«

»

Sep 19 2011

Travailler avec deux spectatrices, à sa droite et à sa gauche

Carl Valentin : « Pas simple de travailler avec 2 spectatrices à sa droite et à sa gauche, je me suis toujours demandé comment gérer ce paramètre ? »

 Sache déjà qu’il n’y a pas de réponse ultime à ta question (à aucune question du reste). A la base, ce qu’il faut, c’est gérer les choses comme si tu ne faisais pas de magie. L’idée c’est : il se trouve que tu as des personnes à tes côtés, on t’a installé là avec elles, tu ne l’avais pas prévu, tout comme elles en fait ! Donc voilà, on se retrouve là ensemble… alors faisons connaissance ! On se dit bonjour, on se sert la main, voire on se fait la bise et hop, hardi petit ! ou vogue la galère… Une situation finalement somme toute plutôt commune. Si tu considères les choses de cette façon, tu vivras un moment ordinaire dans une situation pourtant extraordinaire, ou du moins pas banale !

Carl Valentin : « En effet ces spectatrices privilégiées ont une vision différente des autres spectateurs, elles ont la vue du magicien… »

Oui, c’est vrai : elles voient ce que le magicien voit, mais c’est une position plutôt confortable pour lui en fait ! Si on réfléchit bien, elles sont justement si près qu’il leur est difficile de voir ce qu’il se passe, du point de vue de nos techniques de magicien, comme du point de vue des effets d’ailleurs ! Pour nous elles ont une place idéale. Pour elles par contre, ce n’est pas la meilleure, peu s’en faut, car elles ne voient rien du spectacle ou presque ! Tout l’art consiste à donner l’impression au reste du public que ce n’est pas le cas… que c’est même l’inverse : d’un côté « Regardez comme elles sont près, je ne peux pas tricher ! » et de l’autre « Mesdames, c’est génial, vous ne pouvez pas être mieux loties, vous êtes aux premières loges ». Et il faut sans cesse les conditionner à montrer de l’entrain, pour combler ce manque de visibilité dont elles pâtissent, car elles sont si près qu’elles goûtent difficilement les effets magiques dans leur ensemble… Il y a même moyen de tirer encore plus parti de cette situation avec par exemple des quiproquos qui peuvent naître de cette différence de point de vue entre les deux spectatrices du magicien et les autres spectateurs :  en effet, selon les moments, on peut rendre complices tantôt les unes, tantôt les autres… Bref, encore un concept très riche, tant les choses peuvent être vécues différemment selon les angles. A méditer ! Quant aux soucis purement techniques auxquels tu penses sûrement (du style comment faire un lapping etc.), n’oublie pas une fois de plus que les deux spectatrices  ne voient rien du tout. Dès lors que ta veste, la position de ton corps et l’écartement entre la table et tes genoux sont bien calculés, rien ne peut transpirer lors des « tombés ». Et ce n’est que du bonheur ! En fait je prends conscience en répondant à ta question que c’est plus une affaire de couilles qu’autre chose finalement (pardonne-moi ce moment de familiarité !)… Alors je dois en avoir une sacrée paire, ou bien je dois faire preuve de tellement d’inconscience ou d’assurance (de folie ?) que je n’avais jamais pensé que ce pouvait être un handicap d’avoir des personnes à mes côtés. Si Goshman l’a fait, je peux le faire me suis-je dit inconsciemment à l’époque ! Et ne crois pas que c’est de la prétention mal placée, c’est juste de la logique. Goshman était un être humain et je suis un autre être humain. Au départ n’importe qui peut réaliser ce qu’un autre a réalisé. Ce n’est qu’après que vient se greffer tout un cortège d’impossibilités diverses et variées. Mais n’oublions jamais : « A cœur vaillant, rien d’impossible ! ».

2 commentaires

  1. Carl Valentin

    Salut Dominique, Merci pour tes réponses, finalement encore un nouveau concept magique. j’adore.
    En finalité ce concept fût plus une question d’audace voir de prise de risque inconsciente qu’un calcul.
    Mais comme tu le précises, cela faisait partie de l’étude de Goshman pour toi.
    Je sais que ma compagne qui fût a tes cotés lors d’un show avait été totalement bluffé et ce malgrés le fait qu’elle connait un peu la magie, c’est dire que la spectatrice reçoit également le même « Misdirection » que les spectateurs en face de toi.
    Encore merci pour tes précisions.
    Carl Valentin

  2. cavaflar

    Merci pour ces précisions, je pense en effet, que le côté « Assurancecouillux » le fameux barde magicien te va comme un gant..Lol….c’est vraiment impressionnant de voir le nombre de facteurs que tu prends en compte dans la mise en place……Comment choisis tu tes « complices » d’un soir, j’ai du mal à imaginer ,du coup, que c’est le pur hasard?
    Très bonne semaine
    cavaflar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *