«

»

Oct 07 2013

MAGIPHAGEUH N°36 : LES FAMILLES MAGIQUES/CINEMATOGRAPHIQUES

Comme j’aime à le répéter, le cinéma et la magie, si l’on y consent, sont deux arts très proches. C’est leur raison d’être surtout qui est similaire : raconter des histoires et construire des rêves.

Un jour j’ai lu par hasard que George Lucas avait recensé une trentaine de familles cinématographiques, alors que, de mon côté dans les années 90, j’étais arrivé au même nombre de familles magiques : une trentaine. Quelle émerveillement j’ai ressenti lors de cette découverte ! Tout seul dans mon petit coin, j’avais trouvé les mêmes pistes de travail que Lucas ! Vous avez peut-être du mal à comprendre mon enthousiasme, mais il faut situer le contexte : pendant des siècles, la magie a été réduite à trois familles d’effets : apparition, disparition , transformation. Or, j’ai toujours défendu l’idée que la magie dépassait largement cet état de fait (ou du moins, elle se devait de le dépasser puisque c’est un art) et ce ne fut pas sans mal : combattre le conservatisme n’est jamais de tout repos. Ce fut donc particulièrement encourageant de me sentir d’un coup en accord avec un cinéaste aussi important que Lucas !

Si vous voulez j’ai déjà abordé le sujet des familles notamment ici : http://www.dominiqueduvivier.com/2010/09/06/magiphageuh-n9-le-concept-des-3-familles/ et ici : http://www.dominiqueduvivier.com/2008/12/29/winston-freer-les-17-familles-deffets-magiques-1/

Mais pour comprendre rapidement l’enjeu énorme que représente cette exploration des familles, voici un petit exemple, histoire de vous mettre l’eau à la bouche… Il est facile de transposer la célèbre famille cinématographique appelée « comédie dramatique » pour bâtir un tour de magie… Mais avez-vous déjà songé à bâtir un tour de magie comme on bâtit un film de science fiction ou un film fantastique ? En fait, si le postulat magique ressemble à celui, reconnu, pour le cinéma, c’est un océan de possibilités qui s’offrent à nous et nous allons vite pouvoir griffer le dos des anges… et les faire jouir ! (il n’y a pas de raison que les anges n’aient pas aussi des joies comme nous autres humains de temps à autre !!!)

Tout l’intérêt du recensement des familles magiques que j’ai effectué repose là : donner toutes les chances à la magie de s’exprimer pleinement et d’être ainsi reconnue comme un des arts les plus riches qui soit.

1 commentaire

  1. kamika

    Y aurait il un parallele direct entre les familles de la magie et du cinéma? Une vision basique pourrait etre:
    Disparition= Drame
    Destruction=Film d’horreur
    Penetration= (:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *