«

»

Mar 07 2011

MAGIPHAGEUH N°13 : LE NET

Je suis tombé par hasard sur cette phrase de l’éminente Madame Canto Sperber qui m’a charlipoté le bulbe, au point d’en faire le point de départ du volet numéro treize de votre rubrique préférée…

Voici donc l’objet du délit, si je puis m’exprimer ainsi : « L’école est un lieu où l’on apprend ce qu’on ne sait pas, non un lieu où l’on exprime ce qu’on croit savoir ».

J’ai adoré cette phrase dont l’esprit m’a semblé tellement d’actualité, quand on voit sur le Net tous ceux qui nous expliquent tout sur tout, en ne sachant souvent rien sur rien !

Voici donc les quelques « coups de gueule » du jour que m’a inspirés cette jolie citation… Oui, je me paie le luxe à maintenant 60 berges de dire tout haut ce que je suis certain, d’autres pensent en silence, pour rester fidèles au « politiquement correct » qui est tant à la mode de nos jours ! C’est parti !

Apparemment, l’expérience ne représente aucune valeur ajoutée sur le Net. Par exemple, si vous racontez quelque chose, vous êtes immédiatement repris par un mec qui vous explique que lui aussi a vécu votre histoire et hop… il vous raconte sa non-expérience pendant mille pages.

Ce comportement est particulièrement flagrant dans le domaine des comptes-rendus de soirées magiques. C’est le plus bidonnant. Si vous regardez ce qui est écrit sur mes spectacles sur Internet = globalement pas grand-chose (je parle bien sûr des forums et autres sites magiques, pas les centaines de comptes-rendus que je reçois personnellement ou sur ce blog). Il faut croire que ceux qui se rendent à mes shows, ne vont pas sur les sites en question ou n’éprouvent pas le besoin d’exprimer leurs sentiments, ou bien ne veulent pas dire qu’ils sont venus me voir ? Aux choix ! Peu importe, dirais-je. Ne croyez pas que cela me préoccupe réellement. Ce qui est amusant, c’est de constater à quel point ces mêmes personnes retrouvent par contre leur faculté d’expression dès lors qu’il s’agit de parler de leur propre prestation de quelques secondes donnée pour une occasion X Y ou Z (plus souvent Z  d’ailleurs)… Alors là subitement, vous voyez fleurir des milliers de pages de commentaires dans tous les sens et vous découvrez que les personnes en question avaient en fait plein de choses à dire… mais sur elles-mêmes. Bonne nouvelle quelque part, non ?

Mais je crois que le plus navrant sur la Toile, c’est encore ces magiciens, souvent très débutants, rivés sur leur site de prédilection pour donner leur énième version sur le tour bidule, pour « partager » leurs certitudes sur la bonne tenue que nous devrions tous adopter pour se présenter devant un public… j’en passe et des meilleures ! Remarquez qu’il y a parfois de vrais pros disposés et disponibles pour donner leur avis, enrichis de leurs expériences sur le terrain… Mais leurs propos sont immédiatement transformés par le boutonneux du coin, qui s’ingénie à prouver que le pro est devenu gâteux avant l’heure en osant dire ce qu’il dit ! But de la manœuvre, la plupart des VRAIS pros ferment leur gueule, pour parler « correct ». On assiste alors à des surenchères assez surréalistes de conseils à la mors-moi-le-pied, qui sont assez géniales, si on les replace dans des contextes différents (hors magie). Je veux dire que le grotesque est parfois doux au palais, si je puis parler de palais mental et non gustatif pour me faire comprendre ! Mais je donne ce coup de gueule en filigrane, car je suis outré de la tournure des événements magiques et surtout je suis atterré de voir ce qui intéresse notre prochain en majorité : son propre point de vue uniquement, au détriment du fait d’apprendre vraiment quelque chose des autres. Je constate que nous sommes en train de voir fleurir des magiciens sans soucis, sans besoins apparents, sans scrupules et c’est inquiétant. Il est vrai que, lorsqu’on possède tout, nul besoin de se documenter !

Allez tiens ! Pendant que j’y suis : y a aussi les « référenceux » qui sont légion et assez cocasses dans leur genre… Ils te sortent des références historiques incroyables sur le moindre mouvement qui serait de bidule, de machin/chose de l’époque du quaternaire, histoire de faire comprendre que personne ne peut trouver du neuf dans nos temps actuels. Par contre ils ont trouvé EUX des choses tout à fait nouvelles et comme ils SAVENT pour tout le reste, il ne reste plus qu’à leur donner notre bénédiction pour leurs trouvailles, comment dire (attendez je ris un petit coup)… nouvelles ! Ah, ha, ha.

Et puis dans la collection des « super-contents-d’eux-mêmes », y a aussi ceux qui collectionnent des objets rarissimes mais sans grand intérêt, qui se vantent du fait « que personne ne peut les avoir », juste histoire de montrer leur grande supériorité. Ils sont mangeurs de frites, ceux-là, parfois, et font des prestations chez leurs copains, ne s’abaissant pas à faire des prestations rémunérées pour de vrais clients. Ben oui, quand on est génial, pas besoin de bosser devant un  public pour savoir qu’on est bon, hein ?

En fait la plus grande richesse que j’ai pu observer sur les sites avec l’attention qui me caractérise, c’est de voir tout ce temps que les gens perdent à se congratuler, à sortir des jeux de mots inutiles, à se documenter pour être le premier à dégoter la vieille chaussure ayant appartenu à Robert-Houdin ou pour découvrir, après de maintes recherches, que le faux pouce a été finalement inventé lui AUSSI par Marlo. Plein de choses très intéressantes et productives quoi !

Voilà, vous avez compris, les choses ont tendance à voler bien bas… de plus en plus bas pour bientôt côtoyer la poussière je trouve.

Cela dit, on apprend toujours de tout. Le Net m’apprend aussi bien sûr des choses intéressantes. Mais plus fréquemment des choses à ne pas faire ! C’est incontestablement un lieu d’échange exceptionnel et qui donne lieu à bien des avancées. Mais méfions-nous : on peut facilement y perdre l’habitude de penser par soi-même et nous risquons de devenir des « contemplatifs » de la magie, comme de la vie !

On pourrait croire que ces propos sont teintés d’aigreur, mais, pour ceux qui seraient taquins, détrompez-vous ! Je ne fais que prendre la parole pour faire comprendre à beaucoup de silencieux qui me lisent et qui sont ravis de me voir « sortir du bois », que je suis avec eux ! Je crois exprimer ce que beaucoup pensent tout bas. Alors, oui, il reste des gens qui pensent. Ne nous laissons pas faire par l’adversité. Non, mais !!!

A la prochaine, les petits loups !

Amitiés

Dominique Duvivier

6 commentaires

Skip to comment form

  1. cavaflar

    Ben mon colon….ça décoiffe ce matin !!!…(Dans le genre jeu de mots à deux balles (pour rebondir sur le sujet)..j’airais pu mettre ça ch…mais c’était moins classe lol!)
    amitiés aussi et encore.
    cava

  2. Bertrand GILLE

    Bonjour,
    Qu’elle est belle cette pharase de Madame Canto Sperber! J’en découvre la saveur en vous lisant.
    (J’ai aussi découvert grâce à vous qui était Madame Monique Canto-Sperber car avant de vous lire, j’avoue que je l’ignorais. C’est un des bons aspects du net : une grande bibliothèque ou l’on trouve du très bon (et hélas du moins bon.))
    Votre analyse du monde internet est très juste ! Elle est même peut-être trop douce.
    J’imagine ce que vous devez éprouver en scrutant les sites « magiques »…
    Personnellement, j’adore ce passage :
    « Cela dit, on apprend toujours de tout. Le Net m’apprend aussi bien sûr des choses intéressantes. Mais plus fréquemment des choses à ne pas faire ! C’est incontestablement un lieu d’échange exceptionnel et qui donne lieu à bien des avancées. Mais méfions-nous : on peut facilement y perdre l’habitude de penser par soi-même et nous risquons de devenir des « contemplatifs » de la magie, comme de la vie ! »
    Cela signifie-t-il qu’il faille vite prendre le recul nécessaire pour ne pas se laisser « manger »?
    Permettez-moi de vous suivre dans cette voie.
    Mr Goldman chante « La vie par procuration ». Cela s’adapte tout à fait aux magiciens du net. (à une majorité d’entre eux en tout cas)
    À vous lire, et à regarder comment les plus grands magiciens se comportent, la conclusion s’impose : désolé de faire de la pub indirecte mais, à l’instar des frites Mctruc où ce sont ceux qui en parlent le plus qui en mangent le moins, le net s’avère également être (souvent, car il ne faut pas généraliser…) un endroit où, en ce qui concerne la magie, ce sont ceux qui en parlent le plus qui en savent le moins…
    On lit très rarement vos messages postés sur les forums. De même ceux de Gaétan Bloom sont plutôt rares et surtout, ils sont toujours emprunts d’une grande humilité. Idem pour nombre de grands noms.
    En règle générale, il faut bien reconnaitre que les « grands » ne passent pas leur vie sur internet.
    De là à en comprendre que pendant que certains la ramènent sans arrêt, eux, ils travaillent et peaufine leur art, il n’y a qu’un pas que là aussi, je vais m’empresser de franchir.
    Un vieil adage dit également en substance que « ce sont qui en savent le plus qui en disent le moins. »
    Cela ne veut certes pas dire qu’il faut juste « fermer sa g….. » (Parfois, de certains débats peut naître une avancée) mais il faut le faire en prenant conscience de son propre niveau avant d’aller contredire le maître… Cela devrait permettre de nous faire réfléchir avant de la ramener à tout va sur tous les sujets magiques. En particulier, la parole de ceux qui savent et qui s’expriment devrait être plus prise en compte.
    Dans leurs propos (vos propos) Il y a souvent matière à réflexion, et ce bien au-delà de ce que l’on pourrait croire lors d’une première lecture. On devrait y retrouver le rapport maître/élève.
    La mauvaise magie du net permet au premier quidam venu de s’exprimer au « même niveau » qu’un professionnel chevronné… Si c’est grisant c’est aussi particulièrement dangereux.
    Indirectement, c’est pourquoi, je suis aussi souvent mal à l’aise pour répondre à votre blog car en faisant cela, j’ai aussi l’impression de faire partie de ceux qui viennent « ramener leur science ». Alors je préfère lire et ne pas intervenir. Sauf quand vraiment, comme cette fois, j’ai envie de dire que j’ai aimé un de vos articles.
    Pour l’amateur, il faut néanmoins se méfier du pro qui sait tout sur tout… hélas, il y en a des comme ça…
    Se méfier du pro qui se croit seul détenteur de la magie et de ses secrets. Celui qui se croit doté du droit de vie et de mort sur tout le monde et qui pleure de voir de sa supériorité non encore reconnue. Le genre à cracher sur la magie (enfin… sur ce qui ne va pas dans sa vision de la magie) et venir sans cesse humilier ceux qui essaient de s’y intéresser… (Pardonnez mon écart Je vous autorise (à supposer que vous ayez besoin de mon autorisation) mille fois à supprimer ce passage si vous l’estimez hors de propos.)
    Heureusement, Le vrai côté positif est que votre blog n’est précisément pas un de ces lieux. Ici, on sent le respect. Ici, on sent votre envie de faire passer votre message. Et ce message n’est pas un message haineux et à sens unique, il est juste et posé. C’est ce que j’apprécie et ce qui fait que je reviens vous lire.
    J’aimerai que nous autres, amateurs, soyons plus nombreux à venir vous y lire. A condition toutefois de ne pas s’en tenir à une lecture simple. Si l’on fait l’effort de lire entre vos lignes, je pense qu’on y voit bien plus que ce à quoi l’on s’attend…
    Au final, ce que j’aurai appris de cet article se résumera à plusieurs points :
    Prenons du recul vis-à-vis du net, et surtout vis à vis des opinions qui s’y expriment. Elles ne proviennent en effet pas toujours des personnes les plus avisées…
    Prenons également du recul afin de consacrer du temps à autre chose que ne vivre que dans un monde virtuel. Passons plutôt du temps à travailler « notre » magie…
    Méfions nous de l’omniscience du net… Ne la craignons pas mais méfions-nous-en.
    Rendons au monde réel sa véritable place et favorisons les échanges directs plutôt que les dialogues (monologues ?) par claviers interposés.
    Ah oui, j’allais oublier le principal :
    Merci !

  3. vivien

    moi je crois qu’il n’y a pas une tournure de la nouvelle génération, mais simplement un mot pour définir la tournure que vous voyait c’est «  »internet » » tout le monde essai de faire couler tout le monde; à votre époque si internet aurait existé je pense que ca aurait été la même chose, c’est a dire des personnes qui se croient supérieur aux autres. vu que le dialogue est plus simple de nos jours, de pouvoir donner son point de vue, etc donc tout commence a se ramasser si vous voyez ce que je veux dire.
    lors de vos interviews, vous dites que des personnes essayaient de vous enfoncer des le commencement avec l’imprimerie alors avec internet ca aurait été bien pire, des magiciens confirmés qui aurait dit sur des sites que votre tour est pas terrible, ca fait l’effet mouton tout les autres aurait dit que si il le dit, c’est que c’est vrai car il est pro
    voila mon point
    si vous ne voyez pas ce que je veux dire soit c’est moi qui vous ai pas compris soit c’est l’inverse bien sur :)
    merci a vous

  4. Sébastien THILL

    Merci pour ces mots salutaires et pleins d’espoir, et merci à ceux qui réagissent ici, et qui montrent que le « diktat » a bien du souci à se faire!!
    Je ne connaissais pas cette citation de Madame Canto Sperber, et en tant qu’enseignant, je peux vous dire que cette phrase pleine de bon sens n’est pas toujours appliquée non plus au sein de notre école!
    Alors continuons à échanger au lieu de monologuer, réfléchir au lieu de « pousser du bois », trouver de nouvelles familles d’effets, plutôt qu’anôner qu’il n’y a que 3 familles, disons la vérité, plutôt que le politiquement correct, indignons nous, plutôt que nous résigner!
    La majorité croit avoir raison, alors qu’elle est juste la majorité!
    Merci de nous rappeler chaque dimanche!
    Amitiés espiègles!

  5. superdesch

    Oh Oh Oh !
    je n ai pas l expérience et le recul pour être en accord ou désaccord avec tout se qui est partagé par Dominique .
    Mais comme tout un chacun, j ai ma vision des choses , mon chemin mon expérience, ma culture, mon état d esprit.
    je ne crois pas qu’il n y ai qu’une vérité, qu’un regard, nous avons chacun le notre.
    Les anciens peuvent s’enfermer dans leurs idées, les jeunes avoir un regard nouveau. et vis versa
    J’ai ma vision de la magie et de sa communauté qui n est que la mienne sans en être une vérité en soit.
    Je partagerai simplement quelque chose qui m’a marqué dès mes premiers contacts avec ce monde il y a 25 ans et qui m’en à dégouté pendant 20 ans. C’est son coté élitiste prétentieux jaloux et égocentrique qui me fait fuir encore aujourd’hui la communauté, conférences ou même magasins.
    Se n’est peut être que vieil à priori mais qui me permet de comprendre certains propos de Dominique,
    Il y aura toujours des choses que je ne comprendrais pas, comme les magiciens vendant leurs tours, vendant leurs conférences et qui vont finalement reprocher à leurs clients d exécuter leurs tours. Ou cette propension égocentrique à vouloir modifier ou réinventer un tour , un mouvement, pas pour l intérêt du visuel mais simplement le modifier afin de pouvoir y poser son nom. Même si je comprend le plaisir et le besoin de recherche, de créativité et le regard propre a chaque magiciens.
    Quand aux sites et forums de magiciens , je ne peux qu’être d accord avec Dominique . Je pourrais parler du plus illustre d entre eux ou je me suis fais lapider pour avoir défendu Eric Antoine (alors que je ne suis pas spécialement défenseur de tète d affiche) en essayant d expliquer qu’il n’était pas le plagieur dont on l’accusait et que la magie, au moins pour moi, ne se limitait pas à un protocole ou une technique. Que c était un art complet et qu’ Eric apportait sa patte qu’il fallait reconnaitre comme unique et créative.
    Qu’avais je dit! je me suis vu poursuivi ,insulté, harcelé et diffamé sur tout autre sujet par de pseudos spécialistes en tout…..et même par les chefs-aillons . Alors que ses mêmes personnes se vantent sur de nombreux sujets d être créatif en réinventant se qui existe déjà ou en certifiant des vérités, que cela soit en magie ou ailleurs .
    Âpres je ne partage pas tout. Le net par l’intermédiaire de ce blog , ne me permet t’il pas d y trouver expériences, points de vue, regard, références , avis ? Oui le net m’a aussi permis de redécouvrir Dominique dont j’avais un vieux souvenir d’à priori négatif, alors qu’a l’époque je n avais qu’un regard neutre sur la magie.
    Finalement tout ses propos , ses expériences , ses avis , ses critiques, ses prétentions, sur le net ou ailleurs, n’ont que l’importance de se que l on en fait…….

  6. Jeannot57

    Bonjour et merci pour ce nouvel article qui nous émoustille les neurones chaque début de semaine !
    « L’école est un lieu où l’on apprend ce qu’on ne sait pas, non un lieu où l’on exprime ce qu’on croit savoir ». Je vais un peu me faire l’avocat du diable pour une fois. Sur le principe, je suis d’accord. A l’école, on est là pour apprendre, façonner son savoir, acquérir de nouvelles compétences. C’est en principe un professeur, un professionnel ou un « ancien » qui transmet ce savoir grâce à des supports de cours, des faits et des expériences personnelles. On est toujours d’accord. Ce que je trouve un petit peu dommage dans cette phrase, c’est qu’elle est réductrice, car elle oublie un point fondamental (qui d’ailleurs, je crois, est toujours enseigné dans les écoles pour futurs profs – ça a peut-être changé 10 ans, mais c’est comme cela qu’on me l’avait enseigné ;-) ) : avant de transmettre un savoir, tel qu’il soit, avant même de faire un cours (destiné aux débutants ou non), il faut partir justement de ce que savent déjà les élèves. Que ce savoir soit juste ou faux, il faut prendre cette « base » en considération, car elle permet justement de rectifier le tir au cas où ;) D’autant qu’un élève (jeune ou vieux) n’est pas forcément conscient que ce qu’il sait est juste ou totalement à côté de la plaque. Avoir un bon esprit critique envers soi-même, c’est pas évident. Et c’est bien pour ça que les « anciens » sont là pour nous éclairer et qu’il faut savoir les écouter !
    « J’ai adoré cette phrase dont l’esprit m’a semblé tellement d’actualité, quand on voit sur le Net tous ceux qui nous expliquent tout sur tout, en ne sachant souvent rien sur rien ! »
    Là, je suis d’accord ! Car il faut bien faire la distinction entre le « vrai » professeur, celui qui est là pour transmettre quelque chose, sans intérêt personnel, si ce n’est la satisfaction de vouloir guider un temps soit peu les autres vers la voie (de la sagesse) (Lao Tseu l’a dit, il faut suivre la voie Tintin ! Désolé, je perds la tête ;-) ) et celui qui se prend pour un professeur (parfois un dieu, sourd de surcroit et pas ouvert à la discussion). Et cela est surement d’autant plus vrai dans le monde du spectacle au sens large et de la magie précisément.
    Sinon, il est vrai que le net, c’est un peu la place publique sur laquelle on trouve de tout. Des vrais artistes, des camelots, des arnaqueurs, des voleurs… Et comment qui fait le petit jeune au milieu de tout ça ? Hmm pas évident, on peut vite être perdu.
    En tout cas, vous avez raison, ça manque d’humilité et d’écoute… Dans ma région d’origine, on a une expression : « Besserwisser », ce qui veut dire « ceux qui savent toujours mieux que les autres ». Et à vous lire, il doit y en avoir pléthore. C’est bien ce qui m’inquiète, on ne sait plus vraiment si on s’adresse aux bonnes personnes. Comment savoir ? Surtout au début, quand on ne connait personne.
    Merci en tout cas de nous éclairer ! :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *