«

»

Juil 13 2015

Ce qui me pousse à l’insatisfaction

Dominique_DUVIVIERSi vous me pratiquez un tant soit peu, vous savez que je n’aime pas m’arrêter de chercher. Je suis toujours en train de tout recommencer. Vous le savez bien !

Mais alors, qu’est-ce qui me pousse à cette insatisfaction permanente ? Un bon thème pour ce blog, s’il en est !

Même quand, en spectacle, le succès a été au rendez-vous, je cherche encore et toujours à m’améliorer. Et pareil pour mes tours publiés qui ont été de grands succès commerciaux, baromètre ultime de votre approbation ! Pour moi ce ne sont que des bases qui me permettent de relever la barre inlassablement… Le pire c’est que je ne crois pas être un mec spécialement torturé. Mais, pour moi, faire reculer les limites, c’est un devoir quotidien. C’est un principe de vie en quelque sorte. Certains doivent se dire : mais un tour de magie parfait, ça existe !! Pourquoi ne pas savoir s’arrêter ? Eh bien je vous assure que si vous êtes dans l’esprit de toujours vouloir vous dépasser, vous constaterez qu’un tour vraiment «parfait » fait toujours apparaître, avec le temps, des défauts ou simplement des petits points de faiblesse… D’un coup vous pouvez par exemple vous apercevoir que la fin peut être un commencement ou au moins un milieu. Alors je travaille toujours pour voir où tout cela mène ! Sans oublier d’être toujours attentif à l’aspect « démodé » que peut prendre votre tour ou votre mise en scène avec le temps. Il faut y prêter la plus grande vigilance, car cela peut aller très vite.

Par contre, cette attitude de remise en question permanente, ne doit pas vous empêcher d’être satisfait un temps par votre travail. C’est le risque. J’ai vu tant de « chercheurs » fous qui ne produisent finalement jamais rien et qui vivent dans une perpétuelle insatisfaction… négative cette fois ! Il faut savoir être satisfait… pour un moment ! Hop !

1 commentaire

  1. jean françois

    Je suis prestidigitateur je ne suis pas connus mais pourtant je suis comme vous souvent insatisfait alors je réécris souvent mes partitions magiques et je pense que la faculté d’un magicien à recomposer et à improviser ainsi qu’à réécrire en permanence son savoir fait de lui connu ou non un magicien de valeur et vous faites partis Mr Duvivier de ces magiciens qui pour moi sont des exemples à suivre merci beaucoup Jean François

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *