«

»

Sep 28 2009

Les sources de « Tempête sous un crâne »

Je republie ici les sources exactes de « Tempête sous un crâne » car dans quelques temps je vais publier une version de ce tour dans un nouveau DVD, ainsi vous aurez toute l’étymologie.

Amitiés

Dominique DUVIVIER

 

HISTORIQUE DE L’EFFET :

Dans les années 50, des magiciens mirent au point les premières méthodes pour réaliser l’effet « Brainwave » à l’aide d’un petit paquet de cartes: 4 cartes apparemment faces en bas. Exemple 4 rois. Un roi est pensé par le public. On étale ou on fait un ruban: la carte pensée est face visible dans les 3 dos visibles!!! Les créateurs de l’époque pour ça: Dai Vernon, Leo Horowitz, Ed Marlo, Phil Goldstein, et bien d’autres.

Certaines de ces versions ont ajouté l’effet supplémentaire de Paul Fox: la carte face en l’air dispose dans le dos d’un tarot différent de celui des autres cartes. En 1978, Karl Fulves suggéra un autre effet supplémentaire, à savoir que les faces des cartes retrouvées côté faces dessous aient des faces différentes de celle choisie. Phil Goldstein a publié différentes versions depuis quelques années notamment pour finir: « B’Wave » (années 90, 91) renommée à Mayette Magie Moderne: « MAX MAVEN »

Cette version est très intéressante car elle regroupe toutes les étapes qu’a vécu cet effet. Dans cette version, il n’y a plus de forçage du roi (la subtilité dialectique employée permettant un choix libre apparemment). L’idée de prendre sans prendre 2 rois rouges ou noirs et de dire oui à la réponse des spectateurs est un pas en avant dans ce tour et même sur d’autres tours. Le choix équivoque a grandi.

Voici à présent ma version de ce tour devenu un classique depuis une vingtaine d’années.

 

 

 

HISTORIQUE DE CETTE VERSION :

Lorsque j’ai eu en mains « B’Wave » en 1990-91, j’ai été fasciné. Je me suis rendu acquéreur du tour pour le vendre en boutique dès Décembre 91 et j’en ai vendu quelques centaines en quelques mois. Je continuerai de vendre la version de mon ami Max Maven car je crois que sa routine restera longtemps un classique.

 

Parallèlement, en 1990 en tant que créateur, le tour me laissait un doute. Un petit doute. Mais un doute tout de même. Même s’il n’y a plus réellement de forçage, il subsiste encore un forçage. J’ai créé donc dès milieu 90 cette base : dans une pochette opaque, d’un côté une carte face en bas à dos bleu, de l’autre un paquet de 4 cartes faces en bas (rois supposés). Avant de poser aucune question, on sort la prédiction. On sort les 4 rois faces en bas. Le déroulement du tour ressemblait étrangement à celui de « B’Wave» en ce qui concerne le choix équivoque génial de Max MAIS le roi choisi, exemple le roi de cœur était révélé. On retournait la prédiction: As de coeur, carte qui correspond de valeur et de couleur au choix du spectateur. A la fin, les 3 autres rois se changent en 3 as, c’est-à-dire que nous avons sur la table 4 as.

Ce plus était selon moi intéressant. Ayant montré à Gaëtan Bloom cette version, il me dit qu’effectivement, ça allait un peu plus loin mais pas assez par rapport à celle de Max pour en faire véritablement une nouvelle version. Tout en n’étant pas en accord totalement avec lui, je me remis au travail.

Au début 91, j’avais eu l’idée de rajouter une carte noire préparée comme la rouge de Max pour pouvoir faire le tour avec n’importe quel roi! L’inconvénient subsistait qu’on ne pouvait faire le tour qu’avec les noires… une autre fois avec les rouges. Mais pas avec les noires et les rouges en même temps.

En Mai 91, j’ai découvert l’astuce qui consiste à utiliser les 2 rois à faux index en même temps, toujours avec la prédiction de l’as. L’idée part d’une pochette truquée avec 2 compartiments secrets. Ces compartiments permettent de faire librement choisir n’importe quel roi des 4.Plus de forçage du tout.

En Février l992, une autre idée me vint avec un billet de banque en plus qu’on donnerait au spectateur en cas d’échec. L’idée du billet permet d’échanger en cours de tour la pochette pour pouvoir tout donner à examiner.

En Septembre 92, avec l’aide d’un portefeuille en cuir fabriqué comme la pochette que vous possédez + à échange + avec un portefeuille identique mais ordinaire, on peut non seulement faire le tour avec aucun forçage mais en plus l’as correspond à chaque fois à la valeur et à la couleur du spectateur et surtout le roi choisi n’est plus truqué. Tout peut être examiné… même la pochette.

Le tour possède en Janvier 93 plusieurs versions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *