«

»

Oct 09 2012

Roger Hodgson : et maintenant je laisse la parole à…

Au sujet du « blog » de cette semaine avec l’ami Hodgson, je voulais ajouter deux ou trois trucs. Une fois n’est pas coutume comme dirait l’autre, alors je vais de ce pas publier une réaction d’une personne qui m’est plus-que-très chère (la maman de mon fils) qui m’a tellement ébloui que je voulais vous la faire partager. Maintenant !

 

« Quel merveilleux concert ! Quelle chance pour notre fils que ce soit le premier. On connaît la magie et la puissance des premières fois…Il ne pouvait rêver meilleur premier concert tant toutes les conditions étaient réunies ! J’étais si contente qu’il ait envie de s’approcher de la scène, le connaissant peu curieux de nature. Quelle chance aussi qu’il ait eu la possibilité de le faire, grâce à cette belle salle à dimension humaine qu’est l’Olympia. L’aurions-nous laissé descendre dans l’immense fosse de Bercy ? Ah, ces non-hasards de la vie…Quel cadeau de le sentir  sur la même longueur d’ondes que nous ! D’ailleurs le présentateur, touchant par son enthousiasme et son émotion non dissimulés, a vu juste dans son laïus d’introduction, en parlant des 4 générations que le grand Hodgson parvient à unir dans la même liesse.

Ce Roger était si chaleureux et généreux. Bien sûr il y avait la magie de sa sublime voix (qui m’a parfois tiré les larmes) mais cette belle âme qui transpirait de lui m’a profondément émue. Ce parti pris minimaliste, intimiste dirais-je, n’y a pas été étranger. Bien qu’au tout début j’aie eu peur que cela installe une ambiance un peu molle, voire jazzyfiante, voire un peu « auteurisante » ! Heureusement mes craintes se sont dissipées en une fraction de seconde : l’homme est tellement serein, lumineux et accessible. Même ses éclairages sont à son image : sobres, tout en douceur et qui font du bien à l’âme. Si loin des effets spéciaux, du bling-bling intrusif du star system. Il est loin de la grosse cavalerie commerciale et de sa surenchère incessante sans pour autant cracher dans la soupe. Une espèce de subtil équilibre qui semble aussi faire sa force. Je veux dire par là qu’il n’a pas ce côté horripilant de certains artistes à vocation anti-commerciale et élitiste. Vous savez, ces artistes tellement introvertis et dans leur trip qu’on a l’impression qu’ils joueraient pareil avec ou sans public ! Je ne parle pas de talent, qui est le minimum requis quand on se produit dans des salles aussi prestigieuses. Mais d’une envie de communiquer, de partager, de donner.

Quel moment inoubliable. D’être là, face à ce chanteur à la voix aussi pure que déchirante. Cet homme bien dans sa tête, bien dans sa peau de sexagénaire qui ne la joue pas vieux beau. Tout en sensibilité, en humanité, il partage avec nous l’amour de son art. Et vibre tant qu’il nous fait vibrer à l’unisson. Quelle sensation unique de sentir ce frisson parcourir la salle entière ! Faire partie de ce public qui s’est levé comme un seul homme plusieurs fois pendant le concert pour saluer d’une standing ovation cet artiste bouleversant. Pour le remercier de nous avoir offert son émotion sans chichi mais d’une sincère profondeur. Pour le remercier de sa joie de vivre. »

S.N

2 commentaires

  1. Dominique Duvivier

    Voici une autre réaction que j’ai reçue suite au post sur Roger Hogdson. Et certainement parce que ce dernier était particulièrement top, un autre très proche m’a envoyé ce qui suit.. Je voulais vous le partager avec vous…

    «Dominique,
    Merci pour ton post, tu as su exprimer que j’ai vécu et ressenti lors de cette soirée fantastique bien mieux que je n’aurais su le faire (car bien sûr, j’y étais aussi !).
    Je me suis complètement reconnu dans ta description de ces moments… MAGIQUES !
    Comme je t e l’ai dit à l’issue du concert, et je désirais le faire partager à tes lecteurs :
    « Ce que tu as vécu et ressenti ce soir, c’est ce que les gens ressentent lorsqu’ils ont la chance d’assister à un de tes spectacles.
    C’est du moins ce que MOI, je ressens, et je sais que je ne suis pas le seul.»
    Quoc Tien TRAN

  2. cavaflar

    Merci « S » pour ces commentaires …c’est mieux que Télérama ! lol….et je suis tout a fait d’ac avec M .Tran…Le plaisir est immense au Double Fond..J’en ressors toujours avec les poils qui se dressent et une bonne énergie pour longtemps…!!
    Cavaflar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *