«

»

Juin 29 2015

LES « POUVOIRS » DU MAGICIEN

Certains magiciens semblent n’avoir aucun scrupule à faire vraiment croire à leurs « pouvoirs magiques » au premier degré, ce qui à mon sens est une mauvaise chose. Très mauvaise chose. Je suis fier de faire ce métier depuis de très longues années et d’être sorti du schéma basique : « je peux lire dans les lignes de la main », j’en passe et des croustillantes !
Bien sûr il faut noter que le public semble ne demander que cela : il a envie de croire qu’un magicien possède de vrais pouvoirs… Il a envie que tout ce que vous lui montrez soit vrai ! Mais attention danger : si nous glissons sur ce terrain, c’est la fin de notre art… La proie esDominique_Duviviert facile, le jeu est peut être grisant, sauf qu’au lieu de jouer notre rôle d’artiste, nous jouons au « dieu vivant » en nous engageant dans une voie que nous risquons de ne plus maîtriser… Depuis que le monde est monde, les êtres humains croient et veulent continuer de croire aux phénomènes paranormaux. Mais il n’y a rien de plus malhonnête que d’exploiter ce fait pour se vendre mieux, au propre comme au figuré ! Il faut faire très attention à l’image que nous donnons et ce n’est pas le public qui est à incriminer. C’est notre responsabilité que de rester clairement à notre place : celle d’un artiste.
Je trouve d’ailleurs que cette dérive s’accentue avec la mode actuelle du mentalisme… De simples prestidigitateurs s’inventent une nouvelle vie de « mentaliste-aux-pouvoirs-extraordinaires » et, inversement, des mentalistes « purs et durs » utilisent des techniques de prestidigitateurs bien connues en les faisant passer pour des pouvoirs extraordinaires… Je n’aime pas ce principe de « récupération », qui est très en vogue actuellement. Tenez, à la télévision par exemple : combien d’émissions ai-je refusées qui voulaient laisser planer le doute sur mes soi-disant « pouvoirs » ! Utiliser la crédulité des gens pour donner de l’ampleur médiatique à des prestations magiques… ça me débecte ! Le mentalisme a le vent en poupe et je trouve ça très bien, dans la mesure où l’on admet qu’il représente une branche différente de l’art de la magie dans son ensemble. Faire croire que nous sommes dotés de pouvoirs supranormaux ou le laisser simplement entendre, c’est une escroquerie. Et cela peut même être dangereux pour le mental de certains spectateurs ! Pour les artistes que nous sommes, je considère que c’est comme scier la branche sur laquelle nous sommes assis.
Par contre, si le mentalisme a tant de succès de nos jours, c’est notamment parce qu’il y a un désaveu de la magie traditionnelle ringarde et ennuyeuse. C’est à prendre en compte. Nous avons évidemment un vrai travail pour regagner la confiance du public, qui pense trop souvent à nous, pauvres magiciens, comme à de simples truqueurs de bas étage, tout au mieux à de gentils escrocs… Mais au lieu de céder à la facilité qui consiste à nous vendre d’un coup comme d’incroyables divinités aux pouvoirs magiques, relevons le défi de permettre au public de considérer la magie (et par exemple le mentalisme) comme un Art à part entière ! Oui aux bons artistes/magiciens, non aux charlatans. Le fait que le public soit tellement attiré par les phénomènes paranormaux, n’est que la preuve qu’il a formidablement envie de rêver et de voyager dans votre univers ! Il a envie qu’on lui parle de pouvoirs cachés, car je pense que tout le monde sent plus ou moins qu’il en possède et que ceux-ci ne demandent qu’à éclore… Alors embarquons-les, mais sans les trahir ou les prendre pour des niais !
Comme j’aime à le rappeler sans cesse, un magicien est un comédien qui joue le rôle d’un vrai magicien doté de pouvoirs extraordinaires… C’est tout. Comme il s’agit d’un comédien, le public saura que, le temps du spectacle, le magicien a tous les pouvoirs pour réaliser ses rêves les plus fous ! Quand on est magicien, c’est justement en reconnaissant clairement qu’on est quelqu’un de « normal » (un simple comédien) qu’on peut devenir « anormal » (un magicien) pendant un spectacle. C’est un pacte tacite entre le public et le magicien. J’ai presque envie de dire : un pacte sacré, qu’il est criminel de rompre.

Dominique Duvivier – juin 2013

6 commentaires

Skip to comment form

  1. FERRIEZ

    Je suis complètement d’accord avec vous.

    PS: ça fait mal aux yeux de lire du blanc sur fond noir

  2. cavaflar

    Evidemment, de part mon boulot, je ne peux qu’adhérer à ça, tourner le dos aux charlatans et être dans la plus grande honnêteté (pouf, j’ai eu du mal avec les accents là !:-))….Pour un artiste, j’imagine qu’il vaut mieux une adhésion pleine et librement consentie du public à sa création plus qu’une soumission façon Skippy Grand Gourou..!!
    Je suis à deux doigts de rajouter que ça fait Flipper mais y’a que les vieux qui vont comprendre :-)
    Amicalement Votre
    Cavaflar-années 60 70 -aujourd’hui.

  3. Detourmagik

    Je comprends sa façon de penser mais je ne suis clairement pas d’accord …
    Comment peut-t-on être crédible lors d’une présentation si vous assumez le fait que en dehors de ce carde vous n’êtes capable de rien ?
    Cela casse tout le mythe, le doute est tellement important pour le spectateur. Si on lui enlève le doute il ne vous verra plus comme un magicien mais comme un cartomane. Au mieux, il vous considérera comme un illusionniste.
    Un illusionniste donne l’illusion de faire de la magie. Un magicien fait de la magie.
    Comme le dit monsieur Duviver il ne faut pas tomber dans le charlatanisme. Il faut qu’ils se fassent leur propre opinion. Personnellement quand une personne me demande si j’ai réellement des pouvoirs il m’est impossible de dire clairement non !
    Je laisse place à ce fameux doute dont monsieur Duvivier ne veut pas entendre parler.
    Si vous n’êtes pas d’accord avec moi j’aimerais savoir ce que vous répondriez aux personnes qui vous poseront cette question.

    1. Dimitri

      Je pense qu’il y a une distinction à faire entre « détruire le mythe, détruire le doute » et « ne pas prétendre avoir de réels pouvoirs ». Rien ne nous empêche de laisser planer un doute sans pour autant prétendre avoir de réels pouvoirs, il faut juste trouver un équilibre.

      Un magicien fait de la magie.
      Mais qu’est-ce que la magie? Pour moi c’est justement un doute.

      Je pense que la « vraie » magie n’est rien d’autre qu’un phénomène scientifique : si je peux changer une carte en une autre sans aucun trucage, les gens seront très impressionnés au début, mais avec le temps, tout le monde saura juste que « ce type est capable de transformer une carte ». Sans rien de plus. Je deviendrai une curiosité scientifique.
      Les X-Men ont des pouvoirs surnaturels. Ont-il des pouvoirs magiques pour autant? Non. Spiderman jette des toiles d’araignées. A-t-il un pouvoir magique pour autant? Non, il a juste subi les effets d’une mutation.

      Prenons les personnages d’Harry Potter, maintenant : premier livre/film, c’est super, incroyable, on découvre tout un monde magique. Et puis au final, avec l’histoire qui avance, ça devient juste normal. Les magiciens existent, ils se rassemblent à Poudlard, ce n’est pas si grave après tout. L’histoire n’aurait jamais pu être intéressante en mettant en avant la magie uniquement, car en fait… elle ne l’est pas. Ce sont les personnages et leurs interactions, leurs conflits qui sont intéressants. La magie n’est ici pas scientifique à proprement parler, mais on la ressent comme telle, car elle fait partie intégrante du monde réel et est donc perçue comme réelle. Hors, la magie ne doit pas être réelle! La « magie » a besoin d’être fausse pour être « vraie ».

      Personnellement à la question « As-tu réellement des pouvoirs? » je répondrais : « J’ai un savoir-faire. »

      1. Detourmagik

        Merci de ta réponse (très intéressante est pertinente), je crois que notre façon de penser n’est pas si différente que ça.
        Es-tu d’accord lorsque Dominique Duvivier dit :
        « combien d’émissions ai-je refusées qui voulaient laisser planer le doute sur mes soi-disant « pouvoirs » ! Utiliser la crédulité des gens pour donner de l’ampleur médiatique à des prestations magiques… ça me débecte ! […] Faire croire que nous sommes dotés de pouvoirs supranormaux OU LE LAISSER SIMPLEMENT L’ENTENDRE, c’est une escroquerie. »

  4. Dimitri

    En effet, je serais mal à l’aise que quelqu’un considère ce que je lui montre comme réel. Fort heureusement, la plupart des gens sont assez incrédules pour ne pas tomber là-dedans, mais il m’est déjà arrivé de voir une réaction disproportionnée chez quelqu’un qui semblait plus choqué que mystifié devant un tour de magie. Il s’agissait d’une routine de carte ambitieuse – ce n’était pas moi qui faisait le tour – , et dès les deux premières remontées, la spectatrice semblait « traumatisée ». Bien sûr, elle n’y croyait pas, mais elle semblait avoir un besoin vital et immédiat de se prouver que ce qu’elle voyait n’était pas réel. Par exemple, le tour était fait debout, et elle s’est baissée sans prévenir pour regarder sous le jeu. J’ai déjà vu des gens regarder sous le jeu auparavant, mais c’était plus pour faire les malins. Là, c’était une réaction précipitée.

    À l’inverse, une fois on m’a fait cette remarque : « c’est marrant, quand tu présentes tes tours, on a l’impression que tu fais comme si tu n’y étais pour rien ». La citation n’est peut être pas exacte et je ne peux pas garantir que mon interprétation est correcte, mais, face à ce genre de remarque, il me semble comprendre que que le spectateur sait que ce que je montre est artificiel mais qu’il accepte de participer à « un jeu » dans lequel il se laissera impressionner. C’est difficile à exprimer mais je pense facile à comprendre. Curieusement, je ne m’étais pas vraiment fait cette réflexion à moi-même, mais je suis agréablement surpris que certains spectateurs puissent concevoir ma magie de cette façon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *