«

»

Mar 16 2009

MONTRER DES TOURS

Je faisais beaucoup de magie, dès que l’occasion m’en était donnée.

Ce n’est plus le cas depuis longtemps.

Je fais toujours beaucoup de magie mais lorsque je fais des spectacles… ou en créant, juste pour moi.

Par contre montrer des tours en cercle restreint est assez rare.

Je suis devenu plus secret, qui sait ?

J’ai compris aussi qu’il n’est pas bon de montrer des dizaines, des centaines de tours à des magiciens car ils peuvent être « dégoûtés  » de la magie… Comme la potion magique d’Astérix, la magie doit se donner au compte-gouttes pour être bien prisée !!!

 

Je croyais, il y a quelques décennies, que montrer des tours en nombre « motiverait » les auditoires de spécialistes que je fréquentais alors.

Grossière erreur.

Alors, avec le temps, j’ai changé de comportement.

Si les gens n’étaient pas mal intentionnés, ils devraient comprendre qu’il est possible de créer en voyant un magicien y parvenir.

J’ai compris avec l’expérience et le temps surtout, qu’on ne peut faire entendre raison à une personne sourde (au sens figuré s’entend !).

Certains veulent croire que ce que je fais n’a pas d’intérêt, n’apporte rien… des choses de ce genre. Comment faire comprendre quoi que ce soit à quelqu’un qui a juré intérieurement le contraire de ce que vous direz ou ferez ?

 LASSED_072_1

Cela me rappelle une ancienne histoire : un type entre dans un bureau pour se faire engager. Il est artiste. Celui qui le reçoit est le patron d’un très gros cirque. Ce « boss » voit des numéros tous les jours et est devenu assez blasé. L’artiste qui se présente est magicien. Le recruteur, fatigué de voir des magiciens, lui demande ce qu’il fait d’extraordinaire… Et l’artiste, qui a choisi la prestidigitation comme mode d’expression, lui sort de sa manche une ombrelle, un coffre en fer forgé qui pèse 30 kilos, une lampe allumée, un petit chien vivant, un cobra, un écran plasma d’une taille impressionnante, un éléphanteau… et le producteur de spectacles lui dit :

« Je vous arrête tout de suite car votre tour est évident. On voit bien que vous sortez tout de votre manche !!! ».

Je peux affirmer que cette petite histoire qui ne fait plus beaucoup rire depuis longtemps, illustre parfaitement ce qui se passe quand je fais de la magie à certains confrères qui ont décidé de ne pas être étonnés.

Ils vont par contre crier au génie, en voyant un jeune (ou vieux) magicien réinventer la roue libre… .

 

Je n’essaie plus depuis longtemps de persuader, expliquer ou même faire des tours à des personnes qui n’ont pas envie de changer d’avis.

Il arrive parfois que ces mêmes personnes viennent lors d’un spectacle que je joue, se trouvent entourés de gens médusés et ensuite, lorsqu’ils parleront de ce qu’ils ont vu, décriront un spectacle tout autre qui s’est pourtant déroulé devant leurs propres yeux.

Nous dépassons le stade simple de la mauvaise foi. Certains sont tellement « endoctrinés » à croire que c’est moi qui suis le vilain petit canard, que leur propre entendement n’a plus aucune objectivité.

J’ai choisi donc une voie sans essayer autre chose que d’être ce que je suis pour le plus grand nombre : un artiste qui crée des choses. Point.

Il est clair que j’ai inventé des trucs qui ressemblent un peu à l’histoire du pauvre artiste qui va voir le patron de cirque.

Après tout, je ne fais que sortir de ma manche des choses qui ne peuvent pas rentrer dedans !!!

 

1 commentaire

  1. Jonathan OLIVA

    Clap ! Clap ! Clap !
    Jonathan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *