«

»

Fév 11 2013

L’échec est un devoir pas une fatalité

Une phrase me vient au débotté :

 

L’échec est un devoir pas une fatalité.

 

Na ! Je veux dire que l’échec ne peut se contourner. Il est inhérent à toute entreprise. Alors faites-en un devoir. Une réalité de base. Ainsi, lorsque l’échec arrivera, vous ne le subirez pas et vous n’aurez pas à broyer du noir : vous saurez que vous commencez à avancer sur le chemin de la réussite. Prendre l’échec comme une fatalité et surtout comme une fin en soi, revient à dire qu’on plie les gaules. Qu’on remballe. Qu’on abandonne quoi ! Tout commence au contraire. L’échec vous guide.

Amitiés

Dominique Duvivier

 

Dominique Duvivier par Zakary Belamy

 

3 commentaires

  1. Bertrand GILLE

    Voilà qui devrait résonner à beaucoup d’oreilles, comme cela résonne aux miennes :)

  2. cavaflar

    mitou !

  3. David (Chakkan)

    M. Dell (fondateur de la célèbre firme informatique) a d’ailleurs dit : « If you haven’t failed, you haven’t tried enough ».

    Autrement dit : « Si tu n’as jamais échoué, c’est que tu n’as pas assez essayé ».

    Il ne prône même pas le droit à l’échec, mais le devoir de l’échec !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *