«

»

Mai 30 2016

MAGIPHAGEUH N°52 : LA MAGIE QUI NOUS PREND AUX TRIPES

Quand la magie nous prend aux tripes, ce n’est pas seulement parce qu’elle est bien jouée, ou bien exécutée techniquement, ou bien écrite, ou bien pensée (effets surprenants, voire nouveaux…). Non, c’est une alchimie entre tous ces éléments réunis (qui font de la magie un art) et surtout une alchimie avec l’univers du spectateur. C’est déterminant de comprendre cela. Quand on arrive à composer avec l’inconscient du spectateur, avec son histoire, avec ses rêves, avec ses émotions enfouies… alors c’est le spectateur lui-même qui crée la magie. Car c’est lui qui laisse entrer le merveilleux en lui. C’est lui qui accepte que la magie existe, qui accepte d’être touché au cœur, au plus profond de son être. Donc, finalement, quand la magie nous prend aux tripes, c’est un choix du spectateur. Inconscient, mais bel et bien un choix par rapport à sa vie et ses envies profondes… Vous voyez ce que je veux dire ? A nous donc, magiciens, de savoir le toucher, car tout le monde est « touchable », c’est obligé. Mais… il y a un mais ! Pour pénétrer dans l’antre secrète des êtres humains, impossible d’y parvenir avec, par exemple, des manipulations de cartes aussi spectaculaires qu’elles puissent être. La vérité est ailleurs ! Si vous avez comme simple préoccupation de frimer en faisant virevolter vos cartes, pourquoi pas, mais le résultat sera à la hauteur de vos ambitions : vous allez tout au mieux impressionner votre public. Certainement pas le toucher de façon à ce qu’il fasse pénétrer la magie en lui ! Moralité : pour ouvrir une fenêtre dans le cœur du spectateur, il faut avoir soi-même le cœur ouvert vers une certaine magie des éléments. Il faut lui montrer que nous discutons avec le grand architecte, par instants ! Dominique_DuvivierQue nous sommes nous-mêmes émerveillés par la magie de la vie. Que nous ne sommes pas des truqueurs zélés, mais de vrais êtres humains, sans pouvoirs magiques, qui avons touché quelque chose que nous sommes prêts à partager avec lui. Là, les choses peuvent se connecter entre vous et le public. Car le public attend cela. C’est souvent très enfoui, mais au fond, tout le monde sent la magie des choses et a besoin de quelqu’un (vous) pour se reconnecter à ce sentiment.  Une fois de plus, si vous restez sur le terrain de regarde-comme-je-suis-fort-avec-mes-trucs-de-magie, aucune chance de faire décoller votre public. Il faut montrer que nous sommes sur un chemin différent. Un chemin où les soucis se transforment en insignifiance pour un temps, tant le plaisir de s’évader est grand ! Pour moi, un bon magicien, ce n’est pas quelqu’un qui va faire croire qu’il est doté de super pouvoirs et qu’il est différent du commun des mortels. Au contraire, c’est quelqu’un qui montre qu’il est un être normal… qui côtoie des choses incroyables, qui l’ont rendu différent ! Le magicien est un simple passeur. Il établit une connexion entre le spectateur et la magie qui nous entoure. Comme le magicien est connecté justement à ce monde magique, il sait mieux que quiconque nous faire toucher du doigt toutes ces sensations aussi essentielles que sont la joie, l’amour, le merveilleux, le rêve… C’est ce qui fait souvent l’admiration immédiate du spectateur en sachant que nous appartenons au monde de la magie ! Cultivons cela plutôt que de vous perdre dans la technique technicienne, qui est plus simple d’approche, mais qui ne vous permettra pas de toucher le public autant que vous êtes vous-même touché par la magie !

2 commentaires

  1. cavaflar

    Passionnément Humain.
    Quelle belle semaine déjà !
    Merci Dominique.
    Cavaflar

  2. Florian.C

    Pour pouvoir faire rêver les autres, il faut quelque part retenir sa propre âme de spectateur qui s’ignore … infiniment touchant !

    Amitiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *