«

»

Juil 28 2014

Grandes illusions

Attention : document rare ! Le summum est touché ici. J’ai une vingtaine d’années et je fais des grandes illusions dans mon salon !

Dominique Duvivier Grande Illusion fin annees 70

Nous étions donc dans les débuts des années 70. C’est un peu « dans cet état » ( !) que m’a découvert Gaëtan Bloom (à l’époque d’ailleurs où Gaëtan s’appelait encore Jean-Louis Blum, c’est dire si cela fait longtemps !). Gaëtan a profité chez moi de ce que je projetais de présenter au club du « French Ring » quelques mois plus tard : un magnifique et très original spectacle de grandes illusions ! Et il faut dire que j’ai vu dans son regard faussement approbateur qu’il se foutait gentiment de ma gueule. Qu’il attendait avec une joie sans mélange de me voir pour la première à ce spectacle qui allait faire date !  J’ai donc eu l’illumination : ne pas faire ce tour extraordinaire et arrêter la magie de scène/grandes illusions ! La magnifique femme à mes côtés, c’est Marie-Christine qui est avec moi depuis 1969. Nous avions 19 ans quand nous nous sommes rencontrés et aujourd’hui, 45 ans plus tard, nous sommes toujours ensemble…  Pas mal, non ?

La grande illusion que vous voyez sur les photos était une « merveille », selon les dires de son vendeur. Il s’agissait de Clifton, le célèbre inconnu anglais qui avait élu domicile au Parking Foch, près des Champs-Elysées. Il tenait une boutique où l’on pouvait trouver plein d’autres merveilles (?!) en  magie de scène mais aussi de close up, salon… En l’occurrence la pépite s’intitulait «Homicide ». Tout un programme ! Cette boutique fut vite déplacée rue Notre-Dame de Lorette puis rachetée par Guy Lore, puis par Georges Proust !

Vous pouvez suivre sur les photos l’évolution de cet effet plutôt incompréhensible, il faut l’avouer : on place une jolie fille dans la boîte (très jolie sinon ça ne marche pas). On lui noue des cordes aux pieds (photo 2). On lui attache les poignets (photo 3). On ferme la boîte. On scie la boîte en son centre (photo 4). On place des plaques de part et d’autre, puis on sépare les deux boîtes (photo 5). Enfin, on passe une tige dans les deux boîtes (photo 6) et c’est un miracle insoupçonnable ! Vous comprenez mieux Gaëtan/Jean-Louis ???!

Et c’est d’ailleurs ainsi que mon aventure dans le close up est née : après ces improbables essais dans le monde de la grande illusion, Gaëtan a commencé à me montrer des tours et des techniques de magie de close up. J’ai tout de suite accroché et surtout je me suis jeté à corps perdu dans le domaine. J’ai travaillé, travaillé et tellement travaillé comme un fou que, trois mois plus tard Gaëtan m’a dit : « Mais c’est avec toi qu’il faut que je prenne des cours maintenant ! ». C’est ce qu’il a fait. Il a pris des cours avec moi pendant trois mois aussi et en voulant payer. Impossible de le faire fléchir. Il voulait payer. Plus tard je lui ai demandé qui pourrait me montrer des choses nouvelles et il m’a conseillé Bernard Bilis qu’il a fait venir chez moi. Nous avons sympathisé très vite et Bilis m’a donné des cours de magie en échange de conseils en arts martiaux. Trois mois plus tard (décidément) il m’avait tout montré à son tour et nous sommes devenus des magiciens à part entière, des confrères en quelque sorte et cette amitié a duré jusqu’en 1973, après la FISM à Paris, moment où je me suis « séparé » de lui. Voici la VERITABLE origine de nos rencontres.

5 commentaires

Skip to comment form

  1. Pierre

    Merci Dominique pour ce voyage intéressant dans ton parcours. Je reviendrai te voir au Double Fond.
    Amitiés
    Pierre (de Kriens en Suisse)

  2. cyril

    Dingue Marie Christine n’a pas changée, Dominique…….

  3. Nicolas

    Bonjour Dominique
    Pourquoi cette amitié à durée jusqu’en 1973 et n’a pas continué après la FISM.
    J’ai du mal à vous imaginez en magicien de grande illusion, c’est tellement plus énervant juste à coté.

  4. JC

    Merci pour votre témoignage très intéressant ! En tant que simple spectateur de magie (et qui s’entraîne à quelques tours sur le temps libre) je ne savais pas que, à ma connaissance, les deux artistes de closeup les plus connus en France, vous et Bernard Billis avaient été aussi proches.
    C’est dommage que cette amitié ait été rompue car vous êtes tous deux des passionnés et de très grands talent.
    Sinon il s’agissait de quel art martial ?

  5. habib

    c est sympa votre partage j aime beaucoup votre blog .ET 45 ans de vie commune ouha félicitation .MAIS C EST QUOI LE SECRET POUR RESTER AUSSI LONGTEMPS?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *