«

»

Nov 06 2017

MAGIPHAGEUH N°63 : Communiquer en magie

De manière générale et la plupart du temps on communique en parlant bien sûr. Mais comme vous savez, on peut aussi communiquer par des silences évocateurs. On peut très facilement communiquer un plaisir, une douleur, une joie, sans utiliser un seul mot au sujet de ce plaisir, de cette douleur et de cette joie… On peut par exemple communiquer l’amour de vivre par un comportement qui, manifestement, respire la vie ! C’est dans cet esprit que j’aime travailler en magie : essayer de communiquer ce quelque-chose-qui-nous-dépasse-tous. Essayer de donner ce quelque chose qui dépasse même le tour qu’on offre au public. Quelque chose qui va parler aussi à son cœur et à son âme… L’idée, c’est de sortir du carcan qui réduit une prestation magique à « Regardez comme je suis fort ! », en emmenant le public dans un monde où tout se tient mais où la logique, qui nous bouffe la vie, s’échappe enfin pour un instant…. L’enfant qui sommeille en chacun de nous n’est jamais loin et n’attend que le signe d’un autre être humain pour s’exprimer. C’est ce type de communication-là que je recherche inlassablement dans mes spectacles. Ce type d’échange avec le public est assez magique en lui-même quand on y pense : en venant assister à votre spectacle, le public vous dit « Emmenez-moi dans votre univers ». Il s’abandonne à vous. Vous avez carte blanche pour partager avec lui VOS rêves… Et par ailleurs votre rôle consiste à lui donner secrètement ce qu’il attend, donc on peut dire à lui donner accès à SES propres rêves. Bref, c’est une rencontre entre deux subjectivités parfaites ! Et pourtant, ça marche… Magique, je vous dis !

Dans mes débuts, j’étais très « dur » avec le public. J’avais un humour pour le moins caustique qui ne faisait pas forcément rire tout le monde… Cela m’a pris longtemps pour comprendre qu’il y avait une alternative plus riche à envisager : celle de me mettre à la place du spectateur, d’être dans une attitude plus empathique vis-à-vis de lui. Les années passant, j’aime le spectateur plus que tout, dans le sens qu’il m’intéresse bien plus finalement que le tour que je vais inventer. Ma priorité absolue, c’est de le sortir de son quotidien, de le rendre heureux le temps d’un spectacle, autant que possible ! Lui faire oublier tous ces soucis insolubles que la vie lui procure, le surprendre, le faire rire, l’intriguer… Tout mon être n’aspire qu’à cela : transmettre ce qui fait vibrer ma propre âme d’enfant. Et je suis convaincu qu’au-delà des tours de magie, c’est ma sincérité qui alliée à celle du public, crée la magie.

4 commentaires

Skip to comment form

  1. cavaflar

    Vu de la fenêtre de mon âme, le contrat est bien rempli…! :-)
    Amitiés
    Cavaflar.

  2. schacht

    C’est superbe monsieur Duvivier ! Tous ces mots sont tellement justes… J’ai été vous voir vendredi dernier pour votre spectacle  » ensemble  » … C’était fabuleux !

    Et encore merci pour la dédicaces sur une jerry’s Nuggets ! :)

    amitiés,

    Tristan.

  3. Karine

    La magie opère lorsque l’âme agit…et rien qu’à vos mots en ressent la grandeur de votre âme…
    Quel beau partage, plein de sincérité, oui, mais aussi d’amour pour autrui et ce que plus faite. Gratitude.
    Magiquement votre.
    Karine

  4. Andy Scott

    Ces mots sur le silence équivalant les notes d’une symphonie font de ce MAGIPHAGEUH un HYMNE à cette évidence ignorée d’un grand nombre de magicos qui se fourvoient en jouant plutôt que de VIVRE…C’est toujours un plaisir de vous écouter Cher Dominique. Très Cordialement. Andy Scott

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *