«

»

Fév 03 2014

MAGIPHAGEUH N°38 : JEAN DAVIS ET MOI

Jean DavisJean Davis et moi.

Pour être plus précis : Jean Davis, Alexandra et moi.

Ah tiens ! Une phrase me vient qui n’a rien à voir : « Le probable, le possible et l’hypothétique ! ». Voilà un bon départ pour un prochain Magiphageuh… Bon, fermons la parenthèse.

Jean Davis est un grand magicien. Un magicien qui n’a jamais fait de vagues, mais qui a fait une belle carrière, comme on dit communément dans notre métier ! Le genre de mec qui ne la ramène pas, mais qui mérite un grand coup de chapeau. Parce qu’il assurait grave le mec !

Je l’ai connu au restaurant « L’Orée du Bois » dans les années 60/70 (ça ne rajeunit personne des périodes comme celles-là !). C’était un célèbre lieu de dîner-spectacle près du Bois de Boulogne et Jean Davis y excellait. Au-delà de sa magie, sa gouaille et son texte ciselé faisaient mouche à chaque instant. Un modèle de professionnalisme le monsieur ! Il avait tout compris.

Je l’ai suivi d’années en années de loin, mais pas trop et souvent plus près, mais pas trop non plus… Bref, un jour nous avons mûri (vieilli ?) et nous avons enfin vraiment parlé, oui !

Il m’a montré sa magie vue des coulisses, ses subtilités, ses marques de fabrique, tout ou presque ! Il m’a donné plein de trucs de sa vie de magicien. Plein d’objets magiques, plein de lui en fait ! Comblé et honoré j’ai été…

Il y a quelques temps déjà, il m’a fait le plaisir de venir me voir en spectacle en duo avec ma fille Alexandra. Je ne sais pas s’il a apprécié notre show, mais ce que je sais c’est qu’il a adoré ma fille ! Ha ha ha ! Il l’a trouvée géniale de partout. Bonne comédienne, bonne magicienne, bonne technicienne, tout je vous dis ! Papa très fier… Le temps d’une soirée, il l’a prise sous son aile : il lui a donné de super nouvelles répliques qu’elle a pu intégrer dans ses shows et des petites idées auxquelles seuls les grands pros ont l’intelligence de penser… J’ai vu et surtout compris beaucoup de choses en le voyant avec elle. C’était un bonheur.

Bon, par contre, je ne sais toujours pas si Jean a aimé ma magie. Rire. Ou alors, il m’a trouvé tellement bon qu’il ne m’en a rien dit ! Re-rire. Le phénomène est curieux à décrire. En fait, quand j’ai rencontré Jean Davis pour la première fois, j’étais un pur malade des cartes. Vous savez ce genre de bête technique infréquentable qui n’aime que les empalmages, les fioritures, les sauts de coupe, enlevages latéraux et autres techniques du même tonneau ! Je n’étais donc pas magicien, pas un artiste, pas un « entertainer » : qu’un frimeur pour magiciens en fait. Et je crois que justement Jean Davis était l’Artiste que je rêvais de devenir sans le savoir… Alors, quand j’ai commencé petit à petit à devenir moins stupide avec mes cartes dès la fin des années 70, je crois que je devais me dire secrètement : ah, si Jean Davis  me voyait maintenant, il changerait d’avis sur moi ! Mais le hasard a fait qu’il ne m’a jamais vu ni dans les années 80, ni 90, ni même 2000 ! Imaginez donc que lorsqu’il est venu me voir à l’œuvre en 2011, j’attendais beaucoup de sa réaction… Mais, pouf, rien ou presque. Damned ! Je me suis presque retrouvé jaloux de ma fille, parce que je n’avais pas eu MON petit compliment !!! Cabotinage ridicule, j’en conviens… Risquer de ressembler à tous ces jaloux qui empoisonnent mon quotidien, quelle horreur ! Inadmissible. Comme quoi nous sommes vraiment toujours le con de quelqu’un… Je confesse aisément cette sensation que j’ai vécue, car ce n’est pas mon habitude d’avoir ce genre de soucis. Que ma fille soit devenue une valeur sûre internationalement me comble de partout. Sincèrement. Vis-à-vis de la non-réaction de Jean Davis, j’ai senti ce que beaucoup doivent vivre en secret, alors je voulais partager cela avec vous, me livrant sans fard depuis que j’ai commencé ce blog ! La reconnaissance est une bête curieuse. Grâce aux inimitiés que j’ai sans cesse provoquées depuis que je suis magicien, j’ai pu gravir beaucoup de marches pour évoluer. J’ai dit souvent que sans mes ennemis, je ne serais pas arrivé là où je suis ! Encore aujourd’hui, certains continuent sans répit de faire croire que je n’existe pas, que je n’ai rien inventé et que je suis le pire homme que la terre ait porté !!! Il y en a même qui détestent ma magie, sans jamais l’avoir vue ! Vous voyez où on en est… Ce n’est pas à cela qu’on les reconnaît, disait Audiard ? Bon, tant pis pour eux. Moi je m’éclate et j’avance. D’une certaine manière on peut dire que leur attitude me condamne à évoluer jusqu’au bout et franchement cette perspective me va très bien !

Amitiés

Dominique Duvivier

1 commentaire

  1. Nathanaël Maillard

    Bonjour Dominique !

    je trouve cette article très intéressant, et quoi que vous en disiez, je pense que votre réaction face à l’absence de commentaire de Jean Davis après votre spectacle est très saine.

    Voilà plus de 40 ans que vous pratiquez la magie, votre magie, et que vous vous produisez en spectace. Même si c’est votre plaisir, si tenir un jeu de cartes vous procure déjà du bonheur, vous n’en restez pas moins une personne qui recherche un peu de reconnaissance, et qui, sans que ce soit péjoratif sous ma plume (mon clavier !), a envie de plaire et d’être vu.

    Quoi de plus naturel pour un artiste qui se produit en publie ? Ce que démontre votre réaction qui vous a surpris, c’est que vous êtes resté humble quant aux preuves que vous pourriez avoir déjà montrées, et à celle qui vous reste à montrer.

    Je pense, et c’est tant mieux, que le regard et l’avis d’autres personnalités du monde magique, qu’elles soient connues et reconnues ou qu’elles soient plus discrètes comme Jean Davis (dont j’entends en effet parler pour la première fois), reste très important pour vous. Il serait dommage que vous vous blasiez de ce qu’on peut penser de vous, alors, je le répète, votre réaction inattendue est la meilleure que vous puissiez avoir eue. Elle démontre que vous faites de la magie, parce que ça vous plaît, mais surtout pour que le public ait du bon temps, ou soit au moins touché, d’une façon ou d’une autre.

    D’autre part, je pense que si Jean Davis est venu vous voir, en duo certes, mais après tant d’années, c’est que vous ne le laissez pas indiférrent ;) !

    A bientôt,

    Nathanaël Maillard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *