…c’était géant!!!..et..je reste toujours avec « ma chanson des cordes » dont je n’ai pas réussi même en fouillant profondémment dans ma mémoire, à retrouver ni le titre ni la version…j’ai pas eu le temps de dégainer Shazam Lol…si quelqu’un(e) peut faire qq chose pour moi ce serait super sympa!
    Bien amicalement
    Cavaflar

  358. Merci au double-fond (et à travers lui, à Dominique Duvivier et à sa fille) de proposer ce genre de grands et bons moments.
    Bravo à Eric Antoine!
    Il dépoussiére mieux que quiconque et sait donner une sacrée vie à sa magie
    Ce sera sans doute un de mes regrets de l’année. Mais le fait de lire ce compte-rendu nous en donne au moins un bel aperçu. Merci donc à son auteur.

  359. Bonsoir à tous.
    Malheureusement je n’ai pas eu l’occasion d’être là non plus pour ce moment qui devait etre encore de toute merveille. Avait déjà envie depuis longtemps de passer le bout de mon nez dans cet endroit magique, et bien l’envie ne va qu’en augmentant après de pareil compte rendu de soirée.
    Belgique-Paris n’était pas vraiment si proche qu’il n’y parait, je m’offrirai surement ce trajet un jour.
    Au plaisir de tous vous rencontrer alors.
    Continuer à nous faire rêver 🙂

  360. Bonjour Dominique,
    S’il faut choisir entre les DVD AVEC ou SANS explication, je pense que je préfère AVEC.
    En revanche, s’il faut choisir entre RIEN DU TOUT ou les DVD SANS EXPLICATION, alors je préfère le spectacle plutôt que le vide intersidéral qui occupe mes synapses lorsque je n’ai rien de valable à me mettre sous la dent.
    Prenez le contrepied de tout ce qui se fait en magie : combien de DVD de magie sortent à destination des « moldus » ? Tout ça parce que pour être grand public il ne faut pas joindre les explications… Du haut de ma maigre expérience je n’en connaîs que 2 en France : le vôtre (si on a pris l’option du DVD simple), et celui d’Eric Antoine.
    Pourquoi, dans l’idée de partir sur un DVD de spectacle uniquement, ne pas viser un plus large public ? Une distribution fnaquesque ? (Oui, j’aime beaucoup Queneau et l’art du néologisme).
    Certains diront que vous pensez business (et alors, ils n’aiment pas, eux, gagner de l’argent ?…), mais d’autres diront que c’est enfin l’occasion de proposer un spectacle de close-up qualité au plus grand nombre, et pas seulement ce que fait Bilis au PGCDM ou ce que faisait l’excellent Sylvain Mirouf chez Drucker.
    A l’heure ou j’écris ces lignes, je suis encore en train de rattraper le retard accumulé sur votre blog (bougre ce que vous êtes prolixe !) donc je ne sais pas encore si votre choix final est arrêté, j’espère en tout cas que vous ne nous laisserez pas orphelins d’une vidéo qui existe et qui pourrait ne jamais voir le jour.
    Amitiés,

  361. You deserved it ! 🙂
    J’aime beaucoup le titre du Magic « Frappe encore », ils ne savent vraiment pas parler français à la rédaction ! D’ailleurs est ce que vous avez beaucoup d’admirateurs américains ou vous êtes beaucoup plus connu en France ?
    Au plaisir de vous voir au DF

  362. Bonjour Dominique,
    Et bravo !!! Car ces retours démontrent (à supposer que cela était encore nécessaire) que votre travail et votre magie sont reconnus à travers le monde.
    Et vlan dans les dents des « pisse-froid » (comme vous le dites) qui passent plus de temps à dénigrer qu’autre chose.
    J’ai adoré ce set de DVD en particulier votre manie de rechercher l’efficacité dans le moindre détail. Un vrai travail de professionnel. Un travail d’Artiste !
    Pour le premier article, je me suis autorisé à en faire une petite traduction « à la volée ». J’ai essayé d’en respecter l’esprit. Si cette « traduction » ne vous convient pas, vous pouvez évidemment la retirer.
    Si vous le voulez, je me propose également de vous traduite le second.
    Traduction :
    Albert Goshman est un de mes héros en magie. Il était l’un des premiers magiciens dont j’ai pu assister à une conférence. De loin la plus magique. Dès que j’ai su que Dominique Duvivier réalisait un numéro en hommage à Goshman, j’ai voulu l’avoir. Évidement, « l’avoir » signifiait aussi le voir et le commenter. Avec 4 DVD pour plus de sept heures de vidéo ce n’était pas une mince affaire…
    Le premier DVD contient le spectacle. Dominique commence par un tour assez bluffant, même s’il ne l’a pas terminé. C’était une sorte de « blague pour magiciens », mais cela reste toujours une magie efficace.
    Ensuite, commence une séquence montrant plusieurs petites vidéos de magiciens ayant influencé le spectacle.
    Vous avez probablement déjà entendu ces noms : Fred Kaps, Ken Brooke, Max Maven, Michael Weber, Ricky Jay, Brother John Hamman. Si vous ne connaissez pas ces noms, alors lisez des livres et fermez votre « $^*@ » de navigateur internet tant que vous n’aurez pas fait votre part de travail de recherche personnel.
    Le premier effet du spectacle est un effet de « boisson à la demande » Un jeu blanc avec des noms de liqueurs écrit sur les deux faces est montré de façon claire. Chaque face de chaque carte comporte un nom d’alcool différent. Une carte est choisie aléatoirement : Le nom de la liqueur y figurant correspond au contenu d’un verre conservé dans un coffre fermé à clé et se trouvant à la vue de tous depuis le début du spectacle. Le nom de la liqueur se trouvant sur l’autre face de la carte choisie correspond pour sa part au contenu d’un verre extrait de la poche même de Dominique. Poche qui avait pourtant été démontrée comme clairement vide quelques instants auparavant puisqu’une personne du public y avait mis la main pour aller chercher la clé permettant d’ouvrir la boite.
    Ce qui suit ensuite est une séquence de cartes qui défie toute explication. Apparemment sans le moindre effort, les personnes (issues du public) qui l’assistent trouvent et nomment les cartes choisies par des personnes du public. Malheureusement, la séquence suivante donne une piste pour l’explication de la première phase. Pour ma part, je m’en serai tenu à la phase purement miraculeuse.
    Puis nous partons pour une séquence de pièce « copper, silver, brass » (cuivre, argent, laiton) suivie de voyage de pièces vers une bourse et des « traversées de pièces » avec un final très surprenante.
    Le deuxième acte commence par une longue séquence permettant de produire… une petite balle d’un grand sac. Vous pensez certainement que je plaisante. « Non mon ami » (en français dans le texte), Cela a même été une des choses les plus étonnantes de ce set. La petite balle est ensuite utilisée dans une petite routine de chop cup… Chop cup qui s’avère finalement être un gobelet… plein! Lequel permet de créer un autre gobelet… tout aussi plein ! C’est difficile à expliquer mais vraiment très cool à regarder et extrêmement bluffant !
    Cela suffit ! Je ne veux plus rien vous dire de plus. Si ce que j’ai déjà décrit ne vous a pas définitivement mis en appétit, j’en conclue que ce DVD n’est pas fait pour vous. Pour les autres qui seraient intéressés, il y a encore 45 minutes de plus à découvrir. En fait, la majeure partie de la partie restante est un hommage rendu à Dominique Goshman, qui commence par une belle introduction, sincère et très humble.
    Dominique Duvivier incarne très bien ces choses qui ont rendues Goshman si agréable à regarder tout en se restant fidèle à lui-même, en conservant son talent et sa propre personnalité. La performance est plus vécue comme une conversation entre amis que comme un spectacle en tant que tel. Nous devenons nous-mêmes une partie de ce monde magique, nous n’en restons pas seulement les spectateurs
    Les parties explicatives sont merveilleusement détaillées. Dominique a exploré chaque petit détail. Il explique comment tirer le meilleur parti de ses aides (assistantes).Plus important encore, il explique pourquoi il a pris telle ou telle décision. Il couvre tout : de la gestion du matériel jusqu’aux aspects psychologiques. Ne vous inquiétez pas si vous ne parlez pas bien le français, la traduction est très bonne et laisse très bien transparaitre les idées, mais aussi, la passion !

  363. Bon …ben ça se mérite cette semaine de lire le Blog….un immense merci à Bertrand qui m’a aidé à saisir certaines subtilités qui m’avaient échappé…je suis surpris, aux states, ils racontent vraiment le DVD en dévoilant une partie des effets…dommage je trouve de ne pas laisser le spectacteur découvrir de lui même…j’ai adoré aussi le FRAPPE ENCORE by Duvivier….ça donne un côté… »I will be back!!! » Lol!
    Bonne semaine en tout cas
    Cavaflar

  364. Il y a plusieurs petites erreurs (mineures) dans ma traduction. c’est le résultat d’une traduction « à la volée ». Ce n’est pas très grave mais surtout, je viens de voir que j’ai commis un lapsus assez amusant en faisant une erreur de traduction…
    En effet, on peut lire :
    « En fait, la majeure partie de la partie restante est un hommage rendu à Dominique Goshman, qui commence par une belle introduction, sincère et très humble »
    Dominique Goshman ! N’est-ce pas la preuve par le lapsus que la tentative de personnaliser/s’impregner de Goshman est réussie au delà de toute espérance?
    Encore Merci Mr Duvivier 🙂

  365. Quand je lisais les articles vous concernat outre-atlantique, je ne pensais pas que les américains vous appréciaient a ce point!!
    Quand on lit la comparaison entre vous et Mr Goshman… ça calme! Nous avons la chance d’avoir un goshman français messieurs selon les auteus des articles!!! Même Bertand Gille a fait l’amalgame (vers le 6eme paragraphe il ecrit »dominique Goshman)! Une simple faute de frappe ou un tour joué pas son esprit (comme un lapsus…)
    Il n’y a donc aucun de doute (pour ceux qui en avaient encore)! Vous êtes un grand maitre de la magie… (enfin a mes yeux, mais je ne suis pas le seul!)
    Alors qu’attend la France, mais surtout les magiciens français, pour vous reconnaitre en tant que tel!
    Un de vos nombreux, voir tres nombreux, fans,
    amitiés,

  366. J’ai aussi Intimiste mais j’ai pas souvenirs avoir vu cette routine dedans … Faut que je regarde le DVD à nouveau !
    Merci pour ce texte même si je pense n’avoir pu lire à peine la moitié lol

  367. Si l’on devait expliquer l’effet que fait un film sur celui qui le voit, les mots manqueraient. Mais avec Lawrence, une fois ce choc au point de départ encaisse, on découvre, après lecture des Seven Pillars of Wisdom, de The Mint et de The Letters qu’il existe autre chose. Un film et des livres puissants, c’est ce qui a fait une passion d’autre moins trente ans avec au terme une biographie novatrice qui a été publiée fin mai 2010 et dans laquelle j’ai pu présenter le personnage sous des traits qui donnent enfin sens aux choix qui ont été les siens surtout après 1921-1922. Francois Sarindar

  368. Wahou !
    Quel beau compte rendu, en effet.
    Moi qui vais passer quelques semaines sur Paris entre mi-juin et fin octobre pour formation pro et qui reve d’aller au double fond, je sens que je risque de sauter le pas… si les réservations ne sont pas trop archi-bookées !
    Dire que j’ai vécu quelques années à Paris, que je ne m’intéressais pas encore à la magie et que je n’ai jamais entendu parler du Double Fond : damned !
    Alors souhaitez moi bonne chance pour les dates, et bon rêve éveillé si j’y arrive ;o)
    Quant au fait de me présenter à Dominique, là je sais même pas encore si j’oserai… Comment ne pas lui servir les habituelles fadaises ? Certains ont le trac devant plein de monde, moi habituellement pas trop quand j’encadre des formations ou des stages, je pensais pas avoir le trac devant UNE personne.
    Alors, à bientôt le Double Fond !
    Et Dominique, si dans votre grand amour des déplacements (oui, je sais que vous aimez beaauuuuucoup voyager – aheum !) vous avez un pied à terre tout trouvé à proximité de Lyon, mon épouse est un divin cordon bleu. Mais je m’égare (de Lyon).

  369. C’est effectivement une des spécificités que je préfère.
    The performance is more like a conversation amongst friends than a show. Magic is happening all around him. We become a part of this magical world, not just a spectator.

  370. Oui, superdesch
    Et il sent ça à travers un DVD !
    Alors en vrai …
    Ceux qui n’ont jamais vu Dominique (et/ou Alexandra) en vrai vivant ne peuvent pas se rendre compte (autrement dit aller les voir au DF 😉
    De toute façon, plus généralement le « live », c’est toujours mieux, non ?
    Hervé

  371. Du tout bon ces pages d’histoires…
    Le second plus cadeau qui soit dans la vie serait sans doute de SAVOIR ce qu’on veut (faire), pour s’en donner les moyens (pas que matériels), et finir par FAIRE ce qu’on voulait (au sens large de liberté).
    et je profite de ce comm’ pour dire que « Quoc Tien Tran » est un magicien qui m’a toujours cloué en close-up, au comptoir de la boutique.
    Un grand pro’, quelqu’un de très intelligent et avisé.

  372. Bonjour,
    Votre quête de recherche de tours chez Mayette me fait penser à mon histoire.
    Très jeune, je traînais ma mère dans le seul magasin le Limoges que je connaissais qui vendait des farces et attrappes et des boites de magie. Nous y allions par trolley, environ tous les deux mois, et ce jour là j’étais rempli d’une joie difficilement descriptible. Ma mère s’est dépensé sans compter, dans tous les sens du terme pour m’acheter toutes les boites de magie de l’époque : le petit magicien, les boites de Kassagi, de dominique Weeb, de Garcimore, de Gérard Majax, de Gilles Arthur et de bien d’autres. Très souvent, la couverture de la boite me faisait plus réver que le contenu, un peu comme lorsque ma mère m’achetait une pochette surprise dans une boulangerie.
    Une fois rentré, je dévorais le livret qui accompagnait ces tours et souffrait souvent d’une grande frustration en n’y trouvant que ce que je connaissais déjà ou des effets qui me semblaient bien puérils. En tout cette recherche du Graal renforçait ma passion pour la magie de jours en jours.Puis cette passion prit un tournant décisif, lorque je fis la rencontre de Max Dif, notre président du Cercle du Limousin. Une amitié commença à naître entre un monsieur proche de 70 ans et moi qui en avait 13. Dès notre première rencontre, je vis un Passionné de la magie dans beaucoup de domaines : close up, mentalisme (« la voyante était aveugle », magie générale « son numéro chinoix », ses nombreux écrits sur l’histoire de la magie, bref une curiosité intacte à 70ans. Je me souviens de mon premier rendez vous chez lui, je travaillais que les cartes au début (CCR d’André Robert essentiellement), j’avais prévue pas moins de 20 tours de cartes avec au moins 12 jeux de cartes différents : il regarda, oscilla, hocha souvent la tête et ainsi une amitié naissa.
    Je lui dois mes premières rencontres avec Alain Marsat, Jean Madd, Gérard Majax, Jims Pely, Primo Grotti et mes premiers et derniers (!) congrès magiques notamment celui de Cannes avec la découverte de José Vergas, Fernando Kéops, Father Cyprian notamment.
    Merci Dominique Duvivier d’avoir ravivé ces souvenirs avec ma maman et Max Dif.
    « Je ne peux rajouter des années à ma vie mais par contre je peux rajouter de la Vie à mes années ».
    Cordialement,
    Chris

  373. C’est encore une très belle histoire que vous nous offrez aujourd’hui ! Ça rend nostalgique tout ça.
    Et puis cette quête du Saint Graal… Je crois que cela n’a pas changé. On achète plein de trucs en croyant que c’est l’objet qui fait le spectacle et qui crée la magie, un peu comme si le seul fait d’avoir une guitare nous rendait musicien (soupir). On passe tous par là, ou bien ? C’est grave docteur ? 😉
    Ça aussi c’est quelque chose. Au début, on ne sait pas, on ne sait rien et pour palier à cette ignorance, on achète plein de trucs (tours automatiques, bouquins, jeux de cartes en quantité – alors qu’un seul suffirait, un comble !). Et puis on a toujours l’impression de passer pour un imbécile (pour ne pas dire autre chose) aux yeux des autres dès qu’on ne connait pas le dernier tour à la mode. Et puis, un jour, le « déclic », on se dit « stop », ça suffit les achats, l’important n’est pas dans le matériel ! (c’est dur, parce que ya des trucs bien sympas quand même ;). A partir de quand avez-vous eu le « déclic » de vous dire « la magie n’est pas dans ce que j’achète, mais dans la présentation, dans le bonheur que l’on apporte aux gens, etc » ?
    En tout cas, ça fait toujours plaisir de vous lire le lundi, ça permet de commencer la semaine en douceur 🙂
    Merci et bonne journée ! 🙂

  374. Ah les objets magiques…… !
    …je me reconnais bien dans ce que tu écris avec talent, cette envie furieuse d’accumuler les tours qu’on a même pas forcément le temps de travailler mais bon…On l’a !!!!…Comme ça le jour OU…ben on l’A !….comme quoi, le rêve , l’envie n’ont pas d’âge… !
    Pour l’anecdote,J’ai eu l’occasion d’acheter un magnifique Mini Pocket Wallet de ton cru lors d’une visite au DF….évidemment à mon niveau, à mon age et à l’heure qu’il est, une seule démonstration pendant la conférence …c’est un peu cours… ! Surtout sans DVD ! (Message subliminal LOL !)
    Quelques temps après, je tente de m’y mettre…ça tombe bien je l’AVAIS !
    Et là problème, ça marchait pas , je voyais bien le truc à faire…mais ça marchait pas !…je prends mes ciseaux(Pas d’inquiètude je n’ai pas touché au précieux objet !) et mon imprimante, m’imprime un faux permis, le découpe, bref je bricole un truc…en me disant c’est pas possible….c’est pas possible…!
    Soit y’a un truc qui m’échappe, soit y’a un défaut, soit y’a un truc qui m’échappe !
    Quelques semaines plus tard, j’ai l’occasion de rencontrer Mister Cuoq Tien Tran, je me dis tant pis …je vais surement avoir l’air con….mais bon ça sera ni la dernière ni la dernière fois !
    Moi : « Bonjour, Maitre…j’ai un problème avec cet objet !! »
    Lui :..illico… »Euh,oui on a pas encore eu le temps …..le DVD tout ça !! »….(Message subliminal bis !)
    Moi :… »non, non c’est pas le problème…regardez quand je fais ça…ben ça marche pas…je peux qd même pas fixer mon bout de permis comme ça….(bon évidémment par écrit ça fait flop…mais après tout faites l’emplète vous comprendrez… !)
    Lui : un temps d’arret….j’imagine bien ce qu’il a pu se dire en une fraction de seconde… »il se fout de ma G …., il est mono-neuronal-unisynaptique-dopamino-déficient….(très con en gros)..reprise immédiate du côté pro….respect du client !
    « Non…regardez, vous avez une fente dans le plastique pour y glisser ce que vous voulez »
    Moi : Gueuh…… !!!
    Je confirme , j’ai eu l’air con !
    Donc, les marchands de trucs sont les marchands de truc…mais les clients sont les clients LOL !
    Bien amicalement
    Cavaflar

  375. Hi, hi, moi aussi je m’y reconnais.
    J’ai même des rechutes quand je passe près de chez Mayette (et vu que je travaille tout près de …), il m’arrive d’y rentrer et même de … succomber.
    Et bien sûr, comme la plupart d’entre vous, la chose m’amuse quelques minutes (heures…) et je ne l’utilise jamais en « réel » (bon ya de rares exceptions tout de même).
    Ca fait rien, j’y retournerai, c’est pervers je sais…
    Et bien sûr aussi, un grand MERCI à Monsieur Quoc Tien Tran, toujours souriant, amical et disponible, même quand on est un peu (très ?) c..
    Cordialement
    Hervé

  376. Bien le bonsoir à tous.
    Je pense qu’effectivement on a pu presque tous un peu se reconnaitre dans cet écrit.
    Moi meme ça m’arrive encore de passer régulièrement dans un des rares magasins de magie que je connaisse en Belgique pour y faire mes achats compulsifs (selon mes finances bien entendu…)
    Malheureusement je ne suis pas encore du niveau de qui que se soit ici vu les commentaires que je peux lire aussi. Je suis bien à mes débuts 😀
    ça m’encourage à continuer à travailler, qui sais qu’un jour j’aurai le plaisir aussi de rencontrer de grand spécialiste

  377. Correction, c’est le spectacle « IntimisteS » et non « Intimiste » qui lui a été commercialisé.
    Je me disais bien je ne l’avais pas vu ce dvd 🙂
    Je cherche toujours ce jeu sur internet et en boutique … Il se fait désirer !!

  378. Et bien ! Un bien joli 15eme « Magiphageuh » !
    Merci pour ce petit historique sur votre acquisition de la boutique Mayette.
    On sent que vous l’aimez cette boutique. à vous lire, on a l’impression de sentir avec vous son « odeur » magique. Ce petit quelque chose qui rend ces murs uniques.
    On ressent au travers vos lignes l’aura que dégage le lieu et l’on ne serait pas surpris outre mesure d’y voir trainer les fantômes de messieurs Mayette et Hatte.
    En parlant de votre belle enseigne, ce qui me surprend en général, c’est le peu de livres qui y sont vendus.
    Moi qui suis assez « bouquinophile » (ou bouquinovore, c’est selon), cela me laisse toujours un petit côté amer.
    Du coup, je vais chez vos « concurrents » qui ont un choix nettement plus vaste.
    Je me doute qu’il s’agit là d’un choix volontaire, d’une politique délibérée. J’avoue ne pas en comprendre la raison mais je respecte votre décision. C’est vous le patron 🙂
    Néanmoins, je vais me permettre la question qui me brûle les doigts sur mon clavier :
    Envisagez-vous un jour d’offrir un plus grand choix de livres?
    Je sais (désolé de parler de mon cas) que je prendrai plaisir à venir plus souvent dans votre boutique si effectivement, le choix proposé était plus vaste.
    Merci de m’avoir lu 🙂

  379. C’est tout simplement passionnant.
    Il montre qu’il ne faut pas montrer du doigt les enfants prétendument « en difficulté », ne pas les laisser sur le bord de la route. Celui qui échoue n’est pas celui qui s’arrête, mais tous ceux qui ont arrêté de l’aider.
    Je pense aussi particulièrement aux surdoués, que je plains. Les parents se gargarisent de cette réussite par rapport aux autres. Mais réussite de quoi ? D’avoir une bête de foire à exhiber, comme dans un Freakshow à l’américaine (petit théatre des horreurs) ?
    Pauvres enfants montrés comme des choses curieuses par les grands, par leurs pairs, et qui plongent dans l’avenir avec des facilités, mais une solitude et un mal être souvent si grands qu’ils se retrouvent à moins bien exploiter leur potentiel.
    Merci Dominique. Une contribution ou on n’est pas que récepteur d’information, mais qui fait réfléchir (comme souvent quand on sait s’intéresser à vos messages).

  380. bonjour,
    merci de nous avoir fait partager cette vidéo.
    Qui nous montre a quel point nous sommes tous intelligent, mais que pour progresser il faut s’instruire. Et surtout quand nous n’avons pas compris bien il faut reprendre (mais cela n’est pas une tare de recommencer).
    Cela m’a motiver pour continuer et recontinuer quand devant l’adversité je n’y arrive pas.
    Magicalement.

  381. Un immense merci à Sébastien Thill pour vous avoir soumis cette vidéo !
    (et merci à vous de l’avoir partagée avec nous!!!)
    100% en phase avec vous : à voir, à revoir et à revoir encore !!!
    et à montrer, à diffuser aussi !

  382. Merci à Seb et Dominique pour cette vidéo.
    « Nous nous arrêtons de penser trop tôt », phrase qu’a souvent mentionné Dominique.
    A utiliser aussi comme Référence dans des forums de magie 🙂
    Carl Valentin

  383. Merci beaucoup d’avoir diffusé cette vidéo que j’adore!!
    Ravi alors de vous l’avoir faite découvrir, un vrai plaisir (j’avais adoré l’itw de Michel Bouquet que vous aviez publiée il y a quelques temps).
    Tellement d’enseignement à y puiser, c’est exceptionnel et ça fait tellement de bien à entendre, on se sent parfois seul non?
    Et bien NON !
    A voir, revoir, re-revoir, diffuser encore et encore!!