«

»

Juin 13 2011

MAGIPHAGEUH N°16 : JIMMY GRIPPO (1898-1992)

On peut voir sur les vidéos ci-dessous un petit bout infime du talent de ce très très grand de la magie. En son temps, il a été une star incontournable notamment aux USA (il était pote avec Roosevelt, a donné des cours à Woody Allen, s’est produit devant Churchill, Fidel Castro, Kennedy, Nixon, Eisenhower… juste pour vous donner une idée !). Jimmy Grippo m’a personnellement marqué pour deux raisons principales, alors je vais vous en toucher quelques mots et ensuite je vous livrerai une anecdote qu’un de ses disciples m’a rapportée il y a quelques années (Joey Burton).

La première chose qui m’a marqué, c’est que Jimmy Grippo est un des rares magiciens qui a compris très tôt que le close up pouvait aussi se pratiquer assis et non systématiquement debout, sous prétexte que les organisateurs de soirées préfèrent (ce qui m’horripile d’ailleurs quand j’y pense… heureusement que je n’y pense pas souvent !). Grippo a vraiment su saisir toute la puissance qu’on obtient grâce à la position assise, à la même hauteur que le public, assis lui aussi. En plus les conditions de travail n’ont rien de commun quand on est assis, mais ça, c’est une autre discussion ! Jimmy donc, comme novateur se pose là.

Ensuite sa magie était extrêmement pure, elle ne s’embarrassait d’aucun élément superflu. De l’efficace, du très haut niveau. J’ai dû le voir « performer » pour la première fois en 1975 (si mes souvenirs collent toujours à la réalité…). Son ton, son assurance débonnaire (à part la perruque), tout le bonhomme inspirait le respect ! Il y a notamment sa routine de cartes à la poche : une vraie tuerie. Dans des conditions de laboratoire les cartes passent dans sa poche et là… le coup du lapin (mais au sens figuré, hein !). Genre, c’est pas possible de chez pas possible !! Hyper ingénieux le système, qui est resté d’ailleurs un secret bien gardé dans ce monde de brutes ! Un certain nombre de magiciens se sont essayés à trouver comment il procédait… et moi aussi ! Chaque truc de Grippo sent le génie… et le soufre également ! C’est souvent tellement machiavélique ! Surfez et vous verrez quelques-uns des trésors du bonhomme ! Le premier qui m’en a parlé est Majax, qui n’est pourtant pas loquace avec les confrères habituellement. Cela m’avait donc mis la puce à l’oreille !! (pour reprendre cette expression nulle… mais qui est facile à comprendre… ce qui est le principal !). C’est amusant parce que, lorsque j’ai vu Jimmy Grippo pour la première fois, j’avais donc environ 25 ans, et il me semblait vraiment très vieux. C’était l’époque où je pensais dur comme fer, que passé 60 ans, un mec était forcément en phase finale de la décrépitude ! Et puis voilà, aujourd’hui, lui est resté le même sur les vidéos, moi j’ai 60 piges et c’est vous qui devez me prendre pour un vieux décrépi ! J’attends le lecteur qui me dira : « Mais nooooon, vous n’êtes pas vieux Dominique… »… Seule différence : la moumoute !  Moi, ce sont mes vrais cheveux ! Enfin… pour l’instant ! Enfin bon, j’ai beau avoir l’âge que j’ai, je ne me sens pas fini et je dirais même que je ne me suis jamais senti aussi bien. Le monde a quand même évolué incroyablement, grâce à la médecine… ou bien je m’intoxique grave, au choix ! Tiens revenons quelques instants à la moumoute capillaire de Jimmy (pardon au personnage « Grippesque »). Si je dois perdre mes tifs un jour, ou une nuit, ou de manière lente et perfide, je ne me ferai jamais poser des bidules étrangers sur le crâne. Que les choses soient claires, bordel ! Je ne voudrais surtout pas qu’un con dans mon genre se moque à cause du botox ou des touffes de cheveux que je me serai fait poser pour faire plus jeune ou moins vieux ! Je vocifère un peu là-dessus car il faut dire que je trouve dommage pour le père Grippo d’avoir eu cette idée saugrenue des cheveux, car mis à part cela, RIEN n’a pris une ride trente ans plus tard… à part les cheveux ! Si on peut parler de rides pour des cheveux ? LOL.

Pour revenir au positif de l’histoire Grippesque, plantons le décor de la petite anecdote que je voulais vous raconter. Grippo s’est mis en tête d’entrer par la grande porte d’un casino de Vegas (je dis Vegas, ça le fait beaucoup plus, ça fait branché… sinon on dirait à Las Vegas ou de Las Vegas, mais c’est vachement moins bien, hein ? Tous les magiciens qui se sentent encore dans le jus disent Végassse !). Il veut donc entrer par la grande porte dans un casino connu ( !) et pour cela demande directement audience auprès du patron du lieu. Imaginez un instant la scène : le patron d’un des plus grands casinos de Vegas dans les années 60, qui a vu défiler tous les plus grands artistes et toutes sortes de prétendants, prêts littéralement à tout pour faire partie de la danse, voit débarquer ce mec de nulle part… Introduit dans le bureau directorial (ce qui suppose déjà un certain talent), Grippo voit que le coffre-fort du tenancier en chef est entrouvert… Là, son sang ne fait qu’un tour : hop, pendant que le directeur se dirige à son bureau en lui demandant de s’asseoir, il envoie directement une carte à jouer façon « boomerang » dans le coffre. Rien de mieux pour détourner l’attention d’autrui que de faire comme si de rien n’était : si notre comportement ne varie pas et qu’aucun geste n’est suspect, les gens deviennent aveugles vis-à-vis d’un certain nombre d’actions qu’ils voient, sans être capables de les assimiler. La fluidité de Grippo est telle pour s’asseoir dans le siège qu’on lui présente (un large et cossu fauteuil… qui sentait bon le cuir vieilli… bon ok, là, j’invente un peu), tout en envoyant la carte dans le coffre, que le directeur n’y a vu goutte. Jimmy expose son souhait de travailler dans le casino, en vantant ses propres mérites de magicien hors du commun etc. Il lui affirme qu’il faut absolument l’engager, car c’est ce qu’il fera de mieux pour donner ses lettres de noblesse à son lieu. Rien de moins ! Mais pour le moment, il semble que le gros directeur (oui ils sont souvent gros les directeurs à Végasse) ne serait même pas  étonné s’il voyait un éléphant sortir de la manche de Grippo ! Il est blasé. Il en faut davantage pour passer la grande porte de son bébé à lui : son casino ! Ayant mémorisé la carte qu’il a envoyée dans le coffre du (gros) sceptique, Grippo affirme alors qu’il peut lui faire choisir une carte et qu’elle peut se retrouver dans son propre coffre-fort qu’il a repéré derrière lui (au gros chef.. mais suivez un peu !). Le tenancier (je ne sais plus quel mot employer pour parler du mec en face de Jimmy), ferme immédiatement son coffre d’un revers de son gros pied, en prenant conscience qu’il avait oublié de le fermer, alors qu’un inconnu se trouvait depuis 10mn dans son bureau. La peur panique bête, incontrôlée ! Voyant que l’affaire se présente plutôt bien, le magicien fait choisir librement la carte qu’il a envoyée dans le coffiot du gros. Le tagrvagte (le patron quoi ), prend la carte, satisfait de voir que le tour qui commence est un tour pour enfant, conforté dans le fait qu’il va pouvoir jeter sans ménagement ce grotesque magicos qui vient de lui faire perdre du temps et en plus la face (because le coup de la fermeture du coffre rapide). Grippo fait mine de faire disparaître la carte du jeu et d’ailleurs il la fait vraiment disparaître par un empalmage classique mais néanmoins efficace. L’homme au cigare (il vient d’en prendre un le patron), cherche fébrilement la carte dans le jeu. Puis ayant cherché plusieurs fois cette putain de carte (réflexion interne du patron du casino), lance à Jimmy, solennel : « Si MA carte se trouve dans MON coffre, je t’engage 20 ans à partir de tout de suite dans mon casino !!! ». Et il a tenu parole… Jimmy Grippo est resté même plus de 20 ans au Caesar Palace et a fait sa réputation grâce à cet endroit. Le casino était également réputé pour son magicien hallucinant ! Gérard Majax l’y a découvert dans les années 70. Tout ce qu’il m’a décrit de lui fut vérifié par mes soins. Et grâce à Gérard, j’ai connu un nouveau style de magie, celle du grand Jimmy Grippo ! Je ne sais pas si l’anecdote est vraie mais elle est tellement belle que je veux la croire. Je l’ai crue et elle m’a permis de moins douter de moi. Je vous la donne aujourd’hui pour vous aider aussi à ne pas ou plus douter de votre étoile. Elle brille mais on ne sait pas toujours la voir !

FIN

PS : plus d’info sur Grippo sur ce site : http://jimmygrippo.com/

PPS : Selon moi, la seule « erreur » de cette sommité est sa perruque. A nous d’en tenir compte. C’est un peu ça le message surtout !

5 commentaires

Skip to comment form

  1. cavaflar

    Bon alors on se sent un peu obligé….. »Meuhhhh non t’es pas vieux Dominique »..bon ça c’est fait (LOL)….(on dirait mes enfants)..tu es un artiste, un vari et les artistes n’ont pas d’age , juste un talent immortel…la preuve pour JG comme pour toi. Je précise que c’est purement sincère, tu fais parti de ces gens qui aident la médecine à couler…la médecine à couler!…..J’adore vraiment ces anecdotes…même si elle ne sont pas vraies…ça n’a pas la moindre importance…Sinon,pour le directeur, nous avions ( Boss, Patron, Ténardier, Nabab, Sa majesté, Taulier, Dabe, Pacha, Vergobret, Cap’tain…….)
    Bonne semaine …j’aime bien qd la semaine commence par un jour férié moi!!!
    Bien amicalement
    Cavaflar

  2. Carl Valentin

    Et puis 60 ans pour un arbre ce n’est pas vieux, tu es comme le bon vin, tu t’améliores en vieillissant.
    Sinon, quand tu auras le temps, peux tu nous parler de ton travail assis, de ta vision par rapport à cela, comment as-tu construit ta magie par rapport au double fond.
    Merci
    amitiés
    Carl Valentin

  3. superdesch

    J’avoue que je ne connais pas jimmmy Grippo .Pour la seule raison qu’après avoir croisé sa photo, je ne pouvais donner crédit à porteur d’une telle moumoute . D’un autre coté cela me semble en phase avec cette belle légende qui semble sortie de ce Vegas caricaturale Hollywoodien des années 80. Mais Vegas n’est il pas né dans la caricature et par la caricature des hommes qui en ont fait se qu’ils en ont fait . Et ce jimmy semble par son nom et son look, directement sortie d’un film de Scorsese .
    Pour les cheveux, et je connais le problème, l’avantage est quand même d’avoir du stock le long du dos qui ramené sur le dessus ferrait une belle banane à la choucroute .

  4. Jeannot57

    J’avais déjà visionné cette vidéo auparavant (la seule !), mais au final on n’a que trop peu d’information sur cet artiste (tombé dans l’oubli ?). L’anecdote est excellente ! Si j’arrive à faire le même coup à mon banquier, ça serait chouette !
    Et vous n’êtes pas vieux ! C’est nous qui sommes trop jeunes ! :) :)

  5. Sophaiii

    Bonjour Dominique. Je vous ai découvert grâce à l’émission d’Arthur Dreyfuss diffusée sur France inter samedi 16 juillet. Je n’y connais rien en magie, si ce n’est que je pousse mon chéri à en faire son métier car c’est grâce à cela qu’il m’a séduite.
    Bref, en lisant votre post sur Jimmy Grippo, puis en visionnant des vidéos de ses tours, je ne peux m’empêcher de me dire que sa perruque a justement une importance capitale. Elle était trop voyante pour être « honnête ». Elle signait ainsi l’identité visuelle de son propriétaire. A l’intuition, je pense qu’elle servait sûrement à détourner l’attention du spectateur. Et puis, tant qu’on y est, n’était elle tout simplement pas magique ?
    Ça y est, je crois que je suis encore plus amoureuse ;-)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *