«

»

Mar 28 2011

En réponse à…

Bonjour à tous !

Pour cette semaine, voici encore quelques réponses à vos questions, dont je vous remercie !

J’espère que cela vous plaira.

Avec toute mon amitié

Dominique Duvivier

Jeannot57 : « Le Net, c’est un peu la place publique sur laquelle on trouve de tout. Des vrais artistes, des camelots, des arnaqueurs, des voleurs… Et comment qui fait le petit jeune au milieu de tout ça ? Hmm pas évident, on peut vite être perdu. (…) on ne sait plus vraiment si on s’adresse aux bonnes personnes. Comment savoir ? Surtout au début, quand on ne connait personne. »

En effet on ne peut faire confiance qu’à son feeling en l’occurrence et celui-ci est forcément influencé par ce qu’on dit ici et là… et ce qu’on dit ici et là est souvent partisan contre toujours les mêmes et pour toujours les mêmes ! L’opinion publique n’a jamais été une référence en soi de toute manière, qu’il s’agisse d’Internet ou pas. Alors je dirais que, pour tenter de garder votre objectivité, il faut déjà se méfier par définition de tout ce qui se dit. Conservez votre esprit critique en toute circonstance et méfiez-vous de ceux qui se vantent le plus d’être objectifs. Ce sont souvent ceux-là qui le sont le moins… Ceux qui ont toujours de grandes leçons à donner, au nom de je ne sais quelle vérité, devraient toujours paraître suspects à vos yeux… C’est une question de santé mentale personnelle, selon moi. Partez du principe qu’on cherche toujours à vous influencer et vous aurez peut-être une chance de ne pas être influencé par ceux qui prétendent n’influencer personne et qui ne font que ça ! Plus vous voyez l’opinion publique s’enflammer pour ou contre quelque chose, plus cela devrait titiller votre curiosité et vous donner envie de vérifier les choses par vous-même. Méfions-nous de notre nature d’être humain qui aime tellement jouer les moutons de Panurge. Utilisons notre cerveau et donnons-nous la liberté de construire notre propre opinion !

Jeannot57 a dit : « Ah, encore un truc ! Ne connaissant pas Jimmy Grippo, j’ai cherché à savoir qui c’était. C’est qui cet extraterrestre ? ;)) »

Oui en effet, il se trouve que j’ai déjà écrit une note sur lui qui paraîtra une année ou l’autre sur ce blog… Patience !

Ohdaesu : « J’essaie autant que faire se peut de construire mes tours à ta manière en essayant de me trouver par la même occasion, je ne veux pas et je ne pense pas que l’on puisse copier ton cerveau et la manière dont il fonctionne mais s’en inspirer, j’en suis certain, peut amener à se trouver et c’est ce que je m’efforce de faire ces derniers temps. Pas facile quand on est dans une période de remise en question totale de sa manière de “faire de la magie” et que cela dure… Qu’en penses-tu ? »

Gardez confiance en vous et n’oubliez pas qu’un travail porte toujours ses fruits… au bout d’un moment ! Je vous confirme que votre démarche peut vous conduire… à vous-même, évidemment ! D’ailleurs, je crois que c’est notre démarche à tous, sans toujours nous l’avouer consciemment : dans le travail, nous cherchons à nous réaliser et à trouver la voie qui est la nôtre. Le chemin est plus ou moins sinueux, plus ou moins ardu, plus ou moins long, mais il vous mène à vous-même. Tout le secret réside dans votre persévérance et votre abnégation. Vaste sujet !

Jeannot57 : « Au fait (et c’est une question sérieuse), pourquoi avoir gardé les cheveux longs ? Ce n’est pas trop compliqué à entretenir ? »

Au départ l’idée des cheveux longs, c’est de la pure fainéantise, tout comme la barbe ! Véridique. Dans les années 70/80, je travaillais littéralement jour et nuit la magie et pourtant le temps passait encore trop vite à mon goût. J’ai donc trouvé (avec l’accord de mon épouse) le compromis de ne plus aller chez le coiffeur et me raser moins fréquemment que chaque jour. Hop, je venais de trouver du temps supplémentaire pour continuer de plancher sur mes routines et mes créations ! Sachez que je suis un vrai fou de magie et de boulot (ce qui va avec parfois) et je crois que vous seriez étonnés de voir combien de choses j’ai imaginées pour gagner du temps sur le temps, juste histoire d’avancer plus vite dans mes recherches ! Voici ma réponse à votre première question.

Quant à la seconde : est-ce difficile à entretenir ? Oui, car il y a de la difficulté dans tout, pour résumer ! On ne peut pas passer au travers de l’adversité… Alors, comme tout le monde, je galère en l’occurrence avec mes cheveux, qui, de part leur longueur et leur épaisseur, demandent une attention particulière… Y a du taff comme on dit… mais quand même moins que si j’avais les cheveux courts !

Jeannot57 : « N’avez-vous jamais pensé à écrire un livre ou un recueil de tous vos textes que vous écrivez et que pour certains vous nous faites partager ? »

En fait le livre est écrit depuis plusieurs années et a été remanié mille fois… et continue de l’être chaque mois ou presque. Je n’arrive pas à me décider de stopper le processus de raturages pour passer au stade de la publication. Je suis un être trop compliqué ou trop exigeant, sans doute ! Affaire à suivre…

Nilt-nilt : « Tout d’abord comment se fait-il qu’en France, quand on parle de magiciens français célèbres, il n’y ait jamais votre nom qui sorte, alors que c’est le cas à l’étranger ? Notamment dans un livre (une grosse série de livres qui traitent de tout mais pour les grands débutants, avec un N…) qui devrait au moins faire référence à vous ou votre fille, ou bien même au Double fond… Comment se fait-il que la « communauté » magique française ait aussi peu d’égards envers vous, alors qu’aux Etat-Unis ou dans d’autres pays (Russie, Japons …. pour les plus lointains) on semble beaucoup plus apprécier votre travail ?

Je crois que, selon le célèbre dicton : « Nul n’est prophète en son pays ». Tout simplement. D’autre part, oui je constate que j’ai des ennemis tenaces et plutôt puissants (quoique) qui se battent pour me faire disparaître des manuels et autres traces écrites. Mais, je te rassure, ils ne me font pas peur. Je travaille ainsi depuis toujours dans mon petit coin et, n’en déplaise à certains, je peux prendre acte de faits indéniables qui m’encouragent dans ma voie : aujourd’hui, jamais le Double Fond n’a reçu autant de spectateurs, jamais je n’ai vendu autant de tours et de DVD, jamais mon blog n’a été autant visité et commenté, jamais mon travail n’a été si bien reconnu par ceux qui comptent à mes yeux, jamais je n’ai reçu autant de courriers passionnés etc. C’est tout ce qui compte. Tôt ou tard, je serai peut-être aussi dans les manuels et autres traces écrites dont on veut m’exclure aujourd’hui, mais de toute façon je n’y peux rien. A la limite, cela ne me regarde pas. Je ne dis pas que c’est tous les jours facile à gérer, car c’est loin d’être agréable d’être spolié, attaqué, bafoué par certains. Mais, c’est ainsi que les choses sont faites et je peux m’enorgueillir d’avoir le parcours qui ressemble à la plupart des personnes qui ont changé le monde à leur petit niveau. Albert Einstein a dit : « Les grands esprits ont toujours rencontré une opposition farouche des esprits médiocres. ». Alors, je suis peut-être d’une prétention infinie, mais j’ose croire qu’il est normal que je provoque les foudres de certains… De toute façon, je dirais, peu importe car je fais ce qui me plaît et ce qui n’anime depuis toujours. Le reste m’affecte parfois mais me dépasse.

PS : suite à la publication de mes notes et des vidéos sur Goshman les semaines dernières, j’ai reçu ce message de la part de Mickaël qui intervient souvent sur ce blog. Il m’a touché, alors je vous le livre, avec son autorisation.

Je n’avais pas encore lu ton blog cette semaine, je viens de le faire. Cela ne fait pas si longtemps que je pratique, donc cela fait peu de temps que j’entends parler de Goshman. Et c’est par toi, comme beaucoup j’imagine, que j’ai découvert ce nom.

Je n’avais vu que des extraits du maître, et jamais sa routine originale des salières en entier. Quelle étrange sensation!
Moi je n’ai pas de lien avec lui, je ne l’ai pas connu, et pourtant j’ai ressenti une certaine émotion en le regardant. Cela m’a touché.

Et là j’ai réalisé! Je l’ai déja vu! C’était à Paris, un soir, au double fond… Il n’avait pas la même apparence, mais on se fout des apparences!

Ce lien qui te lie à lui me dépasse de loin, je suis un étranger, et pourtant je l’ai bien pris dans la gueule!

Ce dont je suis sûr, c’est que ta magie va au delà de ce que certains… pisse froid comme tu dis, doivent imaginer.
Combien d’entre eux savent vous toucher de l’intérieur?

Quand on n’a pas eu la chance de connaître tel ou tel maître, profitons des dignes successeur encore en ce monde, non?

Voilà, je ne sais pas comment le dire autrement

Amitiés

Mickaël

3 commentaires

  1. cavaflar

    Merci pour ces nouveaux éclaircissements , c’est toujours interpelant (y doit y avoir des « p » et des « l » en plus ou en moins mais tant pis !)et décolleur de la pulpe du fond…c’est bon !….
    Le moins qu’on puisse dire c’est que depuis septembre 2009, je découvre un monde riche avec des gens qui se posent des questions, qui réfléchissent, qui se passionnent…un monde aussi ou certains esprits sont très ouverts ( ou bleu disait Pierre Desproges avec qui je partage les initiales et c’est déjà pas mal….lol)..Esprits ouverts donc mais qui pour certains ont l’air de fermer de bonne heure qd même !……vos déboires avec vos « collègues » reviennent souvent dans vos textes….le « magic world » est donc si étriqué qu’on ne puisse pas se mettre autour d’un verre, d’une table pour régler le problème ?
    Bonne semaine et à Lundi prochain..et une bise à Alexandra si elle lit par-dessus votre épaule LOL !
    Cavaflar

  2. Jeannot57

    Je reviens de quelques jours de repos et voilà que je lis (enfin !!) les dernières news de votre blog. Encore une fois, vous nous gâtez en répondant à toutes nos questions (même les plus indiscrètes !).
    Encore une fois merci :) Au moins grâce à vous, nous avons la réelle impression (mais pas que, c’est aussi une réalité) de progresser un peu. Arf, j’aurais aimé vous avoir comme prof à l’école ! Tout à l’air si « simple », ou du moins semble couler de source. Et de cette eau, on en boirait tous les jours :) (que de métaphores !)
    Pendant ces quelques jours de repos, j’ai lu quelques livres, le dernier de Stutzinger, un « very best of » de Bannon et vos notes de conf. D.A.D.
    Que de découvertes ! A ce propos, je pense que l’on pourrait aller encore plus loin avec « l’ivrogne »…
    Bonne soirée !

  3. Ohdaesu

    Merci encore du fond du coeur pour tes réflexions et réponses précieuses ! :) Comme l’a si bien dit Jeannot57 : « j’aurais aimé vous avoir comme prof à l’école ! Tout à l’air si « simple », ou du moins semble couler de source ».
    Trouver son chemin est complexe en effet, mais j’y travaille et tes textes m’y aident énormément, d’une certaine manière, c’est eux qui ont précipité la remise en question et en sont en même temps la résolution, c’est tout simplement énorme. N’ayant que peu de contrats en ce moment de par mes études (et ma bien-aimée) qui m’ont mené loin, là-bas, « là où le soleil n’existe pas »… La Bretagne ;) j’ai le loisir justement d’entretenir cette remise en question en profondeur, de retravailler mes effets, de les déconstruire, etc… Bref, cette année est pleine de doutes et donc de progrès magiques nécessaires je pense, et ton texte du dimanche me guide, me désarçonne parfois ou me remet en selle. Rien n’est jamais gravé dans le marbre. Merci. Je voulais te poser une question à ce sujet : je ne suis jamais satisfait de ce que j’ai pu trouver (à raison ou à tort je ne sais malheureusement pas…), pour ta part quand considères-tu qu’une routine de ton crû est bonne … ? Question que l’on a du te poser un milliard de fois pardonne moi pour cette un milliard et unième fois ;) merci encore pour tout ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *