«

»

Mai 24 2010

En réponse à…

Mes chers lecteurs,

Toujours suite à la publication de ma vidéo « Dans l’intimité de mon quotidien… » il y a deux semaines (décidément elle a plu cette vidéo !), j’ai reçu notamment un message intéressant de Valentin Personnettaz. Voici mes réponses.

Amitiés

Dominique Duvivier

« (…)J'étais hier au Double Fond voir "Intimiste Ultime" que j'ai vraiment apprécié, et c'est vrai que très rapidement on adore se laisser rêver et se faire « enfumer ». Bref, on voit de vrais miracles. Comme Aurélien je n'arrive pas a faire de mes tours des miracles. En effet, la technique peut se travailler un peu à part (plus ou moins seul, avec un dvd ou un livre) mais comment faire pour travailler le texte et le rythme si on ne dispose pas souvent de public et profiter du mieux qu'on peut du public qu'on a parfois? »

Ta question est double, en fait. Je la scinde donc en deux :

« comment faire pour travailler le texte et le rythme si on ne dispose pas souvent de public »

Je vais dire des choses peu « politiquement correctes ». L’idée pas très orthodoxe en question consiste à considérer que notre travail magique est quelque chose de TRES sérieux, tellement sérieux que ce travail ne peut souffrir d’approximation.

Je crois intéressant de couper l’entraînement en plusieurs parties : le texte d’un côté et pour continuer de répondre à ta question, le rythme.

Le texte doit s’apprendre comme si tu devais jouer au théâtre. Si tu as la chance d’avoir un ami ou une petite amie pas encore lassé(e) par tes envolées magiques permanentes, il te suffit d’écrire ton texte de la façon la plus exacte possible puis de le partager avec lui (ou elle) à voix haute. L’idée c’est de simplement entendre ce que tu dis, car c’est important de verbaliser les choses, et surtout qu’une tierce personne soit le témoin de tes délires. Si tu bosses seul ton texte dans ta tête, tu vas perdre des milliers de choses essentielles que je ne vais pas citer ici (fais-moi confiance là-dessus et on gagnera du temps !).  A ce stade ton texte va certainement paraître bizarre sans les mouvements techniques et la magie qui l’accompagneront (à part s’il raconte une histoire précise) mais ce n’est pas grave. Ce qui compte c’est de fixer les choses pour qu’elles commencent à vivre une aventure. Je crois beaucoup au texte comme entité propre. Ça peut faire un peu « déjanté » comme approche mais ça n’est pas si « gogole » que ça peut y paraître ! Il faut apprendre à se faire la voix avec ton texte. Il faut petit à petit qu’il prenne de l’ampleur dans tes gestes, dans ton intonation, dans ton corps entier pour finir ! J’aime cette étape où l’on peut donner la chance à un texte de vivre un peu sa vie, d’autant plus que, pour le moment, la magie n’est pas encore pas couplée avec le texte : il peut donner des signes différents de ce qu’il donnera plus tard une fois acquis, fondu avec le reste de ton interprétation.

« et profiter du mieux qu'on peut du public qu'on a parfois? »

Quand le public est là, qu’on a la chance de bénéficier d’un, c’est notre devoir de ne pas le gâcher. Il faut le préserver le plus possible et non faire comme nous en avons l’habitude : le ruiner par de multiples expériences magiques, toutes plus douteuses les unes que les autres !!! Le public peut être un test évidemment pour nos « expériences » mais je crois davantage qu’il faut savoir profiter du public en lui proposant plutôt des choses simples mais sues sur le bout des doigts. Une manière de se construire une petite réputation auprès de ce public pour avancer vers un vrai travail de comédie. Si vous traitez votre public comme un cobaye qui se retrouve à devoir ingurgiter mille techniques plus chiantes les unes que les autres, alors, quand vous serez prêts pour un tour digne de ce nom, ce public, blasé par tant de choses improbables, vous renverra à croire que votre magie sent le sapin, pour prendre une trivialité linguistique !

Je suis conscient que les petits trucs que je livre ne sont pas complets, mais nous sommes ici dans un contexte où je ne peux développer tout ce qu’il faudrait pour clarifier une bonne fois ce genre de souci que je lis souvent au détour d’un site ou d’un autre ! La suite pour une prochaine fois ?

3 commentaires

  1. Potit Panda

    Merci dominique pour ce partage toujours aussi enrichissant !!! et pour mine de rien toutes ces petites choses qui font avancer !!!

  2. Nicolas

    Bonjour,
    Merci pour ces questions (que je me posais) et ces réponses qui sont vraiment très intéressantes.
    Apprendre le texte par coeur en premier lieu est très judicieux.
    Lors je travaille une routine, je m’imagine les grosses ligne de mon texte et j’essaye de le travailler en même temps que l’exécution des mouvements.
    Le résultat est assez bancal car d’une exécution à l’autre la routine peut être très différente.
    Ajoutez le trac à cela lorsqu’on se retrouve devant un petit public et badaboum, tout tombe à l’eau et on manque de crédibilité.
    A l’avenir, je vais suivre vos précieux conseils qui m’aideront à prendre de l’assurance et à avancer.
    Bien cordialement
    Bonne journée

  3. Valentin Personnettaz

    Bonjour, merci beaucoup pour ces conseils je vais donc travailler dans ce sens; écrire mes textes et tout super bien maîtriser avant d’affronter un public!
    Cordialement
    Valentin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *