«

»

Avr 06 2009

LA MOBILITE DE PERSUASION

 Cette expression veut dire pour moi que, sans cesser, au propre comme au figuré, de prouver qu’il n’y a « pas de lézard » dans le déroulement de votre tour, le fait de continuer de donner des preuves est indispensable.

En effet,  prouver à tout moment au premier ou au second degré, voire au troisième degré que tout est clair, est encore plus subtil.

Cette « mobilité » nous apporte une dimension « non dite » qui permettra de faire avaler plus de couleuvres qu’à l’accoutumée… ce qui part d’un mauvais sentiment tel(s) que je les aime !

 

Il nous faut savoir qu’un spectateur, même après avoir examiné un jeu de cartes de fond en comble, pensera toujours : “ Apparemment tout est normal ”.

Ce qui veut dire qu’il ne le croit pas. Il nous importune, il fatigue son monde. Il nous fait …

Notre art n’est pas de lui faire croire le contraire complètement, mais de l’amener à la conclusion qu’il n’y pas de raison vraie ou fausse de se méfier de nous.

Si vous méditez cette phrase, vous verrez que ce n’est pas la même chose de persuader un spectateur qu’il n’y a pas de truc et de lui prouver qu’il n’y a pas pu y avoir de truc !

 

Pour ma part, je travaille pour la deuxième solution depuis le début de ma vie de magicien.

Démystifier pour mieux mystifier.

Selon comment on gère ces deux termes dans cet ordre ou à l’inverse, nous aurons beaucoup de difficultés pour résoudre le « puzzle », ou peu.

Cette approche étant théorique, même si je l’utilise toujours en pratique, il vous faut comprendre ce que je veux dire entre les lignes.

 D%20LETOREY_131

Analysons par exemple un tour comme le « Chop Cup ».

Lors du déroulement, tout est donné à examiner (en fait, c’est faux, puisque le sac possède une balle secrète).

Le nombre d’objets insolites, la liberté de choix… tout cela contribue à nous faire passer du stade primaire au stade secondaire dont je parle plus haut.

En effet, c’est nous qui menons le jeu : on le crée de toutes pièces. On promène le spectateur comme on le désire et hop ! On peut charger la balle truquée à la place de l’ordinaire…

Ici, c’est le scénario qui nous procure la « mobilité de persuasion » : il nous offre un temps d’avance.

En vérité, nous avons même plusieurs temps d’avance grâce au texte, à la balle dans le sac, la balle dans la poche etc.

Mais, attention,  il ne faut pas confondre temps d’avance et stades primaire, secondaire et tertiaire…. Par exemple dans ce tour, dès le premier effet, vous en êtes déjà au stade tertiaire : déjà, à ce stade, rien n’est plus possible à comprendre.

Dans cette routine, même un magicien « expert », qui la voit pour la première fois, ne peut en reproduire les moments importants.

Les points cruciaux sortiront de sa mémoire car la structure est faite pour le contrarier inconsciemment.

Si le tour était fait d’une manière primaire, un expert pourrait reproduire le tour seulement en l’ayant vu une seule fois !!!

En d’autres termes, si vous considérez cette routine d’un point de vue extérieur, elle est bonne, mais sans plus.  Mais si vous en travaillez toutes les subtilités intérieures, elle devient une routine assez complexe qui “ nourrit ” complètement l’auditoire.

 

L’idée de cet essai est de vous donner envie d’approfondir un tour ou un principe en considérant toujours les preuves qu’il nous faut créer pour obtenir un résultat maximum.

Donner à examiner avant, pendant et après (avec 1000 stratagèmes différents), est une clé importante.

Bien sûr que trop donner à examiner n’est pas bon.

C’est pourquoi il faut bien choisir les tours de début, de milieu et de fin dans votre show et y insérer un tour ou deux sans examen pour obtenir un ensemble équilibré au niveau impact technique et mise en scène.

 Si vous avez vraiment persuadé le public (magicien ou non) que vos objets sont ordinaires et que ce qui vient de se passer est impossible, même si le tour suivant nécessite un jeu biseauté, un expert pourra s’y faire prendre !

L’alchimie une fois respectée, tout est permis !

Sympa, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *