«

»

Juil 25 2016

Ma période « Grandes illusions »

Dominique Duvivier cordes fin annees 70

Nous sommes au début des années 70 sur cette photo… J’ai donc une vingtaine d’années. En fait, pour être plus précis, je pense que nous devons être en 1972. Je suis en pleine séance d’entraînement…dans mon salon, pour ma femme et quelques amis infortunés qui ont crû venir passer une bonne soirée en venant chez nous ! Ha ha. Derrière moi, on distingue trois énormes panneaux. Il s’agit du tour qu’on appelait « Le bonneteau du diable » : des cartes géantes (vraiment géantes) en métal dur et lourd (très lourd le métal). On me voit là totalement absorbé dans mon merveilleux répertoire magique de l’époque. Tout y est : le beau costume, les cordes, le joli petit guéridon, le panier en osier…. Eh oui, à l’époque c’est la scène qui m’intéressait et, si je n’avais pas bifurqué rapidement, je crois que vous ne liriez pas ce blog aujourd’hui ! Notez également le magnifique papier peint typique de cette décennie : des fleurs qui complètent parfaitement le tableau ! ça donne envie !!

 

 

Rien toujours rien fin annees 70

A un autre moment, mais dans la même période, je tente d’autres tours de scène/salon… La joie sur mon visage témoigne de mon contentement extrême ! Je suis dans la phase où je tente tant bien que mal d’amortir mes achats chez Mayette. Je crois que Françoise, la vendeuse de l’époque, m’avait fourgué tout ou presque du magasin… Au premier plan, on retrouve le fameux « Bonneteau du diable » que ce cher ami Phildo, un clown magicien, m’avait vendu pour parfaire mon spectacle de scène ! Dans mes mains, c’est le célèbre tour « Rien, toujours rien », un des hits de la boutique ! Ah là là, cette chère Françoise qui avait tant le sens du commerce derrière le comptoir de Mayette… je me souviens d’ailleurs qu’un jour, c’était dingue, parce que, du jour au lendemain, elle avait pris la poudre d’escampette en plaquant tout sur son passage…

 

 

Dominique Duvivier les anneaux chinois fin annees 70

Je suis empêtré avec quelques anneaux pour tenter la routine de Odin. Quelle souffrance ! Cette routine était pourtant ma préférée de cette époque magique mémorable !

 

 

Dominique Duvivier les verres renverses fin annees 70 (1)

Un de mes tours favoris de cette époque : « Les verres renversés » , que je réalisais selon les conseils avisés de mon premier maître : Renélys ! Nous sommes dans la partie « micromagie » de ma formation. Matériel quasi exclusif de chez Mayette ! Notez mon doigt braqué pour indiquer le sens de la visite, comme faisaient tous les magiciens à l’époque… et encore maintenant pour certains !

Bref, comme vous voyez, avant de me passionner pour le close up, j’ai eu quelques errances… Comme on dit « Je me suis cherché » et, pour ce qui est de la magie de scène, je ne m’y suis pas trouvé ! Quelques mois plus tard, j’ai mis au placard tous ces tours et j’ai bossé les cartes comme un sourd. Si vous voulez j’avais d’ailleurs déjà écrit sur le sujet dans mon blog : http://www.dominiqueduvivier.com/2014/07/28/grandes-illusions/

 

 

5 commentaires

Skip to comment form

  1. cavaflar

    La vache….ça rigolait pas à cette époque…:-)..Je préfère le Duvivier « moderne-close-up » :-)))..C’est plus naturel tout de même… le noeud papillon,à lui seul vaut son pesant de cahuettes !!!

    J’aurais le grand plaisir de me remettre une couche de Duvivier « hors salon privé » Vendredi soir pour la dernière de « j’ouvre le coffre » de la saison je crois…Je me réjouis d’avance.

    Bien amicalement

    Cavaflar

  2. Elkaïm

    Purée c’est du « collector » !!!

  3. felix

    « Quand je gagne, je gagne, quand je perds ( ou je me perds !) j’apprends » .

    beau parcours . Bravo !

    tu as trouvé un vieil album photos ?
    ( c’est du bonheur )

  4. Florian.C

    Très jolies photos ma foi, ça en fait, des souvenirs … dingue ! :)

    Très jolie(s) corde(s) d’ailleurs, j’ai l’impression qu’elles ont du finir aux oubliettes … ou au fond d’une quêteuse (rire) !

    Amicalement

  5. Patrick

    Mon cher Dominique
    Ce devait être 1973 à moins que tes cheveux se soient mis à pousser extrêmement vite car Jusqu en avril tu occupais ton temps à la caserne bd Mortier
    Patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *