«

»

Oct 26 2015

Mes films cultes : « Les producteurs »

Comme à l’accoutumée, voici pour commencer le petit « topo » que l’on trouve sur le net.. et je viens vous parler de ce film merveilleux ensuite !

Les Producteurs de Mel Brooks 2

Les Producteurs (The Producers) est un film américain réalisé par Mel Brooks, sorti sur les écrans en 1968.
Synopsis : Max Bialystock (joué par Zero Mostel) vit fort mal sa déchéance de producteur ruiné. Leo Bloom (joué par Gene Wilder), chargé de vérifier ses comptes, est de ce fait fort mal accueilli. Pourtant, le jeune homme amadoue son aîné en lui faisant remarquer qu’il y aurait de l’argent à gagner en montant une très mauvaise pièce qui, prétendument onéreuse, ferait un four à Broadway. Le titre de l’opérette que les deux acolytes décident de monter est déjà tout un programme : «Printemps pour Hitler». La mise en scène est confiée à un incompétent et le rôle de Hitler à un drogué. La première, qui réunit toutes les sommités du show-biz, se passe, dans les premières minutes, comme prévu. Mais ce qui devait n’être qu’un flop connaît un immense succès…
• Les Producteurs est le film qui a révélé au grand public les talents comiques de Gene Wilder, après un petit rôle dans « Bonnie and Clyde » d’Arthur Penn. Par la suite l’acteur retrouva Mel Brooks pour « Frankenstein Junior » et « Le Shérif est en prison ».
• Il s’agit du premier film de Mel Brooks en tant que réalisateur. Cette comédie obtint très vite un énorme succès. Il remporta notamment l’Oscar du meilleur scénario et permit à Gene Wilder de gagner l’Oscar du meilleur second rôle. Le film a également remporté douze Tony Awards (l’équivalent américain des Molière).
• A sa sortie, le film fut interdit en Allemagne, pour avoir tourné en dérision la figure d’Hitler. Jusqu’au jour où il fut présenté dans un festival consacré aux réalisateurs juifs.

 

Gene Wilder Zero Mostel

Voyez les expressions des deux acteurs principaux. Enorme !!!

Tout le film, mais surtout les premières trente minutes sont à hurler de rire… Quand on comprend que Zero Mostel est un escroc qui veut profiter des opportunités que lui propose Gene Wilder, sans qu’il en soit conscient lui-même, la série de quiproquos qui s’ensuit est digne des meilleures situations de cinéma/théâtre depuis plus de 100 ans !!! Un film hors normes, un film délirant, complètement fou. Tout ce que j’adore. Et si vous voulez savoir d’où vient en partie mon sens de la dérision, vous allez mieux comprendre ! Mel Brooks est un génie. Je me regarde ce film tous les deux ans à peu près. J’ai un besoin presque viscéral de voir Zero Mostel lorsqu’il incendie Gene Wilder et de voir comment celui-ci réagit… avec son fameux « poupou bleu », je ne vous dis que ça !!!
Et dans les bonus, j’ai appris des trucs dingues : il a fallu pas moins de trois années à Mel Brooks pour monter ce film et il a dû surmonter des millions de difficultés assez hallucinantes pour se faire une place au soleil… La critique l’assassinait, puis un rebondissement incroyable a propulsé le film en haut de l’affiche : c’est Peter Sellers qui a craqué pour ce film alors qu’il l’a découvert par hasard, à la place d’un autre film dans une salle privée !!! Bref, n’oubliez pas d’aller voir les bonus (64mn)…

 

Bon visionnage, bande de petits veinards !!

Zero Mostel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *