«

»

Jan 30 2017

MAGIPHAGEUH N°56 : QUAND ON RATE UN TOUR

Quand on me demande (c’est-à-dire tout le temps) « Comment faites-vous quand vous ratez un tour ? », j’ai l’habitude de répondre par ce précepte qui est le mien : la perfection est de gérer ses imperfections. Chacun sait que la perfection n’est pas de ce monde, mais savoir gérer ses imperfections, c’est une forme de perfection, non ? Grâce à ce principe que j’ai intégré au plus profond de moi, je suis rarement victime de mes erreurs et des imprévus multiples qui devraient perturber le déroulement de mes spectacles. Je sais que tout peut basculer à chaque instant, mais je fais en sorte d’avoir assez de ressources pour rebondir, c’est-à-dire peut-être trouver même mieux que ce qui devait arriver normalement ! Donc, au contraire de considérer l’imprévu comme une angoisse possible (attitude négative), je le considère comme une chance (attitude positive). Et, quand l’imprévu arrive, je n’essaye pas de « rattraper » la situation, j’essaye de la faire évoluer. J’attends toujours, comme un oiseau avec sa proie, ce petit moment où je vais pouvoir saisir l’opportunité de faire ce qui n’est pas prévu pour obtenir encore mieux ! Cette attitude permet d’obtenir des choses assez magiques je dois dire…

 

Dominique DUVIVIERBon, pour ce qui est du bide complet, c’est évidemment plus difficile à surmonter psychologiquement. Mais, pour rester tout de même positif et éviter d’avoir envie de changer de métier immédiatement ( !), vous pouvez toujours vous rappeler que l’art de la magie est suffisamment puissant pour que votre médiocrité ne lui porte pas trop préjudice… en attendant de travailler davantage pour servir la magie dignement ! Vous pouvez vous rappeler que donner un jour du rêve à un public, ça n’a pas de prix. Qu’il vous faudra casser pas mal d’œufs si vous voulez savoir faire une bonne omelette. Que rien de ce que vous vivez n’est exceptionnel : prendre un bide, c’est dans l’ordre des choses. Vous êtes au contraire sur la bonne voie, car vous vivez ce que tous ceux qui ont approché ce domaine ont vécu et continueront de vivre. Ce n’est pas si difficile à vivre, puisque cela fait partie intégrante de l’action de faire quelque chose « à part ». Souvent les gens qui vous donnent envie de vous pendre après une prestation ratée, ne font que projeter leur propre désir : se pendre ! Alors, dans ces moments, n’oubliez pas votre rôle d’artiste : vous êtes une grande éponge. Votre « mission » est justement de permettre au public d’oublier ses soucis, d’oublier que la vie est pleine d’échecs et de difficultés. C’est ça notre métier, notre passion ! Tous ces ingrédients et bien d’autres devraient vous « booster » à mort et vous donner une force suffisante pour affronter les affres de la vie… car ce ne sont que des bouts de vie, n’est-ce pas ?

 

Je resterai toujours amoureux fou de la magie. Même si elle m’a apporté des problèmes vis-à-vis de certains, elle me donne tellement en retour que je vous encourage à ne pas vous laisser faire. La magie peut être vraiment… magique, si on ne s’embarrasse pas de la politique des moutons de Panurge (la pensée unique) qui ne peut que nuire à votre entraînement mental et physique pour devenir un vrai magicien.

2 commentaires

  1. cavaflar

    Trés motivant pour un Lundi matin.!!!….à transposer en plus dans pleins d’autres domaines :-))
    Merci Merci !!!
    Amitiés
    Cavaflar.

  2. Macha

    Bravo et Merci. On rate tous des tours et j’ai appris aussi à avoir un plan B (voir un plan C).
    Mais Dominique tu es très différent des magiciens traditionnels car tu ne vends pas de la magie mais tu vends du rêve. La magie n’est qu’un outil dans tes mains d’artiste. Alexandra et toi, vous avez allumé quelque chose en moi : L’envie de faire rêver, de faire rire. Travailler sérieusement sans jamais se prendre au sérieux ! Merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *