«

»

Mar 14 2011

Pourquoi j’ai travaillé sur « Les Salières » de Goshman ?

Adorant littéralement le travail d’Albert Goshman, tellement en avance sur tous les autres, je n’ai jamais cessé d’en vanter les mérites à qui voulait les entendre. Et j’ai pu noter, à mon grand désespoir, que le pauvre bonhomme, à peine disparu (il est mort en 1991), était déjà oublié pour la plupart. Presque systématiquement, Goshman semblait inconnu au bataillon… l’horreur ! Ma première motivation a donc été d’agir contre ce fait. Il fallait faire perdurer la mémoire de ce génie, de cet homme qui m’avait tant appris, de ce magicien qui avait vraiment TOUT compris selon moi.

Albert_goshman

Ensuite, un peu plus tard, je parlai avec un grand professionnel du monde de la magie française (que tout le monde respecte, mais dont je tairai le nom ici, je pense que vous ne m’en tiendrez pas rigueur…) et je lui exposai mon souhait de rendre hommage à Goshman en reprenant à ma manière sa fameuse routine des « Salières ». Il me dit tout de go (véridique) : « ça ne va plus le faire. Les détournements d’attention du maître sont démodés, ils ne passeront plus. ». Et il ajouta : « Et en plus, si tu reprends « Les Salières », tu vas te faire lyncher car personne ne peut refaire le show de Goshman, il n’y a que lui qui peut, son style est trop difficile à retrouver. ». Pour ceux qui commencent à me connaître, il n’en a pas fallu plus pour que je poursuive mon idée première. Ce fut donc ma deuxième motivation : faire revivre mon Maître en tentant de l’incarner et prouver sa modernité du mieux que je le pourrais, n’en déplaise à certains ! Je voulais montrer à quel point les bonnes choses restent forcément d’actualité, quoi qu’on en pense.

Petite précision qui a son importance (messieurs les redresseurs de tort à deux balles), j’ai bien entendu alors demandé la permission au fils Goshman (Steve) de reprendre la routine de son père (la jouer, la vendre, la diffuser, en faire ce que je souhaitais), en y apportant quelques modifications pour la mettre à mon répertoire magique. Sa réponse fut : « Vous avez ma bénédiction totale ! ».

C’est ainsi que j’ai ensuite travaillé d’arrache-pied pour mener à bien mon projet et relever le défi de taille que je m’étais lancé…

Restait à replacer cette routine dans le seul contexte possible selon moi : le live. Et pour cela, j’ai voulu démontrer qu’il fallait apporter un certain nombre de transformations, afin de retrouver l’essence de l’art de Goshman, dans le contexte de notre époque actuelle. Ce fut là ma troisième motivation, une sorte de défi dans le défi !

J’ai joué pour la première fois mon hommage à Goshman en janvier 2001 dans mon spectacle « Intimiste 2 ».

Depuis, je vois des centaines de magiciens débutants ou moins débutants qui se renseignent sur Goshman. Alors, j’ose croire que j’y suis un peu pour quelque chose et cela me rend heureux. Certains étudient Goshman à travers moi, d’autres reviennent aux sources en travaillant directement sa magie grâce à ses livres ou ses vidéos. Dans tous les cas Goshman revit comme s’il était encore parmi nous, plus de 20 ans après sa mort. Je crois que j’ai donc réussi, à mon petit niveau, à démontrer ce que je voulais : la magie hallucinante de Goshman reste au tout premier plan de nos magies « nouvelles » d’aujourd’hui. Et toc !

 Avec toute mon amitié

 Dominique  Duvivier

PS : j’espère que cette note du jour, permettra à certains pisse-froid qui n’ont rien d’autre à se mettre sous la dent, de cesser une bonne fois pour toutes de vociférer des inepties, des contrevérités, voire des mensonges au sujet de mon « Hommage à Goshman ». Mais j’en doute !

PPS : ci-dessous deux vidéos pour (re)découvrir mon dieu !

8 commentaires

Skip to comment form

  1. Nilton

    Serait-ce possible! Mon « maitre »(de magie) a un Dieu!!! lol
    En tout cas, avant de vous connaitre, je ne connaissais pas ce grand Monsieur de la magie! Grand bien vous a pris de « remettre » au gout du jour (ou plutot a votre sauce!) ces superbes routines de Mr Goshman!
    En ferez vous de même avec tout les grand magiciens qui vous ont inspiré?… (Je parle de consacrer un spectacle dedié a chaque d’entre eux…) Je regarde encore la vidéo que vous aviez projeté lors de votre premier intimiste et malheureusement, pour moi, certains sont encore de grands inconnus… Etant un grand débutant dans la magie, je me cultive en regardant vos différents spectacles et aussi en visionnant vos premières vidéos (2201,2002,…)!
    bien amicalement,

  2. Ohdaesu

    Salut Dominique,
    Encore un article délicieux à se mettre sous la dent comme tous les lundis et à digérer avec bonheur toute la semaine. Alors encore une fois un grand merci !
    Ayant récemment acquis ton second volume d’Intimiste (que je n’avais pu voir en direct à ma grande tristesse), j’ai bien sûr dans un premier temps, comme à chaque fois pris une grosse claque dans ma face ! (tu n’as pas bientôt fini de me mettre des coups dans la gueule). Dans un second temps re-belotte, et puis la troisième, toujours pareil… Bref tu m’en fous plein la tronche à chaque fois ! S’en suit mâchoire qui tombe, énième remise en question magique, et motivation ! :) Merci Dominique ! Et Goshman, à ma grande honte je ne la connais que depuis peu plus que de nom (depuis 5 ans à peu près sur mes 15 ans de magie), malheureusement les documents pour le voir œuvrer son tellement rares, mais en témoigne ton interprétation : Goshman est un génie ! Ce que j’ai pu trouver que ce soit sur certaines des rares vidéos que j’ai pu entrevoir ou par ton travail, il me semble que c’est un traumatisme pur et simple en terme de misdirection et de magie ! C’est ce qui pour moi se rapproche le plus de La Magie si elle existait vraiment ! A tel point que jusque là tu étais mon maître si tu me le permets (au même sens que tu poses Goshman comme le tien en espérant ne pas te trahir au travers de mon travail ;) ), et aujourd’hui Goshman l’est pour moi tout autant.
    « Les salières » pour être plus trivial, c’est tout simplement une tuerie dans tes mains, un véritable moment de magie et un hommage que, je pense beaucoup de magiciens aimeraient qu’on leur fassent, et dont Goshman doit être fier, extrêmement fier. A ce titre j’aimerais énormément voir « les salières » d’origines, saurais-tu où les trouver ?
    Merci à toi ! Je suis bref aujourd’hui mais le temps malheureusement me manque en ce moment, je suis malgré tout toujours au rendez-vous tous les lundis matins voire quand je peux à 00h01 pour ma cure de Duvivier ;) Merci énormément de m’avoir fait mieux connaître Goshman, et merci pour ta magie !
    Ohdaesu

  3. Sébastien THILL

    Merci pour ce nouvel opus de vos réflexions Goshmanniennes!
    « ça ne va plus le faire. Les détournements d’attention du maître sont démodés, ils ne passeront plus.» Sans doute une des phrases les plus ahurissantes que j’ai pu lire de ma vie magique (du niveau de « il n’y a que 3 familles d’effets! »
    Les salières auraient pu être jouées sous l’Antiquité, de même qu’elles pourront être jouées dans 1000 ans.
    C’est de la vraie Magie, et la vraie Magie est intemporelle!
    Merci pour le clip de la session au Japon que je ne connaissais pas, un document exceptionnel!
    J’ai la chance d’avoir en intégralité la prestation avec Kate et Cindy.
    A chaque fois, on est si loin de la fioriture et de la performance, sa malice et sa conception du miracle (on dépasse largement le « je comprends pas comment il fait ») nous font retrouver notre regard d’enfant devant le sapin de Noel qui clignote.
    Un exemple à suivre!

  4. superdesch

    Bien sur Goshman est culte. Peut on s’attaquer au cultissime? Bien sur !
    Le cultissime peut il se démoder? bien sur que non !
    Tout comme un bon morceau des Beatles quand il n’est pas assassiné. Rien de meilleur qu’un cover de qualité quand il respecte l’œuvre tout en apportant quelque chose.
    Mais effectivement, ca ne supporte pas la médiocrité.
    La difficulté est d’oser et d’avoir le charisme de porter hommage à un Paul ou un John .
    Moi je connaissais ce petit bonhomme bien avant de vraiment me plonger dans cet art. Pour moi il reste par son charisme sa malice et sa personnalité, comme Kaps (et sa saliere) ou d’autre, ancré dans la mémoire dès qu’on le voit. .
    La a du être la difficulté .les salières incarnent tellement la personnalité de Goshman ( d un autre coté je ne connais pas beaucoup d’autre chose de lui), qu’il doit être difficile et effrayant de vouloir lui rendre hommage sans tomber dans l imitation.
    C’est une réussite, même si malheureusement je ne l’ai pas vue en live. J espère que cet hommage serra rejoué parce que je pense qu’il y a une vrai magie à vivre les respirations du public qui va de surprise en surprise.
    Âpres à chacun sa version préféré, j’ai la mienne mais je ne le dirais point. En fait j’en ai peut être pas . Les deux apportant leur personnalité sont finalement identique tout en étant différente.
    Je suis heureux de voir goshman à tokyo parce que je n avais pas vu cette prestation et en le voyant je n’ose imaginer le nombre de fois qu’ il a du faire cette représentation.
    J’y vais de ma question….est ce lui qui a inspiré la disposition au double fond avec un spectateur de chaque cotés?

  5. cavaflar

    Je ne connaissais pas la deuxième vidéo…..pas plus que je ne connaissais la première….Ni Goshman d’ailleurs….avant intimiste 2 bien sur! lol…je suis bluffé par la modernité de la prestation… pourtant rien qu’à voir les coiffures des charmantes assistantes… ça n’a pas l’air d’être tout jeune mon bon Monsieur!!!
    Et ça avait pas l’air facile la magie au japon à cette époque….:-).Je sais pas si cela a changé?
    C’est grand, en tout cas, de pas tirer la couverture à soi, not’ Bon Maitre.
    Bien amicalement
    Cavaflar

  6. Bertrand GILLE

    Bonjour Monsieur Duvivier,
    Toujours un régal de vous lire et de vous relire. Du coup je prends du retard vis-à-vis de vos textes d’actualité mais bon… Ce n’est pas grave, je ne suis pas pressé. Ce blog se lit doucement pour mieux s’apprécier.
    Lorsque vous écrivez :
    « Depuis, je vois des centaines de magiciens débutants ou moins débutants qui se renseignent sur Goshman. Alors, j’ose croire que j’y suis un peu pour quelque chose et cela me rend heureux. Certains étudient Goshman à travers moi, d’autres reviennent aux sources en travaillant directement sa magie grâce à ses livres ou ses vidéos. Dans tous les cas Goshman revit comme s’il était encore parmi nous, plus de 20 ans après sa mort. Je crois que j’ai donc réussi, à mon petit niveau, à démontrer ce que je voulais : la magie hallucinante de Goshman reste au tout premier plan de nos magies « nouvelles » d’aujourd’hui. Et toc ! »
    Cela m’a mis la puce à l’oreille…
    Je me suis alors demandé si j’avais vu la routine de Monsieur Goshman avant ou après vous avoir vu, vous, la réaliser.
    Et bien… cette petite réflexion m’a permis de reprendre un calendrier et de découvrir (comme quoi la mémoire humaine est vraiment faillible) que la première fois ou j’avais vu cette routine, c’était au double-fond !
    Détail me direz-vous?
    Oh que non !
    Car dans ma mémoire, j’avais fini par penser avoir découvert Monsieur Goshman avant de vous avoir vu pratiquer sa célèbre routine… En fait, Monsieur Duvivier, c’est bel et bien grâce à vous que je l’ai découverte.
    Et au delà de cette routine, c’est aussi au travers votre travail que celui de monsieur Goshman m’a été rendu visible.
    Vous pouvez donc « oser croire que vous y êtes pour quelque chose » (au moins pour mon cas) car c’est un fait.
    Vu que le milieu magique m’intéresse toujours autant (Enfin… La magie m’intéresse, pas certains magiciens contemporains que je découvre assez « petits » pour certains), je pense qu’un jour ou l’autre j’aurai fini par atterrir sur la planète Goshman. Mais clairement, vous m’avez fait prendre une fusée à vitesse lumière là ou j’aurai certainement pris un scooter d’occasion pour m’y rendre…
    Donc, il y a un mot que je me dois de vous dire : Merci!
    Sinon, il y a une toute petite phrase qui me surprend. Je vais la replacer dans son contexte. Vous écrivez :
    « … je parlai avec un grand professionnel du monde de la magie française (que tout le monde respecte, mais dont je tairai le nom ici, je pense que vous ne m’en tiendrez pas rigueur…) et je lui exposai mon souhait de rendre hommage à Goshman en reprenant à ma manière sa fameuse routine des « Salières ». Il me dit tout de go (véridique) : « ça ne va plus le faire. Les détournements d’attention du maître sont démodés, ils ne passeront plus. ». »
    C’est précisément cette dernière phrase qui m’interpelle. Je ne la conteste pas forcément mais elle me titille… (Preuve que, comme je l’écrivais ailleurs sur votre blog, il y a certainement bien plus à lire et à apprendre/comprendre de vos lignes rédigées que ce qu’une lecture « de surface » pourrait laisser penser.)
    Pouvez-vous détailler comment un détournement d’attention peut être « démodé » ? Comment vous, vous comprenez cela ?
    J’aurai en effet naïvement tendance à penser qu’un détournement d’attention est intemporel, qu’il est lié à la nature humaine plus qu’à un instant ou à une époque, non ? Un détournement d’attention utilise des reflexes humains contre lesquels un être normalement constitué ne peut quasiment pas lutter… Le croisements du regard et de la main (comment ne pas citer Maître Tamariz !), le grand mouvement qui cache le petit, la gestion des temps forts/temps faibles, etc..
    J’aimerai bien que l’on discute un peu de ces points un peu « théoriques ». Enfin, je veux dire, j’aimerais bien avoir VOTRE vision, VOTRE analyse sur les détournements d’attention, car en l’état, je ne pense pas avoir quoique ce soit à apporter de plus que vous ne sauriez déjà.
    J’ai par exemple la chance de posséder (entre autres) quelques livres d’un autre maître : Slydini ! Il a été un des maîtres reconnus de la « misdirection » et il me semble que sa magie est toujours d’actualité. J’ai vraiment un peu de mal avec le terme « démodé ».
    Questions : Le fait qu’un détournement d’attention puisse être « démodé » est-il lié à la vulgarisation des techniques sur lesquelles il s’appuie ? Est-ce que l’accès à la connaissance (qui ne veut pas dire maitrise de celle-ci) joue selon vous un rôle ? Dit autrement, « l’éducation » du public (éducation volontaire ou subie) est-elle source de remise en question, y compris dans le domaine des détournements d’attention ?
    En fait en tapant mes questions, je m’aperçois que j’ai peut-être des débuts (flous) de réponses mais réellement, j’attends votre analyse qui à n’en pas douter, sera autrement plus inspirée que la mienne.
    Au plaisir de vous lire.

  7. johanna

    Bonjour j’aimerais savoir ou vous avez trouver vos salière moi je lai cherche en taille dollard et je ne les trouvent pas y en a aucune qui est incurver.
    D’avance merci ce serait un grand honneur que vous me réponder.

    1. Dominique Duvivier

      Bonjour,
      Malheureusement le modèle de salières que j’avais trouvé n’existe plus. Bon courage pour vos recherches.
      Amitiés
      Dominique Duvivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *