«

»

Août 30 2010

Le Kid de Cincinnati

Alors là, je vais vous faire entrer dans un de mes mondes les plus secrets… celui du cinéma… mais pas n’importe lequel… celui où j’ai grandi (au sens figuré), parce que je vais vous parler de film culte pour moi (parfois pour les autres aussi !), de films que j’ai été voir des dizaines de fois, avant de pouvoir me les procurer enfin en « vrai » et de pouvoir les regarder religieusement chez moi encore chaque année. Oui, chaque année sinon ça me manque, j’en ai besoin. 

Là, par exemple, pour « Le Kid de Cincinnati », j’ai besoin de Karl Malden avec son gros nez, qui se fait laminer par sa femme (Ann Margret), qui est divinement malsaine et définitivement bandante… et séductrice… mais paumée à la fois !

Kid de CincinnatiBesoin, bien entendu, de Steve Mc Queen mais aussi d’Edward G. Robinson. Mais besoin surtout du jeu, de l’ambiance de ce film génial.

Sans rire, j’ai dû le voir 20 fois au cinéma. Puis des centaines de fois en vidéo (une bénédiction la vidéo VHS quand elle est arrivée en 1976), avec des visionnages plus précis et fréquents, notamment histoire de connaitre par cœur toutes les répliques du film… J’ai même été jusqu’à répéter tout seul le film dans ma tête, le dos à mon écran en laissant filer la bande, juste pour vérifier que je suis bien dans le tempo, sans le support de l’image et du son !

Un de mes films de chevet je vous dis ! Norman Jewison (le réalisateur) nous a fabriqué un film incroyable, que je vois et revois sans y trouver le moindre défaut.

Peut-être suis-je un peu « fanatisé » par le film mais peu importe, car cela m’a tellement apporté ! Par exemple, c’est certainement grâce à lui que je suis devenu un vrai fondu de jeu, de poker notamment, bien avant que ce soit à la  mode comme maintenant ! Tiens, mon poker préféré, c’est certainement l’« High and Low », vous connaissez ?

Tiens, je vous ai trouvé un lien plus que sympathique sur youtube : vous allez voir LA SCENE de fin, celle où le Kid (Mac Queen) va se faire battre avec maestria par Lancey Howard ( Robinson). De la belle ouvrage… Jusqu’au dernier moment, on ne peut croire que le Kid va perdre. Mais il ne faut pas sous-estimer son adversaire. Jamais le sous-estimer. Une leçon que j’ai toujours eue à la mémoire grâce à ce film en particulier.

J’espère vous avoir donné envie de découvrir ce chef d’œuvre. Ah oui, j’oubliais, il y a aussi Tuesday Weld (waouh, la copine de Steve dans le film)… Mais surtout je pense à l’histoire de ce type qui s’est fait tout seul : le Kid. Ce type qui ne compte que sur lui-même et qui en veut. Hallucinant Steve Mc Queen dans son blouson de cuir… Ses parties de pièces contre le mur avec le petit cireur de chaussures… Et puis son obnubilation : battre le Roi et devenir Roi à son tour ! Que des trucs qui ont bouleversé le môme de 15 ans que j’étais quand j’ai vu pour la première fois ce film de dingue !

Courez l’acheter ou bien le voir dans une cinémathèque qui le diffuse. Un bijou.

Un avant goût avec le court extrait de youtube ?

A vous de jouer !!!

http://www.youtube.com/watch?v=5698x5qVWeg

Amitiés

Dominique Duvivier

4 commentaires

Skip to comment form

  1. Delphine

    Sublime la scène… J’espère qu’il se joue encore dans une cinémathèque car je ne veux le voir que sur grand écran :-)

  2. magicedmosa

    Dans le même style nous avons shade avec stalone et Stuart Townsend pour ne cité qu’eux
    pour ma part c’est un petit peux le successeur du Kid de Cincinnati.
    Ce que je trouve marrant dans Shade c’est que tout les personnages portent le nom d’un magicien célèbre à cela près qu’ils ont donné le nom de Vernon a un et le professeur à un autre.
    Bon il est vrais que  » Shade  » est beaucoup plus basé sur le thème de l’arnaque…
    Hormis le Kid de Cincinnati et Shade il y a  » the gamblers » qui date de 1974 et « rounders » avec matt Damon que j’apprécie beaucoup et donc que je conseil de voir au moin une fois a tout le monde. ;)
    bonne continuation à vous.

  3. Jeannot57

    Merci pour cette (re)découverte ! Je ne connaissais pas du tout le film.
    Il existe en dvd, on le trouve facilement.
    J’ai une question à vous poser M. Duvivier. Vous nous parlez régulièrement de cinéma et souvent (pas toujours) de films « anciens », du moins de films que la jeune génération ne connait pas forcément. Pensez-vous que les films de « dans le temps » avaient quelque chose de plus que les films actuels n’ont pas ? Je pense notamment aux répliques et au cadrage.
    Merci à vous !

  4. Neos

    Ce film est tout simplement génial. Dans la même veine citons « L’arnaqueur » avec Paul Newman, « L’arnaque », « Rounders », et « Shade ».
    Tiens je vais le revoir moi aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *