«

»

Juil 04 2011

MAGIPHAGEUH N°17 : ALEXANDRA, MON HERITIERE MAGIQUE

Tout est dans le titre ou presque. Ma fille Alexandra, que vous connaissez bien pour la plupart et que vous appréciez, je le sais, s’est trouvée être tout simplement LA  réponse à un certain nombre de questions fondamentales que je me posais depuis plusieurs dizaines d’années en magie…

Je précise, pour commencer, que ce n’est pas parce qu’elle est ma fille, que j’ai jeté mon dévolu sur elle (quoi que certains TAQUINS en pensent). Je dirais même au contraire. Ceux qui me connaissent vraiment, savent à quel point je n’ai jamais rien investi au départ sur ma fille en magie et savent à quel point je suis sans complaisance, de manière générale et en particulier avec elle. Je l’ai même plutôt dissuadée qu’autre chose de se mettre à la magie, mais cela, vous lui demanderez et elle vous dira ce qu’elle en pense !

Il se trouve que j’ai cherché des siècles (c’est une image) à qui j’allais bien pouvoir transmettre ce que j’avais appris et recueilli au fil des ans. J’ai toujours eu envie de donner mes connaissances car j’ai toujours considéré celles-ci comme des sortes d’entités propres qui doivent continuer leur chemin vers un autre magicien… Alors j’ai pensé à des élèves, des amis magiciens… mais sans jamais trouver mon bonheur. J’ai tenté bien souvent de faire confiance à telle ou telle personne, car il s’agit bien entendu d’un problème de confiance pour transmettre ces données, comment dire… un peu spéciales ! Mais pas seulement de confiance du reste. C’est de réceptivité magique, de « sens de la magie » devrais-je dire, dont il s’agit également. Donner accès à des « trucs » est une chose, donner accès aux connaissances, en est une autre, bien plus délicate… Et je dois confesser d’ailleurs que c’est bien souvent à cause (ou grâce) à ces tentatives souvent infructueuses de « transmission » que j’ai eu des soucis par la suite avec quelques magiciens qui ne me l’ont jamais pardonné… Pour donner, complètement et vraiment, il faut être certain de qui est qui ! Ricky Jay et quelques autres personnes de référence du même genre, m’ont appris à sélectionner. Mais cette sélection est loin d’être simple : pour connaître le modus operandi, le chemin est pour le moins sinueux et en tous les cas pétri d’embûches ! Le magicien de base, celui qui veut glaner le plus d’infos possibles, n’est pas forcément le meilleur choix, mais le plus chevronné non plus… Bref, j’ai dû faire suivre une multitude de tests directs et indirects à mes « postulants » et chaque fois, l’élu d’un moment s’est avéré être un piètre détenteur potentiel… C’est ainsi, inlassablement, que j’ai cherché et encore cherché pendant de longues, très longues années. Avec plus de 600 élèves en cours privés, plus tous les amis magiciens que j’ai vu défiler, ça fait pas mal d’heures passées à supputer qui sera la bonne personne ! Certains postulants ont duré plusieurs années, d’autres quelques mois, mais chaque fois, une trahison quelconque empoisonnait la suite. Sans vouloir froisser des lecteurs éventuels qui se reconnaîtraient dans mes propos, il faut admettre que le genre humain est très étonnant, en particulier dès lors qu’on lui donne des moyens (une puissance ?) sous forme de secrets… On se croirait en pleine Trilogie du Seigneur des Anneaux, n’est-ce-pas ?! Pour ce qui concerne les 15 dernières années, j’ai eu quelques élèves vraiment talentueux et pleins d’avenir, mais de mon côté, ma « flamme pour donner » s’était un peu tarie. Mais il paraît que c’est souvent quand on ne cherche plus, qu’on trouve… En fait, petit à petit, sans vraiment m’en apercevoir, j’ai concentré mes investigations sur une seule personne, une seule ou presque : ma fille Alexandra. Et cette fois, ce fut la bonne. Je suis heureux de vous dire qu’elle a passé tous les tests, et Dieu sait qu’ils ont été précis, nombreux et sans complaisance ! D’autres comme Sébastien Clergue ou Mathieu Bich, font toujours partie des gens que je respecte « après » une assez longue période passée ensemble (ce qui n’est pas légion, peu s’en faut !), mais pour ce qui est de donner « le toutim » (comme disait mon oncle Marcel), j’ai fini par choisi clairement ma fille Alexandra (depuis une dizaine d’années environ). Que les autres proches ne m’en veuillent pas donc : ce sera elle et cela restera elle mon « héritière magique ». Rien qu’elle. Je continuerai de donner des informations à tous les magiciens qui me le demanderont gentiment (lol), mais pour ce qui est du « pour le compte », ce ne sera qu’elle. Hop, c’est dit. Comme ça, en lisant la nouvelle, certains vont pouvoir me lâcher la grappe et, du coup, j’aurai plus de temps à lui consacrer (re-lol) !

Alexandra mérite amplement ce choix, ô combien ! Déjà, elle me supporte. Il faut dire que certaines personnes, comme votre serviteur, sont assez difficiles à vivre (si, si j’insiste !) : je suis un vrai chieur patenté. Pourtant elle me supporte et me suit comme si j’étais un mec normal, donc c’est une sainte, vraiment… De plus, non seulement j’ai trouvé en elle la bénéficiaire idéale pour ce qui est de transmettre ce que j’ai glané ici et là depuis 40 ans, mais en plus, chemin faisant, elle a su m’ouvrir les yeux à d’autres horizons : une bonne partie des choses que j’ai trouvées depuis ces dernières années, je les ai créées avec elle, parce que nous travaillons sans cesse ensemble et que je la sens en « osmose magique » avec moi. Que du bonheur quoi ! Je parle évidemment de créations magiques au premier degré, mais aussi d’idées de mise en scène, de scénario, de « lines », de gestion du public même ! Par exemple, si vous me suivez, vous comprendrez aisément la genèse de tours plus scéniques, comme notre interprétation en duo de ma routine des gobelets, ou comme notre tour avec celle que nous appelons « Naomi » (notre mannequin dont nous animons chacun une main). En fait les exemples de notre « émulation » magique interactive et multidirectionnelle sont plus que nombreux… Je ne compte plus tous les détails d’inspiration « Fille » (il faut dire qu’en famille, nous appelons Alexandra : Fille) ! C’est là qu’on voit à quel point la transmission ne réside pas tant dans le secret d’un tour, ou d’une mise en scène, ou d’un texte : elle est ailleurs, bien au-delà. J’ai donné des pistes dans ce blog pour en découvrir quelques bouts. Dans une vie, pouvoir trouver son alter ego est un bonheur. Mais pouvoir compter sur une personne qui a compris l’essence de ce qu’on a travaillé et qui peut le transmettre à son tour, sans ne jamais rien trahir, ce n’est pas un  bonheur mais LE BONHEUR…

Ce blog, par sa forme, m’a donné l’occasion de me livrer aujourd’hui sur ce sujet délicat et crucial. Et c’est l’abondance de vos réactions hebdomadaires et votre fidélité générale, qui m’ont donné l’envie de parler à cœur ouvert, pour vous et pour elle. J’espère vivre encore de longues années, mais au cas où, ce « papier » du jour aura valeur de testament. Hop le gros mot est lâché ! Quand je ne serai plus là, tout ce que je possède en magie lui reviendra, à elle et seulement à elle. Elle pourra en disposer comme elle le souhaitera.

Avec toute mon amitié

Dominique Duvivier

PS : Au fait allez la voir en « one woman show ». Elle en joue deux en alternance au Double Fond et nous en écrivons un troisième en ce moment…

6 commentaires

Skip to comment form

  1. carl valentin

    Bonjour Dominique,
    Je suis certain que Alexandra fera bonne usage de tes « secrets » et connaissance, j’ai beaucoup de respect pour elle, car elle est resté disponible, toujours un petit mot pour chacun, à l’écoute du public, une envie de partage magique, c’est une artiste généreuse qui je suis certain fera une belle carrière dans le monde de la magie.
    Elle à déjà « ta patte » si je puis dire ainsi mais sans être ton clone, elle a sa propre personnalité, sa propre magie avec l’inspiration Duvivienne.
    mes amitiés à vous deux
    Carl Valentin

  2. cavaflar

    Et bien….on fait dans le lourd dès le Lundi Matin, Héritage, Transmission!….ça change du Cacolac…Mais c’est ce qu’on aime dans ce trait d’humeurmour du Lundi….Bon, alors disons le tout net…Je vote Pour !
    Pour à 100 %.(je sais tu t’en fous de mon avis, mais comme c’est moi qui écrit j’en profites. !!)..Même sans la connaitre vraiment, il suffit de croiser Alexandra à la Ville comme à la Scène pour voir qu’elle fait briller quelque chose comme une folle énergie bouillonnante…!
    En Spectacle, tout à l’air éclatant mais si simple et fluide….
    Et sur « Terre dans le monde réel »,La lumière est toujours là mais plus douce et semble t’il plus apaisée.. c’est vraiment étonnant comme sensation !
    Finalement, elle continue à donner même après le Spectacle mais dans un autre registre…. !
    Bref, je suis fan LOL !
    Tu as de la chance, Dominique,(je tutoies tout le temps maintenant allez Hop !), de garder ce lien privilégié avec ta Fille au moment ou les enfants ont plutôt tendance à vivre leur vie de leur côté loin des parents….Je suis heureux pour vous que vous ayez réussi, tous les deux à conserver un lien intact !…Mais il n’y a pas de hasard n’est ce pas….Et puis … sinon de toute façon c’est Toi lol !
    Amitiés à tous
    Et….A bientôt pour la conf de Wayne Houchin pour les blogueurs qui seront présents !
    Cavaflar

  3. Mathias

    le temps c’est comme l’eau il coule trop vite…
    Mais à l’inverse le talent ce n’est pas comme l’eau, il ne suis pas juste son lit tranquille.
    Alexandra a su suivre son talent qui n’a pas été un lit tranquille d’une rivière mais lui à permis de devenir aussi talentueuse que son père qui (je suis un peu spolié).
    En effet, Alexandra a su mettre sa patte et aussi se détacher de son père, en terme artistique. Dominique a sa propre empreinte dans les spectacles, humour, rêve, technicité, partage aussi. Alexandra a mis la à tout cela la poésie féminine.
    Bon j’arrête les flatteries, tout le monde aura compris que je suis non pas incapable de critiqué, juste que quand nous avons gouté au monde de la magie et ses personnes (je ne parle pas du public) vous allez apprécier le coter famille et le coter humble du double fond (malheureusement trop rare).
    Pour finir si vous n’avez pas vu les spectacles d’Alexandra courrez y, effectivement, tendresse, poésie féminine, vous attendes… alors plus que deux mots à dire : entrer et rêver… la magie vous attend.
    Magicalement Cyril

  4. MightyJoe

    Bonsoir à tous.
    Je n’ai pas encore eu le bonheur comme tout le monde ici présent de pouvoir l’admirer en spectacle et pourtant c’est pas l’envie qui me manque.
    Voulais y aller le 30/07 vu que j’étais en congé mais apparemment elle n’est pas là ce soir là :-( Snif. Se n’est que partie remise mais qui sais serai peut-etre quand meme présent à cette soirée ^^
    Mais sinon par les vidéos que j’ai pu en voir effectivement on remarque tout de suite cette complicité père/fille extraordinaire et il n’y avait pas de meilleur choix qu’elle.
    Bonne soirée à tous et p-e a bientôt

  5. LE GOFF Hervé

    Ha ça oui !
    Alexandra c’est quelqu’un. Bien sûr, il y a la patte Duvivier (heureusement, surtout si on considère que je suis fan) et puis la « féminine touch » et puis cette simplicité, cette accessibilité et…
    Mais il y a surtout une personnalité heu … très … heu …
    Ben « Alexandrienne »
    Avez vous vu et entendu ses anneaux « japonais », j’allais dire inoubliable, mais en fait je ne me souviens pas complètement du texte ;-)
    Mais pas de départ précipité, hein, Dominique, deux Duvivier ça me va très bien !
    Hervé

  6. Mike l'infirmier

    Oui c’est sur! Je pense que les gens qui auront un problème avec cela, ce seront les jaloux.
    D’ailleurs n’est-ce pas une démarche naturelle de tout père de transmettre à ses enfants?
    En plus de manière générale, un enfant apprenant avec quelqu’un qui est un maître, part de plus haut, et fera d’autant plus s’éléver le niveau de savoir.
    De toute façon, dés aujourd’hui vous voir oeuvrer ensemble, c’est carrément génial!
    Amitiés.
    Mickaël

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *