«

»

Juin 10 2013

Magiphageuh n°34 : Le pouvoir des livres

« L’esprit c’est comme les parachutes, ça ne fonctionne que lorsque c’est ouvert. » Pierre Dac

Magnifique citation pour lancer le « Magiphageuh » de ce mois, rubrique dédiée, rappelons-le, à trouver sans cesse de nouvelles pistes pour nous ouvrir toujours davantage et éviter de tomber dans le gouffre de la paresse… et de l’ennui !

J’aimerais vous parler aujourd’hui du pouvoir du livre. Mais pas comme on l’imagine souvent…

Rappelez-vous ce livre qui se trouve dans votre bibliothèque depuis pas mal de mois voire d’années… Vous aviez prévu de le lire, mais un autre a pris sa place, puis encore un autre. Tant et si bien que le livre dont vous attendiez tant est resté dans un renfoncement de votre bibliothèque. Ce livre est là devant vous, pas différemment d’un autre jour. Pourtant aujourd’hui, vous le remarquez. Sa présence, dans le périmètre de votre vision, réveille votre attention. Après tant de silence, le livre semble vous souffler quelque chose à l’oreille. Il semble vous prévenir d’une manière ou d’une autre. Vous le prenez enfin. Vous le caressez. Vous l’effeuillez. Et vous regardez son dos… Vous êtes à nouveau séduit ! Entre vous et votre livre, une aventure commence…

Je fais cela souvent avant de me décider à vivre quelques temps avec un livre… Pas vous ? Au-delà du choix j’aime toucher et sentir le papier choisi par l’éditeur. J’aime observer la grosseur des caractères, la présentation des chapitres, les illustrations ou photos éventuelles… Faire connaissance avec un livre n’est pas rien ! C’est une histoire d’amour qui va peut-être naître… Si la magie opère, je m’y plongerai corps et âme ! Et si le livre ne sait pas m’embarquer et que je ne découvre pas autre chose au-delà de son état de « recueil de mots », je me lasserai et il pourra alors se rendormir sur les étagères de ma bibliothèque… Je suis exigeant avec un compagnon de cette trempe !

Mais aujourd’hui, il a gagné : je suis à nouveau tombé sous son charme. J’ai sorti mon signet que je transporte d’un livre à l’autre depuis une quinzaine d’années. C’est un signet japonais, donné par un ami du Pays du Soleil Levant qui ne me quitte jamais !

Je tiens enfin le livre pour le lire vraiment. Les premières pages sont dévorées. Je tourne les pages presque fébrilement. Le papier est juste assez glissant sous mes doigts. Les mots tombent juste. C’est comme un moment de grâce : l’alchimie opère…

Je ressens alors la culpabilité de ne pas l’avoir ouvert plus tôt : c’est presque un crime ! Ce livre arrive là comme un miracle : il est la réponse que je recherchais en ce moment sans le savoir consciemment. Il est tout ce que j’attendais sans me l’avoir formulé. Et je l’avais négligé pendant toutes ces années ! Je vois l’année de parution du livre qui m’assène la vérité sans fard : tout ce temps perdu ! Comment faire pour que cela ne se reproduise pas ? Comment ne pas à nouveau oublier de tels trésors chez soi ? On va me rétorquer que chaque chose arrive à point nommé, qu’il n’y a pas de hasard et que lire trop tôt peut devenir une lecture morte… Il n’empêche que nous possédons des trésors que nous laissons « mourir », alors qu’ils pourraient révolutionner peut-être notre vie si nous avions eu la ténacité et la permanence nécessaires pour les laisser exister ! J’enrage de tant de négligence… On se sent tellement grandi après avoir assimilé un secret et ressenti un auteur de l’intérieur.

A 60 ans passés, j’ai la chance d’avoir vécu une dizaine de vies différentes et qui m’ont toutes conduit au même bilan. C’est le coup de « Tous les chemins qui mènent à Rome » ! Chaque expérience nous conduit à savoir que nous ne savons pas grand-chose, que nous ne savons rien ! A priori pas très galvanisant… Pourtant chaque nouveau chemin nous fait rêver et nous transporte toujours plus loin. La déception qui s’ensuit peut rebuter la plupart : pourquoi recommencer une aventure sachant ce qui va suivre ? Je ne pense pas de cette manière. Oui, il est probable que nous rencontrerons les mêmes déboires, mais le chemin emprunté est tellement magnifique qu’il en vaut la peine, à chaque fois. Avec les années, je trouve même qu’il est de plus en plus jouissif de recommencer une aventure amoureuse avec un livre ou avec n’importe quoi qui nous transporte hors de soi.

Voilà, je me livre un peu à vous cette fois, mais c’est normal puisque aujourd’hui il s’agissait justement de mon amour pour eux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *