«

»

Avr 11 2011

Film culte : « Lawrence d’Arabie »

Je crois qu’à chaque fois que je vais vous parler de mes films cultes, je vais affirmer le même genre de choses : j’ai vu le film dix mille fois, c’est mon film de chevet, j’en suis un vrai fanatique, je connais les répliques par cœur, je le vois tout le temps parce que c’est indispensable à ma survie… j’en passe des tonnes du genre ! Tiens, une idée : allez relire ma note sur « Le kid de Cincinatti » http://dominiqueduvivier.typepad.com/dominique_duvivier/2010/08/le-kid-de-cincinnati.html et vous saurez à peu près le principal de ce que je pense au sujet de notre film du jour : « Lawrence d’Arabie ». Hop ! Lol.

L’habitude ou un certain politiquement correct veut qu’on ait sur sa table de nuit un certain nombre de chefs d’œuvre de la littérature. C’est mon cas mais, il se trouve qu’il y a des films qui ont compté pour moi encore plus que des livres, comme « Lawrence d’Arabie », vous l’avez compris… Sans bien le raisonner à l’époque où j’ai découvert ce film, il est possible que j’aie associé le début de carrière fulgurant de Peter O’Toole avec mon départ dans la vie. Je devais avoir 13 ou 14 ans, Lawrence m’a juste… fait rêvé au plus haut point ! J’ai été fasciné et galvanisé par ce héros qui bravait mille dangers, enflammé par cet homme toujours en quête de l’essentiel, passionné par son intégrité, sa complexité et sa richesse d’âme. A l’époque, je n’avais pas encore lu « Les sept piliers de la sagesse » (le récit autobiographique de T. E. Lawrence d’où est tiré le film) : j’aurais eu certainement une appréciation différente, si cela avait été le cas. Mais c’est le film que j’ai découvert en premier et il m’a mis des épopées dans la tête, il m’a bouleversé. Vers le début du film, je revois cette scène où Lawrence souffle une allumette et l’on se retrouve soudain dans le désert brûlant…  Que d’images fortes qui m’ont construit ! François Truffaut dit de ce film que c’est un peu grâce à lui qu’il est devenu cinéaste. Moi je suis devenu magicien.  Si vous cherchez un emploi, regardez le film qui sait ?! Et la musique… la musique de ce film est tout simplement incroyable… Je revois aussi cette scène où Lawrence est en train de s’endormir sur son chameau… Le shérif Ali (Omar Sharif) le rappelle à l’ordre en lui disant « Tu n’étais plus là » et il répond : « Cela ne se reproduira plus ». La force du bonhomme est autrement plus inspirante que les histoires sur Marlo, non ?  Regardez les yeux de Peter O’Toole sur la photo. Incroyable ses yeux, non ?

Allez, régalez-vous avec ce petit extrait et courrez vite acheter le film. Vite !

http://www.dailymotion.com/video/x2irc1_lawrence-darabie-trailer_shortfilms

C’est pas cool pour commencer la semaine, ça ?

A++
Dominique

5 commentaires

Skip to comment form

  1. superdesch

    Il y a pire comme choix. Une grande épopée historique comme on en voit plus beaucoup. C’est d’ailleurs l’époque culminante de ce genre de fresque, son age d’or. C’est effectivement une belle réalisation,très riche avec un acteur charismatique tout en restant énigmatique. Forcement je n’ai pas face à ce film les mêmes émotions emprunts de nostalgie . Mais j’aime tous ces films qui portés par le cheminement d’un homme, nous poussent à nous intéresser aux cheminements de la grande histoire de notre monde…..Tout comme des chroniques MAGIPHAGEUH du dimanche soir peuvent nous pousser à explorer l’univers et la culture d’un art….magic

  2. cavaflar

    Je ne connais pas du tout ce film..!Bon oui la musique….!
    Plutot un à priori même d’ailleurs…..mais c’est vrai que la façon d’en parler fait envie!
    J’avais vraiment pas été déçu par le book de Carriere et Eco…je pense que je vais donc suivre aussi sur ce coup :-)!
    très amicalement et à Mercredi au DF….Yessssss !!!
    Cavaflar

  3. MightyJoe

    Pas évident à trouver de nos jours en dvd… Pas près de chez moi en tout cas.
    Faut à tout pris que je me le procure. Moi qui cherche à changer de boulot ça pourra m’etre utile alors :-D

  4. Nilton

    halala! J’ai toujours aimé ces filmes! Je regardais les filme de la Métro avec mon père tard le soir sur FR3 à l’époque! J’adorais voir le filme en noir et blanc à ce moment là! J’ai encore le souvenir d’un magicien d’Oz! Niagara! Bref les fameux « Cinéma cinémas » qui passait tard ou même les bon vieux films de la dernière « séance »…
    Haaaa! Que de bon souvenir vous me faite remonter!!!

  5. Francois Sarindar

    Si l’on devait expliquer l’effet que fait un film sur celui qui le voit, les mots manqueraient. Mais avec Lawrence, une fois ce choc au point de départ encaisse, on découvre, après lecture des Seven Pillars of Wisdom, de The Mint et de The Letters qu’il existe autre chose. Un film et des livres puissants, c’est ce qui a fait une passion d’autre moins trente ans avec au terme une biographie novatrice qui a été publiée fin mai 2010 et dans laquelle j’ai pu présenter le personnage sous des traits qui donnent enfin sens aux choix qui ont été les siens surtout après 1921-1922. Francois Sarindar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *