Mai 27 2013

Podcast « Et si c’était vrai ? » : émission n°11

Chers amis,

Voici maintenant la 11ème émission de mon podcast !

Aujourd’hui, la parole est à ma fille Alexandra ! Interviewée par le Marquis de Saint Loup, elle va vous parler de sa magie, de ses pensées… un régal pour les oreilles !

Installez-vous comme d’habitude, confortablement. Je vous laisse avec elle.

Bonne écoute

Pour écouter le podcast sur Itunes, cliquez ici !

Sinon, cliquez ci-dessous sur la barre d’écoute…

Dominique Duvivier

PS : Je vous rappelle que vous pouvez vous abonner au podcast directement par son RSS mais également sur iTunes : les personnes possédant des iPhones, iPod ou iPad peuvent donc s’abonner directement (et gratuitement) sur la plateforme d’Apple et disposeront ainsi automatiquement des prochains numéros.

 

Play

Mai 27 2013

De belles rencontres au Double Fond…

Dominique Duvivier, Zabou et Alexandra Duvivier

 

Alexandra Duvivier, Michel Hazanavicius, Bérénice Béjo, Dominique Duvivier et Bruno Podalydès

 

Dominique Duvivier fait un tour à Michel Hazanavicius, Bérénice Béjo et Bruno Podalydès

 

 

Dominique Duvivier fait un autre tour à Michel Hazanavicius, Bérénice Béjo et Bruno Podalydès !!

 

Marie-Christine Duvivier, Bruno Podalydès, Bérénice Béjo, Michel Hazanavicius, Alexandra Duvivier, Samir Guesmi et Dominique Duvivier

 

 

 


Mai 27 2013

Dans le magazine Le Point de cette semaine


Mai 20 2013

Une reflexion de Bertrand Tavernier

Comme je le dis en permanence, une de mes occupations favorites est de lire, de regarder ou d’écouter de grands cinéastes.

Bertrand Tavernier est un de ceux-là. Une phrase de lui (parmi des milliers d’autres) m’a interpellé le bulbe… si je puis dire !

Je vous soumets la pépite :

« Je pense que l’on réussit  ce que l’on fait si on sait se fixer des limites. »

Je ne dirai pas mieux, ni plus, pour les étudiants que nous sommes… car je vous souhaite d’en rester un éternellement !

Souvent, si nous avons du mal pour réaliser un projet (j’aime cette appellation), c’est que nous n’avons pas de véritables limites. Si nous savons en créer et cerner ainsi notre tâche, nous n’avons alors plus aucun autre souci que celui de nous concentrer et de travailler pour mener à bien le fameux projet dont il est question. Hop !

C’est très résumé, mais c’est l’idée force de cette nouvelle page de recherche entre nous.

Bien sûr on peut « bouger » les limites qu’on s’est fixées, mais on doit le faire à bon escient. On doit se donner un cahier des charges clair et évoluer avec. Si on musarde trop, qu’on papillonne, pour prendre un parallèle plus évident, nous aurons toutes les difficultés du monde pour mener à bien un projet quel qu’il soit. Créer, c’est aller très loin dans ses folies, c’est se plonger délibérément dans l’inconnu, certes ! Mais une fois mis le doigt sur ce qu’on estime pouvoir devenir un futur joyau, il faut lui permettre de devenir étincelant et c’est là qu’il faut devenir particulièrement exigeant et savoir se « contenter » de peu… au moins pour le moment.

Merci Bertrand Tavernier !


Mai 13 2013

Photos : dernière soirée « Anniversaire des 25 ans du Double Fond » le 26 avril 2013

Cliquez sur les photos pour les agrandir !


Mai 06 2013

Photos : 5ème soirée « Anniversaire des 25 ans du Double Fond » le 25 avril 2013

Les 25 ans du Double Fond : Bruno Podalydès

 

Les 25 ans du Double Fond : Dominique Duvivier

 

Le cube des 25 ans du Double Fond : offert à chacun des participants !

 

Les 25 ans du Double Fond : Alexandra et Dominique Duvivier offrent un jeu Jerry's Nugget à Bruno Podalydès

 

Les 25 ans du Double Fond : Quoc Tien Tran, Bruno Podalydès, Alexandra et Dominique Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : Alexandra Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : Alexandra Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : un cadeau pour Gaëtan !

 

Les 25 ans du Double Fond : Bruno Podalydès, Quoc Tien Tran, Gaëtan Bloom, Alexandra Duvivier, Dominique Duvivier, Philippe de Perthuis et Sophie Nguyen

Les 25 ans du Double Fond : Quoc Tien Tran, Bruno Podalydès et Dominique Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : Dominique Duvivier et Bruno Podalydès

Gaëtan Bloom au Double Fond

 

Gaëtan Bloom au Double Fond

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) derrière Cédric Reimon, Alexandra Duvivier, Gaëtan Bloom, Sophie Nguyen, Bruno Podalydès, Dominique Duvivier, Marie-Christine Duvivier, Philippe de Perthuis, Jean-Pierre Crispon. Devant : Adeline Galland, Quoc Tien Tran


Avr 29 2013

Photos : 4ème soirée « Anniversaire des 25 ans du Double Fond » le 19 avril 2013

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Bruno Podalydès, Jean-Noël Brouté, Quoc Tien Tran, Alexandra Duvivier, Dominique Duvivier, François de Closets

 

Les 25 ans du Double Fond : Sophie Nguyen et François de Closets

 

Les 25 ans du Double Fond : Quoc Tien Tran et François de Closets

 

Les 25 ans du Double Fond : Alexandra Duvivier, Jean-Noël Brouté et Dominique Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : Dominique Duvivier, Alexandra Duvivier et François de Closets

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) derrière François de Closets, Jean-Noël Brouté, Marie-Christine Duvivier, Dominique Duvivier, Alexandra Duvivier, Bruno Podalydès, Philippe de Perthuis. Devant : Sophie Nguyen, Adeline Galland, Quoc Tien Tran, Jean-Pierre Crispon, Cédric Reimon

 

Laurent Podalydès, Bruno Podalydès et Alexandra Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : Dominique Duvivier, Alexandra Duvivier et François de Closets

 

Les 25 ans du Double Fond : Alexandra Duvivier, Jean-Noël Brouté et Dominique Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : François de Closets, Alexandra Duvivier, Jean-Noël Brouté, Dominique Duvivier et Bruno Podalydès

 

 


Avr 22 2013

Photos : 3ème soirée « Anniversaire des 25 ans du Double Fond » le 12 avril 2013

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Bruno Podalydès, Cédric Reimon, Denis Podalydès, Quoc Tien Tran, Alexandra Duvivier, Dominique Duvivier, Philippe de Perthuis, Sophie Nguyen, Boris Wild et Jean-Pierre Crispon

 

Gaëtan Bloom au Double Fond

 

Gaëtan Bloom au Double Fond

 

Boris Wild au Double Fond

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Sophie Nguyen, Jean-Pierre Crispon, Philippe de Perthuis, Boris Wild et Gaëtan Bloom

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Denis Podalydès, Bruno Podalydès, Quoc Tien Tran, Dominique Duvivier et Alexandra Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Gaëtan Bloom, Bruno Podalydès, Marie-Christine Duvivier, Dominique Duvivier, Denis Podalydès, Sophie Nguyen, Alexandra Duvivier et Boris Wild

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Gaëtan Bloom, Bruno Podalydès, Dominique Duvivier, Denis Podalydès et Alexandra Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Dominique Duvivier, Bruno Podalydès, Alexandra Duvivier et Denis Podalydès

 

Dominique Duvivier, Bruno Podalydès, Denis Podalydès et Alexandra Duvivier au Double Fond

 

Boris Wild, Gaëtan Bloom et Bruno Podalydès au Double Fond

 

Bruno Podalydès, Boris Wild et Gaëtan Bloom au Double Fond


Avr 15 2013

Photos : 2ème soirée « Anniversaire des 25 ans du Double Fond » le 5 avril 2013

Bertran Lotth au Double Fond

 

David Stone au Double Fond

 

Michel Hazanavicius au Double Fond

 

Paul Gertner au Double Fond

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Bruno Podalydès, Paul Gertner, Cédric Reimon, Michel Hazanavicius, Noémie Lvovsky, Quoc Tien Tran, Alexandra Duvivier

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) Alexandra Duvivier, Dominique Duvivier, Philippe de Perthuis, Sophie Nguyen, Jean-Pierre Crispon, David Stone et Bertran Lotth

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) derrière Marie-Christine Duvivier, Paul Gertner, Bruno Podalydès, Michel Hazanavicius, David Stone - devant : Quoc Tien Tran, Sophie Nguyen, Alexandra Duvivier, Dominique Duvivier, Noémie Lvovsky, Bertan Lotth, Adeline Galland

 

Les 25 ans du Double Fond : (de gauche à droite) derrière Marie-Christine Duvivier, Paul Gertner, Bruno Podalydès, Michel Hazanavicius, David Stone - devant : Quoc Tien Tran, Sophie Nguyen, Alexandra Duvivier, Dominique Duvivier, Noémie Lvovsky, Bertan Lotth, Adeline Galland

 

Paul Gertner et Bruno Podalydès

 

 

Alexandra et Dominique Duvivier avec Noémie Lvovsky

 

 

 


Avr 08 2013

MAGIPHAGEUH N°33 : le souvenir réactualisé

Quand on n’a pas vu un film depuis longtemps, avez-vous remarqué comme votre souvenir de ce film se « réactualise » de lui-même, à tel point qu’il reste intact au fur et à mesure des années ? Et avez-vous déjà éprouvé cette déception terrible de votre souvenir, si soigneusement conservé, qui vole en éclat lorsque vous visionnez à nouveau le film ? C’est assez fou cette façon dont notre mémoire fait le tri, n’est-ce pas ? Le rythme des films et tous ces détails qui sont biffés avec le temps, en laissant notre souvenir aussi beau que naguère… J’en suis toujours fasciné. Tous ces films de notre jeunesse par exemple : quand vous les revoyez, ils perdent souvent de leur superbe et parfois, vous regrettez presque de les avoir revus. Pas vous ? Votre souvenir si parfait, se retrouve victime des nouvelles informations que vous analysez avec votre nouveau jugement, vos nouvelles connaissances… car vous avez sans doute évolué ?! Dans ces moments-là, je me dis : et si nous assumions de garder intact notre souvenir d’antan ? Et si nous décidions tout simplement, en toute conscience, d’arrêter le temps en fixant notre souvenir une bonne fois pour toute sur telle ou telle époque ? Cette réflexion m’a guidé vers des idées de scénario pour un spectacle ou un tour de magie : proposer une aventure « hors du temps » au public. La résonnance sur les spectateurs serait forcément forte, car il s’agit d’une expérience universelle : on aimerait tous arrêter le temps et pouvoir ressentir les choses « comme au premier jour ». Dans le cadre d’un spectacle, il est facile de jouer avec ce concept : on peut facilement fondre l’intrigue du tour dans une époque révolue et, avec un bon texte et un bon jeu d’acteur, on embarque facilement les spectateurs avec nous. C’est même l’occasion rêvée de placer des tours qui ne pourraient pas tenir la route dans un contexte normal ! Le côté un peu « ringard » d’un tour peut non seulement très bien passer, mais même augmenter la force de votre prestation. Quelle chance de pouvoir ainsi faire revivre la splendeur des émotions passées ! Ce procédé est tellement puissant que, même sans utiliser forcément du matériel dit « ringard », vous pouvez simplement plus ou moins « ringardiser » volontairement votre propos (sans exagérer bien sûr et toujours avec humour), votre jeu n’en sera que plus percutant. Alors que tout le monde essaye toujours d’être moderne, actuel, « dans le coup », j’aime cette idée de redonner du sens et de la vie au passé, sans complexe, par le truchement du jeu. N’oublions jamais que, si le spectateur vient assister à une prestation, c’est qu’il a envie de jouer, de rêver, de partir avec vous ! Et j’aime tant cette idée de créer de toutes pièces des moments de ce type, qui ne subissent pas l’épreuve du temps et qui sont aussi impérissables qu’on aimerait que nos souvenirs  le soient. C’est du pur rêve, bétonné de l’intérieur. Une sorte de vie… en mieux quoi !