Jan 09 2017

Podcast « Et si c’était vrai ? » : émission n°32

Dominique-DuvivierChers amis,

Voici la 32ème émission de mon podcast, enregistrée en octobre 2014 avec Lionel dit « Le Marquis » et moi-même.

Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne lecture audio !

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhones, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.

Play

Jan 02 2017

Nos meilleurs voeux !

Chaque année qui passe nous donne envie de nous surpasser.

La magie de cette amitié qui nous lie, ici dans notre équipe à travers vous, chers clients et amis, nous donne des ailes… et nous donne encore plus d’idées pour vous séduire un peu plus chaque fois !

Que cette année 2017 soit la meilleure année pour vous. En tous les cas, comptez sur nous pour vous la rendre pleine de joie, de bonne humeur et de magie !

Et puis vous savez quoi ?

ON VOUS AIME !

Toute la troupe du Double Fond et de Mayette Magie

Alexandra et Dominique Duvivier, Marie-Christine, Sophie, Adeline, Philippe, Quoc-Tien, David, Cédric, Sandrine, Nicole, Marie-Alice, Julia, Jean-Pierre, Antoine et Mathilda

carte de voeux 2017


Déc 26 2016

LE TRAC ET LE STRESS

Il faut savoir discerner les deux termes. Le trac et le stress sont deux mots qui impliquent des sensations assez parallèles et qui sont pourtant deux notions très différentes.

Le stress est souvent généré par un manque d’expérience en général et un manque de connaissance du tour qu’on présente, en particulier. Plus on connaît le tour qu’on doit présenter et moins le stress nous empoisonne la vie. En d’autres termes, quand on se produit en public, il est déjà essentiel de présenter uniquement des tours parfaitement maîtrisés, tant au niveau du déroulement technique que de la mise en scène. Ensuite il ne faut jamais oublier que la pratique est réellement le seul moyen de combattre le stress ! Ce sont les heures et les heures passées devant un VRAI public qui représentent le seul remède pour faire baisser l’adrénaline et éviter, notamment, les problèmes de tremblement, de transpiration et autres manifestations du genre… Affronter les conditions réelles d’un public n’est naturel pour personne. Mais comme il s’agit du passage obligé pour combattre le stress, il faut assumer cet état de fait et se lancer sans rechigner, encore et encore.

Dominique-DUVIVIERLe trac est une autre affaire. Au contraire du stress, il est important de le conserver toute sa vie d’artiste. C’est un moteur essentiel. Selon moi, la condition même d’une bonne prestation. Il faut apprendre à le gérer bien sûr, mais s’il disparaissait, cela voudrait dire que notre tête commence à enfler… Plaignons les artistes qui n’ont plus le trac depuis bien longtemps ! Contrairement au stress, le trac n’est pas paralysant. C’est une énergie positive. Cela ne veut pas dire que le trac est facile à maîtriser ! Avant d’entrer en scène il nous donne l’impression de ne plus rien savoir, d’avoir oublié notre texte, le modus operandi de la plupart des tours, que sais-je encore ? On ressent l’envie de s’enfuir ! On commence à échafauder des solutions pour ne plus faire tel ou tel effet. Notre gorge se noue, nos mains deviennent moites…. Bref le trac envahit tout notre être et on se demande quelle drôle d’idée nous a pris de nous mettre dans une telle galère ! Dans ces moments, mon remède est de me rappeler les heures et les heures que j’ai passées à travailler mon texte et le déroulement de chacun de mes tours. Je me raisonne en me souvenant que, objectivement, je suis prêt et que le public présent est là pour s’amuser avec moi pendant le temps d’une soirée. Qu’il n’y aura pas mort d’homme si je devais avoir un trou ou rater un de mes trucs… et ainsi le trac se maîtrise petit à petit. Il est toujours là, bien présent en moi, toujours assez vivace, mais je sens aussi que je viens de marquer des points essentiels contre lui. Souvent le trac se renforce les dernières minutes, juste avant la prestation. Alors je m’occupe en parlant en coulisses avec un proche. Je m’aère l’esprit. Et quand c’est le moment de se lancer, le trac me donne la force de donner le meilleur de moi-même. Quelques minutes plus tard je ne m’appartiens plus. Je joue la comédie et je me sens pleinement dans mon élément.

Je vais vous raconter une histoire qui m’est arrivée au début de ma carrière, à l’époque où j’ai été le magicien vedette de l’émission de TV pour enfants « Vitamines » avec Karen Cheryl. J’étais engagé pour une dizaine d’émissions. Ces programmes étaient en direct, la pression était grande. Même si j’avais déjà enregistré plein d’émissions TV avec Guy Lux (le pape des émissions de variétés de l’époque), mon trac était toujours immense. Lors de mon premier passage avec Karen Cheryl, quelques minutes avant le direct, un mal de ventre terrible me prend (une manifestation du trac chez moi). Je cours littéralement aux toilettes, pour la quatrième fois en quinze minutes à peu près. Et aux toilettes se trouve une pendule et un mini haut-parleur pour stresser des gens comme moi, friands de ce genre de lieu à la dernière extrémité. Dans le haut-parleur j’entends :  » Dans une minute et trente secondes le direct commence… » (Ou une phrase du style). Je vois les secondes s’égrener sur la pendule à chiffres et moi je suis dans une position et une action qui ne peuvent me permettre de m’interrompre en si bon chemin, si vous voyez ce que je veux dire ?! A cet instant précis je me suis alors dit : « Qu’est-ce qui se passe là ? Tu as choisi un métier que tu adores, mais tu ne peux pas le faire dans de bonnes conditions. Tu ne peux pas craquer, te laisser faire de cette manière. Ou alors, tu dois arrêter la magie. Si ton organisme ne te permet pas de pouvoir faire ton métier dans de bonnes conditions, tu dois arrêter. » Il me restait 50 secondes avant le direct. J’ai terminé ce que j’avais commencé. Je suis sorti de l’endroit « maudit » avec la ferme intention que si je ne pouvais pas assurer cette émission en direct normalement, j’arrêterais la magie. Définitivement. Mon passage s’est déroulé normalement. Mes maux de ventre intempestifs ont disparu. Alors je vous parle aujourd’hui encore de magie. Je ne dirai pas que je n’ai plus de petits soucis depuis cette date. Mais ils restent gérables. Je crois que le fait de me placer dans un risque encore plus fort que le passage télé m’a vacciné de ce trac qui était insoutenable à cette époque. Grâce à cette émission j’ai pu endiguer ce problème. Aujourd’hui il me reste un mauvais souvenir de cette expérience conflictuelle, mais je suis heureux de cet ennui passager qui m’a permis de me sortir de moi-même.

Maintenant, quand je lance un nouveau spectacle par exemple, le trac vient les derniers jours… surtout les dernières heures. Mais je le gère assez bien. Il est devenu un copain. Le genre de mec qu’on aime bien, mais dont il faut se méfier quand-même ! Il regarde si vous allez craquer, vous gourer… Si cela arrive il sera ennuyé pour vous, mais se souviendra surtout de vos difficultés, pas de votre façon de les avoir transformées en force ! Alors je reste vigilant. Je ne lui fais pas confiance à ce copain. Je vois où il essaie de m’entuber… et il m’amuse. Je crois qu’on devient de plus en plus amis. Comme il voit qu’il ne peut pas trop me déstabiliser, il m’aide plus qu’autre chose. On ne peut et ne doit pas s’en défaire, alors je vis avec et nous faisons bon ménage. Le trac est un phénomène particulier, je pense qu’il est fabriqué par soi et pour soi. Une espèce de gratification qu’on sécrète à la fois pour « flipper » mais aussi pour se recadrer à son insu.

 


Déc 19 2016

Rencontre avec Dominique Duvivier (P.E. Chaut) chapitre 7

En 2012 Pierre-Emmanuel Chaut avait voulu effectuer un reportage vidéo sur moi qu’il avait appelé « Dominique Duvivier… un reportage ». Ce reportage n’a finalement jamais été publié. Avec sa permission, je vous le livre aujourd’hui en exclusivité sur ce blog, séquencé en dix chapitres. Je publierai un chapitre chaque mois. J’espère que cela vous plaira !
Amitiés
Dominique Duvivier


Déc 12 2016

Podcast « Et si c’était vrai ? » : émission n°31

Dominique-DuvivierChers amis,

Voici la 31ème émission de mon podcast, enregistrée en octobre 2014 avec Lionel dit « Le Marquis » et moi-même.

Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne lecture audio !

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhones, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.

Play

Déc 05 2016

Ultimate nervous breakdown 2.0

affiche-A4-versionbase

Un tour de mentalisme hyper bluffant et facile à faire !

Points forts :
– Le tour est complètement automatique.
– La carte est pensée complètement librement.
– Toutes les cartes sont données à examiner à la fin du tour
Sont fournis :
– Un portefeuille en cuir de vachette
– Les cartes supplémentaires en Bicycle
– Lien vidéo avec explications détaillées de 2 routines différentes

Vous pouvez acheter le tour en cliquant sur le lien suivant :
http://www.mayette.com/produit/ultimate-nervous-breakdown-2-0/344523/ultim/


Nov 28 2016

Moi et Michel… Polnareff

En fait je suis copain avec Michel depuis plus de 30 ans, incroyable, non ?

Je l’ai rencontré en 1986 à l’hôtel Le Manoir de Chaubuisson en Seine et Marne, là où il habitait à l’époque. Moi qui étais fou de sa musique depuis toujours, j’ai découvert qu’il était fou de magie, ça m’a fait tout drôle… Comme il était passionné de close up, ça a créé des liens ! Je l’ai revu plusieurs fois là-bas : on dînait ensemble et on parlait magie. Il me racontait son admiration notamment pour Jeff Mac Bride, Ricky Jay… Et il me montrait timidement des tours de cartes, de gobelets en me demandant des conseils…

Ensuite nous sommes toujours restés en contact, surtout par téléphone depuis la Californie.
Au début des années 2000, j’ai mis au point un numéro sur un enregistrement extrait de son émission sur Canal+ en 1996. Une sorte d’hommage à son génie sous forme d’une grande routine de cartes de 10min. Je lui en ai envoyé une vidéo, chez lui à Los Angeles et il m’a appelé spécialement pour me remercier, en me demandant où j’avais réussi à repêcher ces musiques !

Pour sa tournée Ze(re)tour en 2007, on a même collaboré un peu ensemble (ainsi que Georges Proust) car il avait envie d’effets magiques dans son spectacle. Mais peu de choses ont été gardées, car la production voulait concentrer ses investissements sur le plan musical… Je me souviens encore comme si c’était hier du soir de la Première à Bercy à laquelle il m’avait invité. Je viens en backstage avec mes proches pour le féliciter. Là il appelle Danyellah, sa femme, et lui dit : « Tu vois, c’est lui le magicien ! C’est Dominique Duvivier ! C’est un dieu en magie. » Je lui ai répondu un timide « Je ne suis rien à côté de toi », mais cela ne semblait pas du tout lui convenir. Bref, un amour d’homme. Sachant que j’allais me faire opérer du cœur quelques mois plus tard, il m’a appelé pour savoir comment je me sentais ! Surréaliste, non ?

Et ces derniers temps, on s’est recontacté pas mal. Il y a quelques mois, il a passé quelques heures à la boutique Mayette et l’autre jour, il est carrément venu passer une soirée au Double Fond pour nous voir Alexandra et moi en spectacle (photo souvenir ci-dessous !).

Michel, comme il aime souvent le dire, n’est pas Polnareff. Ou du moins un peu moins Polnareff que Michel. Moi, qui connais bien les deux, je ne trouve pas trop de différence entre les deux, car c’est un homme entier, généreux et passionné dans les deux cas. Et cette amitié qui nous lie est bien le signe de sa fidélité à toute épreuve… Quel bonhomme ! Je l’écoute tout le temps depuis « La poupée qui fait non » et je peux vous dire que ça fait toujours très bizarre d’être copain avec quelqu’un qui est une icône pour le monde entier… Incroyable sensation !

 


Nov 21 2016

Photos vente privée du 16 novembre

Pendant la vente privée du 16 novembre, Adeline a eu la brillante idée d’immortaliser la chose avec quelques-uns des merveilleux spectateurs de ce jour-là.

Voici la preuve de ce que j’avance. Vous découvrirez par la même occasion toute l’équipe à mes côtés. Pas belle la vie ?

IMG_2850 IMG_2870 IMG_2868 IMG_2866 IMG_2863 IMG_2860 IMG_2859 IMG_2857 IMG_2856 IMG_2855IMG_2876 IMG_2871 IMG_2854 IMG_2852IMG_2848 IMG_2847IMG_2845 IMG_2844 IMG_2843 IMG_2841 IMG_2840 IMG_2838 IMG_2836 IMG_2835 IMG_2831 IMG_2830 IMG_2829 IMG_2827IMG_2826 IMG_2824 IMG_2823 IMG_2821 IMG_2819 IMG_2817 IMG_2815 IMG_2808IMG_2813IMG_2810IMG_2812IMG_2872


Nov 14 2016

Rencontre avec Dominique Duvivier (P.E. Chaut) chapitre 6

En 2012 Pierre-Emmanuel Chaut avait voulu effectuer un reportage vidéo sur moi qu’il avait appelé « Dominique Duvivier… un reportage ». Ce reportage n’a finalement jamais été publié. Avec sa permission, je vous le livre aujourd’hui en exclusivité sur ce blog, séquencé en dix chapitres. Je publierai un chapitre chaque mois. J’espère que cela vous plaira !
Amitiés
Dominique Duvivier


Nov 07 2016

Podcast « Et si c’était vrai ? » : hors-série n°8 Notre collaboration avec David Stone

Dominique-Duvivier

Chers amis,

Fin avril, avec Lionel dit « Le Marquis » et ma fille Alexandra, nous avons enregistré une série de 7 émissions hors-série pour parler de notre collaboration avec David Stone dans le spectacle « Magie(s) Parallèle(s) » (joué 8 fois seulement en avril 2016 pour fêter les 28 ans du Double Fond).

 

Je vous livre aujourd’hui la 7ème émission de ce hors-série spécial… donc la dernière ! J’espère que cela vous plaira !
Installez-vous comme d’habitude, confortablement.

Bonne lecture audio !

Pour écouter le podcast sur iTunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur l’icône d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhone, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.

Play