«

»

Fév 14 2011

Genèse

Chers lecteurs, chères lectrices,

On me questionne souvent sur la genèse de mes tours. Alors, je vous ai réservé une petite surprise qui vous sera révélée en deux semaines : aujourd’hui la genèse de mon tour Billet d’un dollar publié dans mon DVD From old to new volume 1 (routine que j’ai appelée également Le pari et qui utilise mon Pocket Wallet) et la semaine prochaine la genèse de ma version des Salières de Goshman. J’espère que cela vous plaira !

Bonne lecture et bonne semaine à tous !

Amitiés

Dominique Duvivier

PS : pour ceux qui ne connaissent pas les tours en question, regardez la vidéo correspondante ci-dessous !

Genèse : Billet d’un dollar ou Le pari

En essayant de retrouver les pourquoi et les comment de cette routine, je me souviens que j’ai d’abord commencé par en imaginer uniquement l’aspect technique. Ce n’est que plus tard que j’ai réfléchi dans le sens de faire « vivre » le tour… C’est alors que j’ai inventé ce scénario qui repose sur un challenge entre le spectateur et le magicien, comme une joute, un jeu, une tentative à deux pour mieux se comprendre… Comme s’il était possible de jouer, sans magie, avec un spectateur qu’on transformerait pour l’occasion en une relation réelle, un ami peut-être ? Voilà le pitch !

Revenons à la technique du tour pour commencer :
Comme base de réflexion, j’ai pris des cartes blanches représentant une série de 13 valeurs + 4 cartes pour les couleurs. Soit 17 cartons. Jusque là, rien d’étonnant ! En ajoutant sur un carton le mot DE, j’ai vite compris qu’on pouvait obtenir toutes les cartes d’un jeu de 52. Toujours rien d’étonnant ! On pouvait en effet fabriquer un 8 DE PIQUE, comme un 4 DE TREFLE… Mais, des cartons qui peuvent donner le nom d’une carte, ce n’est pas bouleversant ! Cartons/cartes = même image, même symbole, pour le public. C’est alors qu’il m’est venu l’idée introduire des billets, qui permettraient de ne pas « téléphoner » l’effet. En plus, des billets et des cartes à jouer… on est tout de suite dans l’ambiance du jeu, du tripot virtuel ! Rien qu’avec cette base de recherche, je voyais déjà un bon potentiel pour surprendre le public.

A partir de là, j’ai sorti différents types de billets et je me suis arrêté sur les Dollars qui ont un format pratique pour plein de raisons. Une trentaine de billets ne représente pas un volume phénoménal et je pouvais vite bâtir ma routine pour créer n’importe quelle carte sous le couvert de compter simplement les billets que j’avais en main… Voilà qui avait fini de me convaincre de préférer les billets à des bouts de cartons/cartes…

Tout ceci ne m’a pas pris un temps incroyable. Par contre, pour faire cohabiter l’ensemble, pour orchestrer la mise en scène générale, ce fut plus long. En effet, mon challenge, en l’occurrence, était : posséder sur moi un tour, toujours prêt à l’emploi, qui me permettrait d’emmener loin et rapidement un spectateur, sans avoir besoin de planter un décor, sans engager une infrastructure démoniaque.

J’ai adoré travailler sur cette ambiguïté qui réside entre jouer avec le spectateur et lui faire un tour de magie… Comment donner une crédibilité à ce jeu auquel on fait participer le spectateur ? La réponse m’est venue en me remémorant la phrase que j’avais imaginée pour mon tour Double Mental : « Choisissez une couleur pour moi ». J’aime cette phrase qui est à la fois très simple à comprendre et très ambiguë, en fait tout simplement à double sens. Cela veut dire à la fois « Choisissez à ma place » et « Choisissez la couleur que je devrais prendre » (au premier degré) ! De cette demande on peut alors donner ou conserver la couleur ou la chose qu’on souhaite, sans que le spectateur se sente floué. Génial !
En partant de cette idée-là, j’ai construit le jeu autour des billets. « Pensez à une carte et je vais la deviner… Vous avez fait votre choix ? ». Le spectateur dit oui. Je nomme une carte, le 8 de pique. Le spectateur répond non. Je demande : « C’était quoi ? ». Il dit alors le nom de sa carte, exemple 4 de cœur. Moi : « Pas loin !». Rires du public ! « Non, restons sérieux. A vous. Vous allez essayer de deviner combien j’ai de billets dans mon portefeuille. ». Il se trompe aussi. « Un partout ! » dis-je. On vient d’installer le jeu ensemble et de mon côté je peux construire en parallèle la carte choisie sans qu’on puisse deviner où je veux aller.

Voilà, c’est de cette façon que cette routine est venue à mon esprit…

7 commentaires

Skip to comment form

  1. Sbastien THILL

    Merci pour cet article sur la genèse de cette bombe magique…
    Son concept (même l’historique est un concept!) n’en finit pas de me donner le vertige!
    Les applications en sont infinies, les scénarii aussi!
    Hâte de lire la suite (et quelle suite, semble t’il!!)
    Votre version des salières… qui ENFIN justifie d’avoir ces objets: préparer une pause- dîner!
    C’est aussi mon crédo: JUSTIFIER!!!
    Et rien que pour ça (en plus du reste!): RESPECT!!
    A très bientôt,
    Amitiés.
    Quel espiègle! ;)
    ST

  2. Nilton

    Haaa, je reconnais bien là votre esprit plein de malices! Mais s’est ce qui fait que l’on vous adore…
    J’avais déjà cru entrapercevoir la petite lueur de votre génie créatif en regardant toute votre (impressionnante) collection de VHS (Eh oui!)et de DVD. Mais aussi en assistant a une de vos conférences… Mais là il est vrai qu’en installant une relation de parieurs, le spectateur se méfie moins d’autant plus qu’il gagne le 1er pari!
    Franchement bravo et merci de nous livré un de vos secret de fabrication (encore une fois!)…
    A très bientôt! j’ai hâte de vous lire à nouveau!

  3. Jeannot57

    Je n’ai pas eu le courage d’attendre 8h de mat’ pour vous lire devant mon café, j’ai exprès attendu minuit !
    La Génèse, le début de tout ! Et j’en viens à penser de plus en plus que c’est en connaissant comment un tour s’est construit et qui l’a construit qu’on le pratiquera d’autant mieux, ne serait-ce que par respect et volonté de bien faire en représentant la création d’autrui (un peu comme jouer une pièce de théâtre !).
    Merci de nous offrir ce cheminement ! (et on en redemande ;)

  4. cavaflar

    Passionnant ….encore Patron!
    En plus, ça facilitera le boulot des historiens de l’art magique dans les années 2500..ça évitera les trucs à la mort moi le machin (ça marche aussi dans l’autre sens :-)!)qu’on peut raconter sur la Joconde par exemple.!..là..pour « le Pari » .On sait!
    amitiés
    Cavaflar

  5. superdesch

    Même si je ne suis pas spécialement fan de cette routine, certainement trop cher a mon gout (ben oui il faut une bonne trentaine de dollars et on n ose l imaginer en euros !). Mais surtout pas adepte de portefeuille qu’ il faut bien tenir en mains quand on donne tout à examiner.
    J apprécie par contre l approche impromptu tout terrain de la routine et j avoue que le Pocket Wallet me titille quand même puisqu’ il apporte autre chose que les cartes avec l univers des billets
    Par contre je suis admiratif de la construction, de la mise en scène de l effet qui fait participer le public en créant proximité et convivialité.
    c est se que j aime dans l écriture de Dominique et je ne suis pas étonné qu’ il est beaucoup cogité la dessus plutôt que de se reposer sur sa trouvaille.
    Se que je trouve fort dans ce tour c est que l on introduit une vrai complicité avec le spectateur et au lieu de le pendre (se que je déteste en magie) je suis sur qu’ il est ravi que sa carte soit révélé sur la fin. Tout comme il est ravi de voir apparaitre les pièces sous les salières, mais Dominique nous en reparlera .
    Mais au sujet de cette routine de billets et autres versions….quand pourra t on voir celle d intimiste 3 ?!!

  6. Ohdaesu

    Salut Dominique :)
    Ohdaesu est de retour (et oui les cours et autres examens ça prend du temps :( ), cela ne m’a pas empêché de prendre le temps, d’être au rendez-vous tous les dimanche, ou lundi à 00h01 :)
    Ce nouveau type d’article m’a encore particulièrement touché, moi qui ai toujours du fil à retordre malheureusement avec « le processus créatif » si je puis dire (j’apprends beaucoup mais dur dur de créer) pourquoi je ne sais pas :( Ton témoignages redonne grand courage ! Certes il me semble que créer est l’affaire de chacun au sens où la personnalité joue un grand rôle (sinon y aurait-il vraiment création ?) et puis on pense tous de manière différente. Néanmoins il y a quelque chose de génial dans ta manière de penser, d’agencer, de créer des effet, quelque chose de fascinant qui donne un sacré sac de grain à moudre et est un exemple, une inspiration pour tous! Merci car tout cela donne non seulement un immense courage lorsqu’on a particulièrement des difficultés à ce stade de la création mais en plus elle divulgue un secret, peut-être le plus grand de tes secrets, ta manière si particulière et donc si géniale de penser, de construire, de justifier, de faire tout simplement de la magie !
    Que ce soit cette fabuleuse routine du « billet d’un dollar » ou n’importe quelle autre (de « la carte caméléon » à ton interprétation de Goshman) tu atteins un niveau de perfection hallucinant et te voir expliquer la genèse de ce travail titanesque est un précieux cadeau. J’essaie autant que faire se peut de construire à ta manière en essayant de me trouver par la même, je ne veux pas et je ne pense pas que l’on puisse copier ton cerveau et la manière dont il fonctionne mais s’en inspirer, j’en suis certain, peut amener à se trouver et c’est ce que je m’efforce de faire ces derniers temps. Pas facil quand on est dans une période de remise en question totale de sa manière de “faire de la magie” et que cela dure… Mais de pareil trésor comme tu nous confie chaque dimanche, ou lundi donne un bon coup de fouet pour aller plus loin et d’une certaine manière, se battre :) Qu’en penses-tu ?
    Merci à toi encore énormément et j’attends avec impatience la suite ! :)
    Ohdaesu

  7. Nicolas

    Merci pour ces explications qui sont vraiment intéressantes. L’idée du paris est géniale.
    Par contre, ce que je ne comprends pas c’est pourquoi faire perdre le spectateur absolument dans les estimations?
    S’il se trompe tant mieux, mais s’il voit juste, il serait peut-être intéressant de lui comptabiliser 1 point supplémentaire. ça le valoriserait encore plus, et ça permet au magicien d’être vraiment clean lorsqu’il compte 14 billets. Pas de geste suspect pour en compter 15.
    Lorsqu’on compte 15 billets au lieu de 14, on peut se douter que le magicien « magouille » et si le spectateur s’en aperçoit il va penser que l’on triche. Tandis que si le comptage est propre le spectateur se dira « c’est moi qui ait perdu » et pas que le magicien a essayé de l’arnaquer.
    L’impact sur le spectateur pourrait être tout autre. (s’il s’est aperçu que l’on a fait un faux comptage bien évidement).
    Ceci permet d’avoir un aspect « humain » mais aussi de montrer que le magicien lui aussi peut perdre… alors qu’au final… il gagne !
    Qu’en pensez vous?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *