Jan 08 2009

Le Jeu Qui Se Melange Tout Seul


Jan 08 2009

La Carte Caméléon


Jan 08 2009

Le Duvivier Deck


Jan 08 2009

Flush Total A Coeur


Jan 08 2009

Faaa…Aces


Jan 08 2009

Alladin


Jan 05 2009

Faire rêver avec votre magie…

 

Si on désire faire rêver ses publics futurs, je crois essentiel d’être conscient qu’il est indispensable de pouvoir rêver soi-même avant et pendant ses futures prestations.

Pour pouvoir rêver « publiquement » et sur commande, il devient nécessaire d’être bien dans sa peau ou suffisamment pour donner tout aux autres.

Une personne qui manque d’expérience, une personne renfermée, une personne trop tournée vers son nombril… peut difficilement donner du bonheur si la technique magique est approximative, faute d’être connue sur le bout des doigts.

La personne renfermée aura toutes les difficultés du monde pour s’ouvrir aux autres, alors qu’elle piétine sans cesse en elle-même.

L’égocentrique patenté qui ne pense à rien d’autre qu’à lui-même aura toutes les peines pour emmener avec lui son auditoire vers ce qu’il attend de toutes ses forces : oublier sa journée, ses tracas, son propre ego qui le plombe, le fatigue, l’épuise.

Intimiste 2 A

Nous serions des guitaristes débutants qui essaient d’épater la famille et quelques amis… nous serions très proches des apprentis magiciens.

Le débutant qui achète quelques tours et les exécute professionnellement quelques jours ou heures plus tard ressemble au pauvre guitariste « familial » cité plus haut.

Mais il est vrai que, connaissant moins la magie, le public est plus réceptif aux « magiciens/guitaristes » qu’aux musiciens de pacotille, vu que le public a l’habitude de voir depuis des décennies de vrais musiciens.

Nous sommes à la fois en train de tuer une certaine spontanéité du public qui est souvent déçu par ce qu’il voit et, dans le même temps, nous sommes en train de bâtir ce qui devient véritablement l’art magique.

Nous verrons dans les années qui viennent si mon analyse est erronée ou non.

Dans les débuts de la télévision, il y a déjà beaucoup d’années, le fait de voir et d’entendre un guitariste jouer de son instrument et chanter, ravissait l’œil et l’oreille de tous les téléspectateurs, avides d’images et de son. Plus les années ont passé, plus le même téléspectateur est devenu exigeant quant à la qualité de ce qu’il voit et entend.

Nous sommes dans la même composante avec la prestidigitation. Plus les années passent et plus nous voyons de magie sur l’écran. Plus on demande de magie pour des soirées événementielles… et plus souvent la qualité n’est pas toujours au rendez-vous.

Mais comme la magie est très prisée, le public discerne davantage les bons des moins bons voire des mauvais magiciens. La sélection naturelle est en train de s’opérer et c’est une très bonne chose, non ?

En musique il est effectivement difficile de tromper, même un profane : on ne peut pas se planquer derrière son instrument puisque par principe c’est la personne qui « donne vie » à l’instrument…

Cela montre que plus le temps passe, plus nous attendons d’un magicien qu’il soit un artiste, qu’il donne vie lui aussi à des émotions.

Le magicien qui se contente d’aligner des effets est en train de couper lui-même la branche sur laquelle il est assis.

On attend de plus en plus de voir de la magie dans le sens d’un vrai spectacle complet.

Il ne viendrait pas à l’idée d’un grand nombre de payer sa place pour voir un guitariste qui passe dans un restaurant pour quelques euros !!!

Le Double Fond, notre café-théâtre dédié à la magie, a permis, à son petit niveau, de créer un réel besoin et a fabriqué un réel public qui vient voir de la magie. Ce public paie pour venir voir des artistes et attend d’assister à de vrais spectacles.

Je pense que ces initiatives vont dans le sens de donner au public l’envie d’aimer de plus en plus la magie de close-up et de salon. Des initiatives comme celle de Dani Lary vont dans le même sens, pour les grandes illusions.

Je pense que la magie se porte plutôt bien ces dernières années.

La facilité actuelle pour se procurer des cassettes et DVD permettant d’apprendre en quelques minutes des effets contribue certainement à former beaucoup de personnes, croyant devenir de grands ou de bons magiciens. Mais elle contribue surtout à trier naturellement sur le volet ceux qui s’aideront de bonnes informations pour devenir à leur tour de vrais artistes, tandis que ceux qui tenteront la reproduction sauvage, mourront « virtuellement », faute de talent.

Le support vendu (que ce soit en bouquins, vidéos, notes de conférences,…), n’apportera jamais plus, à mon sens, qu’une partition musicale précise d’une oeuvre qui reste à être jouée avec talent par un artiste.

La magie, étant un art selon moi, ne pourra se trouver « reproduite » avec brio par de faux artistes.

DSCF0201

En ce qui concerne le fait qu’un « non artiste » reproduise le morceau de magie d’un autre et fasse du tort aux vrais artistes, là encore je ne le crois pas. Ne dit-on pas souvent qu’un proche ou un ami qui a vu un tour avec un FP effectué comme un cochon s’étonne de votre tour, qui lui ne se fait pas avec le gimmick dont il s’agit ? Tout cela pour dire qu’un ustensile, une technique, un tour, ne peuvent se comparer entre les mains d’un expert et celles d’un « boucher/magicien ». Je respecte la profession des bouchers mais je fais plus allusion aux magiciens qui couperaient un jeu de cartes comme le boucher lorsqu’il découpe un morceau d’aloyau.

Faire rêver en magie est extraordinaire ! Pour parler de mon expérience, j’ai obtenu de pas mal de spectateurs des réactions de plaisir et je ne vous dis pas le bonheur intérieur que cela procure. J’ai toujours poursuivi ce chemin : pouvoir créer de réelles émotions en faisant de la magie, ce qui n’est pas monnaie courante, habituellement. Faire rire n’est pas trop difficile. Créer des mystères est notre tasse de thé à tous… Alors il me fallait trouver d’autres moyens de créer des émotions. Je suis très heureux d’avoir trouvé des ressorts nouveaux pour donner au public des émotions. Vraiment heureux.

J’ai mis plusieurs années de recherches pour voir le public « entrer » dans les mondes que je fabrique à leur intention.

Le bonheur est tellement grand que j’inciterai sans relâche les magiciens à travailler dans ce sens.

D’autant plus que la recherche d’univers de fiction est sans fin, ce qui est extraordinaire pour celui qui veut s’en donner la peine. La quinzaine de spectacles que j’ai écrits ces dernières années, dans ce sens, prouve que le puits est sans fond.

 


Jan 01 2009

Bonne année 2009 !

Carte-de-voeux-2009

Ces gens sont hilares parce qu’ils sont joyeux de vous souhaiter une

Année 2009 pleine de peps !!!

Amitié.

Dominique


Déc 29 2008

Winston FREER : les 17 familles d’effets magiques

De précieux renseignements qui peuvent changer la vie, pas dans les sens ordinaires du mot mais fondamentalement : changer la vie.

En appliquant quelques préceptes de Freer vous aller accéder à une magie que peu utilisent, faute d’avoir compris la puissance de telles découvertes.

Que votre magie s’enrichisse un peu plus comme nous devrions sans cesse le désirer !

 

   DBL FOND 22_02_08 (78)

Les éléments décrits ont été publiés dans les années 30.

Les papiers ont été édités avant 1950.

 

 

            Une étude, un plan de travail passe par la recherche d’un miracle, ou du moins du tour miracle type. Pour déterminer les choses, les effets qu’un magicien peut faire, nous allons faire une liste des effets que la science ne peut obtenir. Tel est le point important.

 

            Un miracle est un effet fondamental simple, bien exécuté et que la science ne peut obtenir. Apparemment il y a 17 de ces effets fondamentaux que la science n’explique pas :

 

1- La Production

            En effet la science refuse l’idée que la matière peut être créée. La matière a toujours été là : on ne peut pas créer quelque chose du néant.

 

2- La Disparition ou la Destruction

On ne peut pas faire disparaître quelque chose sans qu’il en reste de trace, scientifiquement parlant.

 

3- Les Transformations et les Transformations en…

Les transformations matérielles : les alchimistes ont toujours essayé en vain de changer certains métaux en or et sans utilisation d’énergie. Cela paraît impossible. De même il paraît impossible d’altérer la matière.

 

4- La Forme des Matériaux

A moins d’utiliser un outil, changer la forme d’un matériau est, humainement parlant, impossible.

 

5- Le Changement de Taille des Matériaux

Par exemple une chose ne peut pas grandir spontanément, ou bien rétrécir spontanément.

 

6- Le Changement de Couleur

On ne peut pas changer la couleur d’un objet sans passer par un processus de teinture.

 

7- Le Changement de Température

Passer de façon immédiate de la chaleur au froid et vice-versa.

 

8-Le Changement de Position

Il s’agit de la téléportation : le transport d’une place à une autre sans effort.

 

9- Le Changement de Poids ou de masse d’un l’objet

La masse ou le poids d’un objet est inaltérable si on se réfère à la science, pas en magie.

 

10- Le Magnétisme

Il s’agit d’obtenir l’adhérence d’objets non métalliques l’un à l’autre sans utiliser d’adhésif.

 

11- La Lévitation

La lévitation, sans aucune connexion ou support, s’oppose complètement à la loi de Newton.

 

12- La Pénétration

La présence de deux solides dans un même lieu, au même instant et dans le même espace, sans qu’ils se ruinent ni qu’ils s’abîment mutuellement, n’est pas un concept admis par la science.

 

13- La Restauration

Le fait de restaurer sans effort un objet endommagé relève de la magie : c’est une action irrationnelle que la science rejette.

 

14- Le Contrôle à Distance

Contrôler une action à distance est considérée comme un fait scientifiquement impossible.

 

15- La Sympathie

Il s’agit des actions portées sur un objet et qui sont transmises à distance à un autre être vivant. Par exemple : le Vaudou en Afrique, que les scientifiques ou les scientistes tentent plutôt d’expliquer rationnellement.

 

16 et 17- Les effets de Mentalisme : Divinations et Prédiction

Etre capable de trouver des objets cachés, de deviner des secrets.

Ou bien être capable de prévoir ce qui va se passer dans le futur.

Ces deux catégories englobent quasiment tout ce que l’on peut proposer en mentalisme.


Déc 22 2008

Persi Diaconis et la notion du secret

Parler de Persi Diaconis est très possible. Le comprendre est plus difficile.

Pour moi il fait partie des maîtres que j’ai eu la chance de côtoyer dans ma vie riche en rencontres de toutes sortes.

Je dis qu’il est difficile à comprendre, car le magicien est trop souvent habitué à avoir les informations toutes rôties, bien dodues et appétissantes à souhait. Pouvoir les consommer de suite n’est même plus un plaisir sans mélange, juste une évidence, un dû. Si je dois parler de Persi, que la plupart ne connaissent pas, nous allons heurter les habitudes de pouvoir voir de suite l’info en vidéo, la disséquer, la remontrer à sa sauce sans se soucier si on en possède les droits, que sais-je ???

D Duvivier 3

Persi Diaconis est un homme immensément secret, mais pas comme certains qui se la jouent de cette manière pour faire saliver, alors que leur plus grand secret caché est souvent leur médiocrité.

J’ai vu cet homme qui a voulu me rencontrer. Il est venu chez moi de son propre élan, de sa propre envie.

Je l’avais rencontré quelques années plus tôt chez Gaëtan en compagnie de Ricky Jay.

Nous étions tous les quatre autour de la même table. J’ai voulu montrer un tour à Ricky tout en lui disant mon immense admiration pour lui, mon trac…

Ricky m’a répondu ostensiblement: » Ne sois pas impressionné par moi. Je ne suis rien de très exceptionnel, mais si tu dois l’être sois-le par Persi, lui il est fort!!! « 

Vous voyez le genre ?

J’avais connu cette situation lorsque je faisais des compliments du même ordre à Fred Kaps en 1973 et que le même (Fred Kaps) me dit : » Moi je suis un petit garçon. Je vais te présenter un vrai killeur ». Ce killeur était Ricky Jay.

La roue tourne et reproduit souvent les mêmes schémas.

J’ai eu cette immense chance de rencontrer ces monstres juste assez pour devenir différent de quelques magiciens au jour d’aujourd’hui.

Parler de Persi est complexe, car comme il est justement si secret il n’attend pas qu’on dise trop de choses de lui.

Persi m’a montré, démontré, donné le goût et la compréhension de ce que peut être le secret ou du moins sa notion.

Dans les premières années, je ne saisissais pas bien l’intérêt de ne rien dire. De laisser passer les infos, sans réagir.

Le temps passant, les choses se sont  » maturées « , ont circulé en moi.

Persi m’a indiqué ce que je devais conserver, ce que je pouvais donner et m’a montré le chemin avec des principes pour m’y retrouver dans ce fatras qu’est mon mental profond.

Nous avons parlé de la notion du secret pendant plusieurs heures.

Mes questions avides l’ont séduit, c’est pourquoi il a accepté cette interview exclusive de l’époque pour le journal que je dirigeais: Le Magicien.

 

Il m’a parlé de son expérience avec Vernon, Marlo et quelques autres de ce niveau.

Il m’a appris que les grands sont parfois capricieux comme les petits.

Vernon aimait beaucoup exciter le mental de Jennings, qui était son vrai poulain. Il donnait une info à Charlie Miller, l’inverse de cette info à Jennings et attendait patiemment que l’un et l’autre se bouffent le nez avec ces recommandations contradictoires.

Mais la démarche de Vernon était plus ambitieuse qu’il n’y semble à première lecture. Triturer un principe que Vernon disait bon et dans l’autre sens mauvais ne pouvait que permettre à ces deux esprits hors normes de progresser et donner une nouvelle direction au principe dont il s’agissait. Pour celui qui croyait avoir eu un nouveau principe extrait des connaissances infinies de Vernon, sa magie se transformait en élaborant de nouvelles voies par rapport au principe initial. Pour celui qui avait entendu dire que le principe n’était qu’un secret d’enfant en bas âge, la voie était ouverte pour le prouver à son compère en inventant un paradoxe assez décalé pour faire douter de l’entendement du plus cartésien.

Nous sommes en train de parler d’enseignement, tout simplement.

Persi qui était fort jeune à cette époque ne comprenait pas tout de la démarche du Professeur. Mais il se délectait de la situation puisque lui était au centre de la joute entre Jennings et Miller. Vous imaginez !!! Voilà une piste de travail pour quelques-uns. Du charabia pour quelques autres. Du secret en lingot pour tous. Bonne cogitation…

Persi Diaconis   


Qu’est-ce qui peut être dit et qu’est-ce qui doit rester caché?


L’information en elle-même n’a pas une importance primordiale, dans le sens de parler plus ou moins librement d’une information, lorsqu’elle reste évasive, générale, sans définition trop précise. On peut parler de presque tout si on respecte ce protocole.


L’idée est de ne pas donner « envie » d’explorer plus avant un concept, une approche, une technique…
Un secret est parfois connu d’un grand nombre de magiciens sans qu’ils supposent une seule seconde de quoi est fait le fameux secret. Le principe de Monsieur Jourdain qui parlait en prose sans le savoir. Cette approche est assez dévastatrice si l’on veut bien s’y pencher (sans tomber).


Un secret peut se glisser dans un morceau de la méthode employée, dans l’effet lui-même, dans l’approche comportementale…

Le secret n’est pas forcément visible, palpable, il peut être la résultante de plusieurs paramètres associés (connus, eux!) qui mis ensemble vont donner une nouvelle dimension de recherche.

Le vrai secret « révolutionne » en partie sa pensée magique. Il permet de grandir face à une série de problèmes posés habituellement. Les personnes qui se moquent de la notion générale du secret permettent à ceux qui en possèdent de rester en retrait et avancer en toute impunité. En un mot: gagner du temps (ce qui fait trois mots).


On devrait penser que le secret existe bel et bien et plus on donnera des renseignements sur des principes « facilement », plus les secrets seront puissants et nombreux.
Le monde magique a toujours fonctionné avec des secrets divulgués en partie.

Souvent le concept caché révélé lors d’une explication n’est qu’effleuré car celui qui en bénéficie se contente de la base de l’explication, trop content de toucher un bout des étoiles. Il perd l’idée qu’il n’était qu’au commencement du processus.
Une des choses que Persi Diaconis m’a enseignées vis-à-vis de cette notion tant prisée et convoitée est… Vous fais-je languir encore ? Non ! Soyons cool : rester impassible, stoïque quand on voit un tour qui entre dans les catégories que nous préférons garder pour soi.

 

De cette manière celui qui aurait pu avoir un indice par un signe, une réaction positive ou négative est de

la revue. Réagir

est donner de l’importance aux choses…Ne pas « moufter » de quelque façon qui soit banalise ce qui est montré par ce Monsieur Jourdain qui s’ignore. Il pratique du coup un secret sans le savoir. L’intérêt me direz-vous ? Qu’il ne considère pas que ce qu’il pratique n’est qu’une infime partie des possibilités du secret.


Un vrai secret regorge de voies cachées. Qu’on connaisse la base n’a aucune espèce d’importance. Le véritable sens du secret reste intact pour de longues années. Pendant ce laps de temps de nouvelles voies s’ouvrent. Le possesseur du secret peut travailler sur l’approfondissement des notions qu’il développe. Les autres « victimes » se font les dents sur des bases vraies mais limitées. Le produit de leurs recherches est souvent montré, publié d’une manière ou d’une autre. Ce qui permet au détenteur du vrai secret de faire prospérer ses recherches par des ajouts substantiels.

Cette approche peut sembler très élitiste, malsaine, voire les deux.

En réalité elle se nourrit comme d’autres concepts magiques de réflexions, travail… J’ai sans doute été peu clair dans mes explications, et je m’en excuse par avance.


Je n’ai pas tout dit sur mes conversations avec Persi Diaconis pour garder encore un peu secrètes ces ambiances feutrées qui peuvent bouleverser nos convictions jusqu’au tréfonds de nous-mêmes. Passionnant, non ?

Si vos réactions sur mes souvenirs avec Persi Diaconis vous faisaient réagir par trop négativement (sait-on jamais !), je porterais toute la responsabilité de mes dires, qui ne sont que des souvenirs… ne voulant pas impliquer de quelque façon Persi Diaconis. Soyons clairs.


Amitié.


Dominique.