«

»

Oct 29 2012

Le poulet rôti

SOPHIE, l’esthète du poulet rôti

Oui, ça n’a pas l’air, mais le poulet rôti est une espèce d’institution pour moi et quelques proches !
Dans la mesure des possibles (la vie d’artiste possède ses aléas), je déguste rituellement un poulet rôti chaque semaine. Il doit être préparé par Sophie, qui est une esthète du poulet rôti. Elle sait tout dessus. J’aime que la chair ne soit pas trop cuite, mais que la peau craque bien sous les dents. Hum, la peau !! Celle-ci doit être bien dorée, car l’aspect visuel AUSSI est important. J’aime le blanc, l’aile, le pilon et la cuisse… J’aime le poulet rôti quoi ! Et le kif absolu, c’est le tout avec un « plateau repas » devant un film. Ah j’oubliais, il faut que le poulet soit nourri au grain, évidemment. Sophie a une technique incomparable pour sortir la quintessence du poulet, à un point qui me fait frémir d’envie, rien que d’en parler ! Le poulet ne doit pas être gras (pour faire plaisir à Cavaflar) : il doit être joufflu et heureux de se trouver dans mon assiette. Je crois que Sophie doit parler au poulet pour le mettre en condition, c’est obligé !!!
FIN

2 commentaires

  1. cavaflar

    En parlant de poulet, je ne résiste pas à vous narrer, la mésaventure du TGV canadien…Le Canada possède depuis les années 60,entres autres belles choses, un exemplaire de canon à poulet, utilisant donc comme projectiles des poulets d’canon.
    Ce canon à volatiles (morts bien sur pour les âmes sensibles) sert à tester les parties des machines volantes en balançant grâce à une forte pression, des poulets à des vitesses avoisinant parfois les 600 km/h ! On peut ainsi tester, par exemple, la solidité des vitres de cockpit .
    Or donc, les fabricants du TGV canadien voulurent tester un jour , la vitre du pare brise du dit train qui devait rouler dans les 300 km/h !
    On installa la maquette, avec le pare brise, un mannequin, un siège derrière et un tableau de commande derrière le siège, bref tout un petit bordel à l’échelle 1 !
    Le canon fut chargé et le poulet fut tiré..Il explosa le pare-brise, décapita le mannequin et s’encastra profondément dans le tableau de commande !!!…..Les ingénieurs dépités refirent leurs calculs de résistance du pare brise, vérifièrent la pression du canon….refirent des tests….Avec le même résultat catastrophique !
    On se tourna alors vers les concepteurs de l’engin à projeter la volaille.
    Ceux ci examinèrent avec soin la procédure et rendirent leur rapport qui concluait en substance :
    La procédure avait été parfaitement suivi sauf sur un point ,distraction ?….souci de traduction ?…bref UNE phrase manquait dans la procédure.

    « les volatiles doivent être utilisés morts, pourvu de leurs plumes.On prendra soin de mesurer la température interne du poulet afin de s’assurer que le projectile soit parfaitement décongelé !!!!! »

    Je ne sais pas si c’est une légende urbaine mais je la trouve sympa…. !

    Mais revenons au poulet !

    Mon cher Maître ; je me permettrais une précision !

    Ce qu’aime Cavaflar, ce n’est pas exactement le poulet peu gras..mais le poulet pourvu de BON gras car « le gras c’est la Vie ! » pour paraphraser le Seigneur Karadoc dans Kaamelott (Episode Corpore sano , Livre II) .

    Ce bon gras qui rend les cellules nerveuses plus fluides et qui permettent de concevoir de si magnifiques miracles, ce bon gras qui protège le cœur et les artères, ce bon gras qui permet de se défendre contre les infections ;-)…J’ai nommé Mesdames Messieurs, les omégas Trois… !

    Alors qu’est ce qu’un bon poulet ?

    …Un poulet élevé avec des graines ..Oui, Maître , mais des graines de Lin (environ 5 à 10 %) broyées et tendrement chauffées, bref un poulet qui court, élevé avec Amour…Puis cuisiné avec Amour, car tu as parfaitement raison, la cuisine est un acte charnel .

    La Cuisine est à l’Amour ce que le Fastfood est au coït hâtif… Sympa, debout sur un coin de table, mais une fois de temps en temps seulement !

    Amitiés
    Cavaflar
    Ps : Perso j’aurais changé la légende de la photo LOL

  2. Florian.C

    Cher Dominique, en plus de nous émerveiller dans le domaine de l’illusion, voici maintenant que vous vous comportez en sadique ! ( rire ) En effet, sitôt la fin de la lecture de l’article en question arrivée, je me suis surpris dépité à ne pas trouver ledit poulet appétissant dans ma cuisine … serais-je jaloux ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *