«

»

Juin 24 2013

Etre naturel sur scène

A mes yeux, un bon artiste est quelqu’un qui va bien sûr paraître ce qu’il y a de plus naturel sur scène. Pourtant quoi de plus antinaturel que de se produire devant un public ? Justement tout l’art consiste dans le fait de rendre naturel ce qui ne l’est pas… Mais comment s’y prendre ?

On dit souvent que pour rendre naturelle une action, il faut se plier à la technique jusqu’à la rendre parfaite, totalement en harmonie avec soi-même : il faut modifier les habitudes naturelles de Dominique Duvivierson corps pour pouvoir intégrer une technique ou un tour. C’est juste, mais en partie seulement. Je ne considère pas que cela soit là une loi absolue. En effet je crois qu’il faut aussi savoir modifier la technique en fonction de nos  » tics « personnels. Oui, je sais l’alchimie de ces deux affirmations est complexe à imaginer… Mais c’est là que commence le véritable intérêt de la magie… pour moi en tous cas ! Un subtil mélange de naturel et de technique, qui brouille la frontière entre le rêve et la réalité : c’est précisément là que naît la magie !

J’en vois beaucoup qui se tuent à la tâche pour rendre « invisibles » leurs techniques, alors que le travail devrait être ailleurs. L’écriture du scénario magique par exemple est essentielle. Rendre invisible une technique passe d’abord par la crédibiliser : elle devient parfaitement naturelle dès lors qu’elle s’intègre dans une action générale, qu’elle peut se mouvoir avec celle-ci, qu’elle est elle-même interprétée grâce à l’histoire qu’on raconte (soit dit en passant, l’histoire racontée peut très bien être « muette »… elle n’en reste pas moins une histoire !). Si vous persévérez dans ce sens et que la magie devient naturelle pour votre être entier, vous serez surpris de voir à quel point tout « passe » ou presque.

Par exemple, j’ai trouvé une piste très intéressante quand j’ai mis en scène ma série de spectacles que j’ai appelée « Intimiste ». Comme vous le savez la mode actuelle veut que les magiciens de close up se produisent debout, sans aucun matériel apparent (on doit avoir tout sur soi et voire même rien sur soi !) et qu’ils proposent des effets flash, voire hyper flash ( !). Actuellement on considère que c’est là LA magie pure à 100%. Ces protocoles sont tout à fait louables, mais ne correspondent pas à MON naturel. Je n’aime pas vraiment être debout pour travailler, j’aime la profusion et la diversité du matériel utilisé et en plus j’aime prendre mon temps pour installer une ambiance propice aux effets magiques les plus fous ! Rappelons-le : tout comportement artistique est bon, même s’il bafoue les règles du moment. Regardez dans le domaine de la peinture : il y a l’impressionnisme, l’expressionnisme, le réalisme, le cubisme…. La peinture est la peinture, avec tous ses courants de pensée. Eh bien, c’est pareil en magie. J’ai donc décidé quant à moi d’aller à l’inverse des conventions tacites actuelles, en décidant d’arriver sur scène avec BEAUCOUP de matériel apparent (j’arrive avec plusieurs grosses mallettes successives), de travailler ASSIS et de PRENDRE MON TEMPS. Un comble vis-à-vis des tendances magiques actuelles ! Je pousse même un peu plus loin les choses en allant fouiller ostensiblement et fréquemment dans mes mallettes tout au long du spectacle : je prends des objets, je les range… Une salade incroyable ! Bref tout le contraire de la vision actuelle de la « pureté magique ». Pourtant cette série de spectacles a rencontré un tel succès que j’ai gardé ce concept de mise en scène pour presque tous les spectacles que j’ai écrits depuis lors. Je sens que j’embarque le public dans mon univers comme jamais, que la magie opère comme jamais ! Pourquoi ? Sûrement parce qu’à la base, j’ai pris le parti de jouer comme je suis. Rien ne paraît antinaturel parce que tout est justifié. Cette approche m’a ouvert des portes phénoménales. Bien sûr cette attitude valable pour moi, ne le sera pas forcément pour d’autres. L’idée, c’est juste : osez être ce que vous êtes.

De même, sachez utiliser ce que vous êtes pour votre magie. Elle en sortira grandie et plus efficace. Votre personnalité doit faire partie de votre magie. Trop de magiciens semblent vouloir les dissocier, comme si la magie allait les aider à être un autre ? C’est tout le contraire qu’il faut penser. Nous disposons TOUS d’un arsenal important pour augmenter nos forces de persuasion et rendre notre magie magique : il suffit de s’assumer, même si cette quête est loin d’être facile et peut prendre toute une vie. Tirez profit de ce que vous êtes ! Par exemple, me concernant, j’ai toujours attaché beaucoup d’importance aux regards en général et en particulier en magie. Ces regards ne sont pas juste un jeu de scène accessoire, ils font partie intégrante de mon système magique. Ma personnalité passe notamment dans ces regards précis et je les utilise sans cesse dans mes actions : ils vont tantôt appuyer un effet, détourner une attention, me permettre de parler sans dire un mot. Ils vont m’être très utiles pour obtenir une totale impunité de mes gestes à un moment clé. Pour agrémenter mon propos, mon texte, ou mon scénario. Pour faire respirer mon sketch, comme certains solos de guitare font respirer des morceaux de musique entre la mélodie et le refrain. Mes regards vont me servir pour dire des choses que je veux qu’on pense ou des choses que je veux qu’on imagine que je pense sans les avoir pensées du tout. Ils vont me servir pour « ratisser large » dans l’inconscient de chaque spectateur et leur faire croire que je suis en harmonie avec ce qu’ils pensent, alors que j’en ignore tout ou presque ! Bref, j’ai fait de la gestion de mes regards une arme technique redoutable… et parfaitement naturelle !

A vous de jouer !

Avec toute mon amitié

Dominique Duvivier

3 commentaires

  1. Cédric

    Cher Dominique Duvivier,

    une fois de plus je bois vos paroles.
    Non pas que je sois une groupie du plus mais plutôt que votre philosophie et votre façon de penser se rapproche très souvent (voir tout le temps) de ce que je pense.
    À la différence de moi vous savez exprimer par des mots ces choses qui sont naturelles (et pour moi évidentes).

    J’ajouterai un simple bémol, si ce peut en être un, lorsque nous sommes débutants (je me considère comme tel) il est parfois difficile d’être naturel. Il est plus facile de rentrer dans un personnage, personnage qui peut éventuellement être une copie de ce que font nos magiciens préférés.
    Je n’ai pas honte de dire que j’ai eu beaucoup de mal avec cela, et encore aujourd’hui, et que je n’ai pas hésité à vous copier lorsque j’ai proposé un « petit spectacle » à des amis.
    Vous parliez d’Intimiste, c’est là que j’ai puisé les attitudes voir les idées de line afin de me sentir plus à l’aise dans le déroulement de ma prestation. Mais petit à petit je dois dire que je prends de l’assurance en tant que « magicien » et en tant que personne ce qui m’amène à être plus naturel. Et tout comme vous … à prendre mon temps et mettre des objets partout !

    Encore merci pour tout ce que vous faites !!

    Cédric

  2. l'ami larrie

    bonjours je viens de vous lire et j’ai beaucoup aimer votre façon de voire les choses, je fais de la scène comique,de la magie et je doit dire que tous se que vous dite et exacte !merci pour votre magie votre personnalité et pour votre perpétuel création!!!l’ami larrie

  3. laurent

    On doit se plier à la technique mais pas toujours. Parfois celle-ci se plie aussi à notre exigence pour s’adapter à nous et paraître naturelle. C’est peut être aussi pour cela que les techniques évoluent ?
    Si je prends l’exemple de la levée double, j’ai lu ici ou là que celle du Professeur était la plus naturelle. Mais je vois aussi ici ou là d’autres façons de faire, plus actuelles.
    Pour ma part, je préfère travailler encore et encore celle du Professeur, quitte à passer pour un classique. Si au final je suis Moi, c’est pas mal!
    Les spectateurs qui veulent voir un magicien faire des trucs passent à côté de quelque chose. Et vice et versa…
    Bien à vous
    Laurent

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *