«

»

Nov 12 2012

Mon carnet noir

Il y a quelques mois de ça, Julien Hermant est intervenu sur ce blog en disant : « Je viens de regarder le spectacle « Intimiste » pour la énième fois et je me suis demandé comment est-ce que vous organisiez votre carnet de notes. Qu’est-ce que vous y notez principalement ? ».

Comme il n’est pas le premier à me poser la question, je me suis dit qu’une réponse collective sur mon blog en intéresserait quelques-uns…

Depuis des décennies, j’écris dans mon carnet noir. J’en ai des centaines : des dizaines noircis de mon écriture et des dizaines immaculés qui m’attendent patiemment. J’ai fait en sorte qu’il m’en reste suffisamment pour terminer ma vie sans souci d’en manquer (comme pour les cartes Jerry’s Nugget). Il faut savoir que, de la même façon que pour mes chemises et mes pantalons, je suis attaché à un seul modèle très précis : j’aime avoir rigoureusement toujours le même support pour coucher sur le papier mes idées, mes listes, mes pense-bêtes… Je possède ce modèle de carnet depuis la fin des années 60, lorsque mon grand-père m’en fit le cadeau. J’aime le grammage et la couleur de son papier, son odeur (que je ressens comme un parfum spécial), ses petits carreaux, son élastique bien ajusté et sa belle couverture noire et brillante. Mon stylo fétiche (un Mont Blanc qui trône sur mon bureau) s’exprime délicatement sur ces carnets et se délecte des mots qu’il y dessine (il me l’a dit, c’est comme cela que je le sais) !

Mes carnets ont toujours beaucoup attisé la curiosité de mes confrères. Lorsque je suis en pleine session de magie avec eux, que je l’ouvre, que je le regarde furtivement en enchaînant immédiatement une heure de magie, il ne faut pas attendre longtemps avant que quelqu’un se lance : « Mais qu’est-ce que tu écris dans tes carnets ?? ». Lorsque j’avais une vingtaine d’années, Freddy Fah (encore lui) fut l’un des premiers à craquer : après plusieurs heures de magie sans m’arrêter et seulement quelques coups d’œil rapides dans mon carnet, il finit par me demander ce que je pouvais bien y lire ! Pourtant bien malheureux celui qui voudrait y puiser quelque secret ! Outre mon écriture assez illisible, ces carnets ne comportent même pas de routines complètes : ce sont souvent de simples noms que je donne à des tours, de principes… Ils sont mon pense-bête, mon « pense-moi » comme je dis dans certains de mes spectacles où ces carnets font partie de ma mise en scène. Personne n’a jamais l’air de me croire lorsque je dis qu’en lisant le simple titre d’un tour, je peux le refaire. Je sais que cela peut paraître fou, mais pourtant c’est vrai. Il faut croire que je suis un peu fou… ou juste très passionné ?! J’ai comme ça des listes et des listes de mots, de titres, d’idées qui, lorsque je les relis, provoquent une sorte de déclic qui me donne accès à mon « disque dur magique » pourrait-on dire. Parfois j’écris aussi les déroulés de mes spectacles (j’en ai toujours plusieurs en route), ou d’une soirée magique qui s’annonce avec des confrères, ou de mes conférences, etc. Et puis parfois encore j’aime y noter des idées de tours, de scénarios ou de mises en scène qui me viennent au débotté. Ces carnets sont ma mémoire littéralement et j’en ai toujours un sur moi au cas où ! De toute façon, je suis un malade du « cas où ». Mon sac, que je trimbale partout, est une vraie usine à gaz : il y a de quoi soutenir un siège magique au pied levé ! J’aime avoir tout ce qu’il faut à portée de main… et à portée de mémoire !

Voilà, vous savez tout… ou presque !

6 commentaires

Skip to comment form

  1. cavaflar

    Cool….dans 100 ans cela paraitra sous forme de CODEX MAGICUS….:-)….Je suis moi même par ailleurs un fervent pratiquant du « Au cas où″…Toujours dans le sac des trucs improbables qui pourraient servir …et comme par hasard, comme je change de « au cas où″…Il me manque souvent le « Au cas où » que j’ai enlevé la veille !! :-)))) Un vrai sac de gonzesse mon sac à dos !
    Pour le Montblanc….Plume, stylo bille ou roller (au bout de 6 mois ..vu le prix des cartouches roller tu pourrais te payer deux stylos neufs lol) ???
    Amitiés
    Cavaflar

    1. Dominique Duvivier

      Sur mon bureau, un stylo à plume bien sûr et dans mon sac un roller !

      1. cavaflar

        Aaaah le doux scrich scrich de la plume du Meisterstuck sur le papier….!!!!! :-)))

  2. Ludovic

    Pour ma part, il a fallu que j’investisse dans une caisse en plastique que j’apporte toujours avec moi aux dîners entre amis, réunions familiales…juste « Au cas où »!
    Je n’es jamais quitter mon smart phone depuis que j’y es installé les vidéos explicatives de vos routines… Histoire d’y jeter un œil lorsque ma mémoire flanche sur une technique …juste « au cas où »!
    Mais je pense aussii m’acheter un premier petit calepin pour y noter les quelques idées en mémoire sur mon téléphone …juste « au cas où » je perdrai toutes mes données!!
    Le papier reste une valeur sûre à côté de la technologie.
    À condition qu’il ne prenne pas l’eau…
    Pour le mont blanc, on verra plus tard !! Le seul que je puisse me procurer c’est celui du rayon conserve…

    Amicalement

  3. Danny

    c quoi la marque du carnet le modele du carnet est superbe

    1. Dominique Duvivier

      Il s’agit de la marque MOLESKINE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *