«

»

Sep 09 2013

SUBLIMINONS

Vous n’êtes pas censés ignorer que tout notre organisme se régénère et se refabrique de lui-même en permanence ! Une coupure, par exemple : bobo ! Puis, c’est croucroute ! Et puis après: peau-peau. Une jolie peau toute neuve, sans cicatrice, j’espère !

A force de se refabriquer comme ça, sans regarder à la dépense, notre peau n’est plus la même et alors, peut-être que nous-mêmes devenons petit à petit un autre individu, vu qu’on se transforme de partout ? Pourtant nous restons identiques à nous-mêmes, enfin, c’est du moins l’impression que l’on a !

 

Je me suis servi de cette idée un peu bizarre comme support pour échafauder un scénario magique (1), puis comme article de fond sur nos recherches magiques (2) et enfin, pour apporter plus de crédibilité à nos propos (3). Ce n’est déjà pas si mal !

 

Il est vrai qu’en plus, la liste n’est pas exhaustive et la porte reste ouverte à toute suggestion !

 

Dominique Duvivier(1) Le scénario: vous racontez le texte du début de la page, jusqu’à «l’impression que l’on a !» tout en sortant un objet X ou Y. Vous expliquez alors que l’objet aussi change de peau, de structure, de matière… c’est pourquoi on peut le détruire, le déchirer, le chiffonner, etc… En attendant un peu (parce que pour l’objet cela va plus vite que pour la peau humaine), l’objet redevient lui-même ou se transforme en partie (mutation ou transformation si toutefois, dans une vie antérieure, mon objet X ou Y était un autre objet).

Note: vous voilà en possession d’une base de recherche apte à aboutir sur un tour classique ou moderne qui aura une armature solide (le scénario) pour rendre l’illusion plus puissante.

 

(2) L’idée est de vous communiquer des informations générales que vous digérerez pour «refaire une santé» à l’un de vos tours qui sommeillait dans un coin de tiroir. Mais cela peut même dépasser ce cadre car nous changeons sans cesse, et pourtant, nous restons toujours les mêmes !

L’idée vaut la peine d’être méditée. Même si des empêcheurs de se «régénérer en rond» peuvent essayer de trouver une parade à l’idée de base, celle-ci est suffisamment intéressante pour broder dessus.

 

(3) La crédibilité : Lorsqu’un morceau de texte est vrai, il nous donne une grande facilité pour entraîner le spectateur avec nous. Cette base est capitale si l’on veut obtenir des effets forts et rigoureux qui, petit à petit, n’ont plus de réels trucs pour pouvoir fonctionner. Je me suis penché sur ce problème (expression que Keith CLARK détestait) et je suis arrivé à certaines conclusions assez folles.

 

Par exemple, comment procéder pour obtenir un effet ultra net, sans technique et peut-être même sans trucage ? La réponse m’est venue assez rapidement : les images subliminales.

Vous en connaissez certainement le principe (ceci est une formule appréciée des présentateurs télé lorsqu’on sait que beaucoup d’entre nous en ignorent tout le fonctionnement ! ) : au cinéma, il faut 24 images/seconde pour fabriquer une image visible par I’oeil humain. Si l’on place 1 ou 2 images à l’intérieur de ces 24 images/seconde (genre quelqu’un buvant un verre de bière dans une séquence n’ayant aucun rapport), cela se traduira inconsciemment par une irrésistible envie de boire chez le spectateur. Il peut même lui arriver de quitter le film en cours de route pour aller se faire une mousse ! La méthode a été condamnée et prohibée. Mais en magie, nous sommes souvent confrontés à ce concept «New-Age» et comme Monsieur Jourdain, nous «subliminons» sans le savoir.

 

Essayez donc de différencier les vraies images subliminales des faux-amis dans vos tours favoris. Faire croire par la parole, le son, la situation, la mise en scène d’un moment magique qu’un élément a été vu de manière flagrante alors qu’en réalité il n’en est rien, voilà une espèce d’image subliminale à l’envers !

 

Tenez, un autre exemple : un porte-monnaie est sur la table. On emprunte une bague que l’on fait disparaître. On la place secrètement dans un second porte-monnaie identique au premier. On pratique l’échange. Résultat: le porte-monnaie qui n’a pas quitté les yeux du public se trouve pourvu de la bague ! Je le répète, ceci est une base très ordinaire, mais en voici une autre : vous montrez les 4 as. 1, 2, 3 et 4 as sont posés sur la table, faces en bas. En réalité, vous n’avez posé sur la table que 2 as et vous avez remplacé les 2 autres as par 2 cartes quelconques. Si vos mouvements s’orientent vers l’attitude subliminale, même un expert sera persuadé qu’il y a 4 as sur la table. Fou, non ?

 

Vous ne me croyez pas? Tant mieux, car il vaut mieux que peu de magiciens se penchent sur ce concept révolutionnaire.

Vous me croyez ? Parfait, alors travaillez dans ce sens comme je le fais depuis pas mal de temps et vous obtiendrez peut-être la solution de cet effet : une carte est face en bas sur la table. Il s’agit de votre prédiction. Demander à quelqu’un de penser librement à une carte, n’importe laquelle. Ce n’est pas un compère et pourtant, il retourne la carte: c’est sa carte !

Troubles garantis d’autant plus que vos doigts n’ont besoin d’intervenir à aucun moment pour obtenir le résultat. Il n’y a pas de truc. Le scénario, la formulation, le temps consacré à expliquer l’effet au spectateur, le contexte (on ne peut réaliser ce tour tout de suite, sans préparation) suffisent à réaliser le miracle.

L’idée est assez bonne puisque d’une certaine façon, le spectateur ne verra pas vraiment sa carte mais aura l’illusion de l’avoir vue (image subliminale !). Cela constitue un maximum dans notre approche subliminale, mais cet article est là pour vous faire phosphorer. Aussi, je ne vous en dirai pas plus ! Je voulais vous mettre sur une autre voie de recherche… assez sublime (minal),  non?

1 commentaire

  1. Tanguy Spoonman

    Antony Gerard fait le tour de la carte ouvertement posée sans échange, en utilisant une technique d’influence subliminale (que je ne décrirait évidemment pas ici… faut se forer les méninges pour phosphorer..) Derren Brown aussi adore jouer avec le subliminal.
    Pour aider les chercheurs sachez qu’il n’existe pas une solution, mais des solutions, et qu’en les mélangeants vous augmentez les chances de réussite, je dirais en substance que l’essence consiste à jouer avec les sens.
    J’ai toujours eu un faible pour ce concept qui offre le frisson du sans filet (ce qui n’empêche pas les parachutes) et permet d’approcher une magie pure je dirais même plus une pure magie.

    Subliminalement votre

    Tanguy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *